Oct 20, 2019, 06:19 am

Nouvelles:

Rien.

Messages récents

Pages1 2 3 ... 10
1
Jeux-vidéos / Re : Anecdotes diverses
Dernier message par Zeropolsnotdead - Oct 18, 2019, 10:17 pm
Cody et Usul n'utilisent plus du tout le forum ? Crowbar n'a pas de nouvel aventurier sadique ?

Quelques images, tout sur Android.

Morrowind sur Android avec OpenMW  jvfete
Comme preuve ce JPG du gars qui meurt en tombant du ciel en début de partie (ca m'a toujours fait marrer) :
Spoiler: MontrerCacher


SimpleRockets 2 <3. J'en avais deja parlé. Ce JPG montre mon rover à suspension "Rocker-bogie" durant sa construction. Pour cette version je commençais direct sur la lune, le temps de construire la machine.
Spoiler: MontrerCacher


JPG du rover "terminé". Cette fois je suis parti depuis la Terre. J'ai la vidéo de 20 minutes, mais j'ai du mal à la convertir en GIF <8Mo.
Sur ce screen on le voit après une procédure de "test contrôlé", ou il est parvenu à se remettre droit après avoir été mis sur le dos. J'ai baissé la qualité graphique donc le sol lunaire est bien plus moche.
Spoiler: MontrerCacher
Devant la pression populaire, j'essaie encore de tweaker la vidéo pour avoir un gif correct, mais à vrai dire je galère un peu.


Un GIF de True Skate, le premier jeu que j'ai acheté sur le playstore il y a des années. (Je précise que le mode réaliste est activé, si certains y jouent et trouvent que je ne pop pas haut)
Spoiler: MontrerCacher


Sans screen : j'ai aussi acheté "Star Traders : Frontiers" et oh putain il est vraiment cool. Il est même moins cher sur Android que sur PC. Recommandé  jvoui


2
Jeux-vidéos / Re : Anecdotes diverses
Dernier message par Zeropolsnotdead - Oct 16, 2019, 11:49 pm
(Stationeers)

Quand tu espères que démonter un locker te permettra de transporter les objets qu'il contient.
Spoiler: MontrerCacher


Quand les similitudes avec SS13 sont bien visibles (ca fait pareil avec la couleur des cables) (il y a bien d'autres exemples)
Spoiler: MontrerCacher


Quand le soudeur se prend pour un sabre laser (vieux bug toujours présent...)
Spoiler: MontrerCacher


Quand tu remarques 14% de CO2 dans ton circuit d'arrivée d'air T_T (j'ai failli poster un bug report avant de comprendre ce que j'avais foiré.(détails un peu longs à expliquer))
Spoiler: MontrerCacher


Quand les panneaux solaires marchent enfin comme prévu et rechargent toute la consommation de la nuit en deux minutes.
Spoiler: MontrerCacher


3
Discussions générales / Re : La Taverne des Nains
Dernier message par pixel - Oct 15, 2019, 10:53 pm
On y jouais mais sur une version pas du commerce malheureusement
4
Discussions générales / Re : La Taverne des Nains
Dernier message par Zeropolsnotdead - Oct 15, 2019, 01:14 pm
Vous jouez toujours à Wolfpack ? Je l'ai acheté il y a peu et cherche des collègues.
5
Jeux-vidéos / Re : AAR Mystayre – ???
Dernier message par Arkuden - Oct 14, 2019, 05:18 pm
ENFIN !!!  jvfete  jvfete  jvfete


Flemme de faire un avis détaillé, du coup en vrac :

L'histoire de Nota et de vengeance, TELLEMENT de style  jvcute

GG Kait d'avoir conclu avec la p'tite fugitive, et on dit merci à Huden d'avoir forcé une mission sauvetage  jvok

L'histoire d'Huden est bien classe, tu me fais honneur mon Kait, il manque plus qu'un cri de guerre "LAME FENDUE JAMAIS BRISEE" et ce serait parfait  stkperfectkogan

"Bro inter-dimensionnel" putain ça me touche, nouveau titre discord  jvnoel

WOW bromance avec Cody, j'étais pas prêt, et en plus avec la manière  jvhap , mon personnage est un libertin bisexuel interracial curieux. Un vrai français stéréotypé jvhap

Personnellement je rejoins Zero, les scènes sont bien écrites, enrichissent le récit, et font de ton AAR une véritable oeuvre à part entière, si en plus tu apprécies les écrire c'est parfait. Cela dit tu fais comme tu le sens !

Pour l'instant je ne suis pas déçu de l'attente (enfin si ça pouvait tout de même être plus rapide pour le prochain chapitre je dirais pas non non plus  jvhap )


En conclusion, gros GG, je suis ultra fan, même si le fait d'avoir un personnage avec mon pseudo flatte mon ego (j'adore le dessin d'ailleurs), je pense honnêtement que c'est quelque chose qui peut être apprécié par le plus grand nombre !

LA SWEET PLEEZ
6
Jeux-vidéos / Re : AAR Mystayre – ???
Dernier message par Zeropolsnotdead - Oct 14, 2019, 02:36 am
 stkpopcorn

Citer- C'est leur vrai nom ?
- À une erreur de traduction près, oui. Bon,
jvrire

Citer"C'est une vengeance que tu veux ? Suis-moi et je te promets que le nom de ''Nota'' n'évoquera plus jamais pour toi la terreur."
Charisme ++

Spoiler: MontrerCacher
"Je prends les choses en moins moi-même à ce sujet. " Typo à "moins/mains" J'en ai vu une autre à la fin mais c'est pas grand chose, à "si vous me laisser rester." et " à voir si j'arrive ça à rendre "


Le shigounois, je sais pas si c'est repris d'une précédente histoire, mais ça m'a fait rire  jvhap

Citer- J'ai 122 ans depuis peu."
Je fais un rapide calcul mental. "Seulement ? ... Comment ça se fait que tu ais aussi peu de cheveux alors ?
- ... Les temps ont été difficile, d'accord ?"
Non mais Allo quoi, il a 122 ans il a pas de shampoing...

CiterIl l'attrape, l'inspecte, puis la fait tourner par la gâchette du bout de son index avant de la stopper net dans sa main. "Disons que j'ai les bases.
stkperfectmo

Citer"Ce que je sais, Capitaine, c'est qu'une maladie a ravagé ce qu'il restait de nos plantations, et que quelqu'un va devoir aller affronter le froid pour ramener quelque chose à manger si on veut tenir quelques jours de plus.
- Oui oui, n'oublie pas de refermer la porte en partant."
stkddb

CiterJ'ai dû fuir et je n'ai aucune idée d'où je suis.[..]
Oui ! J'ai réussi à me repérer. Je suis à 14.5°N, 2.6°W.

wow, elle a fait ça sans smartphone ?

CiterHuden coupe la transmission, perdu dans ses pensées. Puis croise mon regard.

"Quoi ?
- ''On vous envoie une équipe aussi vite que possible'' ? Tu te prends pour quoi, putain ?
jvrire hahaha

CiterEdouard Ulrik Kaytensson Patel
Ok, j'ai pas tout compris pour l'instant...

CiterCe sont des animaux précieux. Ils produisent un lait étrange qui peut servir de carburant pour alimenter des générateurs.
Oh je savais pas !


Citer... Et puis merde j'ai bien le droit de m'amuser moi aussi !
Je sais pas trop ce qu'il s'est passé. C'est arrivé si vite. On discutait tranquillement et tout d'un coup...

Congratz ! Comme quoi ca set de suivre les cours d'éducation civique  jvoui
CiterMalheureusement nous ne sommes pas assez prudents et la structure fragilisée s'effondre sur Arch' et Cody. Rien de bien grave cela dit.
stkfail

Citer"Au revoir, Seigneur du Lac."
stkfail

3H plus tard...
 jvrire



 jvbanzai Putain le pauvre il lui reste deux demi yeux

Citer- Au fait, je voulais juste signaler qu'Archibald Huden et moi formons maintenant un couple.
jvrire   stkperfectkogan


CiterDu coup je vous demande humblement votre avis

Franchement les textes sont niquels, je cromprend que ce soit long à écrire mais pour l'instant c'est une vrai reussite. Aussi je me suis beaucoup marré  jvrire2

Humour, sexe, violence, et maintenant mystère avec l'énigmatique Nota. Mythe ou réalité ?
Je m'abonne, je +1, je follow.

 stkperfectkogan
7
Jeux-vidéos / Re : AAR Mystayre – ???
Dernier message par Notaproblem - Oct 14, 2019, 01:51 am
Heh, ça tombe bien j'étais en train d'écrire et j'sais pas pourquoi j'ai refresh mécaniquement-

Brefbref.

CiterAha ! Je le savais !

On baise pas un pirate comme ça, tout le monde le sait.

CiterNota l'écrivain

QUE- Bon badakor. Lemmeguess : Son secret c'est qu'il ne peut se révéler qu'a ceux ayant lu ses écrits, n'étant qu'une manifestation abstraite de la créativité des hommes et- Ou alors juste un gros nerd planqué, ce qui semble bien plus probable jvhap

CiterCours de langues

Dis-toi que j'ai linguistique cette année et je me suis systématiquement endormi en cours. Puis j'vois que toi aussi t'as pris le parti du "Allez la langue c'est juste une langue terrienne hachée menue comme ça c'est pas trop chiant !". Tu verras, ça sauve des vies quand on justifie.

Blague : Quelle est la différence entre les patels, les survivants de charon et un pot de yaourt ?

Réponse : Au moins au bout de tout ce temps les survivants et le pot de yaourt ont développé une culture, eux !

CiterOn va pas la sauver dugland.
Hé, j'ai réalisé un miracle !
On va la sauver.

3 jours de marche pour une pélo ? Patel a meilleur fond qu'il ne voudrait l'admettre.

CiterShipping...

Rimworld est infâme pou-

CiterFin du shipping !

-j'ai rien dit et oh mais elle est musulmane ?

CiterSHIPPING DANS TOUS LES SENS !

...Rimworld est infâme pour ça.

CiterOn tire sur des gens !

P'tain t'as réussi à perdre personne dans le procédé ? GG !

CiterPS : Nota, désolé mais ton avis ne compte pas sur ce coup-là. jvhap

Oh mais t'inquiète, j'ai tellement de manières de snark possibles que rien qu'en lisant ce Post Scriptum je sais que tu les as toutes entendues avant même de finir de l'écrire. En tout cas, bel épisode, et j'vois que je suis pas le seul a écrire vers minuit maintenant jvhap

Spoiler: MontrerCacher
PS :

CiterPemmican

Je sais faire un excellent pemmican ! Je vous ai dit que j'étais devenu un maître dans les nourritures de clodo qui consomment peu et bourrent à bal ? L'art perdu des étudiants pauvres, ça !
8
Jeux-vidéos / Re : AAR Mystayre – ???
Dernier message par Kait - Oct 14, 2019, 12:15 am
"Eh bah voilà, comme sur des roulettes.
- ATTENTION CAPITAINE C'EST UN PIÈGE !"



"Bordel oui c'est une... Qu'est que c'est que ce truc ? Cody, abats-le."



Cody tire une unique balle dans l'animal qui explose aussitôt. C'était assez pathétique.

Je m'approche de la demoiselle. Elle est inconsciente, mais vivante, et relativement peu amochée. Il me faut reconnaître qu'elle est effectivement plutôt jolie, et paraît surtout très jeune. Une vingtaine d'année tout au plus. Et elle ne porte pas grand-chose à part une robe en peau de bête qui... enfin bref. Je rengaine mon sabre et m'agenouille à ses côtés pour la secouer doucement.



Elle ouvre de grands yeux marrons. Je tente ce que je peux en Elpisien :

"Ne paniquez pas. Nous sommes là pour vous sauver."

Elle recule en rampant, et nous jette un regard mêlant méfiance et interrogation. Elle semble un peu décontenancée devant nos dégaines à moi et Cody. Faut dire qu'on est un peu atypique quand même. Et faut dire que j'ai jamais eu beaucoup de patience.

"Bon écoutez, on s'est cassé le cul à venir vous chercher, alors vous allez pas commencer à nous faire le petit numéro de ''je vous fais pas confiance", ok ? On vous laisse deux heures pour vous reposer et on repart." Je me tourne vers Cody. "Toi, va voir ce qu'on peut tirer en nourriture du machin qu'on vient d'abattre. On risque d'en avoir besoin.
- Bien Capitaine", répond-t-il en français.

La fille finit par reprendre ses esprits. Elle secoue la tête.

«Pardonnez-moi, fait-elle. Toute aide est bonne à prendre après tout.
- Ah bah elle parle quand même.
- J'étais sous le choc. À vrai dire je me croyais morte. Je suis tombé à court de nourriture, alors j'ai tenté d'aller chasser quelque chose mais ça n'a pas très bien tourné.
- J'ai vu ça. C'était quoi comme animal ?
- Vous n'avez jamais vu de boomalope ?
- On vient de loin, ma grande.
- Oh. Ce sont des animaux précieux. Ils produisent un lait étrange qui peut servir de carburant pour alimenter des générateurs.
- Oh, vous n'êtes pas si arriérés que ça, finalement.
- Comment ça ?
- Non rien.
- En tout cas il nous faut partir vite ! Les Scies Rouges sont à mes trousses !
- Ecoute, vu le temps qu'on a mis pour arriver, ils t'auraient trouvé depuis longtemps s'ils étaient encore dans le coin. Reste calme. On va se reposer quelques temps, puis rentrer à la maison."

[---]



"Huden tu me reçois ?
- Cinq sur cinq Capitaine.
- Tu as patrouillé ?
- Affirmatif, Capitaine. Rien à signaler, la zone est vide.
- Très bien. De notre côté on a réussi à sauver ta donzelle, j'espère que tu es content.
- Ah chouette. Elle est jolie au moins ?" raille-t-il.
Je souffle du nez. "Oui ça va, on peut la garder.
- Comment s'appelle-t-elle ?
- Euh... à vrai dire je lui ai pas demandé. Mais on a un problème, j'ai besoin de ton attention.
- Je vous écoute.
- On risque de manquer de nourriture, malheureusement. Cependant j'ai repéré un petit village des Chomar à l'aller, où on pourrait se ravitailler. Le problème c'est qu'on a rien sur nous. Donc voilà ce que tu vas faire. Dans la réserve il y a un gros stock d'argent. Tu vas prendre environ cinq cents balles et tu partiras dès demain matin pour nous rejoindre là-bas. Compris ?
- Très bien Capitaine. Je fais mes affaires tout de suite.
- Kaytensson terminé."

Je replie l'antenne et me tourne vers le feu de camp. Cody est en train d'entretenir les flammes pour réchauffer la fille qui grelotte dans le froid du désert. Je m'approche et m'assoit en tailleur à côté d'elle.

"Euh, comment tu t'appelles en fait ? je demande.
- Irène. Irène Mosser.
- Irène donc. ... Pour ma part, je suis le Capitaine Ulrik Kaytensson. Et voici mon... second, le Lieutenant Cody.
- Tiens, j'ai été promu ? s'étonne ce dernier.
- Je sais pas, ça sonnait bien à l'oreille.
- Excusez-moi, intervient Irène, mais... de quoi êtes-vous le Capitaine exactement ?"

...

...

Petite futée.

"Ecoute c'est moi qui pose les questions ici, d'accord ? À la radio, j'ai cru comprendre que tu t'étais échappée des Scies Rouges. Tu peux m'en dire plus ?
- Si vous le désirez. Ils m'ont enlevé il y a environ quarante étés de ça, après avoir détruit ma maison et tué ma famille... Après ça ils m'ont forcé à travailler pour eux.
- Comment ça travailler ?
- Eh bien, c'était un peu étrange. En fait ils m'ont formé, appris un métier, ce genre de chose. J'étais bien partie pour devenir chirurgienne pour eux, en fait.
- Oh. À vrai dire, tu nous seras utile finalement. D'autres compétences ?
- ... J'étais apprentie sculptrice avant. J'ai continué à pratiquer durant ma captivité.
- Ça peut être utile ça ? je lance à Cody sans grande conviction.
- Ça peut rapporter de l'argent je pense, répond-t-il.
- Alors ça me suffira. Repose-toi, Irène Mosser. On a encore du chemin à faire."


[---]


"Huden, on est arrivé. Tu en es où ?
- J'ai du retard, Capitaine. Mon corps est en moins bon état que je le pensais. Je suis toujours dans les montagnes.
- Merde. Euh... Tu sais quoi, on annule l'opération. Rentre à la base. On va essayer de s'en sortir avec ce qu'on a. On a du cuir de boomalope qu'on peut revendre contre un peu de nourriture.
- ... Compris Capitaine. Désolé.
- Terminé."



Je négocie une petite quantité de pemmican avec les locaux Chomar. Ce n'est pas grand-chose, mais ça nous fera toujours tenir une demi-journée de plus. Nous nous remettons aussitôt en route, nous n'avons pas de temps à perdre.

[---]

Je m'entends étonnamment bien avec la petite Irène. Si elle n'est pas un monument d'intelligence, elle a cependant une vision du monde et une philosophie bien à elle, presque touchante. Le temps passe vite alors que nous discutons longuement des droits civiques. Pour le coup je suis irréprochable sur le sujet : lorsque j'étais aux commandes, tous les Patels avaient strictement les mêmes droits !
Enfin, ce qui me marque, c'est que c'est la personne la plus humaine avec qui j'ai eu la chance de discuter depuis... Plusieurs siècles. Ça change.
Nous sommes malheureusement interrompus dans notre conversation par Huden qui m'appelle paniqué.

"J'écoute ?
- Je viens de rentrer la cabane est en feu ! La bonne nouvelle c'est qu'il y a un putain d'orage donc l'incendie devrait pas durer. La mauvaise c'est qu'il y a la responsable de tout ça qui me fonce dessus ! Recule, enflure !"

Je l'entends vider son chargeur.

"Je l'ai eu, Capitaine."

Spoiler: MontrerCacher


"Bien joué. Quels sont les dégâts ?
- Attendez, comment je vous envoie des images déjà ?
- Le bouton avec une caméra sur le côté.
- Une quoi ?
- Un espèce de... Comment dire...
- Oh, j'ai trouvé."



"La cabane est détruite, désolé Capitaine."



"Le cellier a été légèrement endommagé aussi. Enfin surtout la machine à froid.
- ... Bon. On arrive demain en principe. Essaye de faire en sorte qu'aucune autre catastrophe ne se produise.
- Vraiment désolé Cap--
- Kaytensson terminé."

Je suis à moitié en colère pour les dégâts. Le fait est que c'est principalement ma faute, c'était une idée à la con de faire sortir Huden vu son état, laissant la base sans surveillance. D'un autre côté, les dommages sont minimes. La bicoque n'était qu'une solution transitoire dans tous les cas. Les chambres à l'intérieur sont presque finies de toute façon. Nous reprenons notre marche sans un mot.

[---]



"Et voilà Irène ! C'est chez nous.
- C'est plutôt coquet si on excepte le bâtiment à demi-brûlé au milieu.
- On a eu quelques problèmes d'immobilier."

Lorsque nous approchons de la montagne, la porte s'ouvre sur Huden qui accourt de son petit pas de malade. Il a l'air sincèrement abattu.

"Capitaine, je... commence-t-il.
- Chut chut chut." Je lui mets mes mains sur ses épaules. "J'ai besoin d'un Archibald Huden à nouveau en bonne santé, ok ? Alors ferme ta gueule et va te reposer, d'accord ?" Je le vois hésiter, chercher une blague à sortir. "Tut tut ! Non. Au lit, hop hop."

"Vous êtes dur avec lui, Capitaine, proteste Cody alors que nous nous installons dans la salle à manger pour prendre notre premier repas depuis deux jours. Ce n'est pas vraiment de sa faute.
- Je sais Cody. Mais je veux que chacun de mes hommes donnent le meilleur d'eux-mêmes. Malmener un peu son égo est le meilleur moyen de le stimuler, crois-moi.
- Vous croyez vraiment avoir des compétences dans le domaine ?
- Qu'est-ce que tu insinues ?
- Pour être honnête vous n'avez jamais été extrêmement bon pour gérer le moral des troupes.
- Tu vas redescendre d'un ton, gamin.
- La seule raison pour laquelle les soldats vous obéissaient était la peur que vous instauriez et surtout leurs puces de contrôle dans le cerveau."

Mon couteau s'enfonce dans la table dans un bruit sourd.

"J'ai dit. Baisse d'un ton, Patel."

Il s'apprête à rétorquer mais c'est ce moment que choisit Irène pour faire irruption dans la pièce, les bras chargés de nourriture en tout genre.

"C'est l'heure de la fêêêêête ! s'écrit-elle.
- Euh, Irène, je suis pas sûr que ça soit le moment de...
- Oui, renchérit Cody, j'ai peur que nos réserves ne nous permettent pas...
- PARTYYYYYYYYYY !"



On ne peut pas vraiment dire que je sois un grand habitué des fêtes, mais je suis presque sûr que ça nécessite au moins un des éléments suivants en grande quantité : des gens ou de l'alcool. Là on est trois et tout ce qu'on a pour faire la fête c'est trois bouts de steaks en fin de date.

Mais finalement on finit par s'y faire. On rigole bien à la table en se racontant des histoires. Et puis...



... Et puis merde j'ai bien le droit de m'amuser moi aussi !
Je sais pas trop ce qu'il s'est passé. C'est arrivé si vite. On discutait tranquillement et tout d'un coup...

Il faut dire que cette fille est extrêmement persuasive. Oh et pourquoi j'essaye de me justifier, moi. Je fais ce que je veux, c'est moi qui commande.

Spoiler: MontrerCacher
That escalated quickly.



74 de bonus relation en une seule discussion, c'est ce qu'on appelle se faire retourner le cerveau les enfants.  jvouch2



[---]




L'hiver s'achève enfin et le dur travail reprend. On doit tout d'abord détruire ce qu'il reste de nos plantations, touchées par une maladie. Je prends aussi la décision de démanteler ce qu'il reste de la cabane. On a assez de place à l'intérieur maintenant, et ça permettra d'agrandir nos champs.



Malheureusement nous ne sommes pas assez prudents et la structure fragilisée s'effondre sur Arch' et Cody. Rien de bien grave cela dit.



Pour les nouveaux champs, nous essayons de varier un peu notre alimentation. L'un contiendra des patates, tandis que l'autre... Irène m'a montré comment trouver des graines de ce qu'ils appellent des... euh, des feuilles à fumer. Je me dis que ça égayera nos prochaines fêtes, et qu'on pourra toujours revendre ça à la prochaine caravane.
À ce propos j'ai troqué une partie de nos réserves de cuir contre des vivres et une superbe veste en kevlar à des marchands d'Herinum. Ça a été l'occasion de faire connaissance, ils sont effectivement tout à fait sympathiques du moment qu'on a quelque chose à leur proposer en échange.

Le printemps se poursuit donc sans trop d'événements à part une attaque par une terrible horde de bouquetins en furie.



Disons simplement qu'on a réussi à gérer.


[---]


Je suis posé sur le lit, adossé au mur, un grand verre de... d'eau à la main, à défaut d'avoir quoi que ce soit d'autre en stock. Sous mon bras Irène est lovée contre moi, la tête posée sur mon torse. On ne peut pas vraiment dire que c'est compliqué pour moi en ce moment. Elle a l'air de partager mon avis.

"La vie est si paisible ici, murmure-t-elle. On est à des années lumières de ce que je vivais chez les Scies Rouges.
- Profite-en, ça ne va pas durer. On ne va pas pouvoir rester éternellement caché ici à attendre la mort. Il va falloir trouver des alliés, gagner en influence. La guerre sera probablement inévitable à un moment donné.
- Je n'arrive pas à comprendre pourquoi c'est si important.
- Je te l'ai déjà expliqué. Il y a des gens qui sont à mes trousses. Et quand ils viendront, ils nous extermineront tout simplement si nous ne sommes pas assez fort.
- Donc tu viens vraiment des étoiles ?
- Tu crois vraiment que je disais ça pour rigoler ?
- Non mais...
- Je sais, ça vous fait toujours tout drôle. Enfin, vivement qu'on devienne plus puissants. Je suis intrigué par ce Nota. C'est étrange mais j'ai comme hâte de l'affronter.
- Tu as l'air trop confiant à ce sujet. Il est terrible à ce qu'on dit.
- À ce qu'on dit ? Tu ne l'as jamais vu ?"
Elle paraît gênée. "À vrai dire, non. Même chez les Scies Rouges il n'apparaît pas beaucoup. Il faut dire qu'il y a des camps répartis un peu partout. Il doit y avoir un quartier général quelque part mais on ne m'y a jamais emmené.
- Tout ça a l'air si mystérieux." Je ris. "Je vais forcément être déçu quand je le verrai."

Pensif, je porte mon verre à ma bouche, les yeux dans le vague.

"Tu sais à quoi je pense ? lance Irène en levant les yeux vers moi.
- Hum hum ?
- On devrait se marier."

Je recrache l'intégralité du liquide sur mes draps et mon pantalon. Une partie passe par mes narines. Je tousse à cinq reprises. Lorsque je reprends enfin le contrôle, je me dégage de son étreinte.

"T'es sérieuse ? je demande sincèrement.
- Bah oui.
- Mais... putain on se connait depuis un mois !
- Et pourquoi attendre ? On s'aime énormément non ?
- Mais là n'est pas la question !
- Tu ne comprends pas, c'est juste que si on doit partir en guerre, je veux être à tes côtés...
- Mais quel rapport !
- Eh bien si on meurt sans être mariées on ne se retrouvera pas aux cieux.
- Alors j'ai plein de chose à dire à ça. La première c'est : qu'est-ce que c'est que cette religion à la con encore ? La deuxième c'est : c'est facile on a qu'à pas mourir. La troisième c'est : t'inquiète pas que vu mon pédigrée c'est pas aux cieux que je vais finir de toute façon.  
- Mais c'est dans notre culture ! plaide-t-elle. Il faut se marier vite pour sceller la protection mutuelle. D'autant plus quand l'union a déjà été consommée !
- Oui alors euh..."

Mais qu'est-ce que c'est que ce bordel dans lequel je me suis fourré encore. Me disais bien qu'elle était trop mignonne pour que ça soit pas un traquenard. Je me lève du lit et balaye l'air de mes bras.

"Écoute c'est hors de question ! Je suis le Seigneur des Mers, je ne vais pas me... me marier. Fin de la discussion.
- Alors j'ai bien peur qu'on ne puisse plus continuer tous les deux, répond-t-elle les larmes aux yeux et la voix enrouée." Elle quitte le lit à son tour et marche rageusement vers la sortie. "Au revoir, Seigneur du Lac."



Que. Mais. Mais putain de. Mais. Pourquoi. Que. Oh et puis merde j'arrête tout.



Au moins j'aurais plus de place dans ma chambre. Gnx. Bonne femme à la con. Pas foutu de s'contrôler. Bien mieux comme ça. Ça me faisait perdre mon temps. De grands projets à faire moi. Des guerres à mener. Pas s'encombrer d'une sculptrice-chirurgienne à la con quoi. T'jours pareil. Que des conneries.

...


Je suis un Seigneur Pirate ! Personne ne m'échappe comme ça, merde ! J'vais leur montrer moi ce que c'est que d'être un Seigneur Pirate.

...





J'ai su être persuasif, et lui expliquer que son code d'honneur et de morale n'entrait plus en vigueur ici, et que ici c'est moi qui décide de ce genre de chose. De manière subtile bien sûr.
C'est pas ma faute, je suis tout simplement le meilleur.

Spoiler: MontrerCacher
Trois heures. Ils sont restés séparé exactement trois heures.  stkblobnain
Et Ulrik l'a reconquis en lui racontant une blague de cul, en gros, si je comprends bien.  

Ma super histoire de vengeance et de survie en milieu hostile qui se transforme en L'amour est dans le pré. Je décide de pousser la difficulté au max, c'est fini les vacances là.  stkblobnain

NB: à noter que Ark est maintenant à +100 avec Ulrik et Cody, le bro inter-dimensionnel j'ai dis.



[---]


"Ulrik, debout !"

Je me réveille en sursaut. Irène est en train de me secouer vigoureusement.

"Qu'est-ce qui se passe ?
- Les Butscam ! Ils nous attaquent !"

Ah oui, j'avais oublié. Irène est un vrai oiseau de nuit. J'ai mis à profit cette particularité pour la faire monter la garde le plus possible. Et... et merde, on nous attaque !



En plein milieu de la nuit, ce sont vraiment des sauvages !
Cody et Arch' sont déjà dans l'entrée, armes à la main.

"Avec moi ! On va leur tendre une embuscade dans les rochers !"

Nous nous mettons en position à couvert dans un goulot d'étranglement. Le problème est que la zone est très boisée, ce qui va leur permettre de se planquer eux aussi. Tant pis, on y pensera pour la prochaine fois. L'ennemi approche.

"FEU !"



Les balles commencent à fuser. Cody est fidèle à lui-même, et fait mouche malgré l'obscurité. Une sauvage tombe, me laissant une ouverture. Je fonce à travers les arbres.



Je fais un rapide saut en avant pour me caler derrière un arbre et éviter la flèche d'un de mes adversaires qui vient s'enfoncer profondément dans le bois. Je lui cours dessus avant qu'il ait le temps de recharger. Je lui fauche le visage d'un coup net.


Spoiler: MontrerCacher
Ce coup de grand maître Shaolin qui n'arrive qu'une fois par vie.  jvouch2
Ulrik meilleur Chevalier des Sept Couronnes confirmé.  jvouch


Le reste de leurs troupes prend la fuite devant ma fureur. Je rattrape une fugitive et la met à terre à son tour. J'essuie mon sabre contre un arbre.



"Qu'est-ce qu'on fait deux, Capitaine ? me demande Arch'.
- J'hésite. Le type-là a l'air d'être un bon guerrier, mais j'ai peur de l'avoir un peu trop abîmé."
Cody s'accroupit à côté de la fille. "Celle-là a l'air extrêmement jeune, Capitaine. On peut peut-être la garder.
- Tu as raison, on en tirera un bon prix au marché.
- ... Je pensais plutôt la soigner et la libérer histoire de négocier la paix avec son peuple.
- Ouais ça marche aussi. ... On verra combien nous proposeront les Chomar. Huden, occupe-toi de piquer les fringues de l'autre."

[---]


Il est temps de faire un petit bilan des travaux accomplis ces derniers mois.



Nous avons creusé plus profondément dans la montagne, et avons maintenant un début, et une réserve enfin distincte du frigo. Le tout est alimenté par des panneaux solaires et des batteries que j'ai finalement réussi à mettre au point. Je me suis aussi dit qu'en tant que Capitaine je ne pouvais pas avoir une simple chambre comme les autres, alors j'ai aussi ordonné l'excavation d'une suite en trois parties : un premier bureau pour faire sérieux, une vaste chambre et un petit balcon donnant sur le cours d'eau. Ça sera tout à fait charmant.

"Hein que ce sera charmant, Cody ! je l'interpelle dans la salle à manger. Allez tiens, prends une bière. On en a justement choppé trois dans le dernier raid. Tu l'as bien mérité après avoir passé une journée entière avec Arch' à creuser mes futurs quartiers.
- Non merci Capitaine. Je me contenterais de l'eau du lac.
- Oh, ce n'est pas parce que tu es un Stormpatel que tu ne peux pas rigoler de temps en temps ! Tu ne vas quand même pas laisser ton Capitaine boire tout seul ?
- Désolé Capitaine mais je n'ai pas envie.  
- Tu devrais, tu as une tête toute drôle. Bon bah à la tienne.
- Au fait, je voulais juste signaler qu'Archibald Huden et moi formons maintenant un couple."

Je me transforme littéralement en fontaine de bière. Cody en reçoit une bonne partie dans le visage. Il reste stoïque et sort un petit mouchoir de sa poche et s'essuie les joues.

"Que que quoi ?!
- Je ne comprends pas votre réaction Capitaine.
- Mais de enfin je que. Bordel, Cody. Tu es un Stormpatel. Tu ne peux pas te permettre de te laisser distraire par ce genre de futilité !
- Je vous trouve extrêmement mal placé pour dire ça, Capitaine.
- ... Mais ça n'a rien à voir, Irène est une... enfin. Arch' Huden ! On ne peut pas lui faire confiance !
- Vous m'avez dit il y a trois jours qu'Huden est un excellent élément et que vous lui confieriez votre vie.
- Ma vie mais pas mon... Écoute, tu n'as visiblement aucune idée de ce que tu es en train de faire, Cody.
- Il faut un début à tout.
- Tu es un Stormpatel ! C'est pas pour toi ces conneries, tu devrais les laisser à ceux qui sont plus...
- Humains ? C'est ça que vous alliez dire ?
- Non, enfin, ce que je veux dire c'est que...
- Je crois que nous en avons terminé là, Capitaine.
- REVIENS ICI CODY !"

La porte se claque. Je frappe la table de mon poing. Quand est-ce que ce foutu Patel va réapprendre à respecter ses supérieurs ?! Et qu'est-ce que c'est que ces conneries là ? Foutu Huden, il parasite les cerveaux de mes hommes avec sa langue pleine de vice ! Oui c'est ça, je vais devoir le buter. Ça me fait de la peine mais je vais devoir l'éclater contre une porte et puis merde vous savez quoi je m'en tape.
Après tout tant qu'ils se battent bien je m'en fous un peu au fond.

... Cody et Huden, sérieusement ?



Spoiler: MontrerCacher
 stkblobnain  stkblobnain  stkblobnain

Mon gang de dangereux fugitifs qui ne ressemble plus à rien. Et je n'ai même pas envie d'essayer d'écrire une conversation RP permettant d'expliquer comment on séduit quelqu'un en blaguant sur le lien entre le sommeil cryogénique et le dualisme.  jvpf


[---]


"Capitaine, quelqu'un toque à la porte.
- Hein ?"

Je cours dehors et retrouve le reste de l'équipe faisant face à un inconnu qui reste à distance respectable, tenu en joue par Cody et Huden.



"Qu'est-ce qu'il veut ? je demande à Irène en Elpisien.
- L'asile, répond l'inconnu. Des hommes de Bindinithda me poursuivent.
- Quel motif ?
- Ils me croient complices des attaques sur leurs caravanes. Je n'y suis pour rien, monsieur, je vous l'assure.
- Ah c'est vrai qu'il ressemble à un de mes anciens associés tiens, remarque Arch'. C'est vraiment pas de chance de sa part.
- ... Bon. Tu sais te battre ?
- Je n'ai jamais touché une arme de ma vie.
- Alors va à l'intérieur. Huden, Cody, avec moi. Je suis sûr qu'on peut trouver un arrangement.
- Euh, Capitaine, proteste Arch', peut-être que je devrais...
- Ils sont déjà là, pas le temps."



"Messieurs ! j'accueille les arrivants. Messieurs nul besoin de se tirer dessus. Je suis sûr qu'on peut régler ça de façon civilisée !
- Vous venez de prendre la défense d'un fugitif qui doit être jugé selon les lois de Bindinithda, clame le chef des étrangers. Rendez-le nous, voilà la façon civilisée.
- Capitaine ! chuchote Arch'.
- Silence Huden !" Je reprends à haute voix. "Alors je comprends mais voyez-vous, il s'agit d'une erreur. Le type n'a rien fait de mal et...
- Capitaine !
- Putain mais Huden !
- Eh mais c'est le type qui dirigeait les attaques ! s'écrit tout à coup un des types en face.
- Voilà...
- Ah mais merde c'est vrai !"

J'avais complètement oublié ce détail. C'est fou ce que je peux être étourdi en ce moment.

"Ecoutez, je sais que ça a pas l'air terrible vu d'ici mais vraiment, nul besoin de... Non ok vous avez raison tirons-nous dessus."

Les premières détonations retentissent alors que nous courons tous nous mettre à couvert.



Un idiot tente de me prendre en duel. Très mauvaise idée. Une balle de Cody le fait chanceler, et je l'achève d'un coup de sabre au torse.



Le combat tourne rapidement à notre avantage. Les hommes en face perdent vite leur courage et décide d'aller mourir un autre jour, bien qu'Huden prend tout de même une certaine dérouillé par un ennemi un peu trop téméraire.
Ce dernier ne fait pas long feu lorsque moi et Cody lui tombons dessus.

Je tends ma main à Huden :

"Ça va aller ?
- Argh, je m'en sortirais.
- Tu feras gaffe tu t'es pris une massue dans la gueule.
- Ah ah, très malin."

Nous rejoignons Irène et l'autre type dans la cour.

"Voilà, problème réglé.
- Des fois j'ai l'impression que vous êtes immortels, fait-elle.
- Il faut dire que ça a longtemps été le cas." Je me tourne vers l'homme qu'on vient de secourir. "C'est quoi ton nom ?
- David Mills, monsieur.
- Profession ?
- Je suis un colon monsieur. Je peux tout faire, si vous me laissez rester.
- Ça tombe bien. Commence tout de suite. Cody te dira quoi faire."

On a encore une planète à soumettre après tout.

















Spoiler: MontrerCacher
Encore une fois beaucoup de texte et pas beaucoup de gameplay.  jvpeur
Du coup je vous demande humblement votre avis : vous préférez quoi ?
La formule actuelle, avec beaucoup de séquences RP pour mettre en avant les personnages, ou bien j'essaye d'être un peu plus allusive sur certains trucs pour essayer de foutre plus d'événements par chapitre.

Dans tous les cas je vais être obligé d'être un peu moins détaillé sur certains trucs au fur et à mesure sinon cet AAR ne se terminera jamais (genre dans ce chapitre là j'ai à peine avancé de deux saisons). Mais en même temps j'aime bien écrire les petites scénettes et tout, à voir si j'arrive à rendre ça digeste.

PS : Nota, désolé mais ton avis ne compte pas sur ce coup-là. jvhap

9
Jeux-vidéos / Re : AAR Mystayre – ???
Dernier message par Kait - Oct 14, 2019, 12:15 am
"... Et on a dû vous traîner toute la nuit jusqu'à votre lit.
- ...On ?
- Oui, Sieur Huden a fait sa part, contre toute attente.
- Il est bien serviable ce... ce monsieur Huden. C'est quand même assez étonnant. À vrai dire je pensais que... Attends, laisse-moi une seconde, il faut que j'aille vérifier quelque chose."

Je sors en trombe de la galerie que Cody était en train de creuser et fonce vers la cabane. Je dégaine mon sabre et ouvre la porte d'un grand coup de pied.

"Ah ha ! Je le savais !
- Ce... Ce n'est pas du tout ce que vous pensez !"

Il y a quelque chose de presque comique à la tentative de Huden de paraître normal et décontracté, deux sacs remplis à ras-bord de provisions et composants diverses sous le bras.

"Ces vivres étaient simplement affreusement mal placés, j'ai pris l'initiative de les déplacer dans un endroit plus sec.
- Je pense qu'ils sont parfaitement bien là où ils sont.
- Eh eh, oui en effet on pourrait croire ça mais bon ok j'essayais de vous voler, j'avoue. Un peu déplacé de ma part, certes."
Je rengaine mon sabre. "Bon, laisse-moi t'expliquer ce qui va se passer. D'abord, tu vas poser tout ça, t'asseoir tranquillement sur cette chaise, et répondre à toutes nos questions. Ensuite, je vais te laisser deux possibilités. Un : Tu restes avec nous, et nous sert d'interprète, ce pourquoi on a traîné ton cul à travers toute la montagne. Tant que tu travailleras bien et sera loyal, tu auras notre protection, je t'en donne ma parole. Deux : On te donne juste assez de bouffe pour survivre et tu te casses de là à tout jamais." J'entends Cody se rapprocher de la scène dans mon dos. "Moi à la base je voulais plutôt la solution trois : je te tranche la gorge tout de suite et jette ton cadavre malingre dans le lac mais j'ai peur que mon associé ici présent n'appose son veto. Alors, laquelle tu choisis ?"

Huden hésite au moins cinq secondes puis repose les sacs.

"Hum, la un. Oui la un ça a l'air bien."







"Bon, par où commencer ? C'est pas évident de vous résumer quatre mille ans d'histoire vous savez.
- Mille.
- Non non quatre mille. J'ai compté.
- La planète doit tourner plus vite, Capitaine.
- Oui, je me doutais que c'était quelque chose comme ça."

Nous sommes assis en ronde, réchauffés et éclairés par la flamme d'un feu de camp. Le ciel est sans doute somptueux au-dessus de nos têtes, mais à vrai dire je n'écarte pas les yeux d'Arch', tandis que j'aiguise lentement mon sabre. C'est un peu cliché, mais c'est toujours efficace.

"Le plus simple est sûrement de vous raconter ce qu'on m'a appris quand j'étais petit." Il s'éclaircit la gorge. "Nous autres humains sommes arrivés sur cette planète il y a des milliers d'années. À bord d'une grande Arche, contenant des centaines d'espèces d'animaux différentes pour... Je n'ai jamais trop compris pourquoi à vrai dire. Enfin bref on s'en fout. Ce qui importe c'est que notre petite communauté fonda une première cité autour de l'Arche. D'après la légende, tout y était parfait. La technologie importée de la Terre nous apportait tout le confort nécessaire, et la vie était paisible. Mais après quelques dizaines d'années, des tensions commencèrent à naître vis-à-vis de la marche à suivre, et de la façon de diriger. C'est la mort mystérieuse du légendaire Capitaine Cerveza qui mit définitivement le feu aux poudres. Les humains se clivèrent en factions et s'entre-déchirèrent. Bientôt, l'Arche fut abandonnée et sa position perdue à jamais. Lesdites factions s'éparpillèrent sur la planète, et passèrent les millénaires qui suivirent à se lancer des guerres sans merci.
- C'est marrant, ça me rappelle vaguement une histoire.
- Enfin voilà plus ou moins où on en est maintenant. Je... À la limite, je pourrais vous faire un rapide tour des différentes factions avec lesquelles vous allez devoir cohabiter. J'ai pas mieux.
- Cause toujours, on verra bien.
- Ouais alors. Déjà ce qu'il faut savoir, c'est que vous arrivez tard. Certaines communautés ont déjà été décimées par d'autres. Dans ces cas-là, les survivants se dispersaient dans la nature. Au fil des siècles, ça a donné un retour à l'état quasi-sauvage pour certains. Ils se sont alors rassemblés en tribus d'arriérés consanguins. J'en connais surtout deux dans les alentours. Il y a tout d'abord les Chômeurs des Prairies qui...
- C'est leur vrai nom ?
- À une erreur de traduction près, oui. Bon, ils sont arriérés et cons comme leurs pieds mais ils sont pas méchants. On faisait du troc avec eux parfois. Ils sont particulièrement nuls en affaire, un vrai plaisir. Les autres répondent au nom du Bustcam du Fourmilier Violet...
- Je ne comprends pas ce mot.
- Fourmilier ? C'est un animal qui mange des fourmis, plutôt facile à retenir.
- Non l'autre. Bustruc.
- Ah ça. C'est un mot de leur langue je crois. Ça doit vouloir dire "crétin congénital", ou quelque chose comme ça.
- Tu n'as pas l'air d'avoir beaucoup de respect pour eux, commente Cody.
- Ces idiots nous font la ''guerre'' depuis aussi longtemps que je m'en souvienne. Et franchement c'est pas brillant. Ils agitent beaucoup leur massues mais se carapatent au premier coup de fusil.
- Ouais, on a eu affaire à eux je crois, j'affirme. Effectivement ils ne valent pas grand-chose.
- Après il y a des confédérations un peu plus civilisées. Les braves gars d'Herinum par exemple. Ne me regardez pas comme ça. Je peux pas vous traduire, c'est une sorte de jeu de mot, c'est compliqué. Ce sont simplement des gens qui veulent survivre sans embêter personne. On croise souvent leurs convois armés jusqu'au cou. Ils doivent avoir l'habitude des mauvaises rencontres. Et puis il y a Binidithda. Ils sont un peu plus bourrus ceux-là. Mais ça a très probablement un lien avec le fait que j'ai tenté de voler des caravanes à eux. En tout cas il est très probable qu'ils veuillent notre peau à l'heure actuelle.
- ''Notre'' peau ? On a rien à voir là-dedans nous !
- Boh, vous savez, ils ont tendance à faire quelques conclusions légèrement hâtives. Quand ils verront deux inconnus poser leurs tentes à deux jours de chez eux, la xénophobie de base ferra le reste.
- ... tu peux toujours rechoisir l'option trois si tu veux, tu sais.
- Sans façon. Je peux avoir quelque chose à boire ?
- Non."

Archibald reste muet une dizaine de seconde. J'enchaîne :

"Plus rien d'autres à présenter ?
- À vrai dire si, lâche gravement Huden. Il y a l'Ordre de la Justice Trépidante. Là où j'ai grandi. Un vaste domaine, organisée en seigneurie fortement indépendantes.
- Un nom bien curieux encore une fois.
- Il est possible que nous eussions un certain entrain à expédier les affaires rapidement et efficacement oui. Mais c'était un Ordre noble, croyez-moi. Si j'ai reçu une bonne éducation, c'est que mon père était baron. Nous vivions dans un château et tout. On avait des terres, la vie était belle.
- Et ça a fini par mal tourner.
- ... Il y a quelque chose dont il faut que je vous parle. Enfin quelqu'un. Si vos projets sont de vous faire une place ici-bas, vous allez forcément avoir affaire à lui à un moment donné. Et ça risque de ne pas être beau à voir. Il s'agit du chef d'une bande de pirates qu'on appelle les Scies Rouges. Très peu de gens l'ont vu en personne à vrai dire. Il n'apparaît que rarement, et lorsqu'il le fait ne laisse presque jamais de survivants. J'aimerais vous en faire une description plus précise, mais à vrai dire il est difficile de départager la légende de la réalité tant les rumeurs courent autour de lui. Tout ce que je sais, c'est qu'on l'appelle le ''Nota''.
- Le Nota ?
- Cela signifie ''écrivain'' dans notre langue. Je n'ai aucune idée d'où ça vient, mais c'est sous ce nom qu'on le connaît.
- Tu trembles Huden, qu'est-ce qu'il t'arrive ?
- ... Les Scies Rouges nous sont tombées dessus, une nuit. Malgré nos armes, malgré notre château et nos canons, ils ne nous ont laissé aucune chance. J'ai tout juste pu m'enfuir à travers le chaos. Une balle perdue m'a touché au bras et je me suis effondré dans la boue. C'est alors que je l'ai vu à travers les flammes qui ravageait ma demeure. Moins homme qu'ombre décharnée. J'ai croisé son regard quelques secondes seulement, j'étais complètement figé. Puis j'ai réussi à surmonter la terreur et je me suis enfui à toute jambe à travers la nuit." Il reste silencieux quelques instants. "Voilà, vous savez tout ce qu'il y a à savoir maintenant."

Je le fixe droit dans les yeux pendant plusieurs secondes, puis finit par laisser échapper un rire nerveux.

"Non, je ne marche pas. Tu essayes de nous faire peur, mais ça marche pas très bien.
- Croyez-moi, je suis sincère sur ce coup-là."

... Je me lève, pousse un soupir et m'étire.

"Le Nota, hein ? je dis, le regard perdu dans les braises. Non, ce n'est pas un problème, qui qu'il soit. Écoute-moi, Archibald. On a des grands projets, et très peu de temps pour les réaliser. Ce n'est pas un connard de plus qui va nous faire obstacle.
- Je crois que vous ne comprenez pas vraiment de qui il s'agit...
- Non et j'en ai rien à foutre. J'ai passé les quatre derniers siècles à faire la guerre. J'ai mené des batailles dans des proportions gigantesques contre des ennemis bien plus nombreux et équipés. Crois-moi, quand je te dis que je peux gérer un dégénéré avec un penchant pour la mise en scène macabre, c'est que je sais ce que je fais."

Je contourne le brasier et toise Huden. Il me lance un regard qui semble signifier qu'il n'arrive pas à savoir s'il est fasciné par mon courage ou par mon manque total d'instinct de conservation. Je tends ma main vers lui.

"C'est une vengeance que tu veux ? Suis-moi et je te promets que le nom de ''Nota'' n'évoquera plus jamais pour toi la terreur."

Il m'observe une dernière fois. Sourit. Prend ma main.


[---]


Cette petite aventure étant terminée, il est grand temps de s'y remettre. On a pas de bouffe, on est malade et on a un cadavre en décomposition à l'intérieur de notre future salle à manger. Je prends les choses en mains moi-même à ce sujet.



J'enterre ce bon vieux prisonnier juste à côté de la cabane où l'on s'est installé initialement. Je décide de m'en charger discrètement, de bon matin, histoire d'éviter de relancer un conflit avec Cody.



Ce dernier se charge de regonfler nos stocks de provisions. Il y a ces espèces de gros machins poilus qui traînent dans les environs. Un seul de ces trucs nous donne de la viande pour au moins une semaine.



Quant à Huden, il se remet étonnamment bien de sa fièvre, malgré le fait qu'il ait passé la moitié de sa période d'incubation sous la pluie à me traîner sans nourritures pendant des jours. ... Aussi agaçant puisse-t-il être, il faut dire que ce type est plein de ressources. Et je dois avouer avoir été intéressé par son histoire. Tout ce qui concerne une vengeance à assouvir, ça me parle. Il a peut-être bien sa place parmi nous, après tout.


[---]



Sans surprise, l'hiver est rude sur cette planète. Une vague de froid balaye ce qu'il restait de nos plantations en dormance. Nous passons le plus de temps possible sous la montagne, où l'air reste frais et où il y a encore temps à faire.



Je passe un après-midi entier avec Huden à décoller le sang séché sur le sol. Ce tocard aurait quand même pu mourir plus proprement. Après ça, il faut encore déblayer les rocheux, polir les murs, creuser de nouvelles galeries. Creuser sa maison est si long, mais je pense que ça finira par payer sur le long terme.



Le gros de l'hiver ne dure heureusement pas longtemps. On l'a finalement plutôt bien vécu, en partie grâce à quelques radiateurs que j'ai installé, alimenté par un système d'éolienne rudimentaire.

[---]



Je contemple le lac, en grelottant plus que mon égo me laisse me l'avouer. Cet endroit a quelque chose de relaxant le matin, je ne sais pas pourquoi. Peut-être que ça me rappelle l'époque où je régnais sur les eaux. Enfin, je ne tiens pas très longtemps. Le froid finit par avoir raison de moi et je retourne d'un pas vif vers la chaleur de la montagne. Je me stoppe à quelques pas de l'entrée lorsque je surprends une conversation.

" Vous êtes un homme de style, Sieur Cody ! Il est dommage que vous soyez si souvent dans l'ombre du Capitaine, parce que je dois avouer que d'un point de vue purement esthétique, vous en jetez beaucoup plus !
- Merci, je suppose.
- Non mais regardez-vous ! Cette stature ! Ce regard droit et fier ! Ce corps imposant, enveloppé dans un manteau d'une si rare élégance !
- J'avoue ne pas trop comprendre où est-ce que vous voulez en venir.
- Simplement que d'où je viens, la beauté est toujours célébrée, et à juste titre. Il serait honteux de ne pas contempler un beau corps, lorsque l'on en voit un, voilà tout.
- Et bien contemplez en silence. Je n'ai le temps pour ça."

Je me plaque contre la paroi rocheuse sans vraiment savoir pourquoi et regarde Cody sortir de la mine pour se diriger rapidement vers l'intérieur de la cabane. Je pénètre alors à mon tour dans la galerie. Je marche alors sans un mot vers la pile de provision et me sers un bol de ragoût. Puis je dis à haute voix :

" Cody a été conditionné dès la naissance pour être un supersoldat et n'a fait rien d'autre que la guerre depuis. Je ne sais pas trop ce que tu recherches, mais si c'est une amourette à la sauvette, tu ferais mieux de trouver quelqu'un d'autre."

Je me rends soudain compte que la seule autre personne aux alentours est moi-même et m'empresse d'ajouter :

"N'y pense même pas."

Huden pousse un grognement dans mon dos. Il prend à son tour une portion de nourriture et vient s'asseoir en tailleur face à moi.

"Bah, c'est sans importance, je rigolais juste. Je peux avoir un peu de sauce ?
- Non, démerde toi.
- Merci Capitaine. ... Vous l'aimez bien ce Cody, non ?
- Pas vraiment. Mais... C'était le meilleur de mes hommes, indubitablement. Les Stormpatels ne vivaient rarement plus de quelques années. Lui a plus de cent ans. C'est un des rares à avoir eu le droit d'utiliser le Caisson de Jouvence, c'est pour dire.
- Vous parlez en shigounois.
- Je t'expliquerais tout ça, un jour. Là tout de suite, j'ai la flemme.  
- ...Quand vous parlez de chez vous, ça me donne toujours le vertige. C'est difficile à croire que tout ça existe.
- Et pourtant crois-moi... Au fait, tu n'as pas terminé ton histoire.
- Comment ça ?
- Ben la dernière fois. Tu n'as pas raconté ce qu'il s'est passé entre le moment où tu t'es retrouvé clodo du jour au lendemain et le moment où on t'a retrouvé les deux jambes pétées en bas d'une falaise.
- Oh. Eh bien j'ai erré quelques temps oui. Puis livré à moi-même, je me suis tourné vers une vie de banditisme de grand chemin. J'ai même fini par réunir une petite bande avec moi. On attaquait les convois pour survivre. Je commençais à remonter la pente.
- Décidément...
- Et puis les Scies Rouges. Encore une fois. On s'est retrouvé à attaquer tous les deux la même caravane. Une fusillade a commencé et j'ai été le seul du groupe à m'en tirer. Après ça j'ai tenté de continuer mes activités en solitaire, mais ça n'a pas été très concluant.
- Eh beh. Tu n'as pas une histoire très glorieuse mon cher Huden.
- Vous trouvez ?
- T'as de la chance d'être tombé sur nous tu sais. Je suis pas sûr que beaucoup d'autres gens offrent du travail pour des anciens criminels en reconversion.
- Détrompez-vous, on finit toujours par trouver ici-bas, quand on sait à qui s'adresser.
- Mais du coup j'ai du mal à suivre la chronologie de tout ça. Ça te fait quel âge ?
- J'ai 122 ans depuis peu."
Je fais un rapide calcul mental. "Seulement ? ... Comment ça se fait que tu ais aussi peu de cheveux alors ?
- ... Les temps ont été difficile, d'accord ?"

La porte s'ouvre dans un grand bruit. Nous tournons tous deux la tête vers Cody, fusil à la main.

"On a de la visite."

Je me lève aussitôt. Cody me jette mon sabre que j'attrape au vol et dégaine dans le même mouvement, Huden sur mes talons.
Nous prenons tous trois places derrière un rocher.



"Quel faction, Huden ?
- Difficile à dire. Il porte un revolver en tout cas, faites attention. Et il a l'air de marcher un peu trop prudemment pour ne pas être hostile.
- Bien, c'est tout ce qu'il me fallait !
- Non attendez Cap...!"

Je charge. J'entends Cody dans mon dos grommeler "Bon bah tant pis on y va".



"Bordel vous faîtes vraiment pas dans la dentelle vous.
- Vous auriez pu au moins donner un signal, Capitaine.
- Barf, ce n'est qu'un bouseux à la con, on allait pas camper là la journée."

Le pauvre n'a même pas eu le temps de comprendre ce qui lui arrivait. Je me penche vers son corps, récupère son arme et la tends à Arch'.

"Tu sais te servir de ça ?"
Il l'attrape, l'inspecte, puis la fait tourner par la gâchette du bout de son index avant de la stopper net dans sa main. "Disons que j'ai les bases.
- Très bien. Tu vas en avoir besoin."


[---]





[---]


"Ye issa Cupitan Ulrik e... e... Comment on dit ''Parle en français où je te bute enculé'', déjà ?
- Oh, arrêtez. Vous devenez bon en plus."

Je suis calé dans la pièce commune, à l'abri du vent froid qui souffle à l'extérieur. Cody et moi tentons de bidouiller un système de communication avec les radios des pods, tandis qu'Huden nous donne notre quotidienne leçon de... de... de langue locale, quel que soit son nom. Je sais pas moi, l'Elpisien.

"C'est vraiment un langage à la con. On dirait du français, mais prononcé par un attardé mental qui revient d'un trip de 200 ans dans un coin perdu.
- Je me dois de vous dire que de mon point de vue, vous vous exprimez en permanence de la même manière que le curé du coin qui récite ses psaumes.
- Qu'est-ce qu'un curé ? demande Cody.
- Aucune putain d'idée à vrai dire, je rétorque. Passe-moi le tournevis plutôt."

Je donne quelques tours à un écrou, terminant une étape de plus dans la conception de l'armature.

" Et puis vous êtes rigolo, continue Huden. Moi je comprends rien à la moitié de vos expressions, je suis obligé d'y aller au bluff la moitié du temps pour deviner ce que ça veut dire.
- À vrai dire les trois quarts sont juste des façons différentes de traiter mon interlocuteur de gros con. Une fois que tu as compris ça c'est pas bien compliqué.
- Le Capitaine a sa façon bien à lui de s'exprimer, affirme Cody."
Huden ricane. "Au moins j'apprends du vocabulaire. Au fait, Capitaine, concrètement ça veut dire quoi : 'Il nous a pissé dessus sans même prendre la peine de nous faire croire qu'il pleut' ?
- Beh ça veut dire que... J'ai dit ça moi ?
- Dans votre sommeil.
- C'est une phrase vachement longue pour être grommelée dans un sommeil.
- Qu'est-ce que j'en sais moi. Vous vous étiez endormi sur la table et vous vous battiez contre un ennemi imaginaire à grands coups de mouvements de bras hasardeux et de phrases grandiloquentes du genre.
- ... N'en parlons tous simplement pas, d'accord ?
- Ah ah ! Je crois que j'ai touché un point sen--
- Attends, chut !"

J'appuie sur le bouton permettant d'allumer l'appareil et règle la fréquence avec mon pouce. La neige sonore finit par se caler sur un silence extrêmement satisfaisait. J'approche ma bouche du microphone et tente :

"Cody, tu me reçois ?
- Je suis juste en face de vous Capitaine."

Je balance mon poing dans les airs lorsque j'entends sa voix en écho dans ma radio.

"Ça marche ! Putain je suis heureux !
- ... Youpi ? hasarde Huden.
- Bravo Capitaine, lance Cody sans grande conviction.
- Oh, je vous emmerde tous les deux. Vous savez très bien que ça sera super utile, vous faîtes juste du mauvais esprit."

Cody se tape sur les cuisses et se lève de sa chaise, avant d'attraper son fusil.

"Ce que je sais, Capitaine, c'est qu'une maladie a ravagé ce qu'il restait de nos plantations, et que quelqu'un va devoir aller affronter le froid pour ramener quelque chose à manger si on veut tenir quelques jours de plus.
- Oui oui, n'oublie pas de refermer la porte en partant."

Il secoue la tête puis cale son arme sur son épaule et se dirige vers la sortie. Je pousse un soupir, puis fait tourner ma nouvelle radio entre mes mains.

"M'en fout, elle marche très bien d'abord. Pas vrai Huden ?
- Vous voulez que je vous dise quoi, là, concrètement ?
- Je sais pas, par exemple que- wow putain !"

Je lâche la radio par réflexe et la rattrape de justesse avant qu'elle ne se fracasse sur le sol. Elle a subitement émis un gros bruit. Un bruit... C'était clairement une voix, à peine intelligible. Je reprends rapidement mes moyens et modifie la fréquence jusqu'à ce que le son devienne clair à nouveau. Huden s'est rapproché et tend son oreille vers le microphone.
Je... je comprends ! Il s'agit d'une voix féminine. Elle appelle à l'aide. Je tente tant bien que mal de baragouiner quelque chose en Elpisien avant de me raviser et de tendre la radio à Arch', d'un air dégoûté.

"...besoin d'aide d'urgence, fait la femme dans sa langue. Complètement perdue. Si quelqu'un entend ce message...
- Je vous reçois madame, intervient Huden. Quelle est votre situation ?
- Ah dieu merci ! Je... Je... Je suis actuellement coincée dans la nature et le froid. J'ai dû fuir et je n'ai aucune idée d'où je suis. J'ai des réserves de vivre, mais aucune idée de pour combien de temps !
- Ça a l'air d'être une situation assez précaire tout ça. Vous n'avez vraiment nulle part où aller ?
- Si mais... Hors de question de retourner chez eux...
- Qui ça ?
- Les Scies Rouges, messire. J'ai réussi à leur échapper.
- Je..." Huden semble pris au dépourvu. "Avez-vous la moindre idée de votre position ?
- Oui ! J'ai réussi à me repérer. Je suis à 14.5°N, 2.6°W.
- ...Très bien, on vous envoie une équipe aussi vite que possible !"

Huden coupe la transmission, perdu dans ses pensées. Puis croise mon regard.

"Quoi ?
- ''On vous envoie une équipe aussi vite que possible'' ? Tu te prends pour quoi, putain ?
- Bah quoi, on allait pas la laisser mourir non ? Surtout que si elle vient des Scies Rouges, elle a sûrement des informations précieuses à nous apporter.
- Sauf que c'est moi qui prend ce genre de putain de décisions, bordel ! C'est moi le Capitaine. Et j'en ai rien à foutre d'informations sur ta bande de pillards Eco+.
- Mais Capit--
- Tut tut ! Tu vas rappeler cette dame et lui dire que finalement elle va devoir plutôt se tirer une balle dans la bouche. C'est tout simplement hors de question. On a juste pas assez de réserves de nourriture pour monter une telle expéd..."

Nous tournons tous deux la tête lorsque la porte s'ouvre avec fracas, laissant apparaître dans l'encadrure un Cody, une énorme carcasse de paresseux géant traînant derrière lui. Il semble un peu dérouté face à nos yeux ronds et demande :

"Bah quoi ? Je nous ai trouvé de quoi manger pour la semaine, Capitaine. Qu'est-ce que j'ai raté ?"


[---]


Suite à une soudaine rentrée de fond, l'expédition pour aller chercher cette donzelle va finalement être possible. Après en avoir discuté avec Cody, il pense que c'est jouable de faire l'aller-retour en cinq jours, et que ça vaut le coup de prendre le risque. Je finis par me laisser convaincre. Après tout on a toujours besoin de sang frais.
Petit problème cependant :



Huden tombe malade. Une sorte de parasite qui s'installe dans les muscles et lui fait affreusement mal, en plus de le ralentir. Comme si ça ne suffisait pas, il choppe également une intoxication alimentaire à cause de la nourriture de Cody. Je prends alors la décision de le laisser à la base se reposer, pendant que nous partirons à deux chercher la fille. À contrecœur cela dit.

Je dois dire que contre toute attente l'animal a un don incroyable pour s'attirer la sympathie des gens. Après un hiver passé avec lui à discuter au coin du feu, il a réussi à devenir comme indispensable. Et je crois que Cody pense pareil.



Spoiler: MontrerCacher
Arkuden Bro Inter-dimensionnel Confirmé. Sérieux, j'ai pas retouché la psychologie du gars, j'ai pris celle que le jeu m'a filé. Et le mec est juste trop doué pour se faire des potes. En une conversation il se tape des bonus de +30 en relation (et encore, là sur les screens c'est pas les exemples les plus abusé).
Bro4life.  jvsnif



[---]




Putain mais j'avais dit que je voulais pas m'aventurer dans ce désert. Enfin ce n'est pas comme s'il y avait vraiment le choix. Au moins on est en plein milieu de l'hiver, et la température est parfaite pour marcher. Puis heureusement, nous finissons par tomber sur une route certes rudimentaire mais qui devrait nous permettre d'attendre notre destination bien plus vite que prévu. Et ça tombe bien parce que j'attrape un truc en mangeant de la viande crue, ce qui nous ralentit pas mal.

[---]

Appuyé sur un rocher, je bois une grande gorgée d'eau puis tends ma gourde à Cody qui l'attrape.

"On devrait arriver au point prévu d'ici une petite heure, Capitaine, me dit-il. Espérons qu'elle soit encore en vie.
- Ça me ferait chier d'avoir fait ça pour rien, oui. En tout cas, ouvre l'œil. Je ne voudrais pas qu'on tombe dans un vieux traquenard.
- J'ai les yeux grands ouverts en permanence, Capitaine. Rien à signaler jusqu'à présent.
- J'espère au moins qu'elle est jolie, sinon ça vaut pas le coup.
- Bon sang Capitaine...
- Ah ! Attends, un signal."

Je décroche la radio de ma ceinture et la porte à ma bouche.

"Je t'écoute, Huden.
- Capitaine j'ai un problème. On nous attaque.
- Merde. Combien d'opposants ?
- Un seul. Une fille avec une massue. Du Bustcam je dirais.
- Tu te sens de pouvoir la gérer vu ton état ?
- J'ai mal absolument partout, mais je peux encore soulever mon revolver, je pense.
- Ok, engage-la alors.
- Ne prends pas de risques inutiles, intervient Cody. Si elle se rapproche trop barricade toi à l'intérieur et laisse tomber la cabane.
- Euh...
- Il n'y a plus rien de valeur dedans de toute façon, explique-t-il.
- Ouais d'accord mais..."

Je suis interrompu par la voix d'Huden qui lance des menaces en Elpisien à travers la radio. Elles n'ont visiblement pas beaucoup d'effet puisque suivent rapidement trois coups de feu. Puis des bruits de pas paniqués et une porte qui se claque.

"Je l'ai touché une fois je crois ! Bon sang je me croyais plus précis... Elle tape contre la porte ! J'espère que vous avez construit solide Capitaine !
- Reste calme, elle va juste abîmer son arme.
- ...Ok elle s'éloigne. Je tente une autre sortie.
- Sois prudent, ordonne Cody.
- Eh oh, connasse !"

Trois autres coups retentissent. Nous restons là à attendre.

"Ok, son compte est bon.
- Bien joué Huden. Patrouille prudemment la zone histoire de vérifier qu'elle n'ait pas d'autres copains dans le coin que tes tirs n'aient attiré. Quand tu auras fait ça, vire le corps et va te reposer. Capitaine Kaytensson terminé."

Alors que je raccroche ma radio, je vois Cody me regarder d'un air bizarre.

"Qu'est-ce qu'il y a ?
- Vous venez de vous appeler ''Capitaine Kaytensson''. Ça m'a surpris.
- Oh. Oui, j'y ai longuement réfléchi. Hors de question de m'appeler Patel. Peu importe si c'est mon nom d'origine ou pas, il n'a tout simplement plus le même sens aujourd'hui. Kaytensson en revanche.... Le fils illégitime, la créature de Kayte dont il a perdu le contrôle et qui causera sa perte. J'aime bien la poésie du truc. Allez viens, on a une jouvencelle à sauver."

Je fais quelques pas avant qu'il ne m'interpelle :

"Attendez Capitaine. Du coup vous gardez ''Ulrik'' aussi ?"

Je m'accorde un instant de réflexion. "Edouard Kaytensson". Hum...

"Oui. Oui Ulrik c'est bien."
10
Discussions générales / Re : La Taverne des Nains
Dernier message par Zeropolsnotdead - Oct 13, 2019, 07:12 pm
Oh, tu parles de Banjo je suppose ?  jvsnif
Navré pour lui...

Et enchanté de te revoir Pixel, j'espere que nous aurons à nouveau l'occasion de gamer ensemble  jvoui

(Hors sujet : cataclysm DDA est désormais compilé automatiquement a chaque mise a jour pour Android ( et Windows, Linux et Max ).)
L'interface Android est bien foutue, mais je voulais quand meme test avec un clavier, et j'ai deterré un vieux clavier Apple ( j'avais recuperé un vieux Mac d'une fac qui allait le jeter, il y a longtemps )

Spoiler: MontrerCacher


plus

Spoiler: MontrerCacher


=

Spoiler: MontrerCacher




Tiens on ne peut pas ecrire le caractère "plus" sur le fofo ?
Pages1 2 3 ... 10