Déc 09, 2018, 11:25 pm

Nouvelles:

La résurrection d'un forum pour la migration d'une communauté ! New settlers have arrived !

AAR – Alpha Centauri : L'Avènement du Seigneur des mers

Démarré par Kait, Fév 22, 2018, 04:22 pm

« précédent - suivant »
En bas

Kait

CHAPITRE V : OURAGAN

https://youtu.be/QHWAzBZ2hDA

Journal de bord du Capitaine Kaytensson, 2841 AD :

Le niveau des mers n'a pas encore assez monté. Cependant, il reste encore bien des proies à chasser à travers les eaux de Phobos avant d'avoir à s'occuper de Miriam Lafouine.
Les Gardiens nous ont déclaré la guerre, très bien. Ils ont été bien peu sages d'avoir construit autant de cités marines. L'armada corsaire vogue en ce moment dans leur direction, avec à sa tête l'héroïque Capitaine Kaytensson. Voilà près de deux siècles que j'attendais un vrai combat...



De l'autre côté de la planète, les affaires habituelles continuent. Cependant, on dirait que les vers télépathes qu'on a eu le malheur d'apporter avec nous ont mis à profit ces deux derniers siècles et demi pour évoluer. Voilà désormais qu'ils volent maintenant. Quelle horreur.



Ce qui devait arriver arriva. C'était l'avant-dernière base terrestre qui me restait. On peut dire que c'est définitivement la fin de cette campagne. Mais ce n'est que partie remise...



Côté Est, bien que mes garnisons locales peinent face à l'aviation des Migrants, une flotte d'invasion s'assemble...

---



Ah, Usul. Je savais que je pourrais compter sur toi. Certes nous avons des différents d'un point de vue politique, mais toi au moins tu sais faire la part des choses et...



...

jvpf

Depuis la salle de contrôle de mon navire de guerre, je regarde d'un air navré le bataillon offert par Usul se faire égorger par ceux qui étaient leurs confrères il y a moins de cinq minutes. Sûrement une sorte de bizutage.

Bon.



Ma situation commence à être politiquement tendue. Bah. Est-ce qu'ils savent nager ?

---

Il s'avère que le commerce ne nous rapporte presque plus rien. Ce qui signifie...



Qu'on va pouvoir s'amuser un peu. Tu vas vite regretter ta décision, Usul.



Damned. Miriam a repris sa place de gouverneur. Il va me falloir réduire sa population drastiquement.



Le gaz, nous disions.



Gloup gloup gloup...

---

Demain. Demain nous partirons à l'assaut de la première cité des Gardiens.
Préparez mon sabre d'abordage, Patel. Tout le monde sait qu'un sabre vaut toujours mieux qu'un canon laser.



Interlude :
  Les défenses extra-terrestres sont enfin tombées et vous adoptez une position de défense proche du périmètre. Votre
Flotte d'élite anti-extra-terrestres se déplace avec des mouvements rapides, décisifs, utilisant ses canons à
brouillage pour disloquer les champs de résonance autour de Mer-et-Vent.
  Des jaillissements de lumière et de feu sortent de la base, suivis des vagues de vibrations sonores et d'énergie qui
vous atteignent à la poitrine comme une vrille. Un patel proche devient tout pâle.
  "Les hurlements des extra-terrestres" dites-vous, alors qu'une autre explosion de feu et une violente détonation
s'élèvent des étranges bases à quatre piles. "Ils déchirent le champ de résonance lorsqu'ils meurent."
  Et leur carapace dure explose comme du pop-corn, pensez-vous aussi, mais vous décidez de ne pas partager ce détail
avec le patel nauséeux. Les explosions augmentent, ainsi que les hurlements. Le patel et vous vous détournez et un de
vos lieutenants met en marche un dispositif qui atténue l'assaut sonore. Autour de la base, vous voyez les réfugiés
extra-terrestres fuyant dans des capsules de survie, quelques-uns poursuivis par vos troupes plus rapides.
  Puis les explosions ralentissent et le signal de fin d'alerte retentit enfin.
  Vous entrez dans la base, la première base de la menace extra-terrestre qui ait été capturée.


---



Bon, alors j'ai peut être un peu trop utilisé le gaz. Cent ans de sanction, dis donc.
... Je me demande jusqu'à où je peux monter.



Oupsie... Merde. C'est pas bon ça. Si elle construit des missiles à fission... Enfin, elle n'est pas si folle. ... Si ?



BORDEL ! Je ne peux pas laisser cette connasse me pomper toutes mes technologies ! Mais en même temps je ne peux pas non plus défendre cette base, la seul sur le continent. Hum. Appelez Pleureuse.



Cadeau de la maison ! Ça fait plaisir, et pis ça débarrasse.
Voilà, mes bases sont désormais toutes hors de portée des espions de Lafouine. Mais ça fait un petit pincement au cœur tout de même.

---
 


BURN THEM ALL ! jvfou

Je vais utiliser tellement d'agents innervants que bientôt les colons d'Usul accoucheront d'enfants naturellement gazéifiés.



Pendant ce temps, la guerre fait toujours rage entre Usul et Miriam. Ouais, il fallait y penser avant de me poignarder dans le dos, Capitaine.



GLOUP GLOUP GLOUP ! jvfou

---



Tiens tiens tiens. Voilà quelque chose que je vais stocker dans un coin juste au cas où.



Pendant ce temps, la Flotte Anti-Extra-Terrestre continue sa percée. Mes croiseurs sont bien supérieurs à leurs.... leurs pirogues !
Spoiler: MontrerCacher
Chose extrêmement intéressante : En tant que pirate, toutes mes unités navales sont équipés d'office d'un module permettant l'arbordage et la capture des autres bateaux. Mais le plus ouf, c'est que si je capture un bateau de transport, toutes les unités qu'il contenant passe sous mon contrôle.
 Oui c'est puissant. jvbave




Gnagnagna. Tu dis ça juste parce que tu perds, va.



Pendant ce temps, les Usurpateurs lancent un timide assaut maritime.



Qui échoue lamentablement quand leur vaisseau blindé se retrouve abordé par une barque Eco+ remplie de patels en colère. Quand je disais qu'un petit navire rempli d'hommes valeureux valait toujours plus que cent croiseurs dirigés par des cons.



Hum. J'ai peut être un peu trop utilisé le gaz.
... Je suis sûr que je peux monter encore plus loin.

---



Les effets de la fonte des calottes glaciaires commencent à se faire sentir...
Certaines bases ont déjà été englouties. Plus que quelques centaines de mètres et la majorité de mes ennemis seront à portée de navire.



Bah alors ça va LaFouine ? Ça gaze ?



La Flotte progresse... Mourrez, bandes de larves répugnantes !



PLEUREUSE ! Je t'avais donné une belle base, tu aurais pu en prendre soin !



Down at the bottom of the sea

---

Sur le plan militaire, tout se passe pour le mieux, à l'heure actuelle. Sur le plan politique par contre, c'est une autre affaire. La moitié de mes bases, en particulier celles proches des zones de conflits entre en mutinerie. Et je ne peux pas vraiment m'en occuper. Et puis...



Sérieusement ?
Bon, passez moi les... le mutin s'il vous plait.

"Oh, c'est vous Patel-M489.
- On en a gros !
- Bon, quelles sont vous revendications ?
- Ben, euh, beh, c't'à dire qu'on en a gros !
- Dîtes moi Patel, vous êtes tous seul dans cette base, n'est ce pas ?
- Beh, ç't'à dire que les autres sont partis. Z'en avez gros, m'voyez ?
- Vous arrivez à vous nourrir au moins ?
- Oh oui ! Hier j'ai pêché un poisson gros... gros comme ça !
- C'est tout ce que je voulais savoir. Prenez soin de vous Patel.
- Mais..."

*FIN DE TRANSMISSION*

Je n'ai même pas le cœur d'aller le déloger de là-bas. Il finira probablement bouffé par un gros poisson, de toute façon.





Tandis que ma flotte enchaînent les victoires, je continue de gazéifier à tire-larigot. D'autant plus que gazer des aliens n'est même pas considéré comme une atrocité, comprenez que je m'en donne à cœur joie !

---


Et on renouvelle le tout ! Si avec ça j'inonde pas cette salope de Lafouine...
Spoiler: MontrerCacher
J'avoue que pour le coup je comprends pas trop pourquoi Usul a voté oui. L'IA a ses défauts. jv:(




Pardon, Pleureuse, vos "quoi" ?



AH AH AH AH ! jvfou

_______________

Spoiler: MontrerCacher
Je veux faire un arrêt sur image ici. Je trouve ça assez marrant que ce soit la base nommée "S'adapter ou mourir" qui soit la première à avoir réussi à construire un dôme de pression à temps pour éviter d'être engloutie. jvhap

_______________



He ! J'ai capturé une base des Gardiens, et les survivants se sont enfuis vers... Le territoire d'Usul. Je dois avouer que je tuerais mon propre patel pour voir la réaction de ce dernier quand il verra un camp de gitans alien se former juste sous les murailles de sa capitale.



Yiarh yiahr yiahr !




"CAPITAINE ! La mer a atteint le Trône du Jugement !
- YIHAAAH ! Préparez les croiseurs, j'arrive ! À L'ABORDELAGE ! jvfou "

---



Je me trouve tout en haut de la grande tour de contrôle du Trône du Jugement. Et je juge.

"Patel-A001, toi le presque-original, toi qui a toujours été à mes côtés...
- Oui Capitaine.
- J'ai toujours pu compter sur toi, tu le sais ça.
- Oui Capitaine.
- Tu te rappelles quand nous nous sommes crashé ensemble, il y a 205 années de cela ?
- Ça c'était le Patel originel, Capitaine. Celui que vous conservez dans un congélateur depuis presque deux cent ans "au cas où", Capitaine.
- Ah, peut-être bien... Et quand je t'ai fait rentrer à ton issu dans ce pod de clonage en te faisant croire que c'était un Caisson de Jouvence, tu te souviens ?
- Ça aussi c'était l'autre, Capitaine.
- Mais je t'ai laissé utiliser mon Caisson de Jouvence par la suite, hein Patel ?
- Oui Capitaine. La première fois vous aviez oublié de lancer la procédure, je suis juste resté coincé là-dedans pendant une semaine Capitaine.
- Ah oui, eh eh, on avait bien rigolé. Et quand je t'avais jeté par dessus bord pour faire un exemple aux autres mutins, tu te rappelles ?
- Je suis presque sûr que c'était Patel-A004, Capitaine.
- Oh, c'est vrai... Je perds la tête, parfois.
- Mais non Capitaine.
- Tu sais, quand je serais maître de Phobos, il viendra un moment où je devrais prendre ma retraite. Ça sera probablement à toi de reprendre le flambeau...
- Je ne pense pas être à la hauteur de la tâche. Je ne suis qu'un Patel après tout, Capitaine. "Servir et la boucler", n'est-ce pas la devise de la maison Patel depuis plus de 200 ans ?
- Si, Patel. Tout à fait. Dis moi, tu vois cette étendu de terre qui nous fait face depuis tout à l'heure ?
- Oui Capitaine.
- Ce sont les terres de l'administratrice Miriam Lafouine. Profite bien de cette vue, car bientôt il n'y aura plus rien. Plus que la Mer.
- Capitaine ?
- Oui ?
- Quel est ce grand nuage noir que l'on voit depuis tout à l'heure ?
- Un grand nuage noir, Patel.
- Alors pourquoi semble-t-il piquer droit vers nous ?
- ...
- ...
- ...
- ATTENTION CAPITAINE !"



---



...



---



Glou... glou... glou...



---

"Oh-hisse ! C'est bon, je l'ai !
- Il... il respire ?
-... Je sens son pouls. Mais il est faible. Mieux vaut le mettre au plus vite dans le Caisson.
- Comment est-il arrivé jusque là tout seul ? Le Trône du Jugement est au moins à cent kilomètres.
- Faut croire qu'il a nagé...
- Bah justement. ...C'est pas pour rien que c'est le Capitaine.
- Attends, regarde sur l'eau ! On dirait qu'il a utilisé le corps de ce type comme bouée.
- ... C'était qui à ton avis ?
- J'sais pas, un patel comme tous les autres, on s'en fout. Allez, aide moi à le porter."


---


Si... froid...


---

Je suis dans la salle de contrôle de Marche-Sur-Les-Eaux, enroulé dans une couette, grelottant. Enfoiré de Lafouine. Je ne m'attendais pas à une contre-attaque aussi rapide et aussi violente. J'y ai laissé la moitié de ma flotte d'invasion. Et aussi le pauvre...
J'ai bien cru que j'allais me noyer dans les eaux noires de Phobos. J'ai dû tuer un putain de serpent géant avec mon couteau de chasse. Bordel...


"Capitaine, une transmission entrante.
- C'est cette connasse de Lafouine, à tous les coups. Elle vient me narguer. Bloquez la transmission.
- Ça... Ça ne vient pas de Phobos, Capitaine.
-... Passez-la sur l'écran principal."

Spoiler: MontrerCacher


"Ici le président Truman. Cela se présente moins bien que nous le l'espérions, Capitaine.

- De quoi vous parlez ?
- C'est un message pré-enregistré, Capitaine. Il ne vous entend pas.
- J'espère que vous êtes arrivés à votre destination et que le colis est en sûreté. Vous savez bien quelle est l'importance de votre mission. Consolidez vos défenses du mieux que vous le pouvez, au cas où ils vous trouveraient.
- De qui il parle, bon sang !
- Nos espoirs sont en vous, Capitaine."
*Fin de transmission*

Putain, ce ne devait même pas m'être destiné. Probablement à Usul, plutôt.
... C'est assez troublant. Et c'est surtout complètement stupide ce genre de prophétie énigmatique à laquelle on ne comprends rien. Mais cela ne change pas mes plans. Je ne veux qu'unir la planète, après tout. Ce n'est qu'unis que nous combattrons efficacement quelque menace que ce soit, n'est ce pas ?

---



Mon projet d'invasion a du plomb dans la coque. Je vais devoir réviser mes modèles de croiseur. Il me faut des modèles anti-aériens.



Voilà le prochain fleuron de ma flotte. Tous trembleront devant sa puissance. Mais...
Mais tout cela me laisse un goût étrange dans la bouche. Je... j'ai l'impression que je vais gagner. Non, c'est même une évidence. Ça... c'est trop facile je... Il me manque quelque chose.
Hum. J'en suis où dans mes sanctions déjà ?


Spoiler: MontrerCacher
Quand tu as fais tellement de conneries que tu as des sanctions économiques pour près de 8 fois la durée totale du jeu ! jvrire2


Bon. Au point où j'en suis.
Pimentons le tout.





Ahhh...



Je me sens... enfin complet. C'est ce que je voulais depuis le début je crois...
J'ai déclaré la guerre au monde entier.
Et je prendrai plaisir à sa soumission.

Car nous sommes des pirates après tout. Il était temps que ces mascarades politiques cessent. Avec nous pas d'alliance, de traité, de négociation. Nous sommes des hommes libres, unis par un seul désir commun : voir le monde brûler.

Hardi les gars. Jetez l'ancre ! Chargez les canons !

Et hissez...

Le pavillon noir.

Spoiler: MontrerCacher
Il ne reste moins d'une centaine de tour, je pense que la fin arrivera dans un dernier et très gros chapitre. Qui devrait mettre du temps à se préparer, du coup. Je pense que vous ne serez pas déçu. jvhap

Cody

C'est assez marrant parce que désormais, avec les screens en grande taille, les CR paraissent vraiment énormes. jvhap

CiterVoilà désormais qu'ils volent maintenant.

stkmagma
Il nous faut l'équivalent avec Nwabuduke qui presse un gros bouton rouge et un champignon atomique au loin jvhap

CiterCe qui devait arriver arriva. C'était l'avant-dernière base terrestre qui me restait. On peut dire que c'est définitivement la fin de cette campagne. Mais ce n'est que partie remise...

Je crois bien que techniquement, c'est la première offensive que tu perds de tes deux parties. D'ailleurs je crois que je n'ai jamais vu un joueur perdre autant de terrain face à une IA dans un jeu de stratégie.  jvsiffle

CiterTrahison d'Usul

*simule la surprise*


CiterIl s'avère que le commerce ne nous rapporte presque plus rien. Ce qui signifie...

Qu'on va pouvoir s'amuser un peu.

Celle-là par contre je m'y attendais pas ! jvrire2
Remarque, s'enrichir légalement n'était pas digne d'un pirate. Tu mérites pas tes sous s'il n'y a pas quelques yeux crevés par-ci par-là. jvhap

CiterMiriam a repris sa place de gouverneur. Il va me falloir réduire sa population drastiquement.

On appelle ça un coup d'état démocratique. jvhap

CiterMort des aliens

C'est quoi un champ de résonance ?

CiterCent ans de sanction, dis donc.



CiterAppelez Pleureuse.

La nature de la discussion, sa forme, et la personne concernée font que ce dialogue est parfait ! jvrire2

CiterJe vais utiliser tellement d'agents innervants que bientôt les colons d'Usul accoucheront d'enfants naturellement gazéifiés.



CiterLa mer augmente sans cesse

Ce serait sympa de nous avoir balancé des "Avant/ après" de la map, voire juste la mini-map, qu'on se fasse une idée de l'évolution des choses.

Citerleur vaisseau blindé se retrouve abordé par une barque Eco+ remplie de patels en colère.

J'ai une représentation mentale des Patel assez particulière, du coup imaginer la scène me tue ! jvrire2
Spoiler: MontrerCacher
Imaginez un humain avec des expressions faciales d'hommes-rats de Cornedebouc. jvhap


CiterBah alors ça va LaFouine ? Ça gaze ?



CiterMutinerie de Patel-M489

Putain bien joué ! jvrire2

CiterJ'avoue que pour le coup je comprends pas trop pourquoi Usul a voté oui. L'IA a ses défauts. jv:(

Parce que contrairement à Lafouine, lui n'a pas vraiment besoin d'oxygène. jvhap

CiterJe veux faire un arrêt sur image ici. Je trouve ça assez marrant que ce soit la base nommée "S'adapter ou mourir" qui soit la première à avoir réussi à construire un dôme de pression à temps pour éviter d'être engloutie. jvhap

stkostriste cé bô
Probablement des adeptes du lamarckisme. jvhap

CiterJe dois avouer que je tuerais mon propre patel pour voir la réaction de ce dernier quand il verra un camp de gitans alien se former juste sous les murailles de sa capitale.



Citer- Attends, regarde sur l'eau ! On dirait qu'il a utilisé le corps de ce type comme bouée.
- ... C'était qui à ton avis ?
- J'sais pas, un patel comme tous les autres, on s'en fout. Allez, aide moi à le porter."

jvrire2 jvrire2 jvrire2
Ainsi, la règle qui veut que dès qu'un personnage commence à avoir un background, il meurt violemment peu après, ne s'applique pas qu'à Cornedebouc. Intéressant. jvhap

CiterPimentons le tout.


Pari perdu ! jvrire2

Et... bordel c'est la fin ?! Pourquoi t'es obligé de nous hyper à chaque fois ?! On dirait des épisodes de The Good Place bordel de merde !  jvfou
A tout les coups t'auras pas le temps de finir avant au moins un mois avec tout le boulot que t'as et l'intérêt sera retombé ! jvfou

Un jour Chuck Norris et Notaproblem ont fait un bras de fer. Le perdant devait faire l'objet de blagues nulles pour l'éternité.

Kait

CiterD'ailleurs je crois que je n'ai jamais vu un joueur perdre autant de terrain face à une IA dans un jeu de stratégie.  jvsiffle

C'est parce que c'est un bon jeu de stratégie, c'est pour ça. Avec une IA capable de vraiment s'adapter à tes attaques. jvhap

CiterC'est quoi un champ de résonance ?

Aucune idée. Probablement une sorte de champ de force. Mais qui résonne. jvhap

CiterEt... bordel c'est la fin ?! Pourquoi t'es obligé de nous hyper à chaque fois ?! On dirait des épisodes de The Good Place bordel de merde !  jvfou
A tout les coups t'auras pas le temps de finir avant au moins un mois avec tout le boulot que t'as et l'intérêt sera retombé ! jvfou

Frustrant, hein ? jvhap
Mais dis toi que si j'ai décidé de m'arrêter là, c'était uniquement pour mieux prendre mon élan pour pondre un dernier chapitre légendaire. jvnoel

Zeropol

Ha !

Trop long *trollface* !

J'ai bien ris :)

Certains hommes veulent juste voir le monde bruler...
sous les flots ;)

Aussi la technique de donner la base vulnérable à Pleureuse osé, esperons qu'il n'y ait pas de transfert de technologie...

( on verra dans le dernier chapitre si elle a le temps d'en profiter si c'est le cas )

Plus d'autres commentaires bancals que la longueur du post m'a poussé à reconsidérer.

La fin du monde suite bientot j'espere :D !

prototype terminé : Patel de choc
Trot tot pipe terminée : chapelle de toc



Notaproblem

Eh, tu m'y fais penser Kait : Je devais faire une histoire sur ma dernière partie de Stellaris, sauf que 1 : J'ai bêtement oublié de prendre des screens, 2 : J'ai pas ton talent en écriture, et 3 : j'ai toujours pas fini...

J'hésite à m'y mettre, tu m'as donné envie de retaper un parpaing.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Kait

Bloup bloup, juste pour dire que j'ai fini la partie, rédigé quelques gros trucs et fait deux trois dessins pour agrémenter le tout.
 J'ai pas assez d'Internet pour upload les images mais j'espère pouvoir poster ça d'ici une semaine ou deux avec tous les jours fériés.  jvoui

Cody

Ça aura pris plus d'un mois. Logiquement ce chapitre sera un artefact.  jvnoel
Un jour Chuck Norris et Notaproblem ont fait un bras de fer. Le perdant devait faire l'objet de blagues nulles pour l'éternité.

Usul


Kait

Mai 01, 2018, 07:41 pm #38 Dernière édition: Mai 02, 2018, 09:38 am par Kait
CHAPITRE VI : L'AVÈNEMENT DU SEIGNEUR DES MERS


"Contemplez mon œuvre, vous les puissants, et désespérez."







Journal de bord du Capitaine Ulrik Kaytensson, 2876 A.D. :

Nous sommes en 2876, et j'ai comme le sentiment que cette aventure touche lentement à sa fin, d'une façon ou d'une autre.
Bientôt, tout sera terminé.



Les flots sont aux portes d'Usul. Bientôt elle engloutira toutes ses terres, et là je pourrai frapper. En attendant, je guette, patient.



De l'autre côté du monde... L'aviation de Lafouine mène la vie dure à mes troupes. De toute façon, la Mer n'est pas encore assez puissante pour prendre d'assaut les bases restantes. Je fais donc battre ma flotte en retraite. Pour le moment...




Partout ailleurs de gros bouillons de vers télépathes attaquent les villes les moins défendus. Et la flotte étant légèrement occupée à envahir le monde, cela représente beaucoup de ville. La grande Jetée du Perroquet perd plusieurs dizaines de milliers d'habitants dans un raid particulièrement atroce. Bon sang. Si la Planète se met en tête de se venger contre ceux qui lui font du mal, je dois effectivement être le premier sur la liste.
Les attaques et la guerre causent des émeutes dans certaines villes, que je réprime à coup de ligature de nerfs...



Pendant ce temps, un nouveau continent naît en plein cœur des eaux suite à une éruption volcanique jamais égalée jusqu'à lors. L'ambiance générale a comme un goût amer de déjà vu... Moi qui ait subit les horreurs de Chiron, voilà que je suis la cause de celles de Phobos.
Qu'importe. Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités, et cela implique de grands sacrifices. Unir Phobos est un objectif d'importance capitale qui dépasse largement les intérêts de chacun, et je suis à l'heure actuelle le seul capable d'accomplir cette exploit. C'est mon destin.

______




De nouvelles bases à portée de sabre d'abordage. Les affaires reprennent.



Pendant ce temps, la flotte d'assaut secondaire continue son avancée dans les bases des Anges. La progression est facile. Nous sommes dans notre élément. Ce n'est pas leur cas. Pleureuse tente de négocier la paix. Désolé, mais quand l'abordelacomotive est lancée, vous savez comme il est ô combien si dur de l'arrêter.



Prends ça, sale planète stupide ! Ha ha !



... Non non arrête arrête arrête joue pas aux cons !
PUTAIN ! Kaytensson. Quasi-rasée. Impensable. Et pourtant... Le salut de la cité n'a été dû qu'à l'intervention en catastrophe d'un antique modèle d'hydroglisseur qui traînait depuis des siècles dans les hangars du Radeau de la Méduse.
Mais le massacre a quand même eu lieu. La mégalopole a perdu en un an 90% de sa population.



Foutu insecte stupide. Tu seras bientôt écrasé sous le talon de ma Rangers...



Au lieu de me défier, tu ferais bien mieux d'apprendre à nager. Car Elle arrive.


_______





Sens-tu, Miram Lafouine ? L'étau se resserre. Tu ne verras pas le siècle suivant. Si tu m'y forces, il me reste encore un missile à fission destructeur de pl...



... Grafgnhg. Pute.



Son action n'a fait qu'énerver plus les troupes. Combien de temps tiendras-tu encore, petite fouine ?

_______



AH AH AH ! Ça marche enfin ! Alors, Phobos, tu crois pouvoir jouer au plus malin avec moi ?! Je vais te faire saigner, petite Planète prétentieuse ! JE SUIS LE SEIGNEUR DES MERS !



"Capitaine, Fort Liberté est à nous ! Mais...
- Mais ?
- La population résiste Capitaine. Les patels assignés au maintien de la paix sont assassinés pendant la nuit ! Ces fanatiques ne reculent devant rien !
- Même pas devant le gaz innervant ?
- Quoi ?
- Lâchez tout."



Voilà qui devrait calmer les manifestations. Je n'ai plus personne à qui rendre des comptes à part moi-même désormais. Nous avons de grandes choses à faire, nous ne pouvons laisser des fauteurs de troubles perturber l'avènement de l'Humanité.



Pendant ce temps, la flotte d'invasion sillonne le large des côtes de Lafouine tels des requins, hors de portée des avions. À la première opportunité, ils fondront sur la malheureuse base qui aura eu l'idée de tremper un orteil dans l'eau.



Et dès qu'ils ont frappés, les Stormpatels se replient sans laisser de trace, ne laissant que des villes en cendres. Essaye de combattre un ennemi pareil, Miriam.



Gloup. Gloup. Gloup...



Ce n'est plus qu'une question de temps pour Ange. En mémoire de notre amitié passé, je tente de lui proposer de se rendre et de travailler pour moi, mais elle préfère ignorer mes transmissions. Tant pis.



Au nord, Usul perd du terrain lui-aussi. Rien ne résiste à ma domination. Ils ne peuvent RIEN sur les mers. Car qui peut arrêter la Mer, quand elle s'est mise en tête de vous bouffer ?



Oh. Patels du monde entier, serrez les fesses. Nous risquons d'entrer dans un âge sombre...

______________________

[audio]




" FEU !
- ATTENTION CAPITAINE ! "

Un patel me jette au sol juste à temps pour m'éviter une mort certaine dans les griffes d'un acridiens de Phobos. Il y a un flottement de quelques secondes puis la tourelle à plasma déchaîne toute sa puissance contre le gigantesque nuage volant. Un flash violet nous aveugle.
Quand le calme revient enfin, je vois avec satisfaction retomber les morceaux du bouillon démoniaque, tandis que les quelques insectes restants s'enfuient, désorganisés.

" C'était le dernier, Capitaine. Le Radeau de la Méduse est sauvé. Pour cette fois. "

Je me relève péniblement et contemple la désolation aux alentours. La moitié de la ville est en miette. Probablement la moitié de la population aussi. À ce rythme il n'y aura plus rien de vivant sur quoi gouverner d'ici que j'unifie la planète. Les attaques sont de plus en plus violentes. Nous aurons probablement quelques temps de répit avant la prochaine, mais j'ai comme la sensation que ce n'est que sursis à l'exécution.  
Cela dit je ne veux pas m'enfermer dans un défaitiste pessimiste. Je ne suis pas encore à la retraite.

"Bon. Patel, préparez un navire de guerre. Des affaires à terminer dans le Sud. Nous partons à l'aube."

---

" C'est presque bon, Capitaine."

Patel-''Cody''-A877 termine de pianoter furieusement sur son PDA, relié à la porte métallique gardant la salle de contrôle de AA Balance, dernière forteresse de l'Officier Ange Pleureuse. La procédure de piratage s'achève enfin, et les lourds battants coulissent. J'entre le premier, revolver pointé devant moi, suivi d'une petit escouade de patels armés jusqu'aux dents.
Pleureuse, seule, se retourne à notre arrivée. Je prends la parole :

" Officier Ange Pleureuse, votre base a été abordée par les courageux corsaires du Capitaine Kaytensson. Vous vous êtes bien battue mais désormais toute résistance est vaine et futile, veuillez vous rendre sans faire d'histoire et... qu'est ce que vous foutez ?
- Bah je tends les poignées pour que vous me passiez les menottes. J'ai laissé les clés sur le tableau de bord, et si vous vous demandez, le code PIN de la base de données est 7859624.
- Mais...
- Désormais cette forteresse est votre forteresse.
- Désormais cette forteresse est ma forteresse.
- Bien, à plus Riri ! "

Garghn ! Fou de rage, je me retourne vers elle alors que deux patels l'embarquent sans ménagement.

" Vous auriez pu au moins faire semblant ! C'pas tous les jours qu'on arrête un chef de faction ! "
Elle me jette un regard par dessus son épaule. " À quoi bon ? Ces chamailleries  n'ont que trop duré. La guerre, la vraie, est entre nous et la Planète. Et nous sommes en train de la perdre. Gardez ça en tête dans les années à venir, Capitaine... "

Je la suis des yeux alors qu'elle disparaît à l'angle d'un couloir. Connasse. Le pire est qu'elle n'a pas tord. Enfin.
Une de moins.

---


_________


Bon, quel est la situation ?



"J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle Capitaine...
- Dîtes toujours.
- La bonne c'est qu'une tentative de contre-attaque de Lafouine a été repoussée avec succès !
- Ah. Continuez, je m'attends au pire.
- On... on a perdu le contact avec la Jetée du Perroquet, Capitaine.
- Impossible. La ville comptait plus de cent milles habitants il y a encore quelques semaines. Ce doit être une erreur.
- Re... regardez la vision satellite, à droite. Il... il n'y a plus rien capitaine.
- ... Envoyez un navire investiguer sur les lieux. Le satellite doit être défaillant."



...

Ce... ce n'est pas possible. C'était la plus grande ville de l'empire. La plus productive et... Bordel. Plus rien.
NE CROIS PAS T'EN TIRER COMME ÇA PHOBOS ! JE ME VENGERAI !

---



"Capitaine, Lafouine a repris l'Autel de la Discorde !
- Pfeuh. Renvoyez la flotte, ce ne sera qu'une question de temps avant que la ville ne retombe entre nos mains.
- Impossible, Capitaine, la ville n'est plus au niveau de la mer.
- ... QUOI ?"



Spoiler: MontrerCacher
Ok, j'aimerais faire un petit arrêt sur la stratégie de cette IA. Elle a utilisé une formeuse en scred pour élever le terrain, et reprendre la ville avec ses unités terrestres plus puissantes. Certes ce n'est pas ça qui va retourner la situation, mais je trouve ça sacrément impressionnant.


Elle n'a fait que gagner un peu de temps. Si ça l'amuse.

---



Les bases qui arrivent à ma portée tombent les unes après les autres. Nul doute que la victoire sera à moi d'ici peu.
Personne n'en a jamais douté.



L'Homme contre la Nature. Qui va l'emporter ?
Au moins je ne suis pas non plus le seul dont les cités sont malmenées par des bouillons informes. Cela n'est qu'à peine rassurant.

---



La capitale d'Usul est assiégée. Bientôt elle sera à moi. Un nom que je vais pouvoir rayer de ma liste. Je monte dans un jet d'intervention et je fonce à toute vitesse là-bas. Je tiens à régler personnellement cette affaire.

---

" FEU ! "

Le titanesque canon du Boiteux pivote vers les grandes portes de la muraille interne de la base qui s'est faite appelée "État-Major du Béluga". Un  vomissement de plasma plus tard et il n'y a désormais plus rien pour nous empêcher d'en finir avec le Capitaine Usul.

" ... Préparez les barques d'abordage. "

...

J'aurais dû me douter qu'il serait ici. Dans la salle des données. Quand j'y débarque, deux cents patels à mes talons, le vieux loup ne daigne même pas se retourner. Mes hommes se déploient et se mettent à tenir en joue les quelques gardes du corps d'Usul terrorisés, fermement cramponnés à leur fusils.

"C'est fini, Usul ! Rends toi maintenant, et tes hommes seront épargnés ! Eh... eh ho écoute m...!"

Il appuie subitement sur un bouton. Une violente série d'explosion se produit autour de moi. Lorsque la poussière se dissipe, ne me reste plus qu'une cinquantaine de soldats, qui abattent rageusement les gardes du corps. Je dégaine mon sabre.

" Fouillez toute la zone !"

...

L'enflure. Il pourrait être n'importe où. Nous avançons dans un labyrinthe de serveurs, uniquement éclairés par les lampes des fusils et les diodes des ordinateurs. Je n'aime pas ça, il pourrait nous tendre une embuscade n'importe où. Un commando de patels de choc contre un seul Usul, qui l'emporte ? Je ne suis pas sûr d'aimer la réponse.
Une solution prudente serait de raser tout le bâtiment, mais ce n'est pas ma manière de faire. Je veux voir son visage lorsqu'il acceptera sa défaite...

Un cri ! Nous accourons à quelques rangées de là, uniquement pour trouver le corps sans vie de Patel-"Platypus"-B457. Un trou encore fumant se situe à la place de son visage.

"Usul ! Je sais où tu te caches ! Viens ici que j'te bute, enculé !"

Aucune réponse. Les patels pourtant d'élite commencent à paniquer.
... Ce petit manège se poursuit. Les hommes meurent les uns après les autres. Je me retrouve bientôt seul avec Patel-"Cody"-A877 et Patel-"Tout-va-bien"-C134. Je guette, arme à la main. Soudain, j'entends un bruissement derrière moi. A la place de Tout-va-bien, il n'y a plus qu'un cadavre, et un Capitaine Usul, une expression démoniaque accrochée aux lèvres. Ses lunettes scintillent dans l'obscurité.

"Savez-vous, Capitaine Kaytensson, pourquoi je porte ces verres ridicules en permanence ?"

Que.. Une soudaine intensité lumineuse je...

"CAPITAINE !"

Flash !

Je me retrouve encore une fois au sol, dans un nuage de poussière. Aargh ! Je me relève en vitesse. Usul s'enfuit au loin, je dégaine mon blaster et tire à l'instinct. Un grognement m'indique que j'ai fait mouche. Je m'apprête à le prendre en chasse lorsqu'un râle à mes pieds m'interrompt. Je m'agenouille.

"Je... je vais pas m'en sortir Capitaine.
- Oh, allez Cody, ce n'est qu'un trou dans le bidou, ça fait longtemps qu'on sait soigner ça.
- C'est quand même un gros trou Capitaine...
- Regarde moi, j'ai presque 500 ans et je suis en pleine forme. Tu crois vraiment qu'un petit bobo comme ça est encore mortel ?
- Ce... ce fut un honneur Capitaine.
- Oh et puis merde."

Le problème avec les armes à laser c'est qu'on peut plus pister un ennemi en suivant ses traces de sang. Cela dit, j'ai un bon odorat. Je suis la piste de la chair brûlée...
Je débarque enfin dans ce qui ressemble à une clairière dans cette forêt de serveurs. Au centre trône une énorme machine qui fait bee-boop. Usul est adossé à elle. Je m'approche prudemment.

" On dirait bien que c'est fini, grogne-t-il. Mes yeux bioniques à laser n'ont plus de batterie.
- Tu t'es bien battu, je le reconnais. Qu'est ce que cette machine ?
- La chose à laquelle nous devons notre salut depuis un certain temps. Vous feriez bien de l'entretenir, si vous voulez que ça continue.
- C'est malin de... tu es vraiment en train de ricaner ?
- Pardon, c'est nerveux. ... J'ai enfin terminé ma mission, je me sens plus léger.
- Mais de quoi tu parles, putain ?
- J'aurais joué mon rôle jusqu'au bout. Je vais enfin pouvoir me reposer...
- Je commence à vraiment en avoir marre de ces gens qui s'expriment par énigme.
- L'avenir de l'humanité est entre vos mains désormais, Seigneur des Mers. Beaucoup de gens comptent sur vous."

...

Je remonte sur le pont du Boiteux. Ce fut une longue journée.
...
"Ah t'es là toi ?
- Oui Capitaine. Finalement, j'ai utilisé une trousse de premier secours et je vais beaucoup mieux.
- Bah tu vois. Allez, nous repartons. Un de moins."




______________




Pendant ce temps, la Mer continue de monter...



...

"Dîtes moi, Patel, il n'y avait pas une ville, là, avant ?
- Si Capitaine, la grande cité Kaytensson. Elle contenait de nombreux projets secrets.
- Et là il n'y a rien c'est ça ?
- Malheureusement Capitaine, nous avons perdu le contact avec elle.
- ... Nous sommes tous condamnés..."

______________


"Capitaine, des mutineries généralisées !
- Comment ça ?
- Avec la guerre qui se prolonge, les attaques de vers télépathes, les groupes de résistances ! Des émeutes ont commencé partout, la production est complètement paralysée !
-... Pas le choix.
- Capitaine ?
- Ligaturez leurs nerfs. Partout.
- Dans toutes les villes ?
- Oui. Tout de suite. Ça devrait les calmer. Nous n'avons plus de temps à perdre avec ces idioties."

Du gaz innervant est lâché, des opérations de police sont déclenchées, sur l'ensemble des villes. Bientôt le calme revient sur l'empire. Cette atrocité ne sera pas oublié. Bah, tant mieux ! Qu'ils s'en souviennent ! Tous ces pourris, ces mutins ! Ils n'avaient qu'à respecter mes lois !

______________




Les requins continuent de grignoter les villes petit à petit.



Il ne reste plus que deux grandes cités aux Usurpateurs, et l'une d'elle vient d'atteindre le niveau de la mer. Un détachement quitte les ports locaux pour aller s'en occuper.

---



Enfin ! Les attaques de vers télépathes devraient enfin se calmer.



Mais le prix à payer a été très cher. Deux villes majeurs rasées, des centaines de milliers d'habitants massacrés. Il va nous falloir tout reconstruire...
De plus, de nombreuses merveilles technologies ont été perdues. Nous mettrons longtemps à nous en remettre.



L'ancien état-major d'Usul est sauvé in extremis. Heureusement, sinon nous aurions perdu la précieuse machine qu'elle contient. Mes scientifiques incompétents n'ont pas encore été en mesure de l'identifier,  mais pour l'instant elle fonctionne et c'est très bien.

J'aimerais entreprendre de reconstruire les infrastructures aux quatre coins du monde. Le problème, c'est que la plupart des bases sont encore trop faibles pour produire rapidement les derniers modèles de formeuses. Du coup...



Elles se débrouilleront avec ça.

De même, certaines anciennes cités détruites renaissent de leurs cendres...




________



♫ Poo-peeloo-peeloo. ♪
Atrocité que voilou. ♫




La mer a beaucoup monté. Plus que quelques batailles à mener, puis Miriam sera vaincue. Cela dit, je tente tout de même de négocier une dernière fois avec elle.



Ah ? Peut-être acceptera-t-elle une vassalisation. Cela ira plus vite.
"Très bien je..."



...
Préparez les canons.

________



"Il... ou elle, vous écoute, Capitaine.
-Bien, voyons voir ce qu'elle a à nous dire."

J'entre dans la salle d'interrogatoire. H'minee m'observe, sans bouger. Au bout un moment, elle finit par prendre la parole, au travers de la voix robotique du traducteur automatique :

"Défaite : inévitable. Humains : grands guerriers.
- Je sais oui.
- Mais destruction humain : imminente. Sauvetage : encore possible.
- Comment ça ?
- Usurpateurs : communication. Objectif : renforts. Maintenant : communications impossible.
- Merde. Combien de temps avons-nous ?
- Estimation optimiste : trente ans.
- Bon sang. ... Un instant, pourquoi nous dire ça ?
- Rôle : gardien. Objectif : préservation. Humain : espèce en voie d'extinction.
- Pourquoi nous avoir fait la guerre jusque là alors ?
- Gardien : vouloir survivre. Guerre : inévitable. Défaite : imprévue.
- Je vois. C'est être beau joueur que de nous aider à nous en sortir alors."

Je quitte la pièce et m'allume un cigare.

"Que fait-on, Capitaine ?
- Je ne sais pas si on doit la croire mais éradiquer les Usurpateurs faisait partie de notre plan de toute façon. Trente ans, c'est du gâteau. Mais d'abord éliminons Lafouine."



Elle n'en a plus pour très longtemps de toute façon.


---




L'Administratrice Miram est jetée au sol devant moi, ligotée, sous les insultes des marins. Ce fut un long siège, mais rien n'a résisté à la Mer, en fin de compte. Je me lève de mon trône.

" Fou, psychopathe ! crache-t-elle à genoux. Vous nous avez tous condamné ! Ce siècle sera le dernier pour les habitants de cette planète ! "

Je m'approche.

" Et vous autres, vous vous croyez puissants ? hurle-t-elle à l'assemblée. Quand les bouillons démoniaques viendront dévorer vos enfants, en sera-t-il de m... attendez, eh, st... !"

Au moins les lasers c'est propre. Je repousse son corps sans vie du bout du pied, il tombe lourdement au sol. Un silence de mort règne dans la salle.
On a plus le temps pour ces conneries.

_____________




Bordel de merde pourquoi cette ville n'est pas encore tombée ça fait des années qu'on fait le siège il n'y a presque plus de garnison !
... oh merde. Les formeuses. Il ne reste que deux cités aux Usurpateurs, mais ils arrivent à élever le terrain plus vite que l'eau ne monte, les gardant hors de portée ! Je... bon sang, je n'entretiens plus d'armée terrestre depuis des décennies !
Le temps de construire des navires de transport dans mes villes affaiblies, d'embarquer des troupes...
MERDE ! On va manquer de temps !
On ne peut pas laisser ça se produire.

Il y a peut-être une solution.
Patel, me suivras-tu dans une entreprise stupide, une dernière fois ?




Je savais qu'on pourrait compter sur toi...



_____________



Plus que deux ans... et la cité tient encore...
Il n'y a rien de plus que je puisse faire désormais, hormis compter sur le courage de nos valeureux soldats...
Enfin... Si on veut que quelque chose soit bien fait...

_____________

A.D. 2959 :

"LARGAGE DANS UNE MINUTE."

Je fais les derniers réglages sur mon fusil à résonance. Nous survolons l'une des dernières îles encore existante sur la planète. Dans quelques instants, nous prendrons d'assaut la ville de "Catastrophe Annoncée". Au nom curieusement adapté...

"Pourquoi prendre des risques inutiles en venant avec nous, Capitaine ?
- Cette bataille scellera la fin des guerres sur cette planète dans tous les cas, Cody. Si nous perdons et que l'ennemi appelle enfin des renforts... il n'y aura plus rien qui pourra sauver Phobos. Je n'ai rien à perdre.
- Ce fut un honneur, Capitaine.
- Tu dis ça bien trop souvent, ce n'est pas bon pour toi."

"LARGAGE !"


Le pod de largage se détache d'un seul coup de l'hélicoptère de transport. Je ressens un pincement à l'estomac lorsque nous entamons notre chute libre. Il y a un premier choc lorsque nous traversons le plafond de la base, puis un second lorsque nous nous écrasons sur le sol. Le sas s'ouvre. Nous voilà en plein cœur de l'ennemi. Je hurle :

"POUR LE SEIGNEUR DES MERS !"

Nous sortons en rang serrés. De tous côtés d'autres pods d'assauts impactent le plancher, puis vomissent des bataillons de patels d'élite. Les tirs fusent de toute part. Au milieu du chaos, je repère la salle de contrôle en hauteur.

"Cody, avec moi !"

Nous nous frayons un chemin à travers la bataille. Des explosions nous encerclent de toute part. J'abats froidement un alien qui tente de me bloquer le passage. Je ne sais trop comment je me retrouve devant la porte de la salle de contrôle. Cody ne prends pas le temps de la pirater cette fois,  il l'a fait sauter d'une charge bien placée.
Les aliens sont confus et pris par surprise,  nous les tirons comme des lapins. J'en abats un qui pianotait désespérément devant un moniteur différents des autres. L'Usurpateur Marr se retourne, paniqué. Il pousse un hurlement qui ressemble à un ordre. Un technicien sprinte à travers la pièce en direction de cet écran. Je pointe aussitôt mon fusil vers lui et fait feu : il explose purement et simplement.
Marr court à son tour dans la même direction. J'essaie de l'abattre mais mon arme émet un bruit signalant l'absence de munition. Pas le temps de prévenir Cody ! Je jette mon fusil, dégaine mon blaster et tire. Marr s'effondre.
J'avance vers lui tandis qu'il rampe coûte que coûte vers ce qui ressemble au clavier du moniteur.
Je dégaine mon sabre.
Il prends appui sur le clavier et lève le bras pour appuyer sur un bouton.
Ma lame s'enfonce dans sa nuque et ressort par sa gorge.
Il pousse un long râle, son bras retombe. Sans rien actionner.
Pfiou.

Je me laisse tomber au sol. D'autres soldats nous rejoignent. Nous avons gagné.

_____________





La planète est à nous. Après quatre siècles de lutte sans merci, les factions sont enfin unies sous une seule et même bannière. Nous y avons beaucoup laissé. Des villes. Nos âmes, probablement aussi.
La Mer a repris ses droits sur Phobos. Et... bien que je l'ai toujours considéré comme une alliée, il est probable qu'elle ne m'ai jamais beaucoup aimé. Il me faudra me méfier d'elle à l'avenir.
Bien que les attaques de vers, d'îles des profondeurs et d'acridiens n'ont pas cessé, elles se font désormais plus rare, moins violente. À croire que Phobos elle-même est fatiguée de lutter. Petit à petit les villes se reconstruisent, les plaies sont pansées. La vie reprend.
Je me suis battu de toutes mes forces moi aussi. Je ne serais probablement jamais acclamé comme héros. J'ai infligé trop d'horreurs aux populations. Les choses que j'ai faite... Mais je n'en regrette aucune.
Je ne suis pas là pour jouer aux héros. Nous n'avons toujours pas de nouvelles de Chiron, et au cas où elle serait tombée, je suis là pour préparer ce qu'il reste de l'humanité pour les siècles à venir. Et lorsqu'une nouvelle menace arrivera, nous serons prêts. Grâce à moi.

Je suis le Seigneur des Mers

Kait

EPILOGUE : CALME PLAT

[audio]

Je suis seul dans le Bureau de la Capitainerie du Radeau de la Méduse. La nuit est tombée depuis plusieurs heures déjà, les patels sont tous allés se coucher. Ils n'ont plus besoin d'être là en permanence, désormais. La guerre est finie, du moins pour le moment.
J'ai soumis cette planète. Quand je suis parti de Chiron, j'étais un simple criminel de seconde zone. Aujourd'hui, je suis le Seigneur des Mers. Et de Phobos aussi, puisque la mer a englouti toutes les terres autrefois émergées. La victoire est donc totale. Pourtant, les nuits de tempêtes comme celle-ci, je continue de ressentir comme un profond malaise. Je ne sais pas, quelque chose n'est pas... complet. J'ai l'impression que je n'ai pas tout saisi des événements qui ont eu lieu les quatre cents dernières années.

J'affûte mon sabre d'abordage machinalement. Je ne sais pas vraiment pourquoi, ce n'est pas comme s'il m'avait beaucoup servi ces derniers siècles. Difficile de trouver un usage à un sabre quand le type en face de vous manie un blaster à résonance. Mais... ça fait parti du personnage, dirons-nous. Je le range dans son fourreau puis laisse mon regard se perdre dans l'orage à travers les fenêtres. À chaque éclair, je me dis que Phobos est en colère. Hehe, elle a de quoi, avec ce que je lui ai mis dans la gueule.

Soudain, l'écran principal s'allume dans un ''bzzzzt'' archaïque. Il affiche un seul et unique message.
Transmission entrante...
« Bon, qui que ce soit, passez-le moi. »

Spoiler: MontrerCacher



Le... le... le Prés... Bon dieu.

« Président Nwabudike Kayte...
- *krrzzk* Vous me recevez ?
- Cinq sur cinq.
- Qui êtes-v... Non, ça n'a aucune importance. L'important est que vous soyez celui au commande sur Phobos, est-ce le cas ?
- Ouaip. Ulrik Kaytensson, le Seigneur des Mers. Ainsi donc vous êtes en vie...
- J'étais simplement en retraite, Monsieur Kaytensson. J'étais... fatigué. Mais les choses ont changé... Écoutez, je n'ai que très peu de temps alors...
- Non, moi d'abord.
- Mais...
- Ecoutez, je n'ai que faire de vos baragouinages, vous n'êtes qu'un vieillard sénile alors...
- Bon sang mais...
- ...si vous espérez pouvoir me dire quoi faire ici vous vous fourrez le doigt dans le cul jusqu'au cerv...
- SILENCE ! »

Je ne sais même pas pourquoi je me suis arrêté. Un réflexe stupide. Mais...

«  Chiron est tombée. La bataille dure encore, mais ce n'est qu'une question de jours à l'heure qu'il est. Nous avons échoué.
- Comment ça, tombée ? Et quelle bataille ? Contre qui ?
- Une race extra-terrestre qui se fait appeler les Usurpateurs. Qu'importe, Kayte-Ville est un tas de cendre, comme toutes les autres grandes cités. Ce qui signifie que vous êtes la dernière chance de l'humanité.
- Rien que ça...
- Le président Truman et moi avons fait le nécessaire pour faire disparaître toute trace du projet Béluga. Ils n'ont aucun moyen de remonter jusqu'à vous avec les informations présentes sur Chiron. Mais ce n'est pas dit qu'ils ne vous dénicheront pas un jour. C'est pourquoi la tâche qu'il vous incombe est de préparer Phobos au pire... Si vous êtes à votre place aujourd'hui, c'est que vous êtes un combattant aguerri. Fortifiez les villes, les bases de défense spatiale, préparez des expéditions de colonisations... Je compte sur vous, Capitaine Kaytensson.
- Attendez un instant, je...
- FIN DE TRANSMISSION. »

Bordel ! Il est pas gêné, le vieux. Il fait une sieste de quatre cent ans et quand tout se barre en couille il vient se donner des grands airs avec ses missions capitales... Mais qu'importe. Je suis le Seigneur des Mers, et c'est au seigneur que revient le devoir de protéger ses sujets. S'il faut préparer Phobos à une invasion de grande ampleur, je le ferais. J'ai unis la planète, ce n'est pas pour rien. Avec les siècles de guerre qui ont eu lieu, nous avons désormais accès à une technologie supérieure à celle qu'on avait lorsqu'on est parti de Chiron. Les aliens n'ont qu'à bien se ten... Un instant. Les Usurpateurs qu'il a dit ? Mais...
Trop de questions se bousculent tout à coup dans ma tête ! Pourquoi ces foutus aliens veulent-ils notre peau à la fin ? Et pourquoi n'ont-ils pas appelés leurs renforts il y a des années de cela, s'ils sont à ce point en position de force ?
Et... et...
...
Attendez...
Nous sommes à des centaines d'années lumières de Chiron, comment est-ce que...
La porte du bureau s'ouvre tout à coup ! Bordel de m...

Spoiler: MontrerCacher


« ...Oh, ce n'est que toi, Patel. »

Soulagé, je rengaine mon sabre.

« Que puis-je faire pour toi ?
- Je venais juste voir si tout allait bien. »

.. Son visage... Quelque chose cloche, je ne me sens pas bien. Mais si nous sommes à des années-lumières...

« C'est gentil, Patel. Un instant... Patel-A000, c'est bien toi ?
- En chair et en os, Capitaine.
- Comm.. Comment es-tu sorti de ton congélateur ?
- On m'en a sorti, Capitaine. Selon vos ordres.
- Ah ? Ah bon. Bon d'accord. »

Bordel mais qu'est ce qui me chiffonne tout à coup ? Ce n'est que Patel...  Mais si la distance est telle...

« Vous pourriez vous occuper de pacifier les anciens territoires de Lafouine, à l'occasion ? Ces fanatiques refusent de se rendre, c'est fatiguant...
- Ce sera fait, Capitaine. »

... Comment avons-nous pu communiquer en direct ? C'est impossible, il aurait fallu que le Président ait été..

« ...Sur la planète depuis le début.
- Je vous demande pardon Capitaine ? »

Nos regards se croisent l'espace d'un instant. Son visage...
Je me retourne brusquement, saisit mon sabre et m'apprête à bondir ! ... Interrompu uniquement par la vision d'un revolver pointé vers mon torse.

« Wow wow wow, je ne ferais pas ça si j'étais vous, Kaytensson. Ce n'est qu'un vieux modèle à laser, mais c'est assez pour vous tuer en un seul coup.
- Enfoiré ! Manipulateur !
- Asseyez-vous, Kaytensson. Et posez ce sabre. Ce sera mieux pour vous. »

Si je charge maintenant, je serais grillé vif, il n'a pas tord. Mieux vaut attendre une meilleure occasion. Bordel, pourquoi je n'ai pas gardé mon propre pistolet ? Trop de questions, mon crâne... Je m'assoie, vaincu.

« Voilà qui est plus raisonnable. »

Il abaisse lentement son arme. Puis il sort une petite machine de la poche de son manteau et tapote doucement l'écran qui y figure.

« Foutu babiole qui claque au bout de cinq cents ans ! Bon, je pense que vous avez mérité quelques explications. Je vous laisse cinq questions.
- Je... putain... Qu'est ce que vous faîtes ici, bordel ? »
- Ah, en voilà une excellente question. Et qui va demander une réponse un peu développé. J'espère que vous avez du temps. Enfin, vous ne pouvez pas vraiment partir dans tout les cas. Hum hum. Tout a commencé il y a un peu moins de quatre siècles et demi. Il devenait alors de plus en plus clair que la menace usurpatrice était réelle, et alors...
- Un instant ! Vous le saviez ?
- Comment gâcher une question... Enfin Kaytensson, je suis un économiste ! Croyez-vous que je serais devenu la plus grande fortune de la Terre et de Chiron si je n'avais pas été capable d'anticiper les catastrophes ? Même si ce n'était pas tout à fait exact. C'est en fait l'académicien Usul et le président Truman qui m'ont sorti de ma retraite en urgence pour décider de la démarche à suivre. Nous savions qu'une gigantesque flotte extra-terrestre faisait route vers nous, et les premiers contacts avec des vaisseaux éclaireurs ne laissaient pas penser qu'ils venaient chez nous pour nous acheter des jouets en plastique. Pour moi, il était évident que nous ne résisterions pas à un conflit prolongé. C'était probablement eux déjà qui avaient détruit la Terre, et notre technologie n'était pas encore au point. C'est alors que nous avons commencé à réfléchir au projet Béluga.
- La colonisation...
- Oui, bon, je vous l'accorde, c'était un peu la solution du pauvre, ce qui est le comble pour quelqu'un comme moi. Mais c'était la seule solution pour préserver avec certitude l'humanité. Envoyer un vaisseau-colon sur une planète la plus éloignée possible, en espérant préserver notre espèce là-bas. Une sorte de radeau de la méduse...
- Et vous êtes parti avec nous...
- J'y viens. J'ai donc laissé Truman sur Chiron pour la défendre du mieux qu'il puisse. Je ne croyais pas la victoire possible face aux Usurpateurs, mais ce n'est pas parce que je n'y croyais pas qu'il fallait complètement abandonner cette possibilité. Pendant ce temps là, j'assemblais un équipage de rêve pour le Béluga. Je piochais parmi mes employés les plus aguerris, les plus débrouillards. Je choisis Usul comme Capitaine, j'avais parfaite confiance en lui. Aussi, j'ai tenté d'utiliser la nouvellement fameuse administratrice Lafouine comme pantin, mais la bougresse ne s'est pas laissée faire...
- Usul était au courant de tout ?
- Bien sûr, abruti, je viens de dire que j'avais planifié le projet avec lui, arrêtez de gâcher vos questions.
- La fameuse mission dont il parlait depuis le début...
- Me transporter ici, tout à fait, je ne suis pas du genre à couler avec le navire. Enfin. Ça et continuer de diriger la recherche, bien entendu. Mais le crash a fortement contrarié nos plans. À partir de là il lui a fallu jouer un autre rôle... Non, ne demandez pas "lequel" par pitié, ne soyez pas si stupide, je vais vous le dire. Il nous fallait stimuler les sociétés, il fallait créer une situation de guerre permanente pour favoriser le développement technologique. C'est ainsi que le Capitaine Usul a bravement rempli son rôle de... concurrence. Si vous aviez fait des études, vous sauriez que c'est la concurrence qui force l'innovation.
Il s'est donc rapidement opposé à vous. Mais le problème résidait dans Lafouine. Il n'était pas prévu qu'elle devienne aussi puissante, et ses fanatiques ''naturels'' étaient incontrôlables. Alors Usul s'est dans un premier temps allié à vous pour vous donner confiance et favoriser l'affrontement avec Miriam. Lorsqu'il a vu que vous aviez la situation en main, il s'est finalement retourné contre vous. Mais notez qu'il a continué de vous aider de loin. Cela ne vous a-t-il pas étonné qu'il donne son vote pour la montée des eaux, alors que c'était à son désavantage évident ? Lafouine était une menace qu'il fallait éliminer en priorité...
-Et... et les Usurpateurs ? S'ils sont déjà là, comment se fait-il...
- Oui, parlons-en. Ça nous a foutu mal lorsque qu'un vaisseau d'exploration alien nous a trouvé par hasard... Heureusement, nous avons réussi à l'abattre avec l'aide d'une corvette des Gardiens qui suivait probablement sa piste. ...Au passage les Gardiens sont probablement une faction d'opposition, nous n'en savons pas plus ne posez pas de questions inutiles. Enfin bref la situation était critique puisque le vaisseau Usurpateur risquait de rameuter ses petits copains d'un moment à l'autre. Nous ne devons notre salut qu'à l'ingéniosité du Capitaine Usul qui a réussit à mettre rapidement en place un brouilleur magnétique bloquant toute communication sortante de la planète. D'ailleurs désolé pour le contretemps, ça a dû pourrir les communications internes quelques fois. Ça serait pas arrivé avec un brouilleur tout droit sorti des usines Kayte Inc.
-...
- Enfin voilà. Sur ce...
- Attendez ! C'est n'importe quoi. Tout cela ne tient pas debout ! Vous voulez dire que des clones de vous se promènent sur toute la planète depuis des siècles et personne ne vous a reconnu ?
- Eh bien, vous savez, les employés de Kayte Inc. disposent tous d'une sonde de contrôle psychique. Ça fait parti du contrat, c'est écrit dans les petits caractères. Ainsi tous les colons étaient programmés pour ne pas me reconnaître s'il me voyait, je ne pouvais pas risquer de griller ma couverture dès le voyage dans le Béluga. Il ne fallait pas que soit ébruité trop tôt le fait que le Président abandonnait Chiron, ça aurait fait scandale. Quand aux fanatiques de Lafouine et bien... Disons qu'utiliser des armes qui détruit les liaisons atomiques de ses adversaires a parfois ses avantages. Ils auraient eu bien du mal à trouver un cadavre identifiable.
- Et... et qu'est ce qui va empêcher ces clones de vous renverser hein ? Ils sont vous aussi, a priori !
- Ce sont des clones, ça se contrôle comme tout le monde ! Ne faîtes pas comme si vous ne le saviez pas, ça fait des siècles que vous ligaturez leurs nerfs à tour de bras !
- Mais... mais... J'ai côtoyé des centaines de Patel pendant des années, vieux fou ! Ça n'a aucun sens !
- Vous êtes sourd ? J'ai bien dit que ''tous les employés'' disposaient de sonde. Sans exception.
- Que... Non ! Je suis un homme libre, par tous les dieux !
- Il n'y a qu'un dieu, et il est vert et rectangulaire. Et ne soyez pas stupide, Kaytensson ? Vous croyiez vraiment qu'un simple ingénieur comme vous aurait pu se hisser tout seul à la tête de la planète ? Oh bien sûr, si cela peut flatter votre égo, je vous ai choisi car vous aviez ce petit quelque chose de charisme qui sait motiver les peuples, mais toutes vos actions, toutes vos idées... »

PUTAIN ! Je ramasse mon sabre. Il lève son revolver à nouveau. Tant pis si je meurs, j'emporterai cette enflure avec moi !

« ... Toutes vos initiatives... Vous parliez de retraite. Je n'ai jamais été en retraite. Je n'ai jamais cessé de veiller sur l'Humanité.
- NON ! »

Je m'élance, fou de rage. Il appuie sur sa machine. Une violente décharge emplie mon corps, je tombe à genoux...

« Votre sonde de contrôle psychique a fini par lâcher, heureusement certaines fonctions mineures marchent encore. Ce que vous venez de subir est une surcharge neuronale. Pas très agréable, hein ?
- JE SUIS LE SEIGNEUR DES MERS !
- Vous n'êtes et n'avez toujours été qu'un simple employé, Kaytensson. D'ailleurs même Kaytensson n'est pas votre vrai nom. Kayte, Kaytensson, ça ne vous a pas mis la puce à l'oreille ?
- JE TE TUERAI, KAAAYTE !
- Vous êtes licencié. Adieu, employé Patel. »

Spoiler: MontrerCacher




_______________


« ... Encore la torture ?
- C'est moi, Usul.
- Oh ? C'est chose faite alors ?
- Oui, il est devenu incontrôlable, malheureusement. Dommage, j'aurais bien aimé m'en servir un peu plus longtemps. J'aimais bien sa bouille. Mais de toute façon il était devenu impopulaire, il était urgent de changer de leader.
- Ça veut dire que je vais pouvoir sortir de cette geôle aseptisée ?
- ...Ça veut dire que tu reprends du service, vieux camarade. Nous avons une humanité à protéger.
- Je suis votre homme, Président Kayte. Comme toujours.
- Je sais. Il est temps que je revienne sur le devant de la scène.
- Oui, Président.
- Allez, viens. Phobos nous attends. »






FIN


______________

Spoiler: MontrerCacher
Pfiou. Fini. J'espère que ça vous a plu, merci d'avoir lu. jvnoel

Usul

jvcute

Je lirai bientôt, juste une remarque rapide. jvhap

Citer"Contemplez mon œuvre, vous les puissants, et désespérez."

Ce n'est pas de très bon augure. jvhap

Notaproblem

C'était cool, vraiment. Ce sont tes AAR qui m'ont convaincu de poser la mienne, même si il est désormais évident que je n'aurai probablement jamais ton talent pour écrire des histoires. C'était bien expliqué, propre, clair, d'ailleurs j'aurais une question : Comment t'arrives a mettre des images en redimensionné/agrandissables ?

Y'a juste un truc, minime : Je sais pas si c'est toi qui a mis assez de doutes, ou moi qui suis juste doué pour mettre 2+2 ensemble, mais honnêtement je m'attendais à la fin au moment où Usul s'est fait étalé. Je veux bien que Patel soit quelqu'un de fondamentalement stupide, mais pour un mec qui a réussi, quoi qu'en dise le président, à étaler une planète, ça m'étonne qu'il n'ait jamais eu une once de doutes, comme ça, sans pression. Bah, plus c'est gros, plus ça passe, c'est un concept tellement prouvé IRL que ça devrait en être interdit.

L'autre truc que je me demande : Donc a la fin Kayte devient le propriétaire d'une planète rempli a 20% de colons survivants, et le reste de clones de clones de clones de lui ? Pour protéger l'humanité, c'est pas ce que j'appellerai un plan optimal, même si ça devait probablement compter dans la partie "Solution du pauvre".

Dernier point : Pourquoi s'emmerder à balancer toute la vérité à Patel si c'était pour le buter à la fin ? Kayte est autant fan que ça du discours du grand méchant ? jvhap
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Kait

Mai 01, 2018, 10:51 pm #42 Dernière édition: Mai 01, 2018, 10:57 pm par Kait
CiterJe sais pas si c'est toi qui a mis assez de doutes, ou moi qui suis juste doué pour mettre 2+2 ensemble, mais honnêtement je m'attendais à la fin au moment où Usul s'est fait étalé

Ah ?
Honnêtement je pensais pas que ça soit aussi évident, on verra ce qu'en pensent les autres. Après un grand sage a dit que le problème d'une énigme, c'est qu'on peut difficilement en estimer la difficulté à l'avance. jvnoel

CiterDonc a la fin Kayte devient le propriétaire d'une planète rempli a 20% de colons survivants, et le reste de clones de clones de clones de lui ? Pour protéger l'humanité, c'est pas ce que j'appellerai un plan optimal, même si ça devait probablement compter dans la partie "Solution du pauvre".

Pour un gars à l'égo aussi développé, je trouve que ça fonctionne parfaitement. jvhap

CiterPourquoi s'emmerder à balancer toute la vérité à Patel si c'était pour le buter à la fin ? Kayte est autant fan que ça du discours du grand méchant ? jvhap

Pour le coup... L'égo surdimensionné des différents personnages a toujours pris une part importante dans ce récit. Du coup ça me semble cohérent qu'un type pareil prenne un réel plaisir à expliquer son plan, c'est le genre de truc extrêmement gratifiant.  jv:(
Je ne sais pas si tu as déjà tendu un piège à quelqu'un dans un jeu de plateau par exemple, mais en général tu ne peux pas t'empêcher par la suite d'expliquer comment tu as élaboré le piège à son insu. jvnoel


EDIT:
CiterComment t'arrives a mettre des images en redimensionné/agrandissables ?

Dans la balise, au lieu de mettre [img] tu mets [img width=600]. Si tu as la flemme de l'ajouter à chaque fois tu peux juste une fois la rédaction finie copier ton texte sur un logiciel de traitement de texte et faire un simple "Remplacer par". jvoui

Notaproblem

CiterJe ne sais pas si tu as déjà tendu un piège à quelqu'un dans un jeu de plateau par exemple, mais en général tu ne peux pas t'empêcher par la suite d'expliquer comment tu as élaboré le piège à son insu. jvnoel

Hm, je me contente de dire généralement quand on me demande "C'était un miracle. Mais tu seras jamais assez près pour voir la différence."
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Zeropol


CiterPendant ce temps, un nouveau continent naît en plein cœur des eaux suite à une éruption volcanique jamais égalée jusqu'à lors.

Sympa ca, meme si cest un peu soudain. 


CiterKaytensson en population 1


cest pas passé loin :)

La base Observatoire Cody appartenait à Usul depuis le depart ?


CiterOfficier Pleureuse a été capturée et est à votre disposition pour un interrogatoire personnel

Heureusement pour elle, Ulrik est quelqu'un de mesuré et déteste la violence.


Citer"Capitaine, Lafouine a repris l'Autel de la Discorde !
- Pfeuh. Renvoyez la flotte, ce ne sera qu'une question de temps avant que la ville ne retombe entre nos mains.
- Impossible, Capitaine, la ville n'est plus au niveau de la mer.
- ... QUOI ?"

Je me demande quelle est la hauteur maximale de montee des eaux, on peut pas terraformer de montagne cest ca ?
CiterJe me retrouve encore une fois au sol, dans un nuage de poussière. Aargh ! Je me relève en vitesse. Usul s'enfuit au loin, je dégaine mon blaster et tire à l'instinct. Un grognement m'indique que j'ai fait mouche. Je m'apprête à le prendre en chasse lorsqu'un râle à mes pieds m'interrompt. Je m'agenouille.

"Je... je vais pas m'en sortir Capitaine.
- Oh, allez Cody, ce n'est qu'un trou dans le bidou, ça fait longtemps qu'on sait soigner ça.
- C'est quand même un gros trou Capitaine...
XD cest quand meme pas toi qui l'a eu à l'instant ?


CiterVictoire !


Gg :D !

Aussi que de nostalgie de voir ce screen


CiterEpilogue


Alors j'ai été tres surpris par l'épilogue, n'ayant pas lu l'épisode 1, mais j'ai bien aimé :)  Bons retournements !
Les rares dessins aussi.


jvok

En haut