Déc 14, 2018, 02:30 am

Nouvelles:

La résurrection d'un forum pour la migration d'une communauté ! New settlers have arrived !

[On s'emmerde alors AAR] Choose your character.

Démarré par Notaproblem, Avr 24, 2018, 05:07 am

« précédent - suivant »
En bas

Usul

Citation de: Notaproblem le Mai 11, 2018, 01:14 amOh, de ma mère aux mecs randoms à qui je peux dire que je suis RH dans une conversation. Apparemment, quand je dis que je veux être RH, je deviens L'ENNEMI, l'homme qui te vire de ton taf' en souriant et te refuse pour tes embauches et tes stages d'un "on vous rappellera", du coup a peine j'ai commencé mes études dans le vrai domaine qu'on m'envoie déjà chier pour des questions sous prétexte que je suis qu'un enculé et que c'est le Karma personnifié qu'on me dise "non" jvhap

Mais à la limite je comprend l'instinct qui les fait tiquer, mais de là à te harceler ("faire chier H24" c'est du harcèlement a priori) c'est quand même grave, merde.

Après c'est sûr que c'est pas le choix de carrière où tout le monde t'aime. jvhap

Mais tu devrais t'accrocher si tu as une chance d'obtenir ce que tu préparais, surtout si c'est la fin (je ne sais pas exactement ce que tu fais mais les stages c'est la dernière année en général?). C'est toujours ça de pris.

Notaproblem

Nan, au CNED y'a un stage à chaque année jvhap
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Mai 13, 2018, 02:53 am #17 Dernière édition: Déc 06, 2018, 04:51 pm par Notaproblem
Chapitre 3 : (Morgana) Dans l'espace, personne ne vous entendra jouer au con.

A-1, fais-mois sortir. Si je suis retapée, hein. Evidemment.

"Dicton Terrien : Roule ma poule !"

...qu'est-ce qu'il dit, encore ?

Peu importe. Je connais la manoeuvre.

La cuve se vide, je recrache tout, surtout ce qui traîne dans les poumons. C'est pas douloureux, le dit-fluide anesthésie mieux que n'importe quoi d'autre. Le simple fait de devoir vomir par contre est quelque-chose de peu engageant. J'oublie PAS de continuer à respirer, désormais, et des Seekers viendront m'aider. Probablement deux aides médicales (Comprenez mantes religieuses poilues avec une tête de... Comment Phyro appelait ça déjà ? Mimitoss ? L'idée était de faire rire les patients et les mettre en confiance. Ca marche. Enfin, quand tu vois le reste des Seekers... Et un porteur pour la carapace vestimentaire offerte.

La manoeuvre s'enclencha, laissant la retapée aux prises avec le cadeau de la maison des Seekers : Une armure d'urgence, en chitine maison. Pas de qualité dégueulasse. Beaucoup de Rebelles continuaient d'utiliser cette armure, et ce longtemps après leur sortie de soins. Sauf qu'elle avait elle-même sa propre armure, en fait ! Mais après discussion avec un porteur Seeker, son armure se révéla être ruinée, ce qui provoqua un râle d'exaspération de la part de la patience, au vu de l'attention qu'elle lui portait. C'était un vieux modèle, c'est sentimental. Elle pourrait en transmatièrer une autre plus tard, mais... C'était frustrant !

Qu'est-ce qu'un porteur ? C'est gros, vert, avec 4 à 6 pattes selon le modèle, ça dispose d'un dos plat pour y... Bah, porter du bordel. Ca peut tourner son buste à 90 degrés pour observer sa cargaison et déployer un semblant de cage thoracique pour sécuriser son bordel. Et ça a quatre bras.


...et ce sont des fan de la phrase "Temps limité" !

Tiens, d'ailleurs elle est bizarre, cette armure. Elle est plus grosse et... C'est quoi ce revêtement dégueulasse dessus ? On dirait de l'ambre ?

Bah, on s'en tape.

Elle peut se plier, j'vais la mettre sous mon bras et l'enfiler en sortant. Il fait nuit, et les Seekers ont aucun problème avec le port ou l'absence de vêtements.

Elle arriva au sas. Le tout s'ouvrit, révélant la porte du fond. Elle s'y engouffra.

Ah, la sortie jv:)

Ca faisait du bien, une petite brise matinale.

Ah, ça s'ouvre jvhap

Un petit courant d'air frais s'engouffra dans le sas, désormais ouvert.

Ah, une petite brise ma- Gggh...

"Frais" selon les normes de Malth...

...ah ? Il fait combien dehors ? jvpeur

Mais fermez la porte. Vite ! A-1 ! C'est quoi, ton problème ?

"Détails sur matériau de carapace : Ambre mentionnée, isolant thermique.
Température extérieure : -45 degrés.
Brise ressentie : Provenance du sas.
Température du sas : -10 degrés.
Température interne : 18 degrés.
Détails anatomiques vous concernant : Pilosité retirée. Nuisance durant l'opération."


Elle vérifia sa fourrure : Celle-ci manquait à l'appel ! Elle écumait. Elle comprenait enfin être victime de quelque vengeance du Seeker :

Putain de gel anti-nerveux de merde ! Même avec la carapace, comment je vais supporter le froid, moi ?

IL M'A MÊME PAS LAISSÉ MES CHEV- Oh. Si. Ils sont là. Le gel s'évapore encore, mais ils sont là.

Pourquoi tu me l'as pas dit plus tôt ? Tu m'en veux pour ce que j'ai dit tout à l'heure, c'est ça ?

"Potentiel comique : Avéré.
Risques pour l'organisme : Négligeables.
Motivation : Citation : "J'ai jamais dit que je voulais me justifier. Je le fais parce que je PEUX.""


L'enfant. On est quittes, hein ?

"Affront lavé."

Attaquons le sas.

Round 2. Préparée mentalement, elle s'engouffra dehors comme si elle devait passer un nuage de gaz.

Ca isole bien, son truc. Il à dû l'inventer en 30 secondes. Ca m'écoeure, desfois, la facilité qu'ils ont.

"Temps total : 2 minutes.
Conception : 3 secondes.
Production : Temps restant."


Mmh. J'vais ressortir dehors. Au revoir, A-1. A la prochaine, et porte-toi bien.

"Politesse : Portez-vous bien."

Pas gagné :


Oh qu'il fait nuit.

Oh qu'il fait froid.

Oh que sortir d'une ruche donne l'impression d'être seule au monde.

La combinaison des trois me fait serrer les dents.

La nuit : Mes yeux sont encore habitués à la lumière ambiante d'une ruche. C'est pas brillant, mais les murs ressemblent à des artères. C'est rouge, transparent, on voit les couloirs adjacents et y'a des vaisseaux sanguins qui se baladent. C'est gênant, et joli à la fois. Malth : C'est montagneux, glacé, y'a de la pierre partout et même moi avec une vision supérieure J'Y VOIS RIEN ! Malth orbite autour d'un soleil qui éclaire mal. Même de jour, c'est plus pourri en éclairage que l'écosse en hiver ! C'est nuit constante, ce monde de merde !

Le froid : On l'a expliqué. Et encore j'ai de la chance qu'on soit en période chaude, le vrai hiver de cette planète de merde pique à -90 degrés Celsius. D'après les archives de l'empire, le pire du pire à tapé dans un -120 degrés.

La solitude : Ugh. La seconde d'avant, je me sentais entourée de milliers de Seekers, et maintenant plus personne. C'est angoissant.

Et là dans le froid et la nuit, je dois retrouver Phyro et Invictus et constater l'étendue des dégâts. J'ai déjà un plan...

Et, des fois, un plan se déroule sans accroc. Un quidam accosté plus tard, une ration taxée, un Invictus sommé plus tard, un Phyro secoué comme un prunier raisonné pas bien plus tard, le joyeux trio de grands gagnants se sépara en deux : Invictus et Morgana partirent prendre la relève du Phyro, et celui-ci alla enfin dormir, dans la piaule qu'il avait calculé, pas très loin, en vérité, du poste de commandement où les deux autres comptaient s'installer pour bosser, convaincu à moitié que son plan génial ne le paraîtrait plus autant à son réveil.

Et Invictus expliqua les événements.

Et ça coinça quelque peu. Pas sur les deux colonies, pas sur le drapeau jamais changé, mais surtout sur le choix des responsables.


"Invictus. Je suis réellement réveillée ? Sûr ?"

"Je vous ai connue plus réactive ! Reprenez-vous !"

"Je..." Il me désespère et on vient a peine de passer le résumé des événements ! Je tiendrai jamais avec une horde de Doxs aussi cons que lui ! Et je le sais qu'ils sont tous plus malades les uns que les autres, j'ai déjà eu affaire a eux !

...bon, ok. Un seul autre. J'ai juste entendu des rumeurs sur le reste. Et aperçus du coin de l'oeil.

"Je... Dans l'ordre. Deadlock. LE Deadlock. Le gros semi-bossu qui parle toujours avec une voix grave et traînante, qui dispose d'un taser pour mammouths, trois grosses caméras sur sa tête, une thermique, une infra-rouge et une spécialement faite pour détecter les traces de pas et de sang, et capable de se camoufler à volonté et doté d'une grande haine de tout ce qui sort des clous ?"

"Pourquoi, vous avez une collection de clous ? C'est quoi le problème ?"

"Il GÈRE Malth et deux autres planètes désormais ?"

"Je ne vois pas le problème, il bosse tout autant pour vous que moi !"

Lui, c'est une grosse raclure qui pendra plaisir à vous laisser espérer votre fuite jusqu'au bout avant de vous taser a la seconde ou vous pensiez être libre et hors de danger pour de bon, tout ça sous le prétexte que vous n'aviez qu'a pas le faire venir ! C'est pas comme toi une grande gueule remarquable !

...remarque, Invictus EST une grande gueule stupide. Mais il est aussi efficace. Si il a mis Deadlock là, c'est que c'était peut-être pas le choix le plus judicieux. Mais c'est forcément le choix le plus efficace. Après-tout, on gère une prison de haute-sécurité, plus une population assez importante d'affranchis, désormais...

"Energetic. Ok, j'le connais. Il est responsable de beaucoup, BEAUCOUP d'armes en vigueur chez les Pariah. Il est, par contre, très mal adapté au travail en équipe, selon les rumeurs. Mais comme c'est un génie, on lui pardonnera les labos qu'il ruinera et les tonnes de gel balistique qu'il utilisera. Probablement."

"Ses méthodes de travail sont en roue libre, mais il produit plus de résultats à lui tout seul qu'une équipe de laborantins à temps et charge de travail égale ! C'est ça, l'efficacité des Doxs ! Bon, par contre, ne le contredisez pas. Il déteste devoir expliquer pourquoi il a raison."

...je vais même plus noter, en fait.

"Elyse-"

Des rumeurs et un rapide souvenir lui firent l'effet d'une douche froide : Ce qu'elle pensait n'être qu'une crise de paranoïa généralisée, sur Malth, existait réellement ! La perspective de devoir partager la planète avec cette rumeur vivante ne lui plaisait pas du tout :

"QUOI ? ELLE ? MAIS T'ES MALADE ? T'AS ENVIE DE VOIR LA TOTALITÉ DES BLOCS DISPARAÎTRE ? TROUVE QUELQU'UN D'AUTRE !"

"Y'a personne d'autre avec la mention "Bon en social" dans les bases de données. C'était la seule a peu près qualifiée. On est chez les pariahs, hein ! Elle fait quoi d'ailleurs ? Ses archives étaient cryptées, j'avais jamais vu ça. Même moi j'y ai pas accès !"

Elyseum. Elle entretient une grande rivalité avec Deadlock. Leur hobby : Avoir une réputation plus effrayante que l'autre. L'un via les ascenseurs émotionnels nets et brutaux, l'autre via des... On va appeler ça une "Thérapie de couple", hein ? Enfin bref, l'un joue avec sa cible avant, l'autre après. Sauf que l'un la rend grillée et déçue, mais en un seul morceau, l'autre le rend vivante, mais horrifiée et avec ses organes à l'air en kit mains-libres. Ce truc est responsable des relations humaines, désormais. Bravo.

"Je... T'iras lui demander avec force détails. Elle est bien sous mes ordres, ja ? Y'a pas d'arnaque où de clauses de contrats cachés ? T'essaies pas de me niquer, ja ? Les Seekers sont toujours là, tu sais ?"

"Et alors, de quoi t'as peur ? Quoique... J'ai trouvé ça bizarre qu'elle soit venue avec Deadlock et moi, quand on est partis vider un camp de bandits, plus tôt dans la matinée. Deadlock à pris son temps et délimité sa zone aux champs de force, mais je comprenais pas pourquoi tant de gens venaient en courant du côté où elle était partie. J'croyais qu'elle voulait faire son intéressante, du coup j'ai rien dit, a la base, mais a la fin quand on a comptabilisé les scores avec le juge Dead' et deux-trois affranchis volontaires, elle était pas là. J'ai demandé si c'était nécessaire d'aller la chercher, et Dead' à juste fait un signe de main indiquant "C'est bon". J'ai cru qu'il y allait moi. Il y est pas allé, c'est ça ?"

Comprenant qu'elle était mise au courant trop tard, elle se contenta de hausser les épaules :

"Il a sûrement pas eu besoin. Qui a été récupérer les pauvres types après ça ?"

"Des automatons armés. Ca s'est passé sans trop d'encombres. Y'a eu deux-trois déclenchements d'explosifs, sûrement des pièges. Je devrais m'assurer d'avoir de meilleurs rapports, cependant. Les bandits n'étaient pas sensés disposer d'explosifs, seulement des armes blanches et des armes de poings."

Elle aura plastifié un type et un automaton ou son pote malchanceux aura marché sur le boyau qui devait servir de fil de détente improvisé. J'ai pas envie de savoir. Le malheureux, lui, accusera bien le coup en ressortant de Vat.

"Bon, suivant. Kinetic ? C'est bien LE nettoyeur suprême ? LE maître de la perfection sanitaire ?"

"Lui-même."

Kinetic : Quand l'innettoyable doit l'être, c'est lui qu'on appelle. Quand les Doxs ont été mis hors circulation, les Pariahs de Malth ont soudainement rencontrés de graves problèmes d'hygiène. Il connaît tout, tout le monde. Il paie pas de mine, il ressemble au concierge de base. Il est tout carré, sans exosquelette, il parle VITE. Il sait qui fait quoi, qui cache quoi, qui merde comment et comment l'optimiser. Dans "Parfait" au dico, c'est sa tête qui apparaît. Il déteste les défauts. Il refusera de vous laisser tranquille tant que vous avez UNE tâche qui dépasse ou UN cheveu dans votre pull. Attendez-vous à être tout propres à chaque fin de conversation avec vous. Si il est en ingénierie, il concevra des créations parfaites. Et le meilleur dans tout ça, c'est que comme c'est a la base un concierge, il sera une inévitablement une grosse merde dans le domaine et je vais pouvoir le titiller tout en lui apprenant les bases de la mécanique et de l'informatique !

L'idée lui arracha un sourire. La perspective de devoir supporter de se faire nettoyer... Moins.

"On a rien sans rien ! Bon, Deutérium. J'pense qu'il y a pas grand chose à dire. Il est fiable, curieux, et entamera très vite les premiers contacts avec nos futurs voisins. J'espère juste qu'il ne dira pas de merde, mais il aime pas parler, de toutes façons. J'me rappelle jamais l'avoir entendu parler les rares fois où j'ai noté son vaisseau nous espionner, a l'époque. Mais il fredonne TOUJOURS une chanson. Constamment. Mais généralement, quand il se rend compte qu'il est observé, il fuit. Donc mes questions : Est-ce qu'il sait parler ? Va t'il venir sur Malth en personne ? Et la plus importante : Y'a bien des espèces qui se sont lancés dans la course spatiale, depuis que les pariah ont implosés, ja ?"

"Hmmm. Oui. Il sait parler, mais se contente de dire "Oui", "Non" et "Votre attention, non-imprégnés ! Cette planète appartient désormais à l'empire Pariah ! Veuillez sortir de vos foyers et vous regrouper pour le recensement !".
Probablement pas. Il est H24 à bord de son vaisseau. Il a découvert les joies de l'exploration scientifique il y a peu. D'après Phyro, c'était un scandale.
Non. On a croisé personne, encore.
"

"Et... M5, M5... Il était dans quoi, avant ?"

"Hm. Déplacement de populations. Réimplantations de foyers. Il pose beaucoup de questions. Ca en devient irritant. Je l'ai envoyé aider Deuterium."

"Y'en avait qu'un, de Dox comme ça chez Ozgär. C'est pas Tectonic l'inquisiteur ton Dox ?"

"Oh merde oui !"

Tectonic. Il se pointe pour recenser et déplacer des marchandises : Il ressort, il connait leur culture, mode de vie, problèmes et dépendances culturelles et si il savait ce qu'ils ont chié a midi, ça me surprendrait pas. La valeur d'une espèce, c'est lui qui la fixe. Il avait catalogué mon monde "Haut risques, haut bénéfices". Résultat, les Pariah ont perdu patience quand on y est retourné avec Phyro, et ont utilisé des immenses réacteurs pour le propulser dans son soleil. On à fait la moitié de la Galaxie dans un vaisseau-colonie surcustomisé pour loger les survivants, et a la fin mon espèce à décidé qu'être nomades, c'était une belle vie après tout. J'espère qu'ils vont bien, Phyro et moi on est retournés sur Terre après ça. Mais ça date, oh, de tellement longtemps...

Et tous ces tarés avec une absence flagrante d'empathie pour la vie bossent pour moi.

Ca va être joyeux, les réunions diplomatiques.

Et ça, ce sont que les mecs du service civil, j'ai pas encore décidé de qui j'allais mettre dans le militaire. J'imagine même p-

La phrase venait de se faire interrompre par le bruit le plus inattendu et le plus effrayant du monde :

"BORDEL DE-"
"QU'EST-CE QUE ?"

Dans le centre de commandement, composé d'une vitre sur la capitale, de divers engins de communications et d'une interface de données, traînait aussi un vieux modèle de téléphone filiaire, contrastant brutalement avec l'aspect holographique et tactile du reste. Combiné disposant, de toute évidence, de la pire sonnerie de l'univers. Sonnerie qui, cependant, réussit à faire trébucher et mettre à terre nos deux compères. L'une de sursaut, l'autre à cause de son habitude à se jeter au sol au premier bruit d'échanges de tir plus ou moins confirmés.

"C'était pas ? Qui ose nous appeler ?"

Un téléphone ? Le Sanctuaire soit loué, ils ont pas mis l'hymne de l'empire en sonnerie... Je vais décrocher, je pense. Tant pis pour ma dignité, je vais pas me relever. Juste tâtonner avec ma main en espérant atteindre ce putain de combiné... Ah ! Je l'ai !

"A... Allo ?"

"Ici Deutérium. J'ai détecté un vaisseau non-impr-"

"Alien, Si ça dér-"

"-Alien en orbite de reconnaissance d'un caillou à haute teneur volcanique. Je transmets les données."



"Merci de l'in-"

*clic biiip, biiip, biiip*

Ah, il est comme ça, Deuterium jvpf

...ouais, allons travailler. Suivons l'exemple du mec qui bosse. Et baissons le volume de cette satanée sonnerie. Et... Tant qu'a faire, débarrassons-nous de ce damné pavé numérique. Les chiffres, c'est très bien. Les onomatopées, ça a déjà été testé dans Woodruff, et ça marche PAS.

Mais pour le moment, centrons nos efforts dans la localisation de ces types. Elyseum va nous prouver qu'elle est apte à rester à son poste, bientôt. D'ailleurs, elle travaille sur quoi ?

Allons voir ça en personne.

"Invictus, reste-là. Si tu peux t'occuper du développement urbain, fais-le. Si t'as des problèmes, T'as nommé Deadlock pour ça. Si t'as besoin de moi, appelle-moi. J'vais faire le tour. Si t'as des emmerdes, t'es intelligent. Prouve-le."

"UNE TÂCHE FACILE... POUR MOI !"

Le département technique. Havre de sciences, de professionnalisme et de créativité. Dans la plupart des empires. A Malth... Pour une fois, pas grand-chose ne changeait. Si ce n'est qu'à son arrivée, Mogana pût très vite localiser Kinetic et Elyseum, semblant s'engueuler. A son entrée dans la pièce, elle fût instantanément abordée par cette dernière, profitant de la parole qu'elle disposait lors de son argumentation contre Kinetic (et oubliant au passage tout intérêt envers ce dernier) d'un :

"ILS VOLENT, JE TE DIS ! CE NE SONT PAS DE VULGAIRES DÉ-Haaaaa, la patronne en personne ! Un plaisir de vous rencontrer enfin ! Nous avons tant de choses à nous dire... Mais d'abord, aidez-nous à régler ce petit différend. Voyez vous-même nos données, et aidez-nous à déterminer qui de nous deux à raison sur cette affaire... Épineuse."

Sur sa gauche, Kinetic. Un assemblage de cubes sur pattes. Sur sa droite, Elyseum. Contrairement aux apparences, la sympathique terrienne devant elle était une Dox, composée de circuits, capable de se faire passer pour organique sans problèmes. Peut imiter des centaines de voix. La rumeur voulait que sa voix préférée reflète sa propension à jouer avec les nerfs des gens.

Ah oui, les rumeurs sont fondés. Elle a la voix d'une chanteuse d'opéra. Mais son modulateur vocal déconne, on dirait. Sa voix résonne, on dirait la vibration d'un diapason. Quel est son problème ? Oh, je viens a peine d'arriver, et elle m'a déjà mise mal à l'aise. J'ai vraiment bien fait de la garder ?

La paire s'engueulait sur, vulgairement, des gros cailloux qui vivent dans l'espace. Visiblement, l'arrogance d'Invictus était un trait commun aux Doxs, qui n'avait pas envisagé la solution qui était tout naturellement venue dans l'esprit de Morgana qui, déjà blasée, entonna :

"...et si on appelait ça tout bêtement, dans un 50/50 de la responsabilité, des..."



Kinetic prit la parole, profitant du temps mort :

"Je trouve leur système de formation inefficace ! De toute évidence dans 50 ans leur espèce aura disparue sans le moindre doute ! Nos recherches actuelles devraient se baser sur ce que nous avons à apprendre ou a récupérer d'eux ! Je recommande d'utiliser une approche délicate du problème en inspectant ces entités sans les détruire ! Ensuite on pourra nettoyer ces infectes nids à poussière stellaire !"

L'autre Dox, Elyseum, regardait à peine Kinetic et se contenta de prendre la parole au premier silence venu :

"Il parle vite, Conspirator (Comment doit-on vous appeler, déjà ?), vous ne trouvez pas ? J'ai des difficultés à le suivre parfois, mais il est enthousiaste. Eeeenfin. Ce sont des cristaux, et ils nous en apprendrons beaucoup plus morts que vivants. Disséquons-les. Je veux TOUT savoir sur eux."

Tectonic aurait dû être à sa place, mais je frissonne à l'idée de la savoir aux commandes d'un vaisseau scientifique...

C'était vrai, ça ! Quel nom ? Tout le monde l'appelait Morgana, en réalité. Ca, et tous les surnoms gagnés au fil du temps, en vérité... Elle-même ne savait plus bien où elle en était, dans la hiérarchie anarchique des Rebelles :

"On... Euh... Appelez-moi... Je sais pas, en fait. Patronne, Morgana, Supérieure, faites votre choix. Et... On va les étudier de loin. Je tiens à savoir tout particulièrement ce qu'ils semblent bouffer. Ensuite, on les démonte histoire d'être certains de ce qu'ils mangent. D'après vos rapports, ils savent tirer, ja ? Je veux savoir comment ils font."

La Dox eût une sourire gêné :

"Ma chère, il nous faudrait une flotte, pour ça. Et là où Phyro nous a démontré son manque d'ambition, c'est... Que nous n'en avons pas !"

"Je propose un deal. On va encore couper la poire en deux. Kinetic : Observe ces trucs. Tire un max d'infos."

Le concierge bondit à son nom, et, animé d'une nouvelle raison de bouger, avalancha verbalement :

"Oui bien sur ! Cette étude sera réalisé sans failles et sans délai ! Les Seekers n'auront rien à y envier ! Cependant, je voudrais demander quelque-chose qui me chagrine : Mon balai s'est cassé ! Je l'avais laissé dans le couloir principal du palais et quelqu'un l'a cassé ! J'en prendrais bien un autre, mais c'était la seule possession à laquelle je tenais ! Invictus m'a dit l'avoir vu dans les mains du Phyro, demandez-lui si il pourrait le réparer, je n'ose pas y aller. Le chaos qu'il a été capable de provoquer sur mon balai me fait peur !"

Le Dox, dans une avalanche de cubes sanitarisants, lui engouffra une caisse d'allumettes aseptisées et se précipita hors de la pièce, nouvellement obsédé par sa nouvelle étude.

Joyeux cadeau de bienvenue... Bon, après tout. J'irai lui livrer, son balai. C'est pas comme si je croisais Phyro toute la journée.

Cas suivant. Sans perdre de temps, Morgana enchaîna :

"Elyseum : Deuterium m'a envoyé ça. Trouve où ils habitent et comment leur parler."

La Dox prit la banque de données, incluant un rapport sur l'observation d'un vaisseau solitaire rencontré par l'explorateur. Elle le récupéra, et, en fixant la caisse du regard, commença à lancer des accusations :

"Qu'est-ce que cela signifie, Morgana ? L'histoire sur le molestage de Korvek serait-elle fondée ? Je meurs d'envie d'aller lui demander personnellement. Mais peu importe, parons au plus pressé : Vos données... Elles sont tellement simples à déchiffrer, je les connais ceux-là ! Je vous mets en liaison directe, ne bougez pas. J'ai un intercom, pour ce genre de choses. Quand vous aurez fini, nous discuterons de notre partage de Korvek."

Elle veut me tirer mon passe-temps, la garce !

"Je dois vous prévenir, cependant. C'est une élite qui gère leur civilisation. Ils prônent l'égalité, mais sont gérés par une minorité, n'est-ce-pas délicieusement ironique ?"

L'écran s'activa, au grand intérêt de toute la salle, réunie en se rendant compte de l'événement historique :



Elle était nerveuse, et se racla la gorge avant de commencer. Elle n'avait pas l'habitude de devoir faire la diplomate interstellaire :

"Eh bien, ravi de vous rencontrer. Je suis Morgana, dernière Gardienne. Nous avons pour intention d'utiliser les restes de l'empire Pariah en tant que centre pénitencier pour sa population et... J'ai pas encore eu le temps de régler le chantier dehors. On passera probablement sur les réfugiés galactiques, plus tard. Mais pour le moment..."

'faut vraiment que je les fasse, mes lois. Je viens de perdre tout crédibilité en deux secondes.

Enchaînant sur son plus beau sourire, elle continua :

"...je suis juste heureuse de ne pas avoir en tant que voisin une espèce ayant la même vision des autres que les pariah !"

...quoique le sourire d'une sanguinaar n'était pas réellement la chose la plus rassurante au monde. Son interlocuteur, mal à l'aise, reprit à son tour :

"...ouioui certes, très certainement, Ma Dame. Nous sommes nous-même ravis d'apprendre la chute de l'empire pariah, et notre possibilité d'investir la scène galactique pour laisser, et observer, le développement des empires nouveaux se produire. Qui sait quels nouvelles et scandales nous apprendrons... Cela ne vous émoustille donc pas ?"

Trop claquée pour réellement participer sérieusement à ce genre de conneries, elle essaya de se rappeler la phrase. N'y arriva pas. Sortit un bluff :

"Hein ? Oh, si, si. Excusez mon manque d'attention, je ne me porte pas au mieux de ma forme, aujourd'hui."

"Je crains de le remarquer, votre espèce était connue pour sa fourrure perpétuelle, ce qui ne semble pas être votre cas. Une conséquence de maladie de champ de bataille ?"

Le prétexte ultime, donné gracieusement, était le bienvenu :

"Dans un sens. Ca reviendra, tout comme l'ordre dans cet espace."

La Dox s'approcha et chuchota quelque-chose

"Merci à lui, je n'osais pas vous le demander. Par les temps qui courent, je vous pensais plus..."

Elle sembla se transformer en tas de câbles et de panneaux métalliques en anarchie, l'espace de deux secondes, puis redevint stable sous la forme de... Morgana elle-même, avec une fourrure conséquente. Elle lui ressemblait dans les moindres détails, jusque dans la voix :

"...avec cette épaisseur-là, en vérité.

Le dialogue avait échappé au diplomate. Pas la scène :

"Dame, est-ce un Dox, que j'aperçois ? Les rumeurs sont vraies, c'était donc bien le fameux fredonnant que nous avions aperçus, dans son fringant vaisseau au drapeau vandalisé par semblerait-il un organe reproducteur humain ?"

Ils ont vraiment mis une teub' sur le drapeau pariah ? Mais quel âge ils ont, les pilotes de chasse ? Mais c'est pas le pire, actuellement ! Ce con me tend un piège ! Si je dis qu'ils sont désassemblés, c'est un mensonge avéré. Si je dis qu'ils ne le seront pas, les Sek-Lokkar vont m'accuser de ne pas laisser leur chance aux affranchis, alors que les travaux sont répartis 50/50 et ce depuis le début de la guerre... Qu'est-ce que je fais ?

"Je... Vais laisser la charge à Elyseum d'expliquer cela, elle vous fera un rapport bien plus compréhensif que moi."

Troisième choix : Je tire mon Joker.

La Dox prit la parole. Morgana s'attendait à tout, et au plus désastreux possible :

"Eh bien voyez-vous, chers Lokkari..."

Bullshit en règle. Personne n'avait écouté. Surtout pas son interlocuteur :

"Vous laisseriez cette légende urbaine à un poste à responsabilités, Dame ? Grave erreur. J'espère que Phyro et les Seekers sont aussi prompts à réagir que vous le prétendiez, à l'époque. Je vous laisserai personnellement une chance et me ferai l'avocat de la seconde chance, mais je ne peux en dire de même de la totalité du conseil des Élus. Avez-vous des questions ?"

Une question ? Oui, vite-fait.

"Eh bien, oui. Auriez-vous d'autres coordonnées à me fournir ? Je meurs d'envie de connaître les autres acteurs de cette nouvelle page de l'histoire."

"Non, désolé. Pour vous aussi, vous êtes notre premier contact. Vous, et des indigènes sur une planète isolée vivant encore a une époque féodale..."

La Galaxie n'a pas tant implosée, si ?

"Merci quand-même. Ce sera tout, j'en ai peur. Je vous souhaite bonnes explorations."

"Que la curiosité vous fasse faire de belles rencontres. Au plaisir de vous revoir."

L'écran holographique improvisé s'éteint, au terme de cet exercice désastreux, révélant le mur gris en plastacier derrière lui. Morgana tenta de se rassurer :

"Ca aurait pu être pire."

"Assurément, "Ma Dame". Haha, qu'ils sont exotiques ! Malheureusement, je connais déjà tout d'eux... Bon, le vrai sujet de la journée ! Korvek notre ami !"

"Je lui roule dessus d'abord ! C'est moi qui l'ai frappé en premier !"

La Dox sembla choquée :

"Mais dans quel état l'avez-vous rendu ! Laissez les autres tester la marchandise, enfin !"

"Deal, tu me le rends en état d'utilisation décente, et en contrepartie tu convaincs les autres Doxs de remplacer le terme "Marchandise" pour "Condamné"."

"Les avez-vous seulement jugés ? Vous venez de mettre sous verrous un empire entier d'une traite, quand-même !"

Le procès d'intention partait d'une logique implacable, mais la sanguinaar trouvait que son double mécanique sortait très violemment les éléments de leur contexte ! Devant sa tête outrée, la Dox reprit :

"Maiiiis non, ne dites rien. Je sais à quoi vous pensez ! Vous avez, vous autres insectes, une dent contre eux. Ce que je comprends. Ne vous tracassez pas avec de telles questions morales, nous autres Dox ne sommes pas difficiles sur le sujet. Ou faites-le, mais quand vous aurez du temps à prendre. Je file ! J'ai un kit de dissection à récupérer, et un moteur à quatre temps ! Je suis per-su-a-dée d'être capable de remplacer son coeur par cet unique pièce de mécanique ! Et je veux admirer sa réaction devant tant de talent ! Lui qui prétendait que mon rôle était dispensable et son génie pour la destruction mentale égal au mien... A un de ces quatre ! Je vous le rends organique a 100%, et sans le moteur ! Je ne pourrai jamais le garder en vie plus de trois heures avec !"

Soudainement, l'idée de tenir un empire ne semblait pas une aussi bonne idée que ça...
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Mai 13, 2018, 05:39 am #18 Dernière édition: Nov 30, 2018, 01:28 pm par Notaproblem
Chapitre trois bis, parce que comme on le sait tous, y'a une limite de caractères.

Ah ? Qui revient ?

Kinetic. Heureusement.

"Etude terminée ! Grace à la création de différentes lentilles de focalisation en alliage de silicium, nous sommes parvenus à raffiner l'énergie électrique et gagner un gain de production de 5% ! Il s'avère que les poulpes spatiaux que vous m'avez demandé d'étudier-"

Et, machinalement, il entreprit de nettoyer ma carapace... Surtout ne pas l'en empêcher, il serait trop déconcentré pour être utile à quoi que ce soit.

"Attends, des poulpes ?"

"Oui ! Gros moches et gélatineux flottant autour des soleils ! On les étudiait bien n'est ce pas ?"

"Non ! C'était les cailloux volants que je t'avais demandé !"

"Oh ? J'ai du confondre la mention "entités cristallines au silicium" et "entités au silicium" dans mes archives ! Quoi qu'il en soit grâce à un heureux hasard, nous avons découvert ceci !"



"MAIS COMMENT ON A DÉCOUVERT CE TRUC ?"

"Grâce à une étude poussée sur son orifice d'ingestion d'énergie lumineuse et sa capacité à raffiner la lumière à l'aide de ses dents, nous en avons conclu que-"

"Non, je parle du poulpe lui-même. On a trouvé ça comment ?"

"Ca ? Oh c'est simple vraiment ! Deuterium est tombé nez a nez avec ! Son vaisseau n'a pas survécu donc nous avons dû rapatrier sa mémoire à l'aide d'un cristal Exodus ! Naturellement Deuterium en est ressorti victime des effets secondaires et-"

"Une seconde, Deuterium est mort ?"

"Trois fois déjà depuis la prise de la planète par vous !"

"Say wot ?"

Le Cristal Exodus. Quand tu meurs, ton âme voyage vitesse lumière vers ce cristal, ce qui permet de te ressusciter si on trouve un corps convenable. Problème : Le voyage s'avère souvent très traumatisant. Les effets secondaires incluent terreur nocturne, flashbacks de la mort, PTSD, dépression, crises d'agressions spontanées, crises d'angoisse, difficultés de concentration, rêves récurrents et bad trips. Conception Outremonde, importé par des cultistes affiliés à des entités de l'Outremonde, rendu publiques par Phyro, et lâchés dans la nature par les pariahs. Deuterium est un Dox. Comment peut-il utiliser un CE ?

"Je sais à quoi vous pensez et vous avoue ne pas savoir non plus. Les Cristaux marche sur les Doxs bonne nouvelle. Les effets secondaires aussi mauvaise nouvelle. Deuterium est inapte au service après chaque retour bien évidemment mais les effets s'estompent a force. Ca ne lui prend désormais plus que trois jours pour s'en remettre !"

"Trois jours ? Mais les gens normaux mettent dix ans à se débarrasser de leurs syndromes !"

"Les avantages des membres récurrents je suppose. Il a souvent recours a ces Cristaux. Il meurt environ trois fois par mois !"

"TROIS FOIS PAR..."

"Oh on m'appelle. Ah Deuterium ! Ravi de te pa-
Non elle est partie il-
Des traces de-
Mais oui bien sûr !

C'est Deuterium qui nous annonce qu'il a trouvé un astéroïde avec des traces d'exploitation et voulait aller vérifier !"

Ca a duré 12 secondes et j'ai rien pu dire !

"Ah il rapp-
Un gros br-
C'est intér-
Je demande ça t-
Au re-

C'est Deuterium qui nous annonce qu'il requiert un vaisseau de construction pour stopper un engin d'excavation alien menaçant de se disloquer !"

Je comprends, soudainement, pourquoi il s'est fait éteindre... Restons impassible. C'est Deuterium, il sait ce qu'il fait. Je pense. Mais quand Phyro parlait de "Scandale", je me doute que c'était pas en positif...

"On y gagne quoi, concrètement ?"

"Les plans du broyeur sans doute ! Mais dépêchons-nous ! Cette fragile structure est sur le point de se disloquer sous sa propre force de rotation !"

"Ca va prendre un moment. Tu m'enverras les résultats sur mon bureau, quand t'auras fini. J'vais aller voir Energetic, je lui ai encore jamais parlé."

"Aucun problème ! Où se situe votre bureau ?"

Là y'a deux choix : Je dis qu'il se situe dans la piaule de Phyro, mais il va péter un câble si il se fait assommer sous les rapports alors qu'il essaie de dormir. Je demande à mettre ça dans la poste de commandement, mais je l'ai pas aménagé et il risque de finir son étude avant même que j'ai fini mon déménagement.

"Mets-ça dans le poste de commandement. Je... J'dois y aller."

"LE RAPPORT SERA PARFAIT !" Entendis-je en m'éloignant...

Energetic. J'espère qu'il sera moins exubérant que les autres.

Pour une raison évidente, les labos du calme et consciencieux Energetic se situaient dans une toute autre aile du complexe scientifique. La porte semble être plus renforcée que la moyenne, et la salle se situait dans une salle plus grande, pour quelque raison que ce soit.

Bon. A partir d'ici, cette porte mène à son labo, d'après Invictus. Armons-nous de courage.

On ouvre timidement la port- Non, allons y avec assurance. Je suis la boss, merde !

*BLAM*

"Bonsoir ! Energetic ?"

Energetic, surpris dans quoi qu'il fasse, se retourna et fit face à la porte au doux accueil d'un :

"LA PORTE ! LE MOT ! MAIS BON SANG C'EST AUSSI COMPLIQUÉ DE FRAPPER AVANT D'ENTRER ?"

"Hein ? Mais je... Déso-"

"SORTEZ ! TOUT DE SUITE ! FAITES PREUVE DE PO-LI-TEEEESSE !"

J'ai fermé la porte sans même m'en rendre compte ! Oh tiens, y'a un mot sur la porte.

Prière de faire connaître votre présence au moyen d'impulsions cinétiques contre la surface de la porte de manière à ne pas déranger le délicat processus ayant évidemment lieu dans ce labo, si votre quotient intellectuel vous le permet.

J'ai raté ça ?

J'ose même plus rentrer maintenant.

Nan, sans déconner. On va frapper, et tout va bien se passer.

*Toc, toc*

"C'était pas compliqué, vous voyez ! Entrez-donc ! Je vous attendais."

Ca, c'est Energetic. Il dispose d'une unique caméra au centre de sa tête, permettant un tas innommables de fonctions. Son bas de châssis ressemble à une robe avec plis horizontaux. Chacun de segments de cette robe se révèle être un compartiment d'outils divers et variés. Ce Dox est une boîte à outils ambulante et consciencieuse. Et, chose rare chez les Dox, qui font tous ma taille ou sont beaucoup plus grands (Deadlock ferait deux-fois ma taille, si son corps était droit. Invictus me met plusieurs têtes) Energetic compense la tête que je lui mets par un complexe de Napoléon flagrant.

"Aaaalors. A ce qu'il parait, boss, vous êtes une cador en mécanique et piratage. Ici, c'est la science, la vraie. C'est là que la vraie magie de notre univers, la sensée, opère, à l'inverse des saloperies utilisés par certains TRICHEURS QUE JE NE NOMMERAI PAS !"

200% il parle de Phyro.

"Comment un homme pareil peut-il en se branlant allègrement dépasser les prouesses techniques du génie que je suis sur un terrain de test ? "OH REGARDEZ MOI, JE ME FÂCHE TOUT ROUGE, JE FAIS DÉSORMAIS DEUX TONNES ET JE DEVIENS INVULNÉRABLE AUX FUSILS ANTI-MATÉRIELS !" Eh bah regardez-moi bien, boss, parce que moi je travaille dur et je conçois quelque-chose capable de traverser le gros croûton !"



"Regardez, boss, comment je m'en vais utiliser ce prototype pour pulvériser ce gros bloc de gel balistique de la taille du gorille énervé en plein coeur ! Attention, ça va surprendre ! Et un, et deux, et A LA TIENNE !"

Le tir partit, continua comme si de rien était dans le gel, et forma un bon gros trou en plein milieu du gel après avoir brillé deux secondes

Oh wow.

"...c'est légal, ça ?"

"L'existence même de ce type est illégale ! Je ne fais que monter les enjeux ! Puis de quoi vous parlez, vous avez bien lu le nom de la planète, en venant ?"

"Oh, le prenez pas mal. Il contre peut-être la totalité de vos armements, mais réfléchissez-y : Vous auriez vraiment inventé ce truc si il n'avait jamais existé ?"

"Hm. J'aurai assurément fini par l'inventer, tôt ou tard. Mais il est vrai que son existence à au moins pour but de me motiver. SI SEULEMENT SES NOUVEAUX EXPLOITS N'ARRIVAIENT PAS A MES CAPTEURS ACCOMPAGNÉS DE GÉNÉRAUX FURIEUX !"

"Eh bien, il est de ton côté, désormais, pourquoi tu lui en veux toujours ?"

"Parce qu'il m'a ridiculisé ! Et tellement de fois que ça en devenait ennuyeux ! J'ai des ambitions, dans la vie, je vous signale ! Enfin, numéro de présentation fini, vous me connaissez sûrement, je suis Energetic ! Ravi de travailler pour vous, plutôt que pour eux ! Que puis-je faire pour vous ?"

"Je... La planète peine à se remettre, il nous faudrait des installations énergétiques de toute urgence, c'est possible ?"

"C'est tout ? J'vais sortir tôt, ce soir ! Vous semblez avoir une habitude à donner des missions simples, vous deux."

"Nous deux ?"

"Phyro m'avait dit un truc du genre "Mon copain, mon ami, faisons-fi de nos querelles (blabla, je suis chiant, je rallonge mes phrases, tout ça, j'ai arrêté d'écouter jusqu'à : ) faire une arme histoire de te sortir de ta torpeur de réactivation, tu veux bien ?" Je n'ai PAS de torpeur de réactivation ! Deuterium le lemming, oui ! Moi, NON !"

"Ouais bon, si vous le dites. Et du coup, vous avez fait quoi ?"

"Un petit canon laser a peine overclocké pour me débarrasser de son projet et partir sur les vraies découvertes. Que je vous ai présentée, d'ailleurs !"

"Ca peut servir en arme de poing ?"

"Nan, trop gros. Le grand qui se vante beaucoup ou l'autre bossu taciturne pourraient le porter, sans trop de problèmes, mais en plus petit c'est pas possible. D'autres questions d'ordre utile ?"

"Tu penses quoi du reste de l'équipe ?"

"J'ai bien dit "D'ordre utile", hein ? Mais bon, j'vais répondre. Je m'en tartine des autres. Y'a zéro chances qu'ils approchent de mon labo. Quedale, nada, rien. Le seul que j'apprécie a peu près est le gros bossu parce qu'il a jamais demandé de modifications inutiles sur son arme, et qu'il a jamais été le seul assez poli pour dire "Bonjour", rentrer calmement, et dire "Au revoir" et "Merci" en sortant sans qu'on lui demande. ET LUI FERME CETTE SATANÉE PORTE !"

"Je... J'vais y aller. Si t'as besoin de quoi que ce soit, appelles. Merci pour les informations, et bonne chance dans ta quête de l'arme ultime."

"Un "Travaille bien" aurait suffi. Bye."

Et en sortant, j'entendis un : "LA POOOOORTE"

"C'EST BON, LAISSEZ-MOI LE TEMPS DE ME TOURNER, MERDE !"

"LANGAGE !"

"Désolé !"

...et ça, c'est mon équipe.

J'vais retourner au poste de contrôle. Qui sait quels dossiers de Kinetic le furieux seront arrivés...

Sauf que des jours comme ça, ça se solde rarement comme prévu. La surprise fût totale en voyant Invictus, debout, la tête presque collée à l'écran, les mains agrippant très, très violemment le bureau discutant avec... Des nouvelles têtes. Le drame était assuré.

Oh merde. Non... Je voulais faire passer mes lois... Qu'est ce qu'il dit ? Pitié, pas de merde, pitié, pas de merde...

Invictus, bien, bien plus énervé qu'a son habitude, était bel et bien en communication avec un ambassadeur alien. Le pire était arrivé.

"MAIS C'EST QUOI, VOTRE PROBLÈME ? VOUS ALLEZ L'ACCEPTER, MA BONNE VOLONTÉ DE FAIRE PREUVE DE DIPLOMATIE ?"

Ce a quoi l'Alien répondit tout aussi violemment, mais sans modulateur vocal :

"JE M'EN TARTINE DE TA BONNE FOI ! JE TE DIS JUSTE DE NE PLUS JAMAIS UTILISER TA FRÉQUENCE DE CONNARD POUR FAIRE CHIER LES VRAIES RACES SUPÉRIEURES ! TU PEUX LE COMPRENDRE, TOASTER DE MERDE ?"

"..."

"AH TU PARLES PLUS, HEIN, GROSSE MERDE ! ACCEPTE MA SUPÉRIORITÉ ET-"

Je dois intervenir, à un moment. C'est une déclaration de guerre et on les connaît même pas !

"Je sais pas ce qu'il se passe ici précisément, mais si y'a le moindre problème avec la moindre personne dans ce secteur, c'est à moi d'en porter la responsabilité ! Vous êtes qui, et vous voulez quoi ? (Invictus, pousse-toi, je vais régler ça)"

"Quoi qu'il soit, qu'il soit loué. J'en pouvais plus de cet insecte !"

"Oh putain, mais c'est pas vrai ! LE GROS ! JE TE SOULÈVE TOI ET TON CRÉATEUR QUAND JE VEUX ! Bon, pour le singe sans poils, je vous fais ma carte de visite très vite, j'ai pas que ça a faire :



C'est le message clair et concis que je suis sensé dire aux gens comme vous ! C'est assez compréhensif, ou il faut des précisions ?"

"Ben... J'aurais une seule question à poser, en fait."

Il souffle, ferme les yeux et serre les dents. Un message universel...

"Vite."

"Vous faites pas des blagues du genre "Guerre surprise" ou "Annexion de plein droit", hein ?"

"NON ! BARREZ-VOUS !"

On va raccrocher. J'enverrai Phyro là-bas quand il sera réveillé. Pensons au militaire.

"Je m'attendais pas DU TOUT à ça."

"CET DEMI-BURNE COMPRENDRA POURQUOI LE POSTE DE COMMANDE EST AINSI DÉCORÉ ! JE SUIS LE DOX COMMANDER INVICTUS ! JE NE LAISSERAI PAS UNE FRIANDISE TEL QUE LUI ME PARLER DE CE QU'IL NE CONNAIT PAS ! JE..."

On va le laisser piquer sa crise. Ca peut prendre deux minutes. Deux heures. Deux jours. Passons nos lois en attendant.

Intercom en communications internes. Y'a une fonction broadcast ? Paaarfait. Y'a un réglage de fond sonore ? Oh, génial.

"Bonsoir, bonjour à tous ! J'espère que les écrans d'annonces impériales subsistent toujours et que vous n'avez pas symboliquement tiré sur tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un message ? Si quelqu'un m'entend, veuillez tirer une fusée de détresse par quartier devant le palais !"

Tourner la tête à gauche... Voooila la fusée. Et une autre. Et... Mais merde !

"Merci pour vos réponses enthousiastes ! Veuillez maintenant me dire si vous avez une quelconque image a l'aide d'une autre ET SEULE fusée de détresse par quartier"

Un peu moins de fusées, l'image doit être là un quartier sur deux. Ces écrans sont rudement solides.

"Alors j'ai bien remarqué sur mon bureau le nombre de doléances et questions adressés, qui semblent m'avoir étés remises par semblerait-il un Seeker, au vu du papier... Je vais m'efforcer d'y répondre du mieux que je peux. L'image aidera pour des précisions.

Première question : Les Doxs auront-ils les pleins pouvoirs ? Ca, je peux y répondre très vite. Regardez derrière-moi, et devinez pourquoi je ne donnerais jamais les pouvoirs entiers à un être aussi prompt a la colère que lui."

J'm'en fous, quand il part en roue libre, le monde n'existe plus autour de lui. Jamais il m'aura entendue.

"CEPENDANT ! Etant accompagnée du Phyro, et ayant lui-même déjà fait ses preuves lors de la rébellion, je tiendrai son voeu de me voir gérer ce pénitencier géant en tant que garantie du fait que je serai la dirigeante de cet endroit ad vitam eternam. Comme vous vous en doutez, nous n'étions pas les pires dirigeants avant, nous ne risquons pas de l'être après. Pour toutes réclamations, je vous enjoins d'envoyer un seul ambassadeur par espèce, pour tout coup d'état, je vous expliquerai pourquoi je suis Gardienne. Ma capacité à diriger sera déléguée, en mon absence, à Phyro, évidemment. A1 en troisième, Invictus en quatrième. Avant toutes protestation, sachez que si A1 se retrouve aux commandes, ça voudra dire que Phyro et moi serons hors-concours, incluant que le pénitencier sera très probablement perdu d'ici-là.

Deuxième question : Comment seront organisés les forces de travail ?

Eh bien, les Doxs disposent d'automatons capables de faire des tâches répétitives, et c'est a peu près tout. Pour tout travail qualifié, n'hésitez pas à postuler. Vous êtes par défaut considérés, si vous êtes restés ici, comme des geôliers. Charge à vous d'empêcher les débordements et de ne pas laisser les prisonniers vous submerger. Les installations seront gratuites, sous réserve que vous n'oubliiez pas votre devoir. Vous n'êtes pas là pour glander, vous êtes là pour garder. Si vous voulez postuler en statut de réfugié, vous pouvez. Sachez cependant qu'a un moment, il sera bon de pendre ses responsabilités, et que le pénitencier à besoin de bras pour tourner. Pour tout problème relatif aux planètes ou changement de colonie, adressez-vous à... Putain, j'arrive pas à croire que je vais dire ça... A Deadlock. Oui, lui-même. Je l'enjoins d'ailleurs à venir ici pour régler le problème de ses nouvelles responsabilités avec Invictus une fois celui-ci calmé, et vous communiquer ses informations sur le déroulement de ses procédures.

Troisième question : On mange quoi ?

Alors ok, c'est une pertinente. On à, bien évidemment, gardés les plans de ce truc :



Alors oui, la pâte nutritive c'est dégueulasse. Alors oui, c'est la solution du faible. Mais ça coûte que dalle a produire, c'est disponible en plusieurs saveurs (Et oui, je garde le goût Châtiment.) et ça nous sauvera forcément la vie un jour. Si vous avez vraiment envie d'une alimentation variée, demandez aux Seekers si ils peuvent vous aider, et si vous trouvez par miracle une quelconque plante mangeable capable de pousser sur Malth, faites-le moi savoir. Dans tous les cas, demandez a vous faire fournir des serres d'intérieur, et cultivez vos trucs. Vous êtes tellement d'espèces différentes que les comestibles des uns sont des poisons pour les autres. Et... Je sais pas comment dire ça sans froisser, mais... Je suis omnivore, pas carnivore. Vos offres de rations sont très sympathiques, mais j'ai besoin de verdure pour vivre. Quoi qu'il en soit, merci du fond du coeur.

Bon.

Quatrième question : Les religions seront-elles acceptés ?

Oui. Tant que ça ne dérange pas les horaires et conditions de travail de vos collègues, oui. Si il vous prend l'idée de boucher des quartiers entiers, ça va moins bien se passer. Si vous me commencez du prosélytisme sauvage ou des guerres de religions, même mineures, ça va TRÈS MAL se finir. Je suis moi-même une adepte de l'entité résidant dans le Sanctuaire de Cambria, et je suppose que personne ici n'était jamais au courant, à part mes contacts les plus proches.

Cinquième et sixième questions : Va t'on changer le drapeau ? Quel nom va t'on prendre ?

...oh merde. J'y ai pas pensé. Alors oui, d'après nos voisins proches, le drapeau Pariah avec un pénis (Enkuler de rire) dessus n'était pas la manière la plus raffinée d'annoncer la chute de l'empire. Attendez deux secondes, je dois retirer ce truc pour prendre une photo de mon dos.

Question bonus : Non, le pudisme n'est pas ma priorité en ce moment.

Donc pour le cadeau. Si vous êtes attentifs, vous remarquerez que j'ai prise une photo haute résolution de mon dos. Laissez-moi la retoucher un peu, y'avait que le symbole qui m'intéresse, je vais pas mettre la totalité de mon numéro de marchandise sur le drapeau. Et non, je ne l'ai jamais fait retirer chez les Seekers. Prenez-ça comme un forget-me-not.

Donc voila, j'ai bricolé un truc. Le symbole que vous connaissez certainement, pour que personne n'oublie ce que nous étions de base. Les côtés marrons pour signifier les heures sombres d'où nous partons, et le rayon jaune pour signifier l'avenir radieux qui attend la Galaxie. Ca convient à tout le monde ?

Si y'a des réactions, renvoyez-moi des doléances.

Pour le nom. On en avait parlé un jour avec le Phyro, pour déconner. Apparemment, on va le réaliser. Pour la p'tite histoire, Ozgar avait déjà traité Phyro d'axiome, donc pour ceux qui savent pas : Une thèse scientifique assumée comme vraie sans besoin de preuves. Phyro et ses miracles en sont un générateur ambulant, qu'il courre vers un mur pour ressortir dans un tour de perspective loin dans une pièce en faisant une transition 2D mur-porte, où qu'il fasse fonctionner des plans insensés sans avoir à se soucier de quelque problème naturel que ce soit.

Comme l'Axiome P n'est pas prenable, on va prendre l'Axiome M. Si vous avez des suggestions, n'hésitez surtout pas.

Spoiler: MontrerCacher
Même aux lecteurs, je peux pas changer le drapeau, mais je peux changer le nom de l'empire. Qui sait, vous trouverez peut-être mieux.


Septième question : Va t'on mener des guerres ? Peut-on espérer la paix, et tous leurs dérivés.

Alors elle tombe bien celle-là : Nos voisins les plus proches sont, pour ceux qui les identifient, sont les Rethell, et ils semblent être partis dans un trip de supériorité racial extrêmement poussé. On sent, ici au poste de commandement, et vous l'aurez remarqué, surtout Invictus, qu'on est là pour, au final, casser la gueule à autrui. Et c'est ce qui risque de se dérouler dans un futur pas très lointain pour des raisons pas forcément abusives. Alors oui, on à pas de flotte, y'a pas d'armée, mais soudainement m'est venue une envie de travailler dessus.

Huitième question : Comptez-vous vraiment laisser des Doxs aux haut postes à responsabilités ?

Alors ça, ça fait partie de mon accord avec Invictus, mais oui. Pourquoi ? Parce qu'après discussion, il s'avère qu'ils sont extrêmement talentueux dans leur milieu, et qu'ils ne savent faire que ça. Comme j'ai pas envie de génocider une espèce entière, j'vais les laisser où ils sont. Notez qu'ils ne sont, pour le moment, qu'au nombre flagrant de 7. Bientôt 9, sans aucun doute. Plus, peu probablement. Je ne compte pas les automatons comme des Doxs. Les automatons sont cons, et les Doxs sont certes loin d'être des lumières socialement, mais brillants dans leurs domaines et doués de libre-arbitre.

Neuvième question : Frontières ouvertes ou fermées ?

Nous sommes dans un pénitencier. Mais nous devons faire bonne figure, donc ouvertes. Ne nous faisons pas passer pour l'empire que nous ne sommes pas.

Dixième question : Le Phyro restera-t'il ?

J'vois pas pourquoi il partirait. L'Axiome M, c'était son idée. Puis bon, j'suis là, alors... Y'a peu de chances qu'il parte.

Onzième question : Quelles sont les peines applicables en cas de délit ?

Merci de vous rappeler que la justice, c'est moi qui m'en occupe. Alors non pas que j'ai pas confiance dans la capacité de plus de 40 espèces à s'autogérer, mais je préférerais des peines uniformes. Une peine d'une semaine pour les uns équivaut à une mutilation pour les autres. Mais je vous rassure, je ne suis pas réputé pour être dans les barèmes tendres quant aux peines, surtout si vous êtes assez stupides pour tenter quoi que ce soit dans un établissement pénitentiaire où absolument tout est gratuit et où les Seekers sont plus qu'aptes à vous débarrasser de vos troubles mentaux.

C'est tout ? Paaarfait. En vous souhaitant une agréable soirée."

Et j'reçois un appel.

C'est Kinetic.

Il m'annonce que Deuterium à...



Du coup il est revenu à Malth, mais il est bien KO.

Et là-dessus, je reçois un appel. Un autre. C'est Elyseum. Elle est rentrée en contact avec des gens. Et ça vient d'une géante gazeuse.







Et là, me vint une réflexion, pendant qu'Invictus gueulait toujours.

Deuterium est HS.

Le seul capable de les sauver, c'est Tectonic.

Et il est à l'autre bout de l'univers.

Il arrivera JAMAIS à temps.

Qu'est-ce que j'dois faire ?

Spoiler: MontrerCacher
Ca a pris des plombes, mais j'arrive pas à dormir avec cette chaleur, et c'est le Week-end. Si vous avez des suggestions, autant dans l'écriture qu'en détails de jeu, ou des questions, hésitez pas. J'me permet d'insister sur le fait que comme le lore est presque placé, les persos presque tous mis en place, à un moment, va y'avoir du gameplay constant. Mais j'vais quand-même m'efforcer de pas m'épuiser trop vite. Et oui, les dates peuvent et finiront par sembler incohérentes. Mais à ça j'ai une explication : J'me rappelle pas forcément de l'ordre des événements, mon cerveau les classant d'abord par domaine touché (Militaire, scientifique, diplomatique ou juste "annoyance lvl Kobold"), et évidemment, il s'est passé en une journée dans l'histoire ce que le jeu indique comme plus de 50 ans. Évidemment que je vais pas caler une histoire sur 50 ans, j'aurais aucun moyen scénaristique d'expliquer ça. Donc au pire, faites-fi de la date de jeu, a part pour les détails techniques liés au gameplay, sinon vous avez pas fini.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Kait

Allez, jours fériés j'en profite, c'est partiiii !

CiterPavé d'intro

Y'a pas à dire, j'aime assez ces persos.
Par contre le gars qui a programmé l'IA de ces robots devait faire preuve soit d'une incompétence flagrante soit d'un humour douteux. jvhap

Citer"Les avantages des membres récurrents je suppose. Il a souvent recours a ces Cristaux. Il meurt environ trois fois par mois !"

jvrire  jvrire  jvrire

CiterAlors oui, d'après nos voisins proches, le drapeau Pariah avec un pénis (Enkuler de rire) dessus n'était pas la manière la plus raffinée d'annoncer la chute de l'empire.

jvhap

Citersuite et fin

 stkpopcorn


C'est cool, mais j'aimerais bien voir un peu plus de gameplay par contre, histoire d'avoir quelques images auxquelles se raccrocher. jvhap

Notaproblem

La suite arrive dans un futur pas très lointain, et j'ai rajouté des images. Ma partie est devenue subitement beaucoup, beaucoup moins chiante, à mon grand regret.

Indice : L'enfer, c'est les autres.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Mai 27, 2018, 03:43 am #21 Dernière édition: Nov 04, 2018, 05:53 am par Notaproblem
Chapitre 4 : (Invictus) L'enfer, c'est les autres.

Spoiler: MontrerCacher
...et donc la soirée se termine non pas dans l'enfer qu'est devenu le poste de commandement, mais ce ridicule point d'alimentation organique, idée venue tout naturellement à Phyro suite à sa constatation de l'état général.

Notez, la musique y est soft.

Morg' était pas dans son assiette. Elle était étalée sur la table, en train de fixer le mur devant elle. Phyro, lui...

Phyro, lui, dit rien ! C'est son moment de gloire assuré, et il dit rien ! Je sais pas comment il fait pour rester taciturne dans ce genre de cas. Il va la fermer pendant 10 ans, sortir deux-trois phrases grand-maximum et tout le monde ira chanter ses louanges. Je le déteste déjà. Puis, quand viendra l'heure où il devrait se contenter de rester calme, y'aura jamais moyen de lui faire fermer sa grande gueule !

"Au moins, on est toujours en vie."

C'est hasardeux comme remarque, mais je déteste le silence.

Morgana tourna la tête vers Invictus. Il comprit que c'était déjà la remarque de trop. Phyro, lui, parla pour la première fois depuis leur arrivée ici :

"On va rester sur ce point. C'est bien, ça, le positivisme."

La situation semblait assez grave pour mettre tout le monde au fond y'a 5 minutes, et là il déblatère ça d'un ton enjoué en total changement d'humeur. Je sais même pas si il est au courant de ce qui vient d'arriver.

"Parlant de positif,", continua-il, en regardant soudainement le commerçant incrédule de l'autre côté de son comptoir et peu rassuré par la tape du premier sur son dit-comptoir, "...faisons une action agréable. Vous êtes l'un des rares resto' sur la capitale, suite aux annonces sur les pâtes nutritives : Vous avez stocks complets, ou c'est la dèche ?"

"C'est pas fameux, j'ai pas vraiment pu lancer mes serres. Mais merci aux Seekers, j'ai déjà des produits. Pas du bio, mais vous vous en contenterez, j'en suis sûr. Je ne pensais pas, par contre, commencer mon business par vous trois. Mais je... Je sais pas comment annoncer ça, en fait. Vous pouvez vous en charger, Phyro ?"

"Avec plaisir."

Le Gardien se tourna vers Invictus, qui, sentant l'arnaque venir, imaginait déjà le pire :

Ce type accepte pas les Doxs dans son point d'alimentation, c'est ça ? Enfoiré, va.

Phyro lui annonça la vérité :

"En fait, le monsieur est quelque-peu effrayé de t'annoncer qu'il n'a trouvé dans les réserves de son bâtiment que du Buzz-Cola de contrebande, et des Voltas. Et il y connaît rien en cuisine Dox. Il se demande même comment un tel produit a pu rester aussi longtemps en évidence alors que les Doxs ont été désactivés durant encore plus longtemps."

Oh. En fait non, il est gentil. J'aime bien ce type, il est prévoyant. Peu méthodique, mais prévoyant. Mais qu'est-ce que ces réserves d'alim' Dox ? Comment l'empereur a réussi à nous faire tomber aussi bas ?

"Ca ira, ça ira. J'aime bien le Buzz-Cola, mais j'ai pas grande affection pour la Voltalade. Vous pouvez pas me changer ça par de l'organique, pour le moment ?"

"Vous pouvez manger de l'organique ?", demanda ce vendeur décidément inculte avec une pointe de suspicion.

"On dispose d'un fourneau interne, généralement, capable de broyer et transformer la bouffe en énergie. J'ai aussi posé un pilote de goût, y'a 5 ans, pour savoir la véracité des rumeurs sur la pâte Châtiment. Et c'est fondé. Même en première impression, c'est dégueulasse. J'aime pas me rappeler en avoir filé à tant de prisonniers."

Phyro ricana, pendant que le vendeur le regarda avec la plus pur tête du "Dis-rien-s'il-te-plait".

Deux crédits qu'il pensait pas que j'avais une conscience.

Puis après avoir rigolé, il prit la parole. Invictus ironisa mentalement le tout :

Et de sa magnificence désinvolte, il guida les païens a l'aide de cette seule phrase :

"Un complet Solace avec double portion de frites, plus sauce ocusphère. S'teuplé."

La seigneuresse fit un effort pour suivre le mouvement :

"...le premier truc qui passe, mais pas trop lourd, j'ai pas faim, actuellement. J'suis plus traîné ici de force qu'autre chose.", dit l'ex-prêtresse du Silence absolu et de la déprime universelle.

Bon bah c'est mon tour.

"Un Buzz' et... Vous faites les kébabs Terriens ? Filez-m'en un bon, alors."

"J'ai que du Buzz' lite, ça vous dérange pas ?"

...pour l'amour de- Y'a qu'un seul truc de bon dans le Buzz-Cola, et c'est sa forte dose en acide électrolyte couplée à un bonne pointe de fer. Le lite, l'acide est remplacée par un mix eau purifiée/pointe d'huile de graissage. C'est pas un Buzz' si y'a pas d'acide ! Je suis SUR qu'il l'a fait exprès !

"Nan, il fait vraiment pas la différence. C'est létal ce truc, pour la plupart des organiques."

C'était toujours un grand moment de haine, quand le Gardien allait farfouiller dans son psyché... Il lui fit comprendre très vite :


QUE ? DE QUEL DROIT TU-

Il se ravisa : Il y avait plus urgent...

"Ca va aller. On va dire que ça va aller."

Passons. Maintenant rapide question : T'es capable d'en boire, toi ?

"J'ai rien contre l'acide, mais je déteste le goût d'huile du Lite."

Tu dis ça pour faire ami-ami ?

"Non, ça me met vraiment la gerbe. Ca va pas avec le fer."

J'te le propose pas, donc ?

"Ca va aller, merci. Installons-nous, il faut remettre Morg' sur pied."

"Bon, le temps que les commandes arrivent, rentrons dans le vif du sujet. Il s'est passé quoi ?"

Et voila. Il pose la question comme ça. Moi je tente ça, même pas elle m'aurait répondu, ni regardé, mais face à lui elle va passer a table plus vite qu'un insurgent devant Ozgar lui-même. Je comprends pas.

Et attention... Elle lève ses yeux de la table et raconte toute l'histoire. Avec l'énergie d'une larve perdue dans l'hiver et sous GHB, mais elle déballe quand-même.

"...n'avait reçu le contact de types gazeux, dans leur planète. ...'z'étais bombardés par des religieux. ...'n'a voulu les aider, mais Deuterium avait explosé avant. ...trouvé personne pour y aller a temps et ils sont morts. J'suis désolée, mais tellement..."

La dernière a été sortie avec un peu plus de conviction. Un peu.

"Bon," Prit le Phyro après un micro-silence "Ils ont jamais repris le contact quand ils ont vu que c'était mort ?"

"...n'ai pas osé répondre."

"C'est moi qui ai repris le fil. Je leur ai demandé si ils avaient des indices sur qui avait pu faire le coup. Apparemment, leur mantra c'est "Le Vide est la voie, et la voie-"

"-Est le destin", putain. Mais bordel, c'est toujours les pires qui s'accrochent a la vie, dans ce monde de merde."

"Tu les connais ?"

"Entendu parler. C'est une religion vénérée par plusieurs groupes de purificateurs partout dans la galaxie. Leur mantra encourage la compétitivité inter-espèces, de manière franchement directe et létale. Comme quoi les élus de leur religion auront droit à l'Univers entier jusqu'à sa fin. Les cons."

"Et toi, ton avis ?"

"Pff. Tous les morts rejoignent l'Outremonde. Leur "Vide" a l'air bien con quand ils se font cravater par les services d'arrivants. Les génocidés n'accueillent pas leurs meurtriers à bras ouverts. Mais là, c'est une menace et en tant que Gardien, j'dois y faire quelque-chose. C'est écrit dans le manuel. Le problème, c'est que du coup, on pourra imputer ça a tout les adhérents du culte en question, et y'a plus d'un état qui y souscrivent. Même sur Terre j'en ai tarté."

"...balek' du manuel, et de ces cons. Y'a plus rien à sauver, et c'était juste le premier truc grave que je croisais. J'suis pas faite pour ce poste."

"Si j'avais eu des doutes, j'aurais repris le terrain moi-même ! Nan, c'était vraiment un sale coup de malchance. On pouvait pas savoir qu'une forme de vie traînait dans une géante gazeuse. On y pouvait rien. ('tain, déjà fini pour les commandes ? Vous êtes un rapide dites-donc ! Chapeau !) Surtout au moment où c'est tombé. *OM NOM* Le fait que Deuterium se soit fait sauter était pas pour arranger le tout. C'était le seul capable d'être là a temps."

"...'l était sous effets secondaires, à perdu connaissance deux fois et était a peine en orbite. Tectonic est arrivé trop tard. Le con a tenté de cataloguer une planète vide d'habitants. Y'avait deux survivants a peine audibles a cause des radiations. ...n'a pu les entendre agoniser. Rien pu faire."

"Si ça peut te rassurer, A-1 est dans le mal lui-aussi. Il se met rarement en colère, mais la perte d'une espèce unique en son genre, c'est pas quelque-chose qu'il sait pardonner. Si on trouve pas les coupables, lui le fera. Il était sur une échelle de Moi, à 2 Moi sur 20"

L'échelle Phyro. Une manière de blaguer pour définir l'état émotionnel de quelqu'un. A 1, c'est déjà un score à faire trembler des montagnes. Le barème tourne généralement à un demi-Phyro sur 1, pour signifier qu'un quidam en rage folle effleure même pas le bulldozer qui mange actuellement un Kebab.

"Ecoute. Même si t'en a rien a branler actuellement d'A-1 et de ses revanches mesquines. Même si ta journée est pourrie. Même si tu penses que t'aurais jamais dû rester là. Pose-toi quand-même une question : Qu'a branlé le voisinage ?"

Il frappa du poing droit sur la table, entraînant un "Pétez pas mon resto !" de la part du type au Buzz lite, suivi d'un "Désolé chef, je l'ferai plus. Promis.". Puis il reprit :

"Un gros quedale/20 ! Rethell à rien branlé alors qu'ils ont été les premier à implorer mon aide quand ils se faisaient purger, et les Lokkari on les a pas entendu parce qu'ils fermaient consciencieusement leurs gueules, quoi qu'ils aient chiés sur les Doxs. Si y'a qui que ce soit survivant de l'immense bordel qu'on a créé, j'veux bien les voir pour leur en toucher deux mots ! J'pensais que la valeur de la vie avait été acquise, depuis le temps !"

"...a quoi ça sert, vraiment ? On se retrouve à gérer une prison trop grande pour notre bien, avec une population trop hétérogène pour leur propre bien. J'ai vraiment un doute sur notre démarche..."

"...t'as accès à la totalité de la planète, plus les colonies sur une surcharge du réseau Seeker. T'as vraiment envie que je la lance pour que tu leur dises de rentrer chez eux ? Et quand-bien même, qui accepterait ? Tu les a vus, les mecs volontaires ? De toute ma vie, j'ai jamais vu des mecs aussi peu cons. Y'a un engouement général à rester en personnel gardien, j'ai jamais vu ça. La nouvelle du micro-génocide à encore plus relancé les gens, c'est un miracle que Deadlock ait pu faire respecter sa volonté de ne pas céder à la vindicte populaire."

Il est sympa, Deadlock. Il fait genre il aime personne, et ça le fait chier d'intervenir, mais en vrai depuis que les pariahs sont plus aux commandes, il a changé. Avant, il venait vraiment le plus tard possible pour laisser une chance aux détenus de fuir, mais a chaque fois ces connards perdaient l'envie a la toute fin, et il était obligé d'y aller, du coup. Maintenant, il les tabasse toujours à la toute fin, mais c'est vraiment parce qu'il aime pas qu'on fasse chier ceux qui ont rien demandé. C'est un bon copain. On aime bien jouer à "Qui fait voler le bandit le plus loin". Il insulte tout, tout le monde, tout le temps, et sort des propos plus racistes que racistes constamment, mais en vrai c'est surtout que les nouvelles têtes, il aime ça. J'trouve qu'il à un côté A-1, le catalogage compulsif en moins.

"On peut toujours aller faire un tour, si tu veux. Comme au bon vieux temps, au pire. Ca te tente ?"

"...bof. 'fait froid dehors."

"Invictus, quoi que je trouve : T'es en charge de... L'Axiome M, c'est ça ? Enfin, dirige le coin. Je te la ramène flambante neuve."

Phyro. J'y tiens fortement. C'est la seule qui m'ait jamais- Qui nous aient jamais considérés comme de vulgaires machines. Même si je la gonfle, parfois, et que je m'en rends compte, je sais qu'elle nous lâchera pas comme l'empire l'a fait. Prends-en soin, je sais pas comment faire moi-même.

"Ca viendra."

Et, sur ces paroles, il entreprit de remonter la déprimée :


"...écoute, je pensais pas proposer ça un jour, mais j'ai pas trop le choix : Viens, on va choper un type que t'aimes pas, et tu vas m'expliquer la subtilité de la récolte d'informations the hard way. Qu'est-ce que t'en dis ?"

"...tu vas pas aimer, j'te connais."

"Oui, mais c'est pas la question. La question, c'est que ça va te faire du bien."

"Je suis pas bon pour ça, mais pour une fois je suis d'accord avec Phyro, et ce sur tout son raisonnement. Je m'occupe de tout, y'aura pas de problèmes."

Le vendeur était véritablement dans le mal, et moi-même je mangeais mon Kebab sans trop poser de questions.


"Enfin bref, Deady, c'est pour ça qu'il y a que moi dans le poste de commande. Tu voulais un truc ?"

"Hmmmmmm... On devait bien fomenter quelque coup contre les Rethell ?"

"C'est exact, et j'ai un plan pour ça. Pour qu'il marche, il me faudra trois trucs.

Un : Une flotte passable. Ils ouvrent bien grand leurs gueules, mais ils ont a peine une puissance d'1K Mortis. On peut les mettre à l'amende très vite, ces grandes gueules.

Deux : Une armée. Ce sont les Rethell, donc des grosses sous-merdes incapable de se battre, et t'en sais quelque-chose. J'vais leur rappeler qui est venu leur sauver la vie quand leur planète à failli se prendre une carbonisation orbitale.

Trois : Des Doxs pour gérer tout ça. Retrouve Spectrum et Corrosive."


Deadlock est quelqu'un de lent. Très lent. Mais de très direct. Chacun de ses mouvements, aussi grinçants soient-ils, sont calculés de sorte à compenser sa vitesse sous-nominale. Même sa voix est basse, dans la pratique. Mais il a le coffre pour se le permettre. Quand il parle, généralement, les gens la ferment encore plus vite qu'avec le Phyro. Phyro aboie "SILENCE !" de manière autoritaire et généralement à bout de nerfs, Morgana écrase une arme sur une surface en hurlant "SILEEENCE !" avec l'étincelle dans les yeux indiquant que le drame arrive à grands pas, moi je soulève le type le plus proche en gueulant qui je suis suivi d'un "J'AURAI LE SILENCE QUE JE MÉRITE !"...

Deadlock éclate juste son tazer sur une surface sans rien dire, et l'effet est encore plus rapide que nous trois réunis.

Après 10 secondes à ramener sa main sur son émetteur vocal tout en s'appuyant sur son tazer, il sortit : "Les deux, là. Spectrum et Corrosive. Je ne les connais pas ?", dit-il avec le ton de quelqu'un voulant vérifier l'identité d'un fugitif.

"Bof. Spectrum était en charge de la division de maintien de l'ordre et de la garde des frontières, en plus de la collecte de tributs. Il sait faire beaucoup avec peu. Parle-lui pas trop de frais d'entretien, il risquerait de te taxer tes crédits pour ta question. Corrosive... Bah, c'est le général Corrosive quoi. Il se pointe, fait feu sur tout ce qui bouge, hurle sa propagande et deux-trois "CRAIGNEZ-NOUS", et remballe après avoir traumatisé des rois."

"...Il te faut du minerai, donc ? Des crédits ? Un chantier spatial digne de ce nom. Va, prépare ta guerre. T'auras le triple de ce qu'il te faut pour la mener, et ce dans, attends... Moins d'un mois. On va leur expliquer calmement, aux Rethells, pourquoi ils devraient respecter leurs aînés et apprendre à sortir de l'age des empires colonisés avant de monter sur des échasses, ces macaques."

"J'vais leur mettre une pression tellement forte, leur émissaire se pissera tellement dessus qu'il ira se suicider après ça !"

"...j'aime bien le déroulement des choses. On est légalisés, il y a toujours du travail. Et on à une cause acceptée. Les gens me respectent enfin. On me remercie quand je grille un type alors qu'avant j'entendais seulement un "C'est pas trop tôt, putain de robot !" au mieux. Y'a même une gamine qui m'a offert un paquet d'Acidi-crunch."

"OH PUTAIN VRAIMENT ? T'EN AS ENCORE ?"

"Ha, ha, ha... J'en ai pris qu'un quart, je savais que t'étais fan de ces trucs. Mange pas trop, c'est pas bon pour la RAM."

"C'est des conneries, frère. Ca peut pas être pire que ce que Deuterium se met dans la gueule."

"Je le plains, des fois. Qui sait ce qu'il à pu observer, à force de se propulser dans l'Outremonde. Y'a une raison pour que les gens rechignent à l'explorer. Il devrait mourir moins souvent. Mais trêve de bavardages. Bossons. File la carte stellaire actuelle."

Fun's over.



"Là haut, c'est nous. Tu vois l'embranchement au nord ? La grosse impasse ? On s'attendait à trouver quelque repaire de pirates, parce que généralement ça sent pas bon ces coins, mais en fait y'a plus rien là-bas."

"Effet secondaire du Phyro ? J'étais pas réveillé, j'ai juste lu des magasines, archives et lu des images."

"On peut dire ça. A gauche, ce sont les Lokkaris, menacés par un groupuscule terroriste, le conseil de Yeon. Ce sont des nazes, même pas je leur répond quand ils appellent. Ils sont bons à rien, et ils vont très vite le comprendre, que ce soit de ma part ou de celle d'un autre qui se sentira inspiré à être utile."

"Les Lokkaris ?"

"Nan, Yeon. Les Lokkaris sont cools, enfin leur président actuel. Il nous crache pas trop dessus pour le moment, et c'est bien le seul d'ailleurs. Ils sont pas dangereux, et savent se tenir. Bien plus que les connards à droite."

"Les fameux. J'ai d'ailleurs écouté avec attention toute votre... "Conversation". J'étais impressionné par ton sang-froid durant les 30 premières secondes. Un jour, t'arriveras à mon niveau, tête de vis."

"J'espère pas, tu grinces plus qu'un site de forage pétrolier !"

"Hé, hé, hé... Zoome sur ces débiles."



"Nos frontières qui les collent... C'est normal ? Srudma habité aussi ? J'avais pas calculé que c'était aussi... Frontalier, sur mon rapport. Un pur bonheur, ce que le Phyro nous a légué, pour les communications longue-distance. Les infos arrivent en temps réel, c'en est presque suspect."

"Il voulait créer un réseau de téléportation, Morgana à crisé. Ca aurait fonctionné comme pour les cristaux, mais pour les vivants."

"...je vois. Ma réponse quant a la proximité ?"

"HAAAAAA, HA HA HA ! CA, C'EST PARCE QUE J'AVAIS ENVIE DE LES FAIRE CHIEEER !"

"Et ça a marché, au moins ?"

"Bah, on avait pas de prétextes, puis a peine les frontières touchées que j'ai reçu un appel du phasme la bave aux lèvres nous indiquant ça :



Frère, il a spammé la boite de réception de toutes ses revendications ridicules, à ce rythme il aura fini de tout revendiquer a la fin de la décennie. Il l'a tellement mal pris que j'ai eu de graves problèmes à réprimer mon complexe de supériorité !"

"Invictus. Entre amis, ta grande gueule te tuera, un de ces jours. Fais-y attention."

"Mes plans me feront la peau avant !"

"Tu devrais les taire plus, surtout. J'ai vu tes notes sur comment tu voulais expliquer aux Rethell ton "Plan génial et supérieur en 12 étapes pour réduire leur indépendance à néant". Si tu le sors devant eux, plus jamais on pourra s'assurer le soutien de leur population lors du jour J. Boucle-là bien sur ce sujet, sors-le quand tu seras devant leur président et sa lettre de reddition."

"Ouais, mais... C'est pas pareil."

"Exact. L'un te coûtera la victoire. Demande à la gamine d'envoyer son psychopathe de petit-ami, à la place. Lui, il à l'air de s'y connaître en infiltration, du peu que j'en ai vu. Il saura faire un bon false-flag."

"Ils sont occupés, pour l'instant."

"J'ai cru entendre que la gamine n'aimait pas beaucoup échouer à protéger des populations indigènes. Je la comprends. Mais sincèrement. Qui va devoir trimer pour remplacer les écrans et mobiliers qu'elle a explosés dans sa rage, à ton avis ?"

"Alors. T'as vent des agissements de Phyro, quand il est énervé ?"

"Des hyperboles, sans aucun doute. Personne ne peut supprimer le son et la couleur."

"J'te mettrai un zoom sur la Terre, un jour. Tu verras que y'a rien d'exagéré avec lui."

"Ce sont réellement deux excités à ce point ? Impossible qu'ils aient survécus à ce point-là."

"Comme tous les héros, y'a le staff technique derrière, tu sais ?"

"A mon époque, on faisait tout, tout seul, Invictus. Et sans aide extérieure."

"C'est pour ça que tu est super fier de ta nouvelle milice de volontaires ?"

"Je ne vois pas le rapport entre une gamine qui pète du mobilier quand elle n'est pas contente, et des volontaires passionnés par leur travail."

"Elle pète rarement du mobilier. Frère, c'est le second génocide auquel elle assiste, le premier étant sa race. Je te laisse établir la connexion."

"Attends. Je crois comprendre quelque-chose. L'incident de Sanguinaar, la micro-planète propulsée au réacteur dans son soleil... Son espèce m'a échappé, j'ai cru qu'elle était une humaine modifiée génétiquement... La soudaine insurrection ayant eu lieu là-bas, c'était elle ? Elle a un pelage, en fin de compte ?"

"Dans cet ordre : Ouais ! Elle a des poils ! Normalement ! Et pour Sanguinaar : Ouais ! Le Phyro y était, aussi, c'était son idée d'aller y faire un tour. Et, euh... J'ai pas posé de question, sur sa perte de poils. Surtout en cette période de l'année."

"Étrange, mais passons. Ils n'étaient pas sur Terre, selon les archives ?"

"Je sais pas, j'étais pas construit."

"...j'irai demander au gros serpent, là, A-1, et sa horde de blattes. J'ai cru comprendre que je devais fortement faire un partenariat avec lui, si je voulais me simplifier la gestion. Elles sont aussi utiles que ça ?"

Gros serpent est réducteur. En vérité, il dispose en plus de bras, d'une paire d'ailes démesurées sous carapace, et de pattes repliables sur sa queue, et ça c'est uniquement ce que j'ai observé. Si il se décide à charger Deadlock, je suis à peu près certain du résultat et pourtant j'aime bien mon dead'.

"Bah... Nous, on est des Doxs. Et eux, ce sont des Doxs. Mais en organique."

"Je les aime déjà..."

"Tu vois la planète ? A peine arrivés, ils ont réussi à modifier l'écosphère de Malth pour optimiser les villes dessus. C'était chiant à mourir de les écouter, mais bon, ils ont trouvé de la place là où il n'y en avait jamais eu. Tant qu'a faire : tiens. Mes fiches de briefing. Tu comprendras mieux ce qu'il se passe."



"Bon. Autre chose à savoir ? Je t'ai raconté l'affaire des pirates ?"

"J'ai cru entendre que des pirates avaient voulu s'installer chez-nous, nous confondant avec quelque repaire de crasseux déchaînés. J'ai cru à une blague."

"Ha, ha, ha. J'aurais aimé. Mais non. Et devine le meilleur ? A peine contactés, déjà chiés. Morgana m'a fait parvenir une missive me demandant de les pulvériser à peine ils tentaient quelque-chose. Devine combien de temps ils ont tenus ?"

"30 secondes ?"

"Moins que ça. Ils se sont crus dans une forteresse pirate sans foi ni lois, je me suis fait plaisir, t'imagines même pas."

"La guerre fait des victimes. Tectonic continue de trouver des restants, d'ailleurs. Il est tombé là-dessus :



Mais c'est bizarre, quand on s'approche du vaisseau, on entend un bruit blanc, c'est pas clair. Tectonic voulait vérifier l'origine, mais Morgana l'a rappelé en vitesse."

"Nous ne serons jamais d'où vient ce bruit, mais je connais l'insigne de ce vaisseau. C'est celui du corps scientifique de Korvek ?"

"Là où est Korvek, le duo suit. Le bruit blanc, je sais ce que c'est."

"Tu connais quelque-chose aux phénomènes physiques, toi ?"

"Aha. Bout de tournevis, va. Nan, sans déconner, le bruit blanc, c'est Phyro. Si jamais t'entends un bruit blanc, je te donne le meilleur conseil de ta vie : Fuis sans te retourner. Quand Phyro s'énerve suffisamment, il peut réaliser des miracles, t'auras jamais vu ça. Quand un phénomène ne devrait pas exister, l'Univers corrige ça avec un espace remplacé par une sorte de phénomène visuel ressemblant à une télé sans réception, plus le fameux bruit blanc. Qui sait ce que Tectonic serait devenu si il s'était approché. Désintégré ? Changé ? Effacé de l'espace-temps ? Je ne veux pas savoir, pour être honnête."

"Energetic doit criser, de traîner avec Phyro."

"Oh frère, t'imagines même pas à quel point."

"Et toi, le pire que t'aies vu Phyro faire, dans ce domaine ? Je suis intéressé..."

"C'est un peu compliqué. J'étais encore sous Ozgär, et je patrouillais dans un bunker d'invasion, sur Cambria. Mais j'y suis pas resté longtemps, ça a commencé à puer la défaite et je me suis taillé en urgence, pour lui ramener de quoi me permettre de passer de l'autre côté de la barrière. Enfin, Cambria... Tu sais, la planète qu'on retrouve plus ? Celle qui à... Disparu. Enfin bref, je me baladais dans un village de types qu'on avait chopé, c'était vraiment une mine d'or niveau espèces alien, t'imagineras jamais. Je réunis les prisonniers, les automates et Gardes rassemblent tout le monde, c'était la nuit, à ce moment. Pour les locaux, donc, des nocturnes en majorité, c'était leur temps d'éveil quoi. Donc nous on s'en tape de la nuit. Tout était calme, et là j'ai pas compris.

J'entends un petit bruit derrière moi. J'envoie deux automatons vérifier. J'entends un bruit blanc, mais je savais pas a l'époque. Mec, a peine les trucs avaient quittés mon champ de vision, je me retourne : Ils étaient désassemblés, y'avait trace de lutte. Je jure qu'ils avaient tirés, mais apparemment la totalité de l'action pour eux s'est déroulés instantanément pour nous. Je me retourne pour avertir deux gardes a côté de moi : Quedale. Personne. Il étaient là y'avait encore 2 secondes. Je regarde sur la droite : Un officier me regarde pas rassuré. A peine je le quitte des yeux pour vérifier un bruit dans un buisson, je l'ai quitté, quoi. Une micro-seconde des yeux ? Son corps traînait là où il était, et en plus il cramait.

Et le p'tit jeu dure pendant quoi, 10 secondes où partout où je regarde pas, les types meurent.

Je me re-retourne pour sonner l'alarme, hein, parce que c'était quand-même les 10 secondes les plus stressantes de ma vie. J'étais dans le mal à ce moment-là. Et là, le drame :

TOUT LE RÉGIMENT DE GARDES ÉTAIT MORT !

Donc je suis tout seul, et je viens de passer de 40 personnes et 150 automates gérant un village de 300 otages femmes et enfants, à moi tout seul contre un assaillant non identifié qui bute les gens quand tu les regarde pas ! Donc j'me mets dos au mur, et j'attends.

J'attends.

Je rentre dans une maison, plutôt vide, et je me branche aux caméras d'invasion installés à la va-vite. Je suis bon pour installer les caméras, et ça m'a sauvé la vie mec.

Et imagine-toi moi, INVICTUS, CONQUÉRANT DE MILLIERS DE MONDES, en boule dans un coin de salle à passer frénétiquement d'une caméra a l'autre sans rien trouver.

Et là je le vois, le truc. Un mec avec une armure de Garde tout con, mais peinturlurée en blanc au lieu du noir habituel, et avec divers symboles dessus, donc un symbolisant un vaisseau fuyant une planète en feu sur le torse. Oh mec, j'ai su tout de suite. Et quand il à libéré les otages, je suis pas sorti. Je l'ai laissé très sympathiquement faire, et j'ai pas fait un seul bruit. J'étais juste en boule dans mon coin, et je bougeais pas d'un poil.

Et j'ai attendu, en passant d'une caméra à l'autre tel un automate de surveillance surcadencé.

A un moment, y'a plus eu de bruit blanc, et j'ai regardé par la fenêtre. Le jour avait l'air de se lever, alors comme le village semblait désert et y'avait pas eu de bruit pendant un moment, j'ai tenté ma chance, et j'ai piqué un sprint dehors de toutes mes forces.
"

"Et le résultat ?"

"Je crois qu'il avait juste voulu que je dégage, et en réalité c'était une hallu' et il faisait toujours nuit, mais je faisais plus gaffe dans mon état. J'ai juste tracé de toutes mes forces vers très loin, tout droit. Il s'est rien passé. J'ai juste fui, et il était plus là."

"Tu l'as même pas affronté ?"

"T'es totalement malade, frère. JAMAIS je l'affronte."

"T'ouvres bien ta gueule devant-lui, mais en vrai il te fait te chier dessus, hein ?"

"Frère. C'est un pote, maintenant. Hein ? Hein ?"

"Heh, heh. J'espère que t'as raison."

"...on a du travail. Les gros nazes qu'on doit tarter, au moins, eux, ils sont normaux."

"Mh."
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Mai 27, 2018, 05:26 am #22 Dernière édition: Déc 06, 2018, 02:15 pm par Notaproblem
Suite parce que c'est chargé, et edit de rénovation : Y'a une raison qui m'a fait rester sur un seul protagoniste de A a Z pour le restant des épisodes, et ce passage y est pour beaucoup. C'est un putain de boxon, ici !

Et le temps passa. Invictus prépara son plan génial et supérieur en 12 étapes pour lancer un message à la galaxie, Deadlock partit faire sa production et, plus généralement, sa vie. Et l'Axiome M eût des contacts avec les gens alentours. Et le résultat se fit remarquer assez vite, dans l'empire...















Malth était une planète, minable ou pas, mais, généralement, le consensus de la population voulait que la colonisation de mondes vierges était une bonne source de contrats. Pendant ce temps, la chef de guerre expliquait un détail important pour la enième fois à la population :

"...et NON, l'Axiome ne peut pas se permettre de placer des Pariahs sur les planètes colonisées, pour cause d'intolérance aux climats. Un Pariah dont l'enveloppe meurt est un Pariah en liberté. Merci !"

Pendant ce temps, dans un vaisseau scientifique de nouveau paré au service, Deuterium vivait sa vie. Passons deux secondes dans son point de vue :

"Hmm, hm, hmhm, hm hm hm, hm hm..."

Beaucoup de musiques passent dans mon esprit. Beaucoup d'images, aussi. Mais pour la plupart du temps, je me contente de les fuir en les remplaçant par de la musique et de nouvelles visions.

Les gens pensent que je devrais mourir moins. Et ils ont raison, je ne peux même plus fermer mes caméras sans que- Oh ? Quelqu'un ?

Qu'il ne me déconcentre pas.

Je relaierai ça a Invictus.

Il répond pas. Qu'est-ce qu'il fout ?

Je relaierai ça a Elyseum.

"Ici Deuterium, je viens de localiser un objet inconnu croisant dans mon système. Je t'envoie les coordonnées."

Un jour, j'arriverai à effacer les démons du passé, et je pourrai entamer une conversation avec quelqu'un. J'ai même pas écouté sa réponse.

Je dois me concentrer sur ma chanson.

Et je dois découvrir plus de nouveautés. Chaque nouveauté équivaut à une excuse pour ne pas avoir de visions. J'irai jusqu'au bout de l'univers si il le faut, pour éviter l'inévitable. Et quand j'aurai fini de fouiller l'univers, je ferai demi-tour.

Pendant ce temps, dans les labos de Malth, Elyseum vivait, elle aussi, sa vie, et on va passer dans son point de vue deux secondes :

Et moi qui venait de convaincre des volontaires de tester une confection pour augmenter les seuils de douleur atteignables sans évanouissement... Deuterium a décidément de très mauvais timings. Bah, allons allons, ce n'est que partie remise. Je retournerai à cette étude plus tard, ce n'est pas comme si le volontaire allait pouvoir s'en aller tout de suite, après tout. Un simple détail, cependant...

"Je reviens dans 30 minutes, sois un amour et ne bouge pas, veux-tu bien ? Et, par pitié, si tu ne veux pas être volontaire pour mon étude sur les réactions avancées des nerfs aux contact directs, CESSE DE GIGOTER !"

Les organiques sont décidément vraiment irrespectueux du travail des artistes.

Une salle calme... J'ai ça en stock. Maintenant, l'appel : Quels nouvelles têtes vais-je bien découvrir ?



Oh, les Nagyari. A une époque, ils vénéraient les pariahs comme leurs dieux suprêmes, et étaient parmi les plus fervents loyalistes de l'empire. Ils sont devenus pacifistes, depuis le temps ? Quel délicieux retournement... Malheureusement, je connais leur anatomie sur le bout des doigts.

"Quelle MER-VEI-LLEUSE surprise de vous voir ici, très chers ! Que faites-vous, si loin dans la galaxie ?"

"Oh, c'est vous." Oh ? Leur ton me semble bien déçu. "Nous avons décidés de vivre isolés de l'univers, et en particulier de VOUS. Vous nous avez causés assez de torts comme ça. Restez-loin de nous. Nous ne sommes pas des violents, mais nous savons nous défendre, et ce a cause de vous."

"Tant de convictions... Mais lisez-vous seulement les infos ? L'empire n'existe plus, vous savez ? Les nouveaux propriétaires des lieux sont... Le duo !"

"EUX ? AVEZ-VOUS SEULEMENT IDÉE DE LEUR INFLUENCE SUR NOTRE HISTOIRE ?"

"Oh, oui, oui. Les rumeurs sur la fameuse dresseuse Xeno ayant commis un carnage sur Terre ? Votre figure populaire de loyauté ? Traquée par Phyro alors qu'il s'évadait de Malth, enfermée dans une jarre d'âmes, et retenue en otage chez les Seekers, sans même un corps pour subsister ?"

"Espèce de... Ce fanatisme était la faute de VOS propriétaires ! Je refuse de parler plus longtemps aux sales tarés que vous étiez, êtes et resterez ! Coupez la transmission !"

Tant de haine en un seul corps, j'en serais choquée si j'étais quelqu'un avec une morale normale, mais bon, mon travail est ce qu'il est, après tout. Je ne voudrais pas me mettre à détester ma profession, tout-de-même ?

Bah, un jour, ils apprendront. Les Nagyari ? Je pensais qu'ils s'appelaient les... Comment, déjà ? Les Serviteurs, avant ? Comment était-ce traduit, dans leur langue pittoresque ? Aryani ? Nagyari... N'est-ce pas le pluriel pour "Vengeur" ? Nagyar, Nagyari...

Des vengeurs pacifistes ! Ma journée est faite !

Peu de jours après, au poste de commandement, Morgana tentait une nouvelle forme de diplomatie, ce qui allait nous permettre de rentrer dans son point de vue à elle :

"Ok Invictus. Ce coup-ci, c'est toi qui t'occupe de cette communication. Je surveillerai pour voir si tout se déroule comme prévu. Reste calme, l'univers est généralement civilisé. Tout va bien se passer, grand tas."

Phyro à vraiment le chic pour me redonner le sourire. Après tout, le monde n'est pas si dégueulasse que ça. Et je commence même a ravoir une fourrure. Qu'est-ce qui peut mal tourner ?

"Allez, j'allume. Tout va bien se passer."

"Je crois en toi, champion. Conquis les coeurs comme tu conquis les mondes !"

Regardez-le, il est tout fier ! Alors, on tombe sur quoi ?



SAY FOKIN' WOT, MATE ?

Oh, vu comment Invictus me regarde, il à dû me voir le hurler en silence, gestuelle à l'appui. Je crois que j'étais en train d'imiter la prise d'une entité par le col et sa secousse répétée...

Mais plus important. C'est mort pour la diplomatie. Le drame va survenir d'une seconde à l'autre maintenant, et je pourrai rien y faire !

L'alien ne laissa pas le temps de réagir et continua sur un"J'vois bien, vous deux, que vous semblez engagés dans une relation bien trop libre pour votre propre bien ! Voila ce qui va se passer. On va venir. On va vous caler l'exact même truc que vous avez en arrière-plan et semblez utiliser à des fins bien trop récréatives pour la bonne santé de madame ici-présente. Bougez-pas, on mobilise les troupes."

QUE- LA SALE RACE DE-

"COMMENT OSEZ-VOUS VOUS OPPOSER A-"

Un bruit de camouflage que j'ai entendu ! Un assassin ? Déjà ?

Non, Invictus et moi faisons désormais face à... Deadlock.

"Vous-deux, poussez-vous. Je me charge de ceux-la. Prenez-en de la graine."

Mon putain de sauveur. La situation m'échappait vitesse grand V.

"Alors, vermines xénos. Comme ça, on veut envahir l'ancien système pariah ? On ne connaît pas les traditions locales des darons du game ?"

Oh, j'ai peut-être parlé trop vite...

"Et qu'avons-nous là ? Un empire mécanique ayant réduit les organiques en esclavage, vraiment ? Ahahah, finalement, je ne regrette pas d'avoir perdu au concours d'endurance. Nos alter-égo mécaniques ! Mais... Les pariahs ne sont plus ? Bah, peu importe. Vous nous servirez de système de surveillance, ou de décharge à recycler. Peut-être même que nous vous ferons l'honneur de nous servir de sujet d'étude sur nos percées en robotique !"

"Hmmm... Des yeux, une grande gueule, un monosourcil... Vous êtes sûrs que vos talents de maçons Terriens et votre mâchoire protubérance vous sauvera de drones d'assaut ? Quoique. En réalité, nous savons tout deux ce qui se produira. Vos esclaves contre des drones si je trouve pas le temps de venir. Quand ça sera fini, toi... Contre moi. A moi tout seul, je suis certain d'être capable d'investir ton palais. Je suis bon prince, je ne tuerai pas vos trois premiers espions."

J'ai définitivement perdu le contrôle, je pense. Mais bon, sur le coup... Il était perdu quoi qu'il arrive a la seconde ou l'écran s'est allumé.

"Des mots, machine, des mots. Vous ne ferez rien. Écrasez-vous, tant que vous le pouvez encore."

"C'est ce qu'on va voir... J'ai une simple question à vous poser, plumés. Votre talent a la procrastination, c'est national ?"

"...quoi ?"

"Regardez votre territoire. Tant de places prises, mais toujours sur votre bonne vielle planète. Expliquez-vous, de peur que votre inutilité ne fasse le tour de l'univers !"



"Sachez, insectes, que nous sommes les élus de Celle-Du-Vide ! Sa grâce nous à bénie de notre planète, et Son tribut sera de conquérir l'univers sans jamais quitter ce monde fait à notre image ! Pouvez-vous en dire autant ?"

La sanguinaar était morte de rire, intérieurement :

Oh les cons. Ils sont ensemencés, c'est ça ? Ces ahuris ont été placés sur une planète tellement propice a la vie qu'ils sont trop faibles physiquement pour supporter les écosystèmes bactériens extérieurs ! C'est mon grand-frère qui me l'a dit ! A-1 qui m'a appris ce tour !

Le Dox ne lâchait pas l'affaire, et semblait s'amuser :

"...donc vous, piafs insignifiants, sur votre caillou minuscule... Vous comptez prendre l'empire P- L'Axiome M, comme ça, sans pression ? Avec quelle flotte, tocards ?"

"Notre volonté, notre force, et la force de notre foi, machine sans âme !"

Le Dox explosa d'un tonitruant rire, faisant vibrer jusqu'aux fondations du palais, et secouant la poussière des engins :

"J'vous attends alors. Coupez la transmission, nous n'avons plus rien à apprendre d'eux."

L'écran se coupa, retirant l'alien outré de l'écran. Deadlock, fier de ses talents, conclut :

"Voyez, gami- Morgana. Nous en avons appris, et ce même si ils n'étaient pas volontaires pour nous le dire..."

C'est pas faux. J'aurai appris que l'univers était sombre, décidément. J'aurai appris que pour notre bien à tous, il nous fallait d'urgence un putain de diplomate entraîné, parce-qu'apparemment on est trop cons. J'aurai appris que des victimes en devenir rôdaient sur un caillou insignifiant mais de forte valeur.

Elle fit un bilan rapide :

"On va préparer une autre guerre. Apparemment, la galaxie reste remplie de conn-"

Une sonnerie stridente de téléphone sonna, coupant court à tout début de briefing et provoquant un rapide courant de panique dans le groupe. Une fois de plus, le décrochage ne se fit pas sans encombre :

"Allo ? Oh, Deuter- Ah. C'est Deuterium qui indique qu'un trou de ver mène directement de chez nous à chez eux."

On repasse sur le point de vue d'Elyseum :

Plus tard, toujours dans les labos d'Elyseum, celle-ci était en proie à une toute nouvelle corvée...


"...ouais donc voila, c'est pour ça qu'on voudrait que tu serves de premier contact. Soit toi, soit Deadlock. On est pas assez doués pour ça, nous."

"QUE C'EST ATTACHANT ! Mais avec plaisir, bien évidemment, ma Dame !"

Oh, ohohoh. Elle va tellement trimer avec ce surnom, je l'aime déjà !

"Hngh... Contente-toi de répondre."

"Mais bien sûûûr ! Qu'est-ce qui peut-être aussi dur ?



"Salutations, j'ai l'honneur d'avoir été choisie par notre Dame, Morgana ci-présente, pour représenter l'Axiome M lors de ses premiers contacts, suite à plusieurs... Incidents. Je vous assure que nous mettons nous-même tout en oeuvre pour récupérer nos pertes technologiques de la grande guerre, et que nous sommes enthousiastes quant a l'idée d'un partenariat scientifique avec vous !"

"La république vous remercie de votre accueil chaleureux, et de votre foi dans la science, chemin du grand ursidé parmi les dieux ! Métaphoriques, bien sûr. Nous ne vénérons aucun dieu, juste des écrits d'un conscient ayant volé d'un territoire lointain ayant atterri chez-nous un jour. Écrits racontant la vie fascinante d'un érudit prônant les proses sans fin et la foi dans l'expérimentation au dessus du développement social. (Et l'utilisation du laser sur des miroirs.) Puissiez-vous suivre sa voie. J'aurais néanmoins une question... Si ce n'est pas trop indiscret..."

"Allez-y donc, quels questions ne mériterait-point de n'être tue ?"

"Vos châssis à vous deux semblent magnifiques, surtout la sublime créature à droite, celle a fourrure, là. Comment les avez-vous conçus ?"

Ma journée est TELLEMENT faite ! Regardez-donc comment Morgana se dandine d'une jambe sur l'autre en rougissant autant ! Cela doit être gênant, et touchant en même temps pour elle, se faire confondre avec un Dox, quel honneur !

"Quoi ? Mais je ne suis pas une-"

Coupons tout ça, l'occasion est trop belle !

"Oh, mais vous me flattez ! Nos techniques de fabrication sont malheureusement perdues depuis la mort du "génie" qui nous à conçues, mais le talent est resté, lui, bien vivant ! Je m'entretiens a l'aide de ponçage et remplacement de pièces défectueuses, pour ma part. Et j'évite d'abuser du Buzz-Cola, uniquement des plats légers et de l'eau anodisée. D'autres questions ?"

"Oh non, ce sera tout, nous ne voudrions pas vous déranger davantage ! Que l'ursidé guide votre voie !"

"Que la science vous fasse atteindre des sommets !"

Et ainsi s'éteint l'holoécran le plus humiliant de la semaine :

Comment disent les Terriens, déjà ? Ah oui. Quelle vulgarité, mais... Enkuler de rire !

"Ahaha, ah, ahhhh. Me pardonnerez-vous un jour, ma Dame-sublime Dox ?"

"Je... JE... Espèce de sale manipulatrice de-!"

"Trois semaines, alors. Ravi d'avoir pu vous aider ! Je dois toujours vous présenter les plans des Punishment Spheres !"

Et le meilleur pour la fin, finalement, dans l'appartement du Phyro, qu'il avait très vite transformée en décharge à souvenirs, nous allons reprendre le point de vue de la sanguinaar...

"Ok Phyro, et c'est pour ça qu'en fait c'est toi qui va gérer les communications extérieures."

"Hu ? De quoi ? Genre j'suis obligé ?"

"J'ai pas envie de vivre d'autres moments gênants."

Incrusté dans la conversation, A-1 se permit une remarque :

"Chances de sortie positive de tel action : Faibles.
Actions recommandées : Délégation de tels tâches aux Seekers."


Putain A-1, la situation est pas si désespérée ! Y'a plus qu'un appel à passer, merde !

Phyro décrocha. Sembla déçu de l'appel, puis commença a sourire de toutes ses dents. Quelque-chose n'allait pas... Morgana mit bien vite le doigt dessus :

Oh merde, je connais ce sourire... Il a le même quand on ruine son Noël ! Dans quoi je me suis lancée ?

Celui-ci mit le haut-parleur, comprenant qu'elle voulait peut-être voir par elle-même la scène :



"...et nous vous informons, aliens, que votre mort n'est pas seulement imminente ! Nous, les Ozkok, effacerons votre histoire au nom de notre Grâce, CELLE-DU-VIDE, pour réclamer la place qui nous reviendra de droit dans un univers vide de concurrents, et de vie, si ce n'est la nôtre ! Et cela fait, quand vos carcasses inanimées joncheront les convois dirigés vers les trous noirs, nous envahirons l'Outremonde pour lui faire subir le même sort ! GLOIRE A CELLE-DU-VIDE !"

Le Gardien se contentait de la regarder, attendant quelque ordre qui ne semblait pas vouloir venir. Elle, de son côté, accusait le coup :

Je crois qu'il est déçu et souffre d'un complexe méchamment violent de "Je suis l'homme avec le moins de chance dans l'univers". Je dois faire quelque-chose. C'est pas bon signe.

"Alors on va se détendre tout de suite, couper cet écran et aller-"

Le type de l'autre côté coupa net l'attention que Phyro portait à son entourage, et, inconsciemment, commença à titiller l'équivalent d'un ours devant une blatte :

"...dites, les futurs cadavres ? Vous m'écoutez, au moins ?"

Le nounours le prit très, TRÈS mal, et embraya tout autant violemment :

"Hein ? Ah, oui, oui. Oui fraté. Alors maintenant, ouvrez les yeux. Maintenant notez ma gueule. Ouvrez un putain de livre d'histoire, enculés, et essayez de m'y remettre. Essayez de REMETTRE VOTRE PUTAIN DE PLACE DANS CET UNIVERS EN QUESTION, ET VOTRE PUTAIN DE PLACE DANS LA CHAÎNE ALIMENTAIRE ! ARRÊTEZ D'ÊTRE TOUS PLUS CONS LES UNS DES AUTRES ! C'EST MOI, LE PUTAIN DE VIGILANTE STELLAIRE ! JE NE ME LAISSERAI PAS MENACER PAR DES VICTIMES DE VOTRE GENRE !"

Et merde ! Meeerde ! Il va surcharger !

"Phyro, calme-toi ! Ils n'en valent probablement pas la peine !"

"JE VAIS TELLEMENT VOUS FUMER, PUTAINS D'ANIMAUX ! COMMENT VOUS POUVEZ ÊTRE AUSSI ABJECTS ?"

Elle essaya d'insister. Peu importe ce qu'il avait ferré mentalement chez son interlocuteur, ça l'avait achevé. Qu'est-ce qu'était le type en face pour l'avoir braqué aussi vite avec aussi peu de paroles ? Il était réellement sérieux dans sa purge galactique ? Bah, peu importe ! Elle devait le calmer !

"Phyro, calme-toi ! Je déteste me répéter ! Quoi qu'il ait fait, tu trouveras un moyen de lui faire regretter plus tard ! Juste... Provoque pas de catastrophes !"

"Plus tard" ne semblait réellement pas en option. Il était fou furieux.

"TU CROIS QUE JE LES VOIS PAS, TES SOUVENIRS, FILS DE PUTE ? TU CROIS QUE JE SUIS PAS AU COURANT ? ATTENDS, JE VAIS TE LE FILER, LE PLUS GRAND GIBIER DE TOUS LES TEMPS ! J'ARRIVE !"

Un bruit blanc commença à envahir la salle, et une vision d'écran de télé sans réception envahit la vision de la sanguinaar. Il ALLAIT péter la gueule de ce type, c'était clair et net ! Morgana, voyant la situation lui échapper encore plus vite qu'avec tous les autres candidats de la journée, tentait le tout pour le tout :

"PHYRO, ARRÊTE TES CONNERIES ! TU VAS DÉTRUIRE LE SYSTÈME ! ARRÊTE TOUT ! PRENDS UN NULL !"

Je dois le choper et l'évacuer de la pièce avant qu'il fasse une bourde ! Mais j'vois rien a part du statique et... Un bruit de piaf ? Une succion ?

Elle arriva à lui agripper le bras, et tenta un sprint vers la sortie. Le problème étant, elle n'était plus véritablement sûr d'être encore dans l'appartement, en réalité...

Ou est la porte ? Ca fait pas le bruit d'un plancher d'appartement, ça. Putain mais je suis où ? Qu'est-ce qu'il branle ? Calme-toi merde ! Je sais pas quoi faire ! Je sais pas quoi faire !

...ah, ça semble se finir. Je vois un truc.

Elle constata l'endroit : Y'avait encore des restants d'instruments de torture, et c'était dans les tons sombres, et c'était en bordel. Y'avait pas de doute :

Je suis apparemment dans le centre de contrôle.

En constatant la présence de nombreux cadavres mutilés de différentes espèces, placés là en décoration, le doute s'installa de nouveau. Puis disparût quand elle mit deux plus deux ensemble et comprit qu'il avait entrepris de passer l'écran pour péter la gueule en direct de son interlocuteur. Le piaf' semblait gonfler. Phyro, lui, était en train de se tenir à un mètre de lui, et se contenta de lui dire :

"TON ORGUEIL TE PERDRA, SOMBRE ANIMAL !"

L'oiseau, comprenant que ni son gonflement, ni la présence des deux intrus n'étaient naturelle, se contenta de hurler, sidéré :

"QUE- QU'EST CE QUE VOUS FAITES DANS- ! SORTEZ DE LA ! PURIFICATEURS ! A MOI !"

En voyant le type commencer à sortir une arme, elle eût le réflexe de se lancer, en utilisant un bond calculé, sur son adversaire. Après tout, un type avec autant de cadavres chez lui n'était forcément pas quelqu'un de disponible les samedis soir pour les soirées restaurants. Alors qu'elle allait le planter avec sa lame d'urgence, elle vit du coin de l'oeil que son binôme commençait à réaliser sa perte de contrôle et commençait, également, à paniquer. Un nouveau brouillage visuel se produisit, et ce fût le retour sous gueule de bois dans l'appartement du Gardien, aussi soudainement que c'était arrivé. Pour tout commentaire, Morgana déclara :

"Plus jamais tu me refais ce coup-là, ou je te casse en deux, crétin... Ca vaut aussi pour toi, paon de- hu ?"

A l'écran, le paon est transpercé de part en part, travail de la lame d'urgence. Ses plaies semblèrent prendre une couleur jaune, ou "Or", plus précisément avec une teinte de rouge. Il commença à en irradier. Et il gonfla. Il gonfla telle la grenouille qui se voulait plus grosse que le boeuf, devant le regard de ses gardes qui tentent de lui porter assistance- Non, y'en a trois sur les cinq qui fuyaient. Plus ou moins en sécurité derrière l'écran, Morgana commenta :

"Allez, deux balles qu'il explose..."

Phyro, lui, se contentait de sourire et de faire un doigt en déclarant :

"Hngh. J'dois prendre un Null. Ca t'apprendra, sale bête, à ouvrir ta gueule trop vite, trop fort. Toujours un plaisir de niquer des mecs comme vous, et vos daronnes avec. Le monde a décidément trop de maîtres et pas assez d'amis. Victimes, va."

Puis, réalisant l'évident, il se rendit compte de la magistrale connerie qu'il venait d'entamer, entreprit de s'excuser platement :

"Morg' ? Tu m'en veux, hein ? J'ai joué au con, hein ?"

"Bah ouais, dugland..."

"J'suis désolé. J'ai été pris de court. Je... J'vais tâcher de pas recommencer."

Putain mais j'suis sensé dire quoi ? Pas de quoi ? Recommence pas ? Je vais t'exploser la mâchoire, gros con ? J'suis désolé aussi ? Tu m'as fait peur ?

La vérité, c'était que quand bien même elle aimait à savoir qu'un type venu d'une civilisation collectionnant les cadavres d'aliens allait mourir douloureusement, le concept même de voir Phyro en surcharge, et incontrôlable, la terrifiait toujours autant. Elle embraya sur la dernière réponse, dépassant de peu celle invoquant le retrait brutal de sa dentition :

"...Phyro, tu m'as vraiment fait peur."

Et le Gardien partit, une nouvelle fois, dans un grand discours de "Je me déteste moi-même", au plus grand blasage de la sanguinaar qui ne connaissait que trop bien ce qu'il ressentait, dans ces moments-là :

"Je sais, putain, je sais. J'suis vraiment désolé. Je le sais, que ça m'arrive, mais c'est plus fort que moi. Et même si c'est utile, même si il le méritait, je les déteste, ces surcharge. Je me déteste. Surtout parce que je sens les pensées des gens alentours. Toi, mes voisins, et tout le pâté de maison, en vrai. Tout le monde l'a ressenti. Et ça, je supporte pas."

Un début de bruit de détonation entreprit de la faire sursauter, coupant la communication avec les Ozkok. Probablement l'émissaire qui aura pulvérisé le système de communication, en détonant. J'espère pour eux qu'il aura pas invoqué un outremondien en prime.

"...bon, tu vas prendre qui pour communiquer, en fin de compte ?" ,coupa-t'il pour changer de sujet.

"J'en sais vraiment, VRAIMENT rien. Vous êtes tous des tarés infinis, et je vaux pas mieux."

"...j'crois que t'as un appel."

Putain, non, pas encore...

"...Bon. "

On va décrocher, alors. Ca peut pas être pire, hein ?



"Oh, par le Sanctuaire, non..."

"Bordel de-" Lâcha un Phyro à bout de nerfs.

J'ai une vielle envie, là, soudainement...

Là, devant nous, se tenait le restant de la carte galactique. La pièce complétant les acteurs majeurs galactiques.

La cause de mon retour forcé chez les Pariah, y'a des années de ça. La cause de l'exil et de la croisade du Phyro.

Les terriens, ces gros Judas de merde, m'ayant bouffé 120 ans pour me payer de la plus grosse trahison qu'on ai jamais subie de notre vie.



Spoiler: MontrerCacher
A part l'ONL, j'ai créé AUCUN de ces empires, je le jure. J'ai tellement tiré le tiercé quarté quinté + des connards galactique que je sais même pas si ça devrait en être légal, pour être tout à fait franc.

Par contre, je suis très fier d'assumer avoir fini Evil Genius en difficile, mode de jeu où les sbires sont aussi efficaces que des bandits de Ken le Survivant et je vous jure que j'hyperbole quedale quand un spécialiste en arts martiaux perd face à deux enquêteurs du S.M.A.S.H. de rang Pathétiques...

Mais très honnêtement, la partie s'annonce directe et brutale, et j'ai pas encore trouvé d'empire déchu.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Alors.

J'ai eu un menu problème avec mon PC y'a peu, et j'ai été forcé de réinstaller mon Windows.

L'immense problème, c'est que même si j'ai pensé à garder les photos et autres joyeusetés de l'AAR, j'ai, par contre, oublié de prendre la save du jeu.

Je pense donc avoir réalisé une connerie monumentale, que je m'en irai vérifier quand Stellaris aura fini de se re-télécharger jvhap

Spoiler: MontrerCacher
D'un autre côté, ça me fait moins paniquer en prenant en compte le fait que l'histoire semblait pas hyper des masses, mais ça me fait quand-même chier un max' parce que j'aimais bien écrire quoi. J'ose espérer que le cloud garde les saves.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Kait

Mais... J'avais presque réussi de finir de lire le dernier chapitre. J'en été genre... À la moitié.   jvpeur
Inch'Armok pour ta save alors.  jvok

Notaproblem

Ahhh, ah...

La sauvegarde fonctionne, et le cloud sert à quelque-chose. Ouf.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Juin 17, 2018, 05:54 am #26 Dernière édition: Nov 04, 2018, 06:42 am par Notaproblem
Chapitre 5 : (Hask'Teragg) Opération Souvenir

Spoiler: MontrerCacher
Invictus se faisait chier. Mais proprement. Mais pire encore pour lui : Il était déçu, une fois de plus.

Mais qu'est-ce que ces incapables foutent ?

Ca devrait être le grand jour récompensant tout mon sublime et supérieur travail acharné, celui où je devais réunir tout le monde pour mon plan génial et supérieur en 12 étapes pour réussir à choper par le colback le Rethell qui... Oh, et merde. En vrai ils savent tous que j'ai pas trouvé de nom cool pour cette manigance.

Et le seul détail qui m'importe, c'est que je suis tout seul sur cette table de conférence et qu'on m'emmerde à la fin !

Deuterium et Tectonic ne peuvent pas être là, je conçois. Evidemment. Bien sûûûr. Elyseum est en chemin, et c'est bien la seule à venir actuellement, et même là, c'est pas normal son retard. Kinetic et Energetic m'ont décommandé le briefing pour cause de travail à finir en prévision du dit-plan. J'espère pour eux que ça vaudra la peine de rater un de mes briefings, mais j'en doute. Corrosive est trop gros pour être dans la salle. Spectrum est en train d'équiper sa flotte et recrute à tour de bras, je conçois que ça prenne du temps, mais il devait venir. Mais Deadlock, Morgana et Phyro, qu'est-ce que ces trois connards sont en train de me mitonner ? Deadlock m'a assuré qu'il se passait RIEN de RIEN sur la planète et que c'était très très la tranquillité, et les deux tourtereaux sont calés dans l'appart' de Phyro.

C'est forcément sa faute. Qu'est-ce qu'il m'a mitonné, cette enflure ?

C'en est assez !

Je les appelle.

Pendant ce temps, Deadlock fonçait à toute allure dans les rues de la capitale, négociant ses virages avec la sainte gratitude de la disparition des véhicules de la route depuis sa réactivation. Et oh qu'il était pas content...

Tout allait bien, aujourd'hui. C'était beau, comme journée... Et là d'une seconde à l'autre, on vient m'emmerder sur les écrans pour que je lâche une monotonie dont je n'ai décidément vraiment pu profiter et une tranquillité qu'on ne m'accordera définitivement jamais.

AAAARGH ! J'ai un Delektron XXXL pour une bonne raison !

Mais là, c'est pas un simple pauvre esclave maltraité à outrance qui tente le tout pour le tout ou un pariah qui se croit plus intelligent que les autres et tente de niquer l'Empereur.

Nan, ce serait trop simple. Là, le Régiment Organique des Batailles, Urgences, Secourismes et Triages vient de m'annoncer qu'un quartier entier vient d'entrer en éruption pour une raison mais alors ab-so-lu-ment inconnue. Tout allait strictement bien, la zone était bien évidemment, cause de la proximité de l'ancien palais, pas en alerte a grâce, et surtout grâce, au solide système de sécurité encore actif l'entourant. Et soudainement, comme ça, ces connards d'organiques ont décidé de rentrer en émeute. On sait jamais, ça boostera peut-être les ventes de goodies de hooligans.

C'est peut-être une manière de jeune d'expliquer aux autorités que la Grande arène du dernier regard devrait revenir en fonction, allez savoir. Les organiques aiment la violence, mais surtout aiment dire qu'ils n'aiment pas la violence.

Du déni pur, ils sont programmés pour être violents. Si c'était pas le cas, Malth ne disposeraient pas d'autant de centres de rééducations et de méthodes pour inspirer la loyauté.

Mais ça change rien ce discours. Là, y'a de la casse. Et comme c'est moi le gouverneur, c'est moi qui devra tout réparer quand ces CONNARDS auront fini de s'amuser.

"*Crrrrrrrrk*-oss ? Boss ? Me recevez-vous ? Boss ? Boss ? Me rec-"

"Ouais, du calme, je t'entends... Bon. Qu'est-ce que c'est que ce foutoir ?"

"On sait pas boss ! Le quartier s'est mis en état d'hystérie, ils sont en train de tout casser, on dirait un mauvais remix de "28 jours plus tard" ! On sait pas quoi faire, on arrive pas à les contenir !"

"...ils sont vraiment énervés ?"

"C'est la MORT ici ! On se fait savater !"

"...mhh."

"Boss ? Boss ?"

"Laisse-moi réfléchir. Pas de précipitation."

"La radio émet des bruits d'émeute en arrière plan, ainsi qu'une respiration stressée d'un opérateur visiblement dépassé par les évènements"

"Ils revendiquent quelque-chose en particulier ? Vous arrivez à négocier ou établir un dialogue ?"

"Ils répondent même pas aux sommations ! Ils se contentent de frapper le premier truc qui bouge où qui se situe trop près d'eux ! On fait que reculer depuis 10 minutes !"

"Alors sortez les tasers, les lacrymos, les colliers et défoncez-moi tous les mecs qui passent le cordon de sécurité. Si on peut pas discuter, alors on va pas discuter."

"Vou- Reçu 5/5, boss ! On leur bourre la gueule les mecs ! Lancez-tout ce que vous avez, le boss veut qu'ils reculent, alors ils vont reculer !"

Bah voila, c'était pas la peine de me faire chier pour si peu.

Hein ? Allons bon... Qui m'appelle, encore ?

"Deadlock, identifiez-vous."

"Vous foutez quoi, tous ? Y'avait briefing, aujourd'hui ! J'espère que vous avez une bonne raison de-"

"Démarre pas, plaque a induction. Y'a émeute sortie de nulle-part aux quartiers des Geôliers impériaux, je règle-ça en vitesse et j'arrive..."

"J'aurais dû m'en douter que ce CONNARD était dans le coup ! Bon, écoute-bien. Je veux que tu ailles me chercher le Phyro par la peau des fesses et que tu me l'amènes dans ce putain de bureau. Et au passage : Je parie CE-QUE-TU-VEUX que c'est sa faute, ton émeute "Sortie de nulle-part". Dis-lui de régler ça."

Même Invictus s'y met ? Que de mauvaises nouvelles, aujourd'hui...

Ah bah l'entrée du quartier, ti- Ooooooooh, ohohoho ! J'ai bien fait, très, très bien fait d'avoir mon camouflage activé, moi. Quel bordel, mais quel bordel. J'ai jamais vu autant de violence en un seul endroit. Je voulais tabasser tout le monde : Je crois plus sage de me faire discret, je vais me faire ouvrir si la horde de fanatiques me remarque. J'ai deux choix : Soit je vais voir le mec a la radio en personne, soit je fonce à l'appart du Phyro comme suggéré. Je vais faire le plan 2. Et discrètement, surtout. Une tâche facile... Pour moi. Je suis peut-être volumineux, mais je reste la discrétion incarnée. Grimpons sur les toits.

"Ah, et au fait Deadlock : Bon réveil, et bienvenue dans la famille très nombreuse et très stressée des mecs a moins de trois secteurs du duo."

J'ai un grand, GRAND sentiment de ras-le-bol et de frustration qui s'empare de moi, soudainement. Si c'est évidemment sa faute, il va le regretter très vite.

Bon, il est fiché où, le fameux Phyro ?

Dans le 24ième appartement du bloc F des Geôliers impériaux. Il a pas squatté le meilleur, c'est un vieux truc isolé avec 4 pièce seulement...

Attends. Attends une seconde. Mais c'est le point de départ de l'émeute cette adresse !

"Boss ? Boooss ?"

"...c'est la faute du Phyro, apparemment..."

"Ouais, ça on s'en est rendus compte avec les mecs ! Y'a les Seekers qui s'en mêlent, et ils viennent de nous annoncer qu'ils vont bombarder la zone de gaz somnifères ! On fait quoi ?"

"Putain mais qui les à sonnés, eux ? On a la situation en main, merde !"

"Ben... En fait... On était en repli général, on vient de se faire exploser..."

J'en peux plus ! Mais j'en peux plus !

"...ok, ok les bleus. Leur bombardement est prévu pour impacter quand ?"

"Ah bah ça, si vous regardez en l'air, vous devriez voir les poches de gaz voler dans notre direction !"

"Attendez, le gros nuage bleu, c'est du somnifère ? Le truc qui prend la majeure partie du ciel ?"

"Ah ouais ouais, c'est ce que m'a annoncé l'intermédiaire, en tout cas !"

Y'en a assez pour ruiner la moitié de la ville ! Mais c'est quoi cette tactique de clochard ?

"Question, sergent. Les Seekers, là... Ils sont toujours autant adeptes des techniques... Disons..."

"Du "Prenons pas de risques et vérifions après qui était dangereux et qui ne l'était pas" ? Oh, non. Seulement quand ça part de Phyro. Ce type sort tellement de mauvaises surprises qu'a la fin même les maîtres-généticiens posent plus de questions et sortent l'artillerie lourde en cas d'alerte classe P."

"...il a vraiment une classe d'alerte à son nom ?"

"Oooh oui."

"Mes remerciements pour ces infos. Je me dirige chez lui, sur demande d'Invictus. Des conseils divers ?"

"Portez un appareil Zéro, commencez à mettre une tenue de plongée et préparez une bonne bouteille de respiration. Les gaz Seekers passent outre les filtres à oxygène."

Et merde, j'ai un module de respiration pour alimenter quelques fonctions annexes, tels que la surcharge du tazer, et surtout mon camouflage. Si il saute, je vais me faire forcément calculer et défoncer par la meute en bas avant que-

Oh merde, le gaz est là.

Couper la génération annexe de respiration, je sais pas comment le gaz réagira avec mes turbines.

Comment un gaz tiré de l'autre bout de la ville a pu arriver ici aussi vite ? Bah, peu importe. Il fait brouillard a foison, j'ai eu tort de m'inquiéter. Sortons la caméra thermique, que j'y voie plus clair sur les actions commises en contrebas.

QUOI ? Déjà ? Tout le monde dort déjà ? Mais ce gaz est beaucoup trop puissant ! Il va TUER ces types !

Bah, qu'ils aillent se faire carrer leur vie là où je pense. J'ai deux types à choper, et leur porte est là. Si ils dorment aussi, ça devrait être facile...

De toits en toits, un Deadlock désarmé et visible finit par arriver sur les lieux du patient zéro. Une vielle porte en plastacier donnait sur une fin de bloc, placé dans un carrefour en T. Le genre de logement qu'un architecte aurait construit si on lui avait demandé de remplir les espaces vides a la fin d'une erreur de calcul.

Si je regarde bien, y'a deux entrés. Soit je rentre via le toit. Soit je passe par la porte.

Faisons bonne impression...

Frappons a la porte.

*BAM, BAM, BAM*

De l'autre côté pile de la porte, une voix étouffée dans une tenue de survie, ou quelque conception permettant la respiration en interne, répondit :

"C'est qui, encore ? Putain Phyro, c'est quoi, ton gaz ?"

Ils me saoulent déjà... Je sais pas qui se situe derrière cette porte, mais faisons vite, faisons simple.

Un classique. Je vais te propulser ce truc d'un bout a l'autre de la salle, oh que ça va me faire du bien . A la une, a la deux... A la VOTRE !

"C'EST LA PORTE, INSECTE !"

Salle de conférence. Une heure plus tard :

"Bon. Nous avons récupéré Morgana, ainsi que Spectrum et Elyseum. Avec votre retard, Kinetic m'a annoncé arriver probablement vers la fin du briefing, mais je vous assure que je commencerai pas tant que Phyro et Deadlock auront pas fini leur tête a tête à côté."

"Pardonnez-moi, seigneur Invictus, mais ne pourrait-on pas commencer le pré-briefing ? Certains ici-présents aimeraient certainement grandement avoir les dernières informations quant au déroulement du plan !"

"Pas faux. Mais on est pas nombreux, ça me fait un peu chier de... Ouais bon. Morgana, Spectrum, des oppositions ?"

Morgana, les deux mains jointes et accoudée sur la table, bougea sa tête posée sur celles-ci fit un signe négatif, la bouche dans une grimace plus pur style "Qu'est-ce que ca peut me faire ?". Spectrum, un Dox en armature argentée et paré d'une écharpe d'amirauté, fortement humanoïde dans son ensemble, bras gauche posé sur le bureau, monta sa main au niveau du torse avant de la laisser retomber, dans un geste de résignation.

"J'vois que vous avez l'air enthousiastes, ça fait plaisir... Commençons par une question simple : La cause de vos retards. Allez, on va faire ça dans le sens horaire. Spectrum ?"

"J'ai quitté mon poste pour pouvoir venir, j'ai laissé mon taf' a un organique, qui m'a dit te connaître. Il est contre-amiral chez-moi, du coup, vu que les gens le respectaient. Franzis le Sanglier, ça te dit un truc ?"

"Le mec colossal, paré pour l'hiver, avec des lunettes d'ingénieur de l'ère de la vapeur, deux grosses masses en forme de sanglier, toujours flanqué de sa meuf' nympho, là, un truc bleu avec des cornes, et des lunettes noires ?"

"...la description y ressemble fortement, ouais. C'est pas une bonne idée ?"

"Meh, à voté, on va dire. J'en parlerai plus tard. Bref ?"

"Bah ils recrutent à ma place, et j'ai voulu venir ici, sauf qu'il y avait émeute sur le chemin, j'ai pris un détour."

"Évidemment. Elyseum ?"

"La fa-meuse émeute ! J'y suis resté deux-trois secondes pour en comprendre l'origine ! Rien à en tirer, per-sonne ne voulait parler, ils hurlaient tous plus fort que tout mon couloir de test réuni ! Une merveille !"

"Morg' ?"

"J'étais coincé avec Phy', et c'est Deadlock qui est venu nous chercher en m'envoyant la porte dans la gueule... Au passage, on a retracé la Terre. Ils nous ont vus occupés, alors ils ont dit qu'ils rappelleraient possiblement plus tard. A leurs yeux, on est toujours des sales traîtres a la nation, d'ailleurs. Rappelle-moi comment je les ai quittés, déjà ?"

"Putain, Morg', tout le monde sait qu'ils t'ont bazardés dans une capsule sous drogues dures et plus ficelée qu'un rôti en échange de leur pitoyable planète, prends pas pour argent comptant un rappel de leur part de leur tendance a la mauvaise foi ! Deadlock et Phyro ?"

"Oh ça ? Ils se font causette, Dead' à insisté pour parler en privé a Phyro. C'est a dire... A deux. Sans moi, quoi."

"Phyro à pris un Null, hein ?"

"Bah ouais."

"Des commentaires particuliers ? N'importe qui ?"

"Ouais, moi. Dans ton plan, y'avait bien l'envoi d'une taupe d'inclus, ja ? Tu vas prendre qui ?"

"Phyro va quand-même y aller. Si il a une chance de nous faciliter la vie en tombant sur la bonne opportunité au bon moment, c'est clairement ça de pris."

Elyseum, semi-choquée, releva la tête et regarda d'un oeil Invictus, et finit par sortir :

"Pourquoi envoyez-vous cette catastrophe ambulante dans une mission aussi délicate alors qu'il vient de nous prouver a tous son incapacité à rester stoïque plus de trois secondes en conversation ? Etes-vous tous plus stupides les uns que les autres ? Je ferai un bien meilleur agent que lui !"

"J'la sentais venir, celle là. Je suis génial, un jour je me reconstruirai moi-même. Alors y'a plusieurs raisons :

La première, c'est que je le connais malheureusement depuis bien plus longtemps que toi, et j'assure que ce genre d'incident reste RARE, et j'insiste sur RARE. Vous verrez plus Deuterium mourir que Phyro nous faire son cirque.

La seconde, c'est que toi, tu peux te changer en n'importe qui. Mais toi, tu peux pas lire dans les pensées des gens, et on compte pas seulement espionner les Rethell. On compte les retourner. Et, désolé de devoir te l'annoncer aussi brutalement, mais t'as pas les épaules pour changer l'avis de toute une planète à toi toute seule.

La troisième, c'est que si il est là-bas, il n'est pas ici, et ça c'est, désolé boss, une très bonne nouvelle pour moi.
"

Morgana haussa juste les épaules.

Elyseum, par contre...


"Deuterium qui meurt est plus commun qu'un esclave catatonique les jours de défaite ! Que se passera-il si il venait a déraper une fois de plus ? La capitale Rethell explose ? Leur système rejoint Cambria dans la liste des planètes disparues sans laisser de traces ?"

"Il merdera PAS, bordel ! Tu l'as écouté, la tirade du mec qui a provoqué sa surcharge, au moins ?"

"Mh, non. Non. Mais je ne vois pas le moins du monde comment de bêtes paroles peuvent déclencher une telle perte de contrôle..."

"Elyseum. Tes expériences ne servent à rien, et tu passes beaucoup, beaucoup trop de temps dans-"

"REDIS-MOI CA, J'AI DU MAL ENTENDRE ?"

En disant ça, Elyseum venait de passer en mode "Punition", Toutes griffes dehors main gauche, injecteur taille dirait-on "Quelque-chose a compenser" en guise d'avant-bras droit, tête sans déguisement avec ajustement mâchoire de bataille, a savoir beaucoup trop de dents pour un usage alimentaire

"Bah voila. Il m'a suffi d'une phrase seulement pour démarrer un feu. C'est pas dur, et ça prouve que j'ai raison. Biz' biz'."

Spectum était en train de chercher discrètement son arme de poing, et Morgana, de l'autre bout de la table, était en train de se marrer, apparemment totalement inconsciente du danger immédiat.

Elyseum resta figée quelque secondes avant de revenir a une forme civilement plus acceptable, et grinça finalement :


"...je vois ton point, Invictus. Mais ne ressors. Jamais. Ce sujet sur la table."

Invictus, comme diraient les terriens proche de la mort, "s'en battait les couilles, frère !" et était en train de préparer son rétroprojecteur...

"On me souffle dans l'oreillette que Deadlock à fini son enquête, et qu'il arrive avec Phyro. Il me dit aussi qu'il le préconise pour ce qui va suivre. Maintenant écoutez-bien, parce que le plan est simple..."

Mais on va pas le gâcher pour si peu, hein ? Le mieux consiste encore a le découvrir du côté du spectateur concerné, alors...


"...mh."



Je suis pas ouf', sur notre position actuelle. En tant que président de la State of Rethell, état que j'ai jugé de "Souverain et décidé à avoir sa propre voie dans la galaxie, peu importe les moyens", j'avoue que je ne l'avais pas vu venir, celle-là. Mais tant-pis, qu'ils s'étendent. Si ils claquent tous leur matériaux et leurs efforts dans une expansion, soit. Je claquerai les miens ailleurs, alors.

Et ils ne le verront JAMAIS venir aussi violemment.

Mais quand-même, je suis moyen chaud.

"Président Hask'Teragg ?"

"Bah vous voulez que je vous dise quoi ? Ce sont juste des fanatiques endoctrinés par des cafards et des boîtes de conserve surdimensionnés ! Qu'ils soient plus volumineux que nous ne veut rien dire ! Ce qui compte, c'est pas le volume. C'est la densité. Alors on va garder le cap, rester sur nos intentions et tout se déroulera a merveille ! Intensifiez les revendications sur leur territoire. Lancez plus de campagnes de presse ! Je veux un soutien maximal de la nation lors de l'hiver a venir !"

"Bien, président !"

Quand-même, devoir se battre non pas contre juste les Seekers, mais les Seekers, les Doxs et les Rebelles, j'y aurai jamais cru un jour. A l'époque de mon enfance, Phyro était un héros pour nous. C'est lui qui a sauvé notre planète, et m'a donné envie de devenir le merveilleux rethell que je suis. Et voila qu'il se retrouve contre nous, a la botte des machines Pariah. J'y crois pas comme les temps changent...

J'ai une idée.

"En fait, j'ai changé d'avis, assistant. Appelez-moi aussi le responsable de la presse. Sik'Regaar"

"Bien, président !"

On y prend vite goût, a écouter les gens obéir sans broncher.

Le responsable des relations étrangères, un type tiré chaque semaine a la courte-paille, rentra dans le bureau. Cette semaine, c'était un zélé, et un fervent partisan du gouvernement en place, certes, mais, au fond, un pur random.

"Président ! Un message que vous voudrez probablement écouter !"

"Laissez-moi deviner, provenance empire Pariah ?"

"Parfaitement ! Vous êtes doué, monsieur !"

"Ah ta gueule, vraiment !"

J'aime pas du tout les cireurs de pompes !

Bon, le message.

Oh, ça commence avec une parfaite photo de famille du duo et de la totalité des conseillers Doxs en réunion. Charmant, chacun est plus effrayant a regarder que le précédent...

"Ici Morgana, dirigeante de l'Axiome M. Je vous laisse ce message malgré vos exigences de non-contact pour vous faire savoir que votre vague de revendications avait cessé de nous amuser. Nous sommes ici-présents pour vous demander de cesser votre étalage d'avidité sur le champ, sinon-quoi nous avons décidé que vos deux systèmes, là, Fijjon et Pathavon. Bah ils étaient de trop, et décidément trop orientés militaire pour notre bien à tous.

Vous voyez où je veux en venir, sans doute. Vous nous connaissez sûrement, de bonne réputation, d'ailleurs. Je vous laisse deux choix. Ou vous vous calmez directement et nous en resterons là, où je vous casse en sept."

QUE- ! La bâtarde vient vraiment de me menacer, MOI ?

"Contactez-la moi."

"C'est une perte de temps, si vous voulez mon avis."

"JE M'EN BATS LES BUUURNES, DE TON AVIS !"

"Bien, président. Tout de suite, président. Début de transmission, président."

L'holoécran s'ouvrit sur la même salle de réunion, un détail en plus : De taille moyenne, cubique, parlant vite, et ayant une tendance visible a avoir du mal a la fermer... Mais plus généralement, la totalité de la salle semblait surprise de la communicaiton en cours. Et la clébarde, dos à l'écran, sortit :

"C'est toi Energetic ? Qu'est-que tu me fous, encore ? Quoi c'est pas lui ? C'est qui alors ?...oh. Oh ?"

On va prendre les choses en main, et dissiper les doutes restants...

"Salut. J'ai reçu votre message. Il m'a bien fait rigoler, d'ailleurs. Corrigez-moi si je me trompe, mais toi, la représentante d'une race de nomades n'ayant plus donnés signe de vie depuis 30 années, dont la planète a fait coucou a votre soleil pour simple rappel, hein ? Toi, qui décédera sans gosses, la dernière de ton espèce, t'es en train de me donner des cours de politique ?"

Ouch, elle ne cille pas, mais sa queue bat dans tous les sens, et le Phyro s'agite pas mal derrière. J'ai dû toucher une corde extrêmement sensible, on dirait... Insistons un peu.

"Alors écoute-moi bien. Tu vas me laisser ton rêve d'empire sur le carreau, et retourner te planquer finir ta retraire sur Cambria, cachée de la face de la galaxie comme t'aurais dû le faire après avoir nettoyé l'Empire pour les vraies races de la scène géopolitique, tu le comprends, ça ? Mais d'abord et avant tout, tu vas immédiatement me rendre touts les systèmes squattés de chez moi jusqu'à T'Vilkait. Je te donne un an pour te rendre. Parce-que je suis comme ça, je suis gentil, au fond."

Je vois le gros bossu manoeuvrer son bras droit derrière le Phyro et je l'entends marmonner un truc dans sa direction. Il a une drôle de forme, d'ailleurs, son bras, mais il fait trop noir pour voir c'est quoi. Et pendant ce temps, le grand, là, Infectious ? Le gros en armure complète avec une mâchoire de casque de chevalier, qui tapote de sa main l'épaule de l'espèce en danger, c'est rigolo...

Oh tiens, elle va finalement dire un truc.

"Invictus, t'inquiète pas. Bon. Je vois qu'on peut pas discuter avec vous. Quel gâchis. Donc j'vous donne en bonne âme un sursis, et je ferai comme si je n'avais rien entendu. Si la moindre revendication venait à arriver dans notre messagerie, bah... Heh. On vous démilitarise. C'est tout con."

"Alors de 1 : Ton âme n'est même pas entière, pute. Et de deux, même si t'avais un fameux "sursis" à me donner, bah, vous n'avez aucune flotte à nous opposer ! On s'en tartine, en fait !"

Le Phyro discute vraiment trop avec le gros derrière, qu'est-ce qu'ils disent, a la fin ? Merde, j'crois qu'elle à calculé mon regard. Elle a dû leur télépather l'info, parce-que la paire de cons vient de se retourner dans ma direction.

Oh, et le Phyro va dire un truc...

Ca peut très vite mal tourner pour moi, si il est remonté. Courage, je peux le faire.

"Attendez.... J'vous connais ! Vous étiez le gamin du-

J'ai coupé la transmission par pur réflexe. Je savais vraiment pas comment ça allait tourner, et j'ai déjà vu Phyro défoncer des types pour moins que ça quand on parlait mal à sa copine. Rajoutez-lui un malus du "Je t'ai déjà sauvé la vie", et je suis a peu près sur que j'ai bien fait de la merde et que je devrais apprendre à la fermer, en vrai.

Ce sera un miracle si il est pas dans mon bureau dans 5 minutes. Allons faire un tour, ne restons pas ici.

Et je reçois un appel du mec sensé me ramener Sik'Regaar.

"Président, Hask'Teragg ? Le responsable de la presse ne répond pas à nos appels ! Devons-nous envoyer la police démocratique à son domicile ?"

"Pas fou, non ? C'est le week-end pour tout le monde !"

"Président, il est connu pour être quelqu'un de travailleur !"

"Il traverse juste une mauvaise passe, le changement de climat politique, tout ça. Mais laissez-lui du temps, il s'en remettra."

"Président, sa femme elle-même nous a indiqué ne pas l'avoir vu de la journée !"

"Il doit juste se ressourcer quelque-part, laissez-le vivre sa vie, merde..."

J'irai faire un tour dans le square publique pendant le restant de la journée, y'a rien a craindre de... L'axiome ? Bah. Le seul vrai axiome c'est que je les démonte, un point c'est tout.





Le lendemain, après une soirée peinarde dans un square en centre-ville et un retour dans un bureau heureusement pas explosé, un message traînait sur le bureau :

"Salut, ami. J'ai appris que tu avais dit a tes sbires de lâcher du lest sur moi pour ce week-end. Ma gratitude. Je me met au travail dès ce soir. Je ferai vite, et bien. On m'attend chez des amis a la fin du mois.

PS : Le type des relations externes a bien envoyé une nouvelle vague de revendications. J'ai essayé de l'en dissuader pour nous donner plus de temps, mais apparemment "Les ordres du président, sont les ordres du président".
"

A côté traînait un message en holoécran.

Bah, on pouvait compter sur les potes, en cas de besoin, a mon époque.

"Ici Deadlock, responsable des actions de développement et sécurité de l'Axiome M. Ecoutez-moi bien, xénos arrogants parce que je vais pas le répéter : On m'a chargé de vous annoncer que votre vague de revendication à bien été reçue. A la seconde où vos flottes bougent, vous êtes MORTS. Oh, et regardez mieux la puissance comparée de nos empires, désormais. J'y ai glissé une petite surprise depuis mes cibles de productions... Enfin, message personnel du Phyro pour vous : T'as changé, bâtard. Avant t'étais juste un petit moutard avec des étoiles dans les yeux, et maintenant j'apprends que ta police secrète crève les yeux de tes opposants... Triste. Triste."

C'était lui, le bossu d'hier ? C'était pas un bras, en fait, qu'il avait dans le dos de Phyro ? C'est pour ça qu'il à rien fait ? Mais qu'est-ce qu'il se passe ?

Nan, Phyro n'aurait jamais eu peur d'un minable robot comme ça. Qu'est-ce qu'il se passe ?

Enfin le principal. Ils n'attaqueront pas tant que notre flotte ne bougera pas.

Durant la nuit, ils n'ont pas dû chier grand-chose, hein ?

Oh putain.

Ils sont passés de zéro a tellement en si peu de temps...

Ce sont des mock-up, hein ? Hein ?

"QU'ON M'ENVOIE LE RESPONSABLE DE SURVEILLANCES !"

"O-oui président ?"

"CA, C'EST QUOI ?"

"Une flotte Dox, président ?"

"ELLE VIENT D'OU ?"

"Du système Starportal, président ?"

"CE SONT BIEN DES LEURRES INOFFENSIFS, HEIN, BOUFFON ? TU M'AURAIS PRÉVENU SINON, HEIN, TOCARD ?"

"Ce... Ce sont bien des leurres, prési-"

L'assistant du responsable le coupa net

"Ta gueule, Raff'. Non, monsieur le président. Ce sont bien des vrais, j'en ai peur. Ils sont armés jusqu'au dents, mais la totalité du palais dormait quand ça s'est déroulé. Ca leur a pris vraiment peu de temps pour monter ça, le service était pas près. Ils ont dû économiser à bal' pour nous sortir ça, je sais pas comment ils se sont démerdés, mais ils l'ont fait."

"Putains de robots ! Et qu'est-ce qu'on branlait pendant ce temps-là ?"

"On... On assurait le soutien populaire au glorieux futur de notre espèce, monsieur le président."

"T'es un bon, toi. T'es le nouveau directeur de la surveillance. Sécurité ! Vous voyez l'autre dont la coquille est pâle comme la neige ? Emportez-moi cet abruti hors de ma vue. Maintenant sortez, j'ai une flotte à renforcer."

"Avant que je sorte, monsieur le président : Merci pour cette promotion, monsieur le président. Sik'Regaar vous attend dehors, monsieur le président."

"Ca fait longtemps qu'il n'avait pas mis les pieds dans mon bureau. Je ne lui ai pas parlé en personne durant le travail depuis ma nomination, d'ailleurs. Lui parler me fera du bien, j'en suis sûr...."

Spoiler: MontrerCacher
J'vous fais la suite plus tard, mais j'ai commencé à 22h et il est 6h du mat', actuellement, donc, bah...
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Juin 28, 2018, 04:24 am #27 Dernière édition: Déc 11, 2018, 02:52 pm par Notaproblem
Spoiler: MontrerCacher
J'ai eu du mal a trouver le temps de continuer la suite, ces temps-ci...


Sik'Regaar.

On a fait nos classes ensemble. On a fréquenté les mêmes soirées ensemble. On était planqués dans la même planque de survivants ensemble.
Bref, on a fait plein de trucs ensemble. C'est mon bro', mon cousin, mon BFF, et toutes ces dénominations. Quand j'ai voulu passer président, c'est lui qui m'a soutenu le plus. Quand il est devenu chef de la première chaîne d'informations du pays, je soupçonne que ce soit pour moi qu'il l'ait fait.

Et pourtant, ces temps-ci, il venait de moins en moins. Non pas qu'il fasse pas son travail, hein. Les infos tournent (toujours à l'avantage du gouvernement d'ailleurs), l'opinion populaire est haute, et les faux pas sont soit passés sous silence, soit pardonnés dans des spins de génie. Ce type devrait être le président de mon fan-club, mais... J'sais pas. Il vient pas depuis un moment.

Et le seul moment où il vient me faire coucou, c'est parce-que je l'ai demandé.

Je sais pas quoi en penser. J'crois que je suis un poil frustré, en vrai.

Sik'Regaar coupa le président dans ses pensées, et entama la conversation de la formule suivante :

"Alors, ami. J'ai appris que tu avais besoin de me voir. Excuse-moi d'avance si je semble perturbé, j'ai deux-trois problèmes personnels, ces temps-ci."

"Ta femme, encore ? Mec, t'es trop bien pour elle..."

"Nan. Nan, pour une fois non. Pas mes gosses non plus. Mais bon, eux, je les ai pas vus depuis 15 ans, alors... Tu voulais me voir, hein ? Rentre dans le vif du sujet, mon temps ces jours-ci est compté, j'ai vraiment beaucoup de travail à faire."

"Je suis sincèrement désolé pour toi. Si je peux faire quoi que ce soit pour toi, n'hésites pas, j'insiste. Bon, concernant la raison de mon appel, ils concordent avec ton message. J'espérais que te mettre au courant t'aurais fait plaisir. La clarté entre potes, tout ça. Pour les actions diplomatiques hostiles envers les Rebelles, Doxs, et les deux Gardiens : Ca va te faire chier, mais oui, j'ai insisté pour serrer le collet à non voisins. Sans vouloir faire le pragmatique, ils gèrent juste un pénitencier, et ont récupéré bien trop de territoires pour leur entreprise, compte tenu de la taille nécessaire pour l'emprisonnement des Pariahs. Leur cause est noble, hein. Mais leurs moyens de la réaliser... Ils sont trop gourmands. Et pour être honnête, t'as vu la photo de famille quand ils m'ont appelé hier ?"

"Bien évidemment que non, personne ne met jamais les médias au courant !"

"C'est sur mon bureau, la transmission d'hier. Tu peux pas te rater, durant tout le mois, y'en a eu qu'une seule vidéo."

"Mais, sans vouloir être abrupt, ni même insistant : Est-tu vraiment décidé à faire la guerre a l'Axiome ? Je veux dire... Je sais que si je n'étais pas ton ami, tu m'aurais déjà viré du bureau, et désolé de pousser ma chance, mais il faut que je sache. Autant pour les Doxs et pour avoir l'assurance personnelle que les Pariahs ne sortiront jamais de taule, je comprends. L'expansion du pays, je comprends. Gagner du terrain pour éviter de nous faire asservir par un des nombreux fanatiques du Vide, je comprends."

"Viens-en a la partie moins flatteuse, s'il-te-plait."

"...attaquer les Rebelles ? Les types qui ont tout claqués pour s'assurer qu'on puisse vivre sans avoir à faire la guerre nous-mêmes ?"

"Si ils le voulaient vraiment, et étaient vraiment sensés, ils seraient retournés chez eux, et tout aurait été fini il y a longtemps. Le fait qu'ils se soient assemblés sous le même drapeau n'indique juste qu'ils ne sont pas moins motivés par l'avarice et la soif de pouvoir que les autres."

"La plupart n'ont même plus de "chez eux"."

"Ils peuvent sans peine s'en fonder un autre. Planète génocidée ? Retournez la reconstruire. Planète détruite ? Trouvez-en une autre. Peut-être qu'ils auraient compris pourquoi l'espace est grand. Si ils ne veulent pas... Y'a toujours plein de place dans l'espace."

Son interlocuteur haussa les épaules, semblant abandonner toute tentative de défense. Il prit la direction d'un sujet plus pragmatique :

"...sauter sur le duo ? Tout le monde sait ce qu'il se passe quand quelqu'un essaye. N'importe qui a fait Histoire Galactique au collège."

"On a un avantage, par rapport aux autres : Ma- Notre cause est juste. Nous ne demandons pas une annexion et l'esclavagisme, nous ne supprimons pas de libertés. Nous voulons juste le contrôle des Pariahs et des ressources locales, plutôt que de les voir sous la main de deux (et excuse-moi du terme) bipolaires avérés."

"...Phyro va spécialement mal le prendre. Tu t'en rends compte, j'espère ?"

"Phyro peut bien aller se faire mettre. Quand je l'ai rencontré, j'avais 10 ans. Ok, il m'a sauvé la vie. Ok, il m'a fait comprendre que la vie n'était pas que guerres et courses aux possessions. Mais bon, il m'a quand-même dit, un jour, je cite : "Si tu sens que c'est mieux pour tout le monde, fais-le. Si tu vois que ça ne marche pas, arrête-le.". Et pour le moment, j'ai aucune raison d'arrêter. Regarde, la planète va bien. Les colonies vont bien. L'espèce n'a jamais eu autant d'espoir que maintenant. Pourquoi j'arrêterais cette guerre alors qu'elle n'a même pas commencée ? Puis bon, ça venait peut-être du héros qui a sauvé notre espèce, mais maintenant ça vient d'un mec a la retraite dont on a pas entendu parler depuis nombre d'années. La rébellion, il était loin d'être la tête de proue. Et la tête de proue, c'est une tarée atteinte de PTSD soupçonnée d'avoir perdue une partie de son âme (Littéralement.) sur Cambria, et adepte des mêmes méthodes que nos Vigiles des Droits Citoyens utilisent. Ami, si nous, on doit trier des flics sur le volet pour avoir le droit de les utiliser, ces méthodes, pourquoi eux ça devrait devenir un droit publique ?"

"Alors techniquement, leurs lois interdisent la torture sous quelque forme que ce soit sous réserve que-"

"Ouais, on y croit. On sait tous comment ça va se finir, hein ? On interdit, puis on laisse passer ça pour X raison, suivi de Y, Z et Pi. Je refuse de les laisser faire."

"Bon, je vois que je n'arriverais pas à te convaincre de ne pas partir en guerre, qu'est ce que tu veux que je fasse ?"

Ah, le vif du sujet...

Le président se redressa un peu, histoire de passer pour sérieux dans le côté intéressant et non inutile de la conversation :

"Alors, on à un problème, a vrai-dire. L'Axiome a décidé de lancer une "Frappe préventive" et nous niquer deux systèmes. Dans l'un d'eux, Fijjon, réside une station neutre dédiée au commerce et à l'échange. La, je cite "Riggan commerce exchange". Comme le service de surveillance est constitué d'abrutis, ils ont raté la construction d'une flotte plutôt maousse, ne nous le cachons pas, et il nous faut des recrues pour rivaliser. Cette guerre, on doit la gagner. Les Doxs ne lanceront l'assaut que si, je te mets le passage vidéo..."

Le président prit la tablette et repassa le passage de Deadlock

*click*"A la seconde où vos flottes bougent, vous êtes MORTS."*click*

Le visage de Sik'Regaar passa à l'étonnement, puis à un profond intérêt. Le président continua :

"On a pas le choix. Si on doit se défendre, on va devoir gonfler les effectifs d'une traite. De préférence sans se faire apercevoir par les Doxs."

"Si on gonfle rien, ils attaquent pas ?"

"Qu'est-ce que t'en sais ?"

"Le Phyro est sur place. Jamais il ne laissera faire une guerre gratuite."

"...qu'est-ce que t'en sais ?"

Le responsable presse leva les yeux au ciel, chercha un nouvel argument, puis déclara forfait :

"...je vais te faire ta campagne de recrutement. Dans une semaine, t'auras ta flotte. Je peux aussi, éventuellement, tenter d'accuser l'Axiome de cette manoeuvre de conscription, mais entre nous, il serait peut-être préférable d'être franc-jeu et dire que c'est notre décision."

"Et perdre ma popularité de pacifiste ? C'est mort. Fais accuser les voisins et dit que c'est de leur faute si on monte une armée de conscrits."

"Ce sera fait, mais d'avis d'expert de l'information, ça va mal finir."

"Écoute, si ça marche pas, j'en assumerai la responsabilité."

"T'auras plus grande responsabilité a assumer, je le crains..."

Ca sonnait comme... Le président s'en assura :

"Menace ?"

"Non, les ficelles du métier. Je suis journaliste, ça veut dire que je peux prédire l'avenir en lisant dans les masses d'un Reth-Mart."

Et sur ces mots, il se leva de son siège et s'apprêta a partir.

"Au fait, avant que tu partes... Tes amis, a la fin du mois... Si ça dérange pas, y'a moyen que je prenne moi aussi des vacances ?"

"Ce serait avec plaisir, mais malheureusement la réunion ne sera sûrement pas joyeuse, même si je n'ai aucune envie de l'éviter..."

"...quoi ?"

Il était déjà parti, franchissant la porte sans même s'intéresser davantage a la situation.

Je ne suis même pas sûr qu'il ait entendu. Bah, je peux plus faire grand-chose pour aujourd'hui. Barrons-nous.

Quoique. Je pourrais appeler le Phyro pour lui demander ce qu'il en pense réellement.

...non. En fait... Juste... Non.

Non.

----------

Le lendemain, passait aux infos nationnales :

"Citoyennes. Citoyens. Courageux peuple Rethell. De graves nouvelles doivent vous être annoncées. Et, en tant que chef de l'information, je me devais, exceptionnellement, de prendre la place de nos présentateurs pour vous les partager. *Pause. Sik'Regaar regarda ses notes deux secondes.* Vous l'ignorez, mais nous sommes rentrés en contact avec l'ancien empire Pariah. Empire désormais gérés par les Rebelles, et ni plus ni moins que le duo. Ces traîtres galactiques, car nous devons désormais malheureusement les appeler "Traîtres", ont pour ambition de s'étendre au-delà des frontières qui auraient dû leur être assignées. Pour quelles raisons ? Nous l'ignorons. Mais ce que nous n'ignorons pas, c'est la formidable flotte de combat qu'ils ont amassés en rien de moins qu'une semaine.

Pourquoi l'ont-ils amassés ? Nous le savons. Ils viennent pour nous. Pour vous. Le duo a finalement décidé de montrer son vrai visage, et, dans un élan d'orgueil et d'ambition caractéristiques des immortels, ont résolu de nous supprimer notre liberté. Pour quelle raison rationnelle ? Posez-vous la question. Qui a réellement besoin d'une raison avec de tels objectifs ? Nous avons d'ailleurs, et c'est avec grande tristesse que je dois vous l'annoncer, la preuve de leur nouvelle folie à disposition : Les Doxs. Oui, vous n'avez pas mal entendu. Les Rebelles, le duo et les Seekers ont réactivé les Doxs.

Nous laisserons-nous faire pour autant ? Accepterons-nous le destin qu'ils nous imposent ? Non ! Bien évidemment que nous le refuserons ! Nous sommes les maîtres de notre destin ! Et pour le leur faire comprendre, ce refus prendra la forme des armes ! Nous devons contenir cette nouvelle menace galactique ! Répondrons-nous "Présent !" ? Je compte sur vous pour ce faire ! La Marine compte sur vous pour ce faire ! Et les Vigiles des Droits Citoyens seront sous peu envoyés pour vous aider à le faire !

Et tout ceci, Citoyens, Citoyennes, ne tient qu'a vous pour ce réaliser. Soyez forts, car les temps durs ne sont pas encore terminés. Maintenant, place à la rubri-GHZZZZHZZZ-

Les informations se trouvèrent remplacés par l'image d'une bipède poilue, assise dans ce qui semblerait être un bar. Tout les signes le montrent, un comptoir, des clients de toutes espèces avec un verre a la main, un barman se précipitant pour ramener son enseigne dans le champ de la caméra, ou juste un pure chope d'alcool sur son pose-verre aux trois-quarts vidé devant la dite-bipède... Un bar.

"Ca tourne ? Bon, je suppose que nombre d'entre-vous me connaissent. Nombre d'entre vous savent qui je suis, mais en vitesse je répondrais à votre première question : Oui, nous avons laissés les autres chaînes. Je viens juste réquisitionner les infos, et j'ai même fait preuve de politesse en attendant la fin du discours de votre gouvernement.

Pour ceux qui ne me connaissent pas, je suis Morgana. Dirigeante de l'Axiome M. Je tenais juste à faire ma défense, après avoir, comme vous, encaissé de plein fouet ce direct. Apparemment, votre gouvernement me décrit comme "Folle", et l'Axiome comme "Démesuré d'ambition". Je voulais vous prévenir : Non. Non, nous ne voulons pas vous envahir. La liberté des autres importe autant que la mienne. Vous en voulez une preuve ? D'accord."

La figure se retourna et exposa son dos. Toute la partie supérieure était prise par un marquage au fer, assez gros pour pallier a la repousse de la fourrure par dessus. Il était indiqué un A a deux branches assez bizarre, et une suite de chiffres en parian, le tout formant a peu près "A 52-04-8". Et, la tête inclinée du mieux possible en direction de l'écran, elle continua :

"Regardez mon dos. Pour vous traduire : Le symbole tout devant indique mon statut de "Marchandise". Le 52 indique le numéro d'espèce. Je suis donc la 52ième de mon espèce recensée en tant que marchandise, Ja ? 04 indique mon rôle préconisé par les vendeurs, à savoir : 1 convient à un usage militaire, 2 à un usage manuel, 3 à un usage domestique banal, 4 à un usage... Domesss... (Comment je peux expliquer ça...) a un usage "Éloignez les enfants de l'écran", et 5 à un usage de sujet de test scientifique. Même si j'ai fini dans la 5ième catégorie, je n'ai pas échappé totalement et pour autant au damné 4. Demandez dans votre entourage si il y en a qui y sont passés."

Et, remettant son habit et revenant face a la caméra, elle conclut d'un ton faussement enjoué :

"Et le 8 rend le tout encore plus magique comptant les révélations précédentes, vu que c'était mon âge lors du marquage ! Et c'est merveilleux ! Parce-que maintenant j'apprends qu'on me décrit comme un seigneur stellaire tentant d'envahir la galaxie !

Alors écoutez-moi bien. Quand on à ce genre ce truc sur le dos, en guise de souvenir. Quand on n'arrive pas à bien dormir la nuit. Quand on se retrouve avec une fascination pour la torture tournant à l'addiction que même les Seekers n'arrivent pas à retirer, le dernier truc qui nous viendrait à l'esprit sera de lancer une campagne d'invasion à grande échelle pour faire ENCORE PLUS d'esclaves dans la galaxie. La raison de notre persistance sur Malth et ses alentours est, en vérité, simple, et connue de tous, sauf de vous.

Nous sommes, en réalité, restés sur Malth pour s'assurer que plus jamais un Pariah ne pourra parasiter qui que ce soit. Pour les grotteux : Les Pariahs sont immortels. Qui dit "Immortel" dit "On doit les contenir". Et nous sommes là pour ça. Alors, posez-vous la question suivante :

Allez-vous réellement vous laisser embarquer dans une conscription parce-que j'ai dit à votre président que tout mouvement de sa flotte de guerre dans notre direction sera répondue par une frappe préventive dans deux systèmes inhabités ?"

----------

Il savait que ça risquait de merder, mais il s'attendait à un message vocal. Non, c'était pire. ELLE l'avait appelé précisément pour avoir un entretien direct avec lui, après lui avoir fait le coup bas d'avoir piraté la chaîne nationnale :

MA chaîne ! Le truc qui est sensé filer l'appui des masses aux types comme MOI ! Le boss ! Merde !

Tout ça pour jouer avec lui :

"...vous avez bougés ? Admettez-le !"

"MAIS ABSOLUMENT PAS, PAUVRE MANIAQUE !"

Elle insistait :

"Aaaah, j'crois quand-même calculer une augmentation de vitesse de 25% dans votre flotte !"

"Maismaismais pas du tout ! PAS ! DU TOUT !"

Son amusement était à peine dissimulé, désormais :

"Je suis sûre que votre flotte a quand-même pris 10 degrés sur la droite !"

"C'est juste le puis de gravité du système ! Ca ne veut RIEN DIRE !"

Ca fait 20 minutes qu'elle me fait tourner en rond ! Elle m'a appelé a 4 heures du matin avec la phrase (qui tire bien du sommeil d'ailleurs) "J'ai vu votre flotte bougeeer ! Vous savez ce que ça veut diiire !"

"Bon, allez, je vois que vous voulez finir votre nuit. Alors je vais sortir mon joker : Votre flotte, elle a gagné en conscrits, ja ?"

S'intéressant soudainement véritablement au simulacre de conversation, le président leva un oeil intéressé vers l'holoécran :

"Hein ? Finir ma nuit ? Ben en fait, ce serait très sympathique de- MAIS NON ! MAIS CERTAINEMENT PAS !"

"Bref, si elle a gagnée en vaisseaux, elle a gagnée en taille, ja ?"

Il n'en pouvait plus. A bout de nerfs, il se vit sortir un magnifique :

"Oh putain, mais c'est pas vrai !"

Sans même écouter ma protestation, elle continua :

"Et donc, si elle a grossie en taille, elle n'est plus a la même position maintenant qu'avant, ja ?

"...ouais ouais, ta mère, elle à bougée. Marchez-moi dessus, mais laissez-moi dormir, espèce de malade..."

"jvhap"

----------



Bah ouais, bah évidemment, quand y'a eu que 300 pauvres pélos qui se sont pointés sans se faire traîner par les keufs, bien sûr qu'on a pas d'armée...

"Président, ce fût un honneur de NE PAS commercer avec d'aussi mauvais clients. Au moins, les Doxs auront de meilleures manières, eux !"



"Ouais, ouais. Ta gueule, crapaud. J'ai un double appel."

Et il était pas mieux, vu qu'il me sortait un :

"...sinon, vous êtes sûrs de pas vouloir vous rendre ?"

"Dans tes rêves."

"Oh, tu sais, mes rêves, les tiens... Ca m'étonnerais pas, au fond."

Et pendant ce temps, Sik' me disait "C'était pas faute d'avoir prévenu..."

"T'étais pas sensé empêcher ce genre d'arnaque, toi ?"

"Je suis journaliste, pas médium. Si Phyro a décidé de prendre les fesses de nos fréquences, que pouvais-je y faire ?"

"Débrancher la prise ?"

"Déjà fait. Les écrans géants ont continué d'émettre, sans énergie."

"Putain..."

J'étais blasé.

Mais de fou...

...on va tenter un baroud d'honneur dans le système de Feonus.



Ta mère.

On va envoyer la flotte de réservistes menée par Torba'Inarim contre les vaisseaux a moitié amochés dans le système de Mizar.



Ta mère.

C'est quoi, déjà, leur vaisseaux ? Peut-être qu'on peut les hard-counter avec un build spécial.





...ta mère.

Tiens, y'a un autre modèle qui a l'air de rejoindre le combat.



Ah bah c'est gros.

Pff...

"Alors, cette reddition, président ?"

Elle va insister jusqu'à quand ?

"Jamais, bordel."

"J'ai pas envie de devoir me poser."

"T'as pas d'armée terrestre !"

"Tu disais la même pour la flotte."

"Tu sais quoi ? J'ai même pas envie d'essayer. T'as gagné."

"PARFAIT !"



Putain...

J'ai voulu faire trop subtil. On va sortir les vrais moyens. Les assassins. Le terrorisme. Les coups-bas. Je jure que cette connasse finira dans ma putain de cave avant la fin de l'année.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Juil 06, 2018, 08:17 am #28 Dernière édition: Déc 06, 2018, 03:09 pm par Notaproblem
Chapitre 5bis : (Hask'Teragg) Opération Souvenir, deuxième partie, plan A 2/3 et embranchement 32,7
"Tu passes combien de temps à conspirer comme ça ?"
"TOUTE LA JOURNÉE !"


Spoiler: MontrerCacher
J'ai réussi !

Putain, j'ai réussi !

...bon, à vrai-dire, c'est pas tant moi qu'un coup de chance MO-NU-MEN-TAL de l'agent infiltré, mais bon. Les espions, c'est fait pour ne pas recevoir de crédit. Ca se saurait, hein.

Mais enfin bref, le destin fait bien les choses, après tout. Les Rebelles n'ont plus leur clébard adoré, leur armée se fout sur la gueule sans l'aide de personne pour prendre la place vacante, les Doxs savent plus où donner de la tête et j'ai la champ libre. Libre !

LIIIIIIBRE !

Je vais pouvoir assurer un futur pour les Rethell ! Je vais pouvoir nous faire une place dans la galaxie ! Être importants ! Décider de notre avenir ! De celui des autres ! Guider cette galaxie sur la voie qu'elle devrait de toute évidence prendre ! Ah, je serai un héros pour tous, dans 20 ans. Le plus grand héros de tous. Mon nom rentrera dans l'histoire de chaque manuel scolaire de chaque civilisation de la galaxie...

Bon par contre qu'ils passent la police secrète, les prisonniers politiques des mines orbitales des systèmes frontaliers, et toutes ces conneries, hein. Une omelette, ça se fait pas sans casser d'oeufs, mais le prolo' moyen peut pas comprendre.

En plus c'est pas une manière de parler d'une légende.

Je suis vraiment le meilleur. Mon secret, ça aura été de ne jamais changer de cap. Ma plus grande qualité : Je ne me remets jamais en question. Et ça, c'est ce qu'on attend d'un leader.

Bon allez, la partie moins drôle maintenant, hein. Parce que la chance c'est beau, mais il va falloir en profiter avant qu'elle ne se décide à tourner.

Parce-que bon, avoir devant soi le binôme du Phyro, peu l'ont déjà réalisé. Peu ont survécu à l'histoire. Aucun n'a jamais réussi à avoir un cerveau assez en état de marche pour en parler. Et voila qu'elle est devant moi, (très, très) solidement amarrée à une chaise (très, très) solidement renforcée et soudée au sol, les mains bloquées aux accoudoirs et la queue (littéralement) entre les jambes. Évitons les mauvaises surprises. Un retournement de situation serait très malvenu.

Et parlant de choses à ne pas raconter dans les manuels scolaires, je vais inscrire dans l'histoire muette le chapitre "Comment est morte Morgana des mains de mes plus fidèles VDC". Heh, certains ont des droits, et d'autres... Des droits, mais pas les mêmes. Le droit de mourir en me faisant passer un bon moment n'est pas si terrible, après tout. Et puis merde quoi, elle a tellement connu de bordels du genre (Vu a la télé jvhap ) que bon, on s'en tartine de son avis.

Ca me fait vraiment chier de savoir qu'il faudra propagander de manière scandaleuse pour étouffer l'élan de sympathie qu'elle recevra des Rethell, quand elle sera morte.

Finissant ses félicitation intérieures, il se pencha sur la bête écumante qui essayait tant bien que mal de se détacher d'une lourde chaise en métal :

"...bon, d'habitude je m'occupe pas de ça, mais ce cas est personnel, alors j'ai tenu à faire un petit coucou, histoire de voir si tout se déroulait bien. Je suis méticuleux, hein."

Alors on avait plusieurs choix, et les VDC ont des connaissances relativement basiques en interrogation citoyenne, la tradition date de peu, étrangement. Sous mon mandat, en fait. On en fait tout un plat, mais minimisez, merde. Y'a les résultats.

Il entama les choix en question, tout fier d'avoir réussi a penser à quelque-chose :

"On pouvait t'écarteler, t'électrocuter, ramoner la totalité de tes organes internes à la barre à mine, te noyer, te brûler vivre, te saigner, t'écraser, t'empoisonner, te lobotomiser et tout un tas de choses, mais ça aurait fait plutôt court parce qu'on pouvait prendre, évidemment, qu'un seul choix. Alors on a décidé de... Pas spoil, pour commencer."

Elle ne répondait pas, et se contentait de le regarder en levant un sourcil. Son air était catégorique : A la seconde où elle allait se libérer, ça allait être un cauchemar, pour lui.

J'ai l'impression qu'elle me juge.

Oh et puis merde, le regard des autres, tout ça...

"Bon, un dernier truc a raconter avant qu'on commence, où ça ira ?"

Elle eût un bref ricanement, et entama sa dernière volonté :

"Qu'on passe une lumière dans les yeux de ce Rethell, j'ai l'impression qu'il y a un évadé..."

"Te lève pas, je vais le faire moi-même."

Y'a forcément une lampe-torche dans ce bordel. Y'a... Ah bah parfait.

Dans l'obscurité, il réussit à trouver l'objet convoité. S'éclaira la figure, histoire de démontrer que...

OH INCROYABLE ! Mes yeux ne brillent pas en blanc ! Je ne suis donc pas un pariah ! Magique, non ?

J'vais me contenter de faire un sourire en coin.

"Ce doute évincé, on va commencer, hein ?"

"Fais comme chez toi. Un Pariah, un Rethell, la différence ?"

"...j'sais pas, à tout hasard on est les gentils ?"

Elle roula des yeux :

"Et après les gens se demandent pourquoi Phyro est aussi déprimé..."

"Pourquoi il n'est pas là, surtout ?"

"Poses-toi les bonnes questions..."

C'est l'échange le plus vide de toute ma vie. On devrait faire un débat incroyable, je sais pas, refaire le monde, échanger des arguments, me permettre de gonfler mon ego, et on est bloqués sur "T'es une ordure." "T'en est une plus grosse.". Je sais même pas pourquoi je continue, en vrai...

"J'ai réfléchi un moment à ce que j'allais faire, et je crois que j'ai réussi à innover. Tu t'y connais, hein, quand t'auras rendu ton souffle, tu passeras me voir pour me dire si je me démerde bien. Ca sera gentil..."

La clébarde ferma les yeux et serra les dents, plus par exaspération que par douleur pure. Le président le remarqua.

Ca va venir, 'tendez une seconde. J'ai des sbires pour ça.

"Bon allez, assez traîné. Fixez-moi ce putain de garrot, ramenez les tazers, le chalumeau et un surin, au cas-où. Non, amenez-en deux."

Il regarda du coin de l'oeil la réaction, et...

Elle semble pas touchée outre-mesure par tout ça, en vrai. Pas un haussement de sourcil, pas d'émotion visible dans les yeux, aucun rictus, aucun poil qui se hérisse, nada. Que dalle. J'ai juste l'impression qu'elle s'en tape d'une puissance phénoménale. J'ai raté un détail, moi ? Elle peut pas être si blasée, si ?

Bon, pour expliquer : On va pas la garrotter comme un bétail à l'abattoir. On va juste poser la corde devant elle au niveau de son cou. Ensuite, on va sortir les tazers, et là va commencer un jeu captivant : Si elle sursaute de trop ou si son corps la fait partir en avant par réflexe, elle ira s'empaler d'elle-même sur la dite-corde. C'est pas létal, hein. Mais on a essayé sur un "volontaire" juste avant, et ça coupe bien, BIEN la respiration. Le chalumeau, c'est pour l'acte 2. Les surins, c'est juste au cas où j'ai envie d'en mettre un. C'est un joker.

Sa victime contempla l'installation, pouffa de rire, et demanda, incrédule :

"...tu te fous de moi, Rethell ? Une corde ? Le vieux coup des réflexes ? T'appelles ça "innover" ? Vas-y, taze-moi, qu'on rigole un peu."

Le Vigile sur la droite du président ne s'était pas fait prier. Le tazer était parti dans les côtes tout seul. Mais malgré un bon ampérage, la seule réaction produite fût...

Une putain d'odeur de poil cramé.Que dalle de sa part, aucune réaction, pas un sursaut, aucun mouvement, 2/20 pour la présence sur place, le reste en moins pour le manque de participation ! Fait chier, j'suis sensé apprécier le spectacle comment, si y'en a pas ?

"Insistez, bordel ! Vous voyez bien qu'elle peut pas ignorer ça éternellement !"

Ils insistaient, hein. Plus de puissance, plus de durée, à différents endroits, en testant les terminaisons nerveuses, sur un rythme plus ou moins évolué, mais...

QUE PUTAIN DE DALLE !

Les cordes vocales gênées par les chocs électriques, elle parvint même à articuler, le tout avec un rictus :

"Heh, gro- sse me- rde. Inc-Incapable de- d'avoir un se- un semblant de ré- réaction ?"

AAAAAAAARGH ! SI J'AVAIS UN SEMBLANT DE PATIENCE, ELLE VIENT DE S'ENVOLER POUR DE BON !

SOIS JUSTE NORMALE PENDANT 30 SECONDES, MERDE !

Oh, attendez un peu...

Putain non, j'ai l'idée ! C'est tout con, mais si ça marche, ça sera du génie !

C'est une spécialiste des chocs du genre. Elle bougera pas quoi que je tente comme douleur, alors on va changer un détail. Un tout petit détail.

"Vigiles, poussez-vous. Je vais tenter un truc."

Je passe dans son dos. Faites que l'effet de surprise compte...

"Essaie toujours. Je préviens si c'est le coup de surin, ça ch- GGH !"

Il n'en revenait pas lui-même. Cette... Technique de haute volée... C'était juste ça !

Oh putain, ça a marché ! Ca a vraiment marché !

Elle est chatouilleuse  jvhap

Et bien en plus, elle s'est tellement penchée en avant que le fil à menacé de céder !

...sur cette découverte scientifique et l'hilarité générale des Vigiles, faisons avancer la science.

Insistons  jv:)

Elle avait cédé plutôt vite. Le président s'en contentait :

Ah, mais le voila, le moment attendu ! Elle est tellement agitée de spasmes en tous sens qu'elle arrive à peine a rester à distance du fil ! Vu ce qu'elle perd en potentiel respiration, je risque plus de l'entendre, maintenant. Ajoutez à ça le malus "Claque son peu d'air pour rigoler", et vous avez un no-match comme on en fait plus !

Un régal pour les yeux, réellement. Dans à peine 5 minutes, elle sera plus en état de quoi que ce soit.

On va faire duuuurer ces 5 minutes...

Et quand elles seront écoulées, on va passer à l'acte 2.

----------

5 minutes décidément trop courtes plus tard, la sanguinaar ne réagissait plus réellement à rien. Le manque d'air semblait avoir fait son oeuvre, et le peu de spasmes qui l'habitaient n'étaient même plus drôles. Le président constata la scène. Fût déçu. C'était... Il ne voyait pas vraiment l'intérêt, en fait :

"...bon."

J'avais devant moi "Jugement-woman", j'ai désormais "Truc arrivant a peine à avaler sa salive, encore moins à reprendre une respiration convenable, ayant un hoquet prononcé, et tellement remplie de larmes que même son pelage facial tient plus le choc". C'est pitoyable, j'ai l'impression de voir un lever de soleil. C'est beau, c'est majestueux, c'est magique, et... Plus rien. Le soleil est levé, il fait bleu et on s'emmerde.

"Je vois bien que t'as l'air d'accuser le coup, alors je vais être magnanime, je vais mettre fin à tes souffrances. Je suis un Rethell, pas un Pariah. Je sais quand m'arrêter."

Pas de réponse. Elle le regardait toujours autant avec ce regard de jugement.

J'espère pas une réponse, vu l'état global de la loque en face de moi.

Le petit truc s'enclencha, libérant une tout aussi minuscule flamme bleue. Il comprit un peu tard qu'il aurait fallu quelque-chose de plus... Adapté, pour incinérer quelqu'un.

J'espérais au moins qu'elle remarque la manoeuvre, mais elle est tellement sonnée qu'elle à du mal à calc- Ah non, j'ai rien dit.

La victime tourna la tête vers la dérisoire flamme. Cracha ses poumons, et essaya de dire quelque-chose :

"Je-"

Une toux, accompagnée par une bonne propulsion de salive, bloqua cet essai.

"Je-"

Pas mieux. Elle tenta de contrôler son inspiration. Eût un hoquet. Re-cracha ses poumons.

J'ai mon temps, hein. Si c'est pour écouter les derniers mots d'une relique du passée...

Elle reprit un semblant de self-control, et stabilisa son état :

"Phyro aurait dû te laisser crever sous ce carrousel, quand il t'a connu. T'es juste aussi to-"

Elle re-toussa. Du sang, ce coup-ci. Mais continua néanmoins :

"-xique que le "Lead" de "Leader" ! Personne te pleurera, quand tu te feras marcher dessus."

"Ouaip, mais pas par toi."

Le surin lui fera rien, et on l'a vu a la dure. Par contre, le chalumeau est pas là pour avoir une réaction, mais un résultat.

"Crame, sale merde."

Le président s'y attendait, foutre le feu était plus dur que prévu. Tandis qu'il peinait à faire démarrer un foyer, elle était en train de la juger. Finalement, une flamme commença à prendre, s'étendant sur la cuisse gauche de sa victime, qui continuait, par on ne sait quel miracle, à rester stoïque quant à sa situation actuelle.

Le président, lui avait une toute autre approche de la situation :


Ah mais putain, l'odeur de poils et chair grillée, qu'est-ce que c'est de la merde à supporter en sous-terrain...

Tant de mal donné, tout ça pour ce final, a la fin. Je me demande, elle était aussi calme sur le trajet jusqu'ici ?

"Surveillez-là, les mecs. Je vais ouvrir la porte, on crève ici..."

Il ouvrit la porte pour dégager l'odeur et la fumée. La porte s'ouvrit sur...

Un mur de briques ? Qu'est-ce que ce délire ?

"VIGILES, QU'EST-CE QUE CELA ?"

Il l'avait hurlé, en se retournant. Mais ce n'était pas les vigiles, qui l'avait accueilli :

"MAIS QU'EST-CE QU'ELLE FAIT LA ?"

Elle s'était libérée ! Elle s'était libérée, et, dans une salle enfumée vide de tout Vigiles, commençait à tituber vers le président en articulant :

"...toi, je vais corriger une sale erreur de confiance commise il y a des années..."

QUE BRANLENT LES VIGILES ? OU SONT LES VIGILES ?

Soudainement paniqué, il esquiva la tentative de prise maladroite de sa cible, et chercha de quoi se défendre :

Sauf que voila, a part deux surins contre un adversaire LITTÉRALEMENT en feu, je trouve rien d'autre ! Mon seul espoir réside dans le fait qu'elle succombe à son état avant que le feu ne s'éteigne ! Mais surtout, que j'arrive a la fuir suffisamment pour vivre et vérifier qui du feu ou de l'horreur survivra en dernier !

Tout en constatant l'état de son adversaire et l'immense aura cyan qui se dégageait de ses yeux, il tenta de gagner du temps :

"QU'EST CE QU'IL SE PASSE ?"

"Oh, la vie, tout ça. A la fin de la journée, tu seras mort, et pas moi. Enfin si, mais tu seras pas la pour le dévoiler, quoi."

"PUTAIN MAIS POURQUOI TU REFUSES DE MOURIR ?"

"Si tu savais par quoi je suis passée, t'aurais juste essayé de m'enterrer vivante au fond d'un cercueil soudé dans un soleil..."

Il esquiva une nouvelle tentative de son agresseur, et tenta de prendre vers la droite, avant de voir que celle-ci s'était stabilisé avec son bras contre le mur, plaçant le membre ardent pile devant-lui :

Si je me lance en dessous, j'ai une chance !

Ce plan pue la merde.

Mais mon espérance de vie plus que ce plan et que l'odeur de la salle.

Sautant sous le bras, il entendit un grognement irrité, mais se releva en catastrophe et entama un sprint dans la salle, direction le mur d'en face qu'il ne voyait plus dans la fumée, tandis qu'elle lui hurlait :

"Reviens ici ! Gros, tu voulais prôner la paix et l'unité, viens-donc que je vérifie ta théorie... T'aurais pas peur d'une prisonnière, par hasard ?"

Garde tes commentaires pour toi, je continue en ligne droite ! J'y vois vraiment rien, dans cette fumée !

Un truc cloche.

La salle est pas si grande, et je viens de tailler un 100 mètres dans une pièce totalement enfumée.

J'aurais dû me prendre un objet, entendre du mouvement dans mon dos, percuter quelque-chose (Vraisemblablement le mur) mais là, j'ai juste l'impression d'être nulle-part.

...cette scène entière ne fait aucun sens ?

Elle semblait tout de même l'avoir perdu, mais sonnait confiante :

"T'iras nulle part, 'Teragg ! Personne ne tient suffisamment à toi pour venir te sortir de là ! Sors de ta cachette ! T'es tout seul, dans ton orgueil ! Arrête de faire traîner l'inévitable..."

C'est faux ! J'ai...

Merde, ouais. J'avais un seul ami, et je suis en phase de lui envoyer une perquisition pour haute trahison.

Je crois que je fais une immense connerie. En vrai, j'suis bien tout seul. Même mes concitoyens me détestent...

"...trouvé."

Sa tête se décomposa quand il entendit le murmure dans son oreille. Le temps de se retourner, le président devint malgré-lui le récepteur d'un free-hug incandescent. Tentant de se libérer de la prise qui lui broyait le dos, il comprit dans l'horreur que lui-aussi venait de commencer à prendre feu !

La chaleur était insoutenable. La douleur était aiguë et omniprésente. Sa carapace ne protégeait pas la chair en dessous. Aveuglé par la lumière, il ferma les yeux. Ceux-ci, victimes de la chaleur, cessèrent d'émettre. Soudain, l'odeur s'en alla. Le noir tomba. Le silence remplaça les crépitement de sa combustion.


"AARGH !"

Il s'était levé d'un bond.

C'était le meilleur rêve/le pire cauchemar de ma vie. Et même pour la partie "rêve", je suis pas sûr de mon coup...

Il est 5 heures 57, mon réveil va pas tarder. Je commence tôt, aujourd'hui. J'ai réunion de débriefing avec le conseil d'Etat complet concernant la débâcle du plan lancé pour envahir l'Axiome M. Et je le connais, le planning. On va jouer au Blame Game, tout le monde va accuser tout le monde, histoire d'être poli, et a la fin, vu que je suis la figure politique du gouvernement, j'vais me faire enculer.

Le matin, ça ne sert à rien.

Puuutain, je suis même pas sûr que Sik'Regaar ira me défendre devant le conseil.

J'vais lui présenter mes excuses, je crois que je vais changer de cap.

Ou pas.

Si je change de cap, tout le monde pensera que je suis qu'un indécis. J'vais me faire niquer dans les sondages. Si je change pas, je fonce droit au mur. Et j'vais me faire niquer dans les sondages.

Préparons-nous donc, de toutes façons j'ai rien d'autre à faire.

J'ai fait quoi, la veille ? J'ai rêvé que j'avais envoyé un infiltré à Malth ? Je l'ai pas fait, hein ?

Je dois me souvenir de la veille, après la reddition (et même un peu avant, j'étais totalement FF). Je suis sorti du bureau, j'ai foncé me bourrer la gueule, je... Crois que j'ai tabassé le responsable surveillance et sécurité, et...

Ah oui, monde de merde. J'ai réellement envoyé le meilleur Vigile à Malth, tout seul.

Il va se faire défoncer.

'faut que je le contacte, parce-que sinon mes sondages seront le dernier de mes soucis ! Si il se fait cravater, c'est MOI qui vais finir dans une salle close à Malth !

----------

Salle de réunion de conseil d'État. 8 heures pile. Présents : Le préseident, le responsable Sécurité et Surveillance, le responsable Sciences et Moeurs Technologiques, le responsable Vie Civile et Devoirs Citoyens et le responsable Presse, Opinion et Culture.

Le responsable Sécurité et Surveillance prit la parole :


"Bon, tout le monde semble être là, à ce que je vois, et sobre, c'est un bon point..."

Le responsable Science et Technologie enchaîna :

"Je ne pense pas que la sobriété reste de mise dans cette réunion, collègue..."

Le responsable Vie Civile et Devoirs Citoyens rajouta :

"Enchaînons, bordel. J'ai du travail, les connards, j'vous signale ! C'est très grave, hein ? Depuis le sketch de la veille a l'écran, j'ai dû quadrupler mes actions et mes horaires ! J'vais commencer : Qui est le sombre abruti qui à conseillé la propagande xénophobe au lieu de se lancer sur le bon gros discours natio' qu'on maîtrise ?"

Le président prit la parole à son tour :

"Ben, en fait..." Il marqua une pause, visiblement en conflit intérieur sur qui accuser. "En fait, c'est ma faute. Très, très précisément ma faute."

Le responsable sécurité et surveillance coupa :

"HAR HAR HAR ! Un président qui fait un Mea Culpa ! Cette réunion tourne elle-même déjà au sketch ! Il est où, le type qui a viré mon prédécesseur ?"

Le responsable Science marmonna un : "Et ça y'est, ça commence..."

L'affront n'allait pas être laissé tel-quel. Le président reprit en pointant du doigt son interlocuteur :

"Toi, ferme bien ta gueule, parce-qu'au jeu de trouver un coupable, t'es un putain de champion toutes catégories confondues, et t'es à ton poste depuis seulement 24 heures. J'ai encore les droits de te niquer salement ta carrière, et si t'oses encore l'ouvrir je vais pas m'en priver. Tiens d'ailleurs, je tiens à ce qu'on parle de votre département de branleurs incapables de surveiller un système nommé je cite les infos "Starportal".

Voila, un putain de système renommé par l'Axiome "Starportal", rien que ça, et semblerait-il, hein, après observation personnelle, parce que vous me l'avez caché, ça, les connards, constitué de rien de moins que le plus grand chantier spatial jamais vu jusqu'à présent. Et là j'me fais accuser d'être en phase de Mea Culpa alors que t'essaies de dissimuler rien de moins que la plus grosse trahison jamais vue sous cette république ? Responsable VC-DC ! Il pourrait prendre combien pour sa connerie, cet ignoble infirme ?"

Le responsable VC-DC eut pas le temps de répondre, car le responsable SS coupa net, sur le dents :

"MAIS C'EST MON PRÉDÉCESSEUR QUI ÉTAIT SUR L'AFFAIRE, PUTAIN D'AUTISTE ! D'OU TU ME CHIES UNE RESPONSABILITÉ QUELCONQUE ? C'EST PAS TOI LE LEADER ULTIME DE CE GOUVERNEMENT ?"

Bien tenté. Ca marchait avec le prolo' moyen, mais pas dans une réunion. Le président sourit :

"Ah non, moi je donne que les avals. Ca s'appelle la séparation des pouvoirs. Vous venez me faire chier avec vos projets, et moi je dit "Oui, allez y" ou "Non, vous êtes des cons". Ca s'appelle la séparation des pouvoirs, tu devrais lire un livre de droit, un jour."

Le responsable SS répliqua, cherchant une moindre faille de logique :

"...attends, attends. Ton système, t'es sûr qu'il existe, hein ? Parce-que je le sens bien, le coup de pute du système fictif. Vas-y, envoie les preuves, qu'on rigole."

Le président pouffa et fit glisser une tablette holographique en destination de son opposant :



Il tirait bien la gueule, SS, désormais. Il vérifia que l'image fût bien réelle, et balbutia un :

"Ah... Ah S-Starportal hein ? Héhé, comment on à pu rater ça, il doit être... Genre super loin, hein ?"

Le propriétaire de la tablette pointa la carte galactique et dit d'un air sarcastique :



SS tenta le tout pour le tout :

"Au moins, on... Euh... On est fixés sur la menace Traître, hein ?"

Soudainement concerné, le scientifique, muet jusqu'alors, plus intéressé par le drama que par la discussion, se permit une question :

"Traître ? Ce sont pas les Doxs ou les Rebelles ?"

Le responsable VC-DC répondit :

"Alors si je peux me permettre, juste avant de rentrer dans cette explication. Parce que, c'est très grave, hein ? Mais là, si vous voulez mettre le responsable Sécurité et Surveillance au gnouf', il a aucune chance de s'en sortir, et il faudra en trouver un nouveau. Honnêtement, j'en aurais profité pour mettre mon fils à ce poste, mais vu le grand turnover que connaît ce département, je me permet plutôt de conseiller mon voisin, le connard qui fait la bringue toute la semaine 24h24..."

La blague avait fait mouche et avait réussi à détendre l'ambiance, sauf pour SS qui était véritablement atterré. Une fois la moquerie passée, il continua :

"Bon, ce faisant, hein ? C'est très grave, parce-que ça indique, si vous ne savez pas, scientos, la différence entre "Dox", "Traitre" et "Rebelle", alors vous ne connaissez nullement notre ennemi. Pour résumer : Un Dox, c'est un robot doué de libre-arbitre. Ils sont peu, et ont été inventés par le Pariah Ozgar, qui a failli taper dans le trône de l'Empereur a un moment. Ils ont été rendus illégaux a la mort de ce dernier, ce qui impliquerait qu'il n'ait jamais vraiment été Pariah pour commencer.

"Traître", c'est l'un des autres surnoms du duo infernal, des deux connards, des croisés galactiques, de la machine à miracle ou plus bêtement des deux Gardiens. Ca leur vient de la Terre, quand ils se sont fait dégager, y'a eu propagande et... Bah... Vous voyez le concept, ou alors vous êtes tous plus cons les uns que les autres.

Le responsable scientifique tenta un :

"Mais je ne vous permets pas !"

"Tu te sens visé ? Putain t'es encore plus con que je le pensais. Bon, pour finir ton éducation : Un Rebelle. Ancien esclave de l'empire Pariah, rescapé d'une invasion planétaire ou membre d'une planète libre ayant dédié son existence a l'endiguement de l'empire. Tous les Gardiens sont des Rebelles, mais tous les Rebelles ne sont pas des Gardiens. Ce faisant, je veux savoir une seule chose de ton département en échange de ces infos : Niveau technologique, on en est où par rapport à eux ?"

Le scientifique se racla la gorge et annonça, peu fièrement, l'état technologique :

"C'est le boxon. On était au coude a coude, mais vu la dernière guerre, on vient de se faire chourer tous nos armements. Votre département a tellement peu fait de victimes qu'on a à peine pu tirer du bordel de notre côté. On est désormais indiqués comme étant inférieurs technologiquement... La prochaine fois, mourrez moins et tuez plus."

"Bah écoute, parce que ce sont quand-même des accusations sérieuses que tu me portes, là. File-moi des vraies armes la prochaine fois, et je verrai ce que je peux faire, hein ? Mais pour le moment, j'ai surtout envie de t'incriminer toi-aussi pour trahison, sabotage d'équipement et sabordage."

Le scientos souffla :

"Ben voyons, j'me disais bien que j'allais pas y couper. Presse, je te dois 50 crédits, c'est bien ça ?" *Hochement de tête de Sik'Regaar* "Bordel, j'aurais jamais ma caisse... Bah écouté VC-DC, on est dans un standoff, semblerait-il. Si tu tentes de me mettre en taule, tu y finis aussi parce-que t'as laissé notre technologie aux mains des Doxs. C'est tout con. Allez, meilleure chance la prochaine fois."

Bien tenté, mais mal tiré :

"Alors moi je gère l'armée terrestre, hein. J'ai rien a voir avec vos conneries, c'est SS qui s'occupe de la marine. Meilleure chance la prochaîne f-"

Bien tenté, mais balle au centre :

"On en parle des prisonniers politiques de Fangnaur ?"

VC-DC fît un facepalm monumental et marmonna :

"Ah putain de merde, c'est vrai qu'ils existent, euuux... Bon, je vois bien qu'il est très con de ma part de traîner sur le sujet. Changeons donc, et je pense que nous serons tous d'accord : Le responsable Presse. Parce-que c'est très grave ET très sérieux, mais j'ai un dossier rempli a craquer incriminant ce type. Si y'en a un qui ressortira pas de cette réunion, c'est pas SS, certain."

Sik'Regaar sortit surpris un :

"Attendez, il doit y avoir malentendu. Vous avez RÉELLEMENT lancé une enquête contre moi ?"

VC-DC rigola et fusilla le responsable Presse d'un :

"Ohohoh, que oui, négro ! Et j'ai bien fait d'ailleurs, parce-qu'on en a appris des bonnes ! Alors laissez-moi tout vous lire, vous allez aimer !"

Le président semblait authentiquement choqué au delà de toute mesure.

VC-DC continua :


"Alooors, la fouille des poubelles montra l'achat d'un poison hyper-puissant utilisé pour les suicides sur ordonnance médicale, que vous aviez d'ailleurs. Les traces ADN confirment que vous avez actuellement bu ce poison, d'ailleurs. Parlons du changement avant-après. Au service, on a noté vos tendances dépressives et suicidaires, et votre alcoolisme prononcé peu-après l'ascension de monsieur le président au pouvoir... Une tentative de suicide ratée plus tard (Et j'insiste sur le "raté" malgré l'ingestion d'un poison fiable), il redevient non-pas guilleret, hein, mais fiable au travail, ne boit presque plus une goutte, renoue contact avec le président après avoir coupé les ponts officieusement, et le plus rigolo : Troque son alcoolisme pour un régime 12% plus prononcé en viande tartare."

Le président sauta sur l'occasion :

"Putain mais qu'est-ce qu'on en a à branler de son amour pour le tartare ? Tu veux en venir où, exactement ?"

VC-DC, imperturbable, poursuivit son rapport :

"Son rythme de sommeil s'est retrouvé aussi quelque-peu diminué, et il vous a bien prétendu devoir partir a la fin du mois, hein ?"

"Ben... Oui ? C'est grave ? Regaar, qu'est-ce qu'il se passe ? T'as un problème ? T'as chopé un cancer ?"

VC-DC reprit direct :

"Nous, au département Vie Civile et Devoirs Citoyens, faisons de nos enquêtes nos fiertés. Et nos conclusions, également. Nous en avons donc conclu que notre bon responsable Presse, ici présent, est définitivement, et actuellement, mort. Avant toute question stupide, parce que là je rentre dans un sujet grave, voila notre conclusion : L'Outremonde vous a laissé un sursis quelque-peu bienvenu pour vous, ce qui colle par coïncidence a notre début de dira t'on "recherche de crosses" envers l'Axiome. D'où ma question..."

Toute la salle était devenue silencieuse et fixait le responsable Presse tel un Amish face au Sheitan :

"...d'où ma question, Teragg. Le Phyro, il est où ?"[/i]
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Kait

Ayé ! Je me suis tapé une déter' et j'ai tout lu !

Un bon chapitre de Cornedeb... Non vraiment des fois j'aimerais bien qu'il y ait plus d'images. jvhap

Et vraiment j'ai du mal avec les dialogues, j'arrive pas du tout à identifier qui parle à chaque fois.  jvpeur

En haut