Juil 24, 2019, 07:29 am

Nouvelles:

Rien.

[1/4 AAR] Choose your character.

Démarré par Notaproblem, Avr 24, 2018, 05:07 am

« précédent - suivant »
En bas

Notaproblem

Bon, ça vous fera un troisième épisode à rattraper si vous lisez toujours...

...que je mettrai demain. Pour vous soulager, y'a, enfin, du gameplay et des images. Beaucoup d'images. Allez, bonne nuit.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Jan 28, 2019, 12:07 am #241 Dernière édition: Jan 28, 2019, 05:01 pm par Notaproblem
Bon, on en avait parlé : Je l'ai fait. J'ai fini par poser tout ce bordel sur LibreOffice. Je suis pas peu fier, sauf pour UN bug que j'arrive pas à résoudre et quelques passages qui font, on va pas se mentir, vraiment faux raccord. J'penserai à modifier ça a un moment.

Dans la liste des faux raccords :

Invictus dit qu'il avait pas l'habitude de Phyro quand celui-ci l'a martyrisé sur Cambria, alors que ça fait plus de 50 ans qu'ils se tapent dessus. Dieu merci c'est corrigé

Morg' dit dans le Colony Ship qu'elle est pas sûre que Phyro sera capable de pallier au fait qu'elle ait plus de projet d'avenir concret alors qu'ils ont déjà fait un tour dans la ruche au printemps et que le problème est déjà réglé depuis longtemps. Enfin, pas réglé a ce niveau tout nouveau de coup dur, mais là elle donne carrément l'impression que c'est la première fois qu'elle lui fait le coup. En fait y'avait pas tant que ça à changer, et étrangement les dates concordent. En relisant, je me suis rendu compte qu'il n'y avait qu'une seule phrase à changer de tout le texte.

Trois quatre OOC. Kinetic qui utilise des virgules, Valéria qui parle comme une roturière, Deadlock qui a pas besoin de reprendre son souffle, Phyro qui fait sérieux alors qu'il est même pas forcé de se concentrer pour être responsable à ce moment-là... J'en ai forcément raté, mais bon. Ça m'apprendra à relire un texte quand je suis crevé.

Et une ribambelle de trucs notés, mais je vais m'en occuper... Ce qui est désormais chose faite.

Et le chapitre est prêt depuis un moment, mais j'veux pas vous décourager, j'le garde en stock.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Fév 02, 2019, 06:35 pm #242 Dernière édition: Fév 02, 2019, 06:37 pm par Notaproblem
J'ai tout résolu ! Tout, sauf le fait que j'arrive pas a changer les titres de chapitres en réels titres de chapitres pour pouvoir mettre une table des matières. Enfin bref, je suis content de moi !

En avant-première : Le bordel, posable, imprimable si vous avez une très, très bonne imprimante couleur et que vous êtes pas mélomanes.

https://www.dropbox.com/s/i89vjkiqd45h7mh/Sur%20Libre.odt?dl=0

Y'a aussi deux-trois passages qui se sont fait légèrement changer, et c'est tellement minime que pour être honnête... J'ai la flemme de tous les chasser pour les remplacer.

Et dernier point : Now with organized chapters inside the big-ass flashback !
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Bon allez, j'vais poser ce chapitre-là et comme ça j'aurai plus à revenir tous les 5 jours pour qu'il se fasse pas effacer. Comme ça ce sera fait et je pourrai bosser sur mes statistiques Parcoursup mes dessins la paix dans l'âme.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Fév 20, 2019, 05:09 pm #244 Dernière édition: Mar 29, 2019, 06:47 pm par Notaproblem
Chapitre 26 : (Deadlock) Bon, on travaille, oui ?

Spoiler: MontrerCacher
Il leva un sourcil interrogateur quand la consort mit fin à sa demande :

"Kayte, accompagnez-moi. Sûrement, ô grande prêtresse, vous n'y verrez pas d'inconvénient ?"

"Non, bien sûr ! L'hygiène est essentielle, ja ? Faites comme chez-vous !"

Il était un peu tard dans la soirée. Le repas avait duré plus longtemps que prévu, de nombreux débats avaient émergés et plusieurs défis avaient été lancés. Dans tous les cas, il était temps de faire un bilan, chose que la xéno avait très bien envisagé. Elle était loin d'être stupide, en vérité. Et son prétexte fût tout simple : Le manoir ne dispose plus de salle de bain, la totalité ayant été rasée par lui-même, qui, étrangement, n'appréciait pas les douches tannées en peau de bipèdes diverses.

Plutôt crever que de me doucher là-dedans ! Je suis même sûr qu'il y a un humain ou deux, dedans !

Et vu le peu d'insistance de la part de Valéria : Soit elle était de son avis, soit elle n'était décidément pas prompte à faire des requêtes de sa propre initiative. Néanmoins, il prit le prétexte, sortit une formule de politesse fiable, sortit de table et se dirigea vers la salle de bain qu'il avait lui-même utilisée vers son arrivée, quand Ayaap lui avait dit, a son embarras : "Mais vous sentez toujours la rouille de Phobos !"

Et ça, "se laver", il l'avait aussi oublié. Comme "manger", "boire", "dormir"... Le tout le lui était systématiquement rappelé uniquement quand ça commençait a être franchement problématique, mais, étrangement, ça ne semblait également jamais vraiment vital. Il avait tenu une journée sans boire et trois jours sans manger sans que ça ne soit handicapant. Juste... Gênant.

Mais il avait déjà lui-même taxé la salle de bain, pendant que la consort était dans les vapes. L'habitation de la prêtresse était atrocement petite. Le tout était clairement un logis de campagne déplaçable en préfabriqué. Les murs métalliques démontraient de la volonté d'empêcher quelque agresseur de commettre un meurtre surprise et chanceux en tirant une rafale au hasard dans la bicoque, et c'était a peu près tout. L'endroit était en acier nanocomposite, et même pas de bonne qualité, et permettait tout juste de contenir la chaleur à l'intérieur de l'abri. La propriétaire avait rajouté des fausses poutres en bois, amélioré l'isolation via un revêtement de paille traitée et agrémenté le taudis militaire de peaux de bêtes et de pièces d'artisanat de raphia, de bois et d'os gravés. Deux-trois objets, eux, étaient clairement aliens et devaient être là en guise de souvenir de voyage. Un médaillon en argent représentant une silhouette sur une bûche, un arc composite en fibre de carbone, et un espèce de Fedora de mafieux italien, entre autres. La salle principale prenait 60% de la superficie de la maison, comprenant une alcôve pour la cuisine, des armoires, une table ovale permettant au groupe de s'y placer en se serrant un peu, et un petit canapé en peau tannée qui était confortable, malgré le matériel utilisé. La salle de bain, elle, voyait une douche disputer son espace avec une armoire sur le côté gauche du mur, tandis que des toilettes tentaient vainement de se faire toutes petites sur la droite et qu'un lavabo métallique doté d'un miroir "trônait" (comprenez : Bouffait bien l'espace) dans le mur d'en face, entre la douche et les chiottes.

Dans tous les cas, si Sunslayer voulait utiliser la salle de bain, elle allait avoir une surprise...


"Ah, quel enfer ! Comment donc fonctionne tout cela ?"

Irritée, elle avait constaté la douche sans trop comprendre son fonctionnement. Pour un terrien, le fonctionnement était tout simple. Pour elle, l'idée même d'utiliser de l'eau lui semblait... Alien. Tout en lui expliquant le fonctionnement et la manière de se servir d'une douche, et en l'aidant a retirer sa robe décidément bien compliquée et lourde à enfiler/retirer, il reçut un triomphe mental :

"Tu vois, je te l'avais dit !"

Contrairement à beaucoup d'autres, l'idée de se faire contacter mentalement ne l'avait que peu choqué. Il ne comprenait même pas comment dans un monde de fous tel que celui-là, où nommer quelqu'un "Le boucher" ou "L'équarrisseur" semble, aux yeux des étrangers, comme quelque-chose de commun et où les gens ne faisaient que lever un sourcil en cas d'invasion de zombies parasitées par une mariée terrienne envoyée par il ne savait qui infiltrer une planète-prison retenant des parasites stellaires gérée par des conglomérats de race de chasseurs de primes chapeautées par une militaire/secouriste/immature, son conjoint/mari/que savait-il encore télépathe et des robots étranges et tout sauf robotiques- Ça devenait chiant et il se perdait lui-même.

Bref, dans tout ce bordel, les gens rechignaient toujours à se faire contacter mentalement par un pauvre type qui se perdait dans ses monologues une fois sur trois.

Dans tous les cas, le terrien, Phyro, avait raison :


Ouais. Mais ils se lavent comment, alors ?

"Comme toutes les races "technologiquement avancées" et toutes ces conneries : Toilette sèche et produits évaporants. Elle risque de t'en demander, gros, si jamais tu comptes la garder. Mais je sais à quoi tu penses : Non, t'inquiète. Elle a la nostalgie de chez elle, mais c'est encore plus fucked-up que ça. Elle te posera pas de problèmes pour une raison simple, devine laquelle."

Je suis un président de firme, pas un psychologue !

"Moi non plus j'suis pas "Deep Blue". Ce talent-là relève plus du détective privé ou du... Courtisan, comme elle le dit. Non, elle te lâchera pas parce qu'elle te déteste."

C'est sensé être rassurant ? Poussez plus loin !

"Non ! Ça vous filerait la confiance et vous l'énerveriez sans comprendre trop pourquoi ! J'me suis fait enculer par Teragg quand j'ai tenté le coup, j'me ferai pas avoir deux fois !"

Une formidable aide qu'était le Phyro.


Tiens d'ailleurs, pourquoi certains types vous appellent "LE Phyro" ?

"Parce-que je suis LE Batma- Bon, ok, en vrai c'est juste que quand tu connais pas quelque-chose, tu préfères mettre un suffixe devant lui pour... "Déshumaniser" un peu le tout, dans mon cas les gens trouvent que me rattacher à une entité consciente et entière est beaucoup trop dérangeant. On préfère gueuler quand j'arrive sur scène "C'EST LE PHYRO !" plutôt que "C'EST PHYRO !", je suppose que tu vois la distinction."

Je vois.

...en y repensant, il n'avait jamais eu un seul adversaire qui ait mis un pronom personnel devant son nom ! Voir qu'un aussi simple mot pouvait être obligatoirement placé devant un nom propre pour pouvoir tenir le choc-même d'être opposé à quelqu'un d'autre que lui... Le rendait malade !

Pourquoi lui il y avait pas le droit ? On avait jamais dit "C'est LE Kayte" !

Phyro, ignorant (ou faisant mine de l'ignorer) cette fulmination interne, continua :

"Bonne chance ! Moi j'vais essayer d'empêcher championne d'espionner trop indiscrètement !"


Et comment ? J'ai compris qu'il fallait mieux se méfier des choses simples au premier abord, par ici. Sauf quand c'est vraiment flippant, où là il vaut mieux pas poser de questions et juste se tailler.

Il entendit le Phyro éclater de rire tandis qu'il finissait sa discussion :

"Ahahaha, vous, vous vous en sortirez (Vous avez vu qu'il y avait trois vous ? Ou quatre !) beaucoup mieux que la plupart des srabs solides qui rejoignent nos rangs ! Déjà vous avez compris le concept avant de mourir, ce qui est un très bon point ! Mais y'a du bordel à affiner ! Moi par exemple. Je compte juste faire un débrief' de mon côté ! Pas d'explosions ou de portail inter-dimensionnels ou de matchs de Bond Décisifs (Surtout pas après avoir mangé), ou de clowns aux couleurs de Kayte In-"

Oh putain ça avait marché ! Il avait vu juste dans la manière de procéder du télépathe !


EHEHEHEHEH !

"'tain. C'est toujours autant simple, et je me fais toujours autant niquer. Ça vous fait marrer, hein ?"

Ah bah ouais ! On me vante la dangerosité du Phyro, et en même pas trois minutes je lui fais l'équivalent du rond sous la hanche que j'ai pris ce matin !

"Mais quelle- ma parole. Elle est pas championne pour rien. Bonne chance."

Constatant, les bras pleins, que la xéno allait effectivement prendre une douche, il posa une dernière question en urgence :


Au fait là comme ça sans vouloir faire le connard ou pas mais c'est pudique une Nagyari ?

"Le Karma frappe vachement vite dis-donc parce-que figure toi que tu te trouves dans la même pièce qu'une meuf' capable de t'étaler en un instant et que t'es stupidement figé à me filer double vision sur elle jvhap "

MAIS QUEL BÂ- Mais dites donc, le Karma frappe vite, c'est vrai : Je vous file vision sur le truc le plus fracassé de la planète ! Quels magnifiques hématomes, évidemment...

"Comparé au gars qui est en train de remplir cuve sur cuve de vomi dans les sous-sol de Morg' ou ce pariah devant le palais que j'ai aperçu se faire... Euh... Comment ils disent, déjà ? Hanged, drawn and quartered en sens inverse ? Non, ça va, je supporte la vue. Je supportais tout autant de la voir sous drain pendant qu'elle crachait du sang comme une citerne percée, mais bon. Encore que là, elle a de la chance ! A mon époque, les drains ça prenait deux semaines pour deux minutes actuellement ! Bon, pour votre réponse : Si elle n'avait pas envie de vous voir dans la pièce, elle vous aurait déjà dégagé. Les Aryan- Nagyaris (Je m'y ferais jamais. Vous saviez qu'Aryani veut dire "Serviteur" et que "Nagyari" veut dire vengeur ?) sont plutôt (plutôt) pudiques (Sauf en familles ou connaissances proches, un peu comme les romains mais je vous ai déjà raconté j'crois !) mais elle, là, ressort de quelques années auprès de Glastonlade : Elle peut avoir perdu tout pudisme quel qu'il soit ou être devenue encore plus réservée qu'une sœur intégriste ! Enfin, j'établis la fourchette dans ces eaux-là !"

Merci de votre aide inexistante, je vais donc juste me contenter de vous montrer cette image mentale :

Il pensa très fort à lui levant un doigt.

...et vous demander de bien vouloir faire votre débriefing tandis que j'essaie de survivre à cette rencontre merci au revoir !

"Toujours heureux d'aider. Oh, ne pense pas à sa mort !"

Sa mort ? Le moment où il l'avait vu se faire désosser devant lui dans une flaque de sang et-


FILS DE PUTE !

Tandis qu'il faisait de son mieux pour fixer le miroir du lavabo, tentant à tout prix d'éviter tout contact visuel avec la douche en verre ne disposant pas de rideau, la consort l'apostropha :

"Par la reine, votre attitude me couvre de honte... Cessez votre acte, vous êtes une grande personne ! On m'avait vanté les terriens comme une espèce de sauvages perpétuellement dans le déni, ne leur donnez pas raison !"

Et merde.

Il tourna la tête et- Pitié faites que ces bleus se résorbent vite. Certains avaient l'envergure du cratère du Ngorongoro. Le point positif était que son immense queue de cheval, désormais libérée de l'élastique la tenant en place, s'étalait dans la douche et cachait une grande partie des ravages. Cependant, elle ne semblait pas gênée outre-mesure, tandis qu'elle expliquait enfin la raison de sa présence à lui :

"J'avais une vingtaine de serviteurs, auparavant. Tous ont déjà eu le loisir de m'aider à enfiler ou retirer ce que vous tenez vulgairement entre les mains, (posez-donc ça quelque-part, elle est lourde, et pliez là, aussi), mais il n'y a guère que les mammifères sans carapace ou poils pour en faire tout un plat. Les autres espèces ne sont pas si gênées, et même les anciens humains n'en faisaient pas grand cas. Pour mon cas, après une "rééducation" forcée dans divers centres pariahs sur la pudeur anatomique, je peux vous assurer que je devais être l'une des moins en détresse de ma section. Ça m'a un peu sauvée, vu que les pariahs adorent faire levier sur la détresse. Un peu."

Tandis qu'il finissait de plier comme il pouvait l'amas semi-métal semi-tissu, elle continuait, semblant peiner à comprendre l'usage des produits présents :

"Las, un piège... Phyro m'annonce qu'une de ces bouteilles contient de la teinture pour fourrure mauve."

Il leva un sourcil :

"Ah, il vous emmerde également ? Je pensais être le seul à devoir supporter ça... Il la boucle jamais, en vrai ?"

Ce fût elle qui leva un sourcil tandis qu'elle échouait à détecter le pot de teinture :

"Il importune tout le monde, c'est tout aussi certain que les étoiles peuvent mourir. Peu importe que vous soyez de son côté du front ou en face de lui, il vous harcèlera constamment si il vous trouve intéressant et que vous êtes dans les environs. Voyez dans quel état ça nous a tous mis. Quoi qu'il en soit, aidez-moi à trouver ! Je ne voudrais pas changer de couleur de cheveux aussi stupidement. Enfin, trêves de civilités. L'heure est à l'action- peu importe son intensité. Comme nous ne pouvons pas accomplir nos desseins aujourd'hui, vous car vous n'avez personne pour aller sur Terre, et moi car, comme vous l'avez entendu lors de mon apparition, Dusk ne rentre de "Mission humanitaire" (Je me suis renseignée. Son primitif vaisseau en bois a arraisonné un croiseur entier et l'a redirigé pour démantèlement et revente au Starportal. J'émettais des doutes sur votre expression "être humain", j'ai désormais la réponse que je souhaitais. Ne les remerciez pas.) avant demain, nous avons tout le temps pour faire un bilan. Commençons donc par cette soirée, à vous l'honneur."

Il aurait aimé éviter de prendre le risque de l'initiative, dans cette discussion. Apparemment, "Elle le détestait", aussi fit-il un pas dans ce sens, tandis qu'il essayait de glisser un œil sur le porte-produits :

"C'est sûrement celle-là, avec le pot en argile plus pittoresque que les autres. Honneur aux dames !"

Elle répondit du tac au tac, regardant le contenu du pot tout en manipulant maladroitement le pommeau, sous-estimant la force du jet qui lui arriva pleine face, à son grand stoïcisme :

"Ça me semble logique. Par la reine, que l'utilisation de fluides est désagréable. Honneur au seigneur !"

Ah, elle voulait jouer à ça ? Non, il n'allait pas se faire battre :

"Je trouve ça agréable. Avez-vous réglé la température ? Je pense que la civilité l'emporte sur la hiérarchie. De ce fait, honneur aux dames."

Elle fronça les sourcils, se retourna vers le robinet, constata et comprit l'utilité des deux couleurs. Corrigea le tir, autant physiquement que verbalement :

"C'est un peu mieux, mais la sensation même du fluide est envahissante. La civilité est faite pour se faire accepter des étrangers et nobles envahissants ou inutiles. A moins que vous ne me considéreriez comme étrangère, envahissante, voire inutile. Honneur au seigneur."

Ouch. Mais pas suffisant :

"Je trouve la sensation purificatrice, si vous m'excusez le terme. Cependant, de mon point de vue, ce serait un manque de respect et un aveu d'esclavage que de vous traiter comme une simple servante (ou un drone, le concept de servitude par dettes ne m'est pas inconnu). Vous êtes dans la même galère que moi, de ce fait : Honneur aux dames ! A moins que vous ne vous considéreriez comme parfaitement apte à gérer cette situation par vous-même ?"

Elle sembla réfléchir, visiblement prise de court. Kayte en profita également :

Hm. Elle a réussi à rater un pot en terre parmi le reste des ustensiles en plastique de grande surface ? Je l'ai remarqué directement, pour ma part ! Qu'est-ce qu'elle cache, encore ?

Hmmm...

Une fois de plus, il avait l'impression de rater l'évident. Un effort surhumain de réflexion ne produisit qu'une frustration intense. Alors qu'il allait abandonner, il finit par avoir l'épiphanie qui se refusait jusque-là :

Mais je suis trop con ! Elle a bu ! On a passé la soirée à boire ! Moi je tiens l'alcool, merci mon... Ma supériorité naturelle ! Phyro est biologiquement modifié jusqu'à la moelle, donc il doit tenir le choc ! Reste elle et les deux jumelles !

...non, l'une est trop sournoise pour se mettre dans un tel désavantage, et l'autre pourrait sembler être la plus ravissante conne de l'univers si je ne me rappelais pas qu'a peine ma planète quittée, elle était là en train de me raconter, rictus aux lèvres, comment une horde de parasites stellaires lui étaient cérémonieusement passée dessus ! Elles doivent avoir un truc.

Une résistance ? Un changement de verre ? Ou peut-être-

"Non, je te rassure, elles sont bien entamées. Mais elles ont eue l'aide d'un bon tuteur de beuverie et tiennent bien, BIEN mieux l'alcool que moi, y'a pas de surnaturel à l'oeuvre, ce coup-ci. Pas que ça m'enchante spécialement, ni moi ni A-1, mais passons. Pour Valéria : T'as moitié faux. Mais je te l'accorde, elle est ronde."

Comment-ça, je me suis planté ? Non, j'ai eu raison ! Elle est bien bourrée, même si c'est pas la cause. Quelle pourrait être l'autre cause, alors ?

Il repassa en détail tous les détails qu'il savait d'elle, et tenta de voir si-

...elle est daltonienne !

"'tain, bravo ! Enfin, bien que ce soit pas du daltonisme maladif, son espèce galère un peu a voir les spectres lumineux quand la lumière qui émane n'est  pas celle d'un soleil. Vu l'éclairage de la pièce, elle... Ne pouvait identifier le pot que par sa forme."

...et comme elle est bourrée en plus d'être xéno...

"Bravo. Les Nagyaris sont des diurnes. J'vous passe le problème de vivre sur une planète de nuit constante, hein."

Je suis un putain de génie !

Ignorant tout ça, la Nagyari en question avait conclu, de son côté, quelque-chose. Elle marmonnait. Apparemment, depuis un moment. Puis se reprit et finit par avouer :

"Pas comme une simple servante... Est-ce... Bah. Vous savez quoi ? Vous avez raison. Honneur aux dames. Et honneur à-"

OH PUTAIN ESQUIVER !

Il esquiva d'un cheveu le brusque jet d'eau émanant de la douche, dont la porte n'avait jamais été fermée pour permettre la discussion sans encombres. Alors qu'il cherchait à trouver comment formuler sa protestation en commençant par le prix de son costume, elle continua, l'air de rien :

"Vous êtes augure. C'est un fait. Mon action était tellement irréfléchie que personne d'autre n'aurait pu la prévoir de la sorte. Je vous préviens : Vous allez avoir un LONG chemin a parcourir pour arriver au niveau d'un Nagyari, et je compte bien vous y faire parvenir."

C'était absolument pas motivant ni même rassurant, mais ça l'avait bien calmé. Que sa mise en garde soit calculée ou pas, elle ne laissa rien deviner et changeait déjà de sujet :

"Bien, dans la liste des autres choses découvertes aujourd'hui..."

S'en suivit un rapport détaillé sur les tenants et aboutissants d'Ayaap, Phyro, Morgana, l'invitation d'Invictus, ce à quoi il devait s'attendre si jamais elle devait rencontrer la fameuse "Dusk", qui s'avérait être, après questionnement, la compagne du propriétaire de "Dawn Armateurs", un couple de cambrien assez unique dans le sens où le mari était un Humain cambrien (Dénomination Homo Sapiens Sapiens Dies ou une merde du genre (ou peau-rose)), vivant dans les royaumes de l'Aube, et la femme une Nocta (Homo Sapiens Sapiens Noctis (ou peau-bleue)) cambrienne, dont la rumeur voudrait qu'ils se soient rencontrés en terrain neutre sur une île commerciale alors que lui fuyait les autorités pour piraterie, destruction de bien publics, trahison, assassinat d'un supérieur, incendie criminel, meurtres avec violences aggravées et crachat sur un représentant de la couronne tandis qu'elle fuyait également les autorités pour scandale répété, agression d'un membre religieux, vol de biens privés, séquestration, chantage, braquage de biens ecclésiastiques, parricide et, sur ce point Valéria insistait sur le caractère ambigu de l'histoire, viol en réunion, et dont tous les chefs d'accusations étaient autant valables sur toutes tranches d'âge, point que la xéno tenait à rappeler comme "jamais prouvé". Les deux ont fini plus par pragmatisme que par idéalisme chez les Rebelles quand en même temps Phyro et les pariahs sont arrivés sur cette île (Apparemment traduite par "Solace Harbour"), peu après la conquête de la confédération Nocta par les pariahs et le voyage de Phyro mandé par la grande ambassadrice pour trouver des alliés...

On va pas se le cacher, il ne suivait pas.

Tout ce qu'il avait compris c'était qu'apparemment elle avait rendez-vous avec un couple de criminels endurcis, qu'il avait déjà entraperçu le mari, et que la femme semblait avoir une réputation entre la traînée hors-concours et la soigneuse hors-pair avec, sinon ça serait pas drôle, des rumeurs sur un tempérament et des actions largement moins orthodoxes et cordiales. Enfin, il avait pris le pli : C'était forcément pas juste aussi simple. Si ça l'était, en tout cas, Morgana aurait sûrement déjà profité de la situation à son grand avantage, tandis que là elle-même semblait avoir fomenté quelque plan hasardeux, peu sûre du résultat. Ça s'était ressenti durant tout le long, au manoir. La primaire/CE1 sanguinaar française et "artisan" savait que "Dusk" serait intéressée par Valéria, mais, là où durant tout le repas présent, elle avait échoué à donner une réponse assurée, était ce en quoi précisément Valéria intéressait la corsaire. La réponse la plus assurée était que les deux avaient des comptes à se rendre. La réponse moins avouée, quand Kayte avait insisté un peu, était que Dusk aimait à prendre une approche plus directe et cordiale que le Sanctuaire pour régler les différends de ses équipes. La troisième version, après encore plus de renseignements et une gaffe verbale de la part d'Ayaap, était que Dusk allait probablement juste être motivée par le risque et le danger que représentait la Nagyari.

Sa patience à écouter des conneries pas intéressantes fini par payer quand Valéria lâcha, sans faire attention, cette perle à l'attention de Kayte :


"Ne vous méprenez pas. Je déteste Dusk, et je déteste Dawn (Surtout Dusk, en toute honnêteté. Dawn est dangereux, mais c'est la face la plus évidente des deux. Dusk, elle, est (excusez-moi le terme) une salope capable de vous arracher la victoire des mains de la plus infâme manière possible). Je déteste également Phyro, pour l'ensemble de son oeuvre de détérioré incompréhensible, Morgana pour avoir été celle qui eût le droit à une seconde chance et Ayaap pour son échappatoire miraculeuse d'une torture sans fin qu'est son alter-Ego ! Mais ne vous pensez pas hors du lot, pathétique sauvage ! Je vous déteste également ! Vous, et votre sourire sordide ! Vous qui avez eu le droit de FUIR impunément vos détracteurs, tandis que MOI...!"

Visiblement furibonde, elle était en train de tenter d'étrangler le pommeau de douche. Pile assez de temps pour que le businessman digère l'insulte :

Mon sourire sordide ?

"Attends, tu vas mieux comprendre !"

Il se vit, soudainement, en contre-plongée, reculer de deux pas, les yeux écarquillés d'horreur alors qu'un sourire totalement hors de place était greffé sur son visage. La seconde d'après, la vision vira au rouge, tandis qu'il entendait son propre hurlement, avant qu'il ne soit coupé par... Un bruit de percement, puis le silence absolu. La vision passa au blanc, puis au noir, puis au néant absolu, puis- puis-

PUIS ELLE MOURAIT ! ELLE MOURAIT ET PERSONNE N'IRAIT JAMAIS LA RESSUSCITER ET LA SEULE QUI L'APPRÉCIAIT ÉTAIT MORTE ET-

...puis ça ne faisait plus aucun sens ? Il avait vu le cadavre équarri de la Nagyari tandis qu'il semblait partir dans un point de fuite infini ?

La dernière image fût lui même, en train de hurler quelque-chose dans le vide, alors qu'il s'éloignait dans le même point de fuite.


...vous savez que vous auriez juste pu me L'EXPLIQUER !

"Ça serait rentré pareil, d'après toi ?"

Non, mais j'avais pas nécessairement envie de savoir !

"Pas envie de savoir pourquoi "Ton sourire sordide" ?"

Mais qu'est-ce que je pouvais savoir que j'étais bloqué avec ce-

Le bruit du pommeau de la douche qui heurtait le sol le ramena dans le présent, juste assez rapidement pour qu'il réalise que Sunslayer fulminait :

"Une prison, voila où les Nagyaris m'ont envoyée ! Une prison dorée où je suis sensée avoir l'impression d'être libre, ce dont je suis a peine gratifiée ! Je me rappelle encore de l'un de ces damnés vindicatifs, me hurlant qu'il voyait tous les jours la carcasse possédée de son fils lui hurler dessus quand il faisait sa ronde ! Qu'ils soient maudits, tous !"

Sur le point positif, j'ai ma réponse ! C'était facile, en fin de compte !

Devant un indice qui devait se signaler sur le visage de Kayte, la consort le darda du regard et commençait déjà une inquisition :

"Vous semblez avoir eue une réponse que vous attendiez. Dites-moi tout."

Il haussa les épaules, et se contenta de répondre :

"Heh. Je me demandais pourquoi quelqu'un de votre rang était encore en train de s'allier avec un xéno. Il est évident que nous sommes tous deux spécistes. C'était surprenant que nous nous tolérions tous deux, et encore plus que vous vous mettiez instinctivement à mon service. Cependant... Pourquoi vous me dites ça, alors que je pourrais soudainement me sentir menacé et vous virer sur un coup de tête ?"

Elle eût un sourire en coin, le toisa du regard, et... Ne répondit rien. A partir d'un moment, elle quitta la douche des yeux et lui intima :

"Ah, c'est pour ça que je me suis mise à votre service et non à celui du Duo... Bien, il est désormais temps pour vous de faire votre résumé !"

Il n'avait pas grand-chose à raconter, a part la partie où elle était évanouie et l'histoire du bar. Il commença par le moment évanoui, quand il avait appris que les Nagyaris suivaient le modèle romain. Ils fonctionnaient en monarchie, leurs noms étaient soit romains, soit viel italien. Selon Phyro, ce seraient eux qui auraient influencé la création de l'Empire Romain, qui se serait retrouvé à se faire broyer les côtes lors d'une série de catastrophes commençant quand Arminius s'était rendu compte de la supercherie de l'endroit. Un empire prenant les fils des clans en otage ? Les fils, seulement ? C'est là que l'histoire à commencé à merder et où les plans pariahs se sont retrouvés compromis. Le deuxième grave problème a été quand un autre otage s'est fait la malle après avoir assassiné la Main de l'empereur avec l'aide de tout son Sénat, et le grand bouquet final fût quand, a force d'attirer l'attention, une coalition de barbares s'est échappée et est revenu avec une gigantesque armée de cavaliers venu des steppes pour ravager la totalité du continent et purger une bonne fois pour toutes les pariahs de leur monde. Mais c'était un simple contre-temps, ça ne prendrait pas longtemps à régler. Ils reviendraient plus tard, quand la galaxie sera plus stable.

Valéria prit le temps de commenter :


"Ah, ils ne seront jamais revenus avant deux millénaires. La... Galaxie est partie en vrille, suite à ça. Tandis que les humains s'en étaient sortis sur un coup du sort, le restant des habitants galactiques, de prime passifs, se sont... Rebellés. Cela n'a pas pris. Tout du moins, c'est ce que disent les livres d'histoire. Je n'ai que 180 ans terriens, après tout. Quand Phyro approchait de la soixantaine, je n'en avais que vingt. Mes premières sorties sur Terre m'ont faite me confronter à un tueur sanguinaire et instable œuvrant pour- Phyro, comment ça, "compliqué" ? Vous moquez-vous de moi ?"
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Fév 20, 2019, 05:10 pm #245 Dernière édition: Mar 12, 2019, 08:13 pm par Notaproblem
Spoiler: MontrerCacher
Dans les anecdotes : Phyro était un ancien chômeur venu de quartiers de merde, dont le peu de chances de s'en sortir en vie l'avait poussé à développer une confiance insouciante et un mépris des sécurités en traçant sa route, d'où son tic de baratineur amateur, et il était sorti de cet endroit disons... Tête la première, quand un cadavre l'avait heurté du haut de son immeuble. Morgana avait ensuite pris Kayte à part pour lui expliquer qu'il avait également rencontré, toujours tête la première, lors de la prise dans l'urgence du portail vers Cambria, un géant de roche. En réalité, l'aspiration du portail anarchique l'avait propulsé mach 5 dans le dos du géant qui, énervé, avait entrepris de le plier en sept avant de finir hors-course quand le restant des Seekers avait eu raison de lui en arrivant tout aussi brusquement et de manière bien plus nombreuse du dit-portail.

Il s'était réveillé avec une amnésie sur le long-terme. Les Seekers avaient décidé de lui re-donner ses souvenirs importants : La Terre l'avait jarté, lui, elle, et eux en général, les pariahs étaient sans-doute à leurs trousses et ils allaient devoir se faire des potes. Ils avaient également rendus les souvenirs tenant trait aux Gardiens et sa relation avec Morgana en général, mais tout ce qui touchait au civil ou a la pré-embauche, ça, ils avaient décidé de le garder sans le lui rendre. D'après la chef de guerre, c'était pour le mieux, insistait-elle. Pas que ça ait été dangereux de s'en rappeler, la raison était plus d'ordre rancunière.

Valéria sembla amusée par l'histoire :


"Ainsi, Phyro, celui qui prône la transparence totale, est également celui qui se retire des mémoires quand personne ne regarde ?"

Kayte avait ensuite mangé une ragoût d'avarice, plat consommable (et, apparemment, tangible) uniquement par les outremondiens composé, comme son nom l'indique, de différents ingrédients ayant trait à l'avarice. Une pincée d'anticipation lors d'une arrivée de richesse, une bonne dose de satisfaction visuelle, un maillage d'ambition démesurée et une saveur d'amertume lui rappelant les impôts. Il aurait cru que le Phyro que tout le monde lui vantait comme un animal instable et qu'il avait déjà vu à l'oeuvre n'était pas quelqu'un de doué avec les tâches normales, mais, étonnamment, il se démerdait bien avec la cuisine, figurez-vous ! Enfin, "bon en cuisine". Il avait émis des doutes principalement quand il l'avait vu engloutir trois espèces de tas de chair ressemblant à des poumons humains. Le cas de cannibalisme était frappant, et ce fût Morgana qui lui avait expliqué que ça faisait, apparemment, partie d'un "traitement temporaire". L'explication semblait fumeuse, mais passons, c'était pas le pire de la soirée. Il s'était douté de pire quand l'étage était entré en raffut.

Il cacha le fait qu'il avait aidée le Phyro et la cheffe de guerre à monter "délicatement" Valéria à travers la trappe du plafond pour l'amener dans la chambre d'amis et que, cité de Morgana "Elle pèse son poids, la salope !". Il avait, par extension et par peur que Valéria ne fasse la corrélation, également caché le fait que (toujours de Morgana à l'attention d'Ayaap) : "Rarrlh ! Fek'yaah'fah !", ce à quoi Phyro avait répondu "Mrrr. Yaah'mar'ayaap, ja ?". Elle l'avait un peu mal pris. D'après le Gardien, Morgana se plaignait qu'Ayaap ("Fek" ne voulait pas dire "Individu" mais traduisait plutôt un antagonisme, du style "insulte modérée" en terrien) pesait encore plus lourd (que la première mais c'était implicite et la langue était chiante et...) et que lui-même avait répondu que ça ne le gênait pas car elle-même avait le même poids (Quoi qu'en fait la phrase voulait dire que le poids était possédé (communément) par la fratrie, avec une confirmation final pour ne pas transformer le tout en insulte par affirmation pure). C'était chiant et il avait pas envie de partir sur cette voie, aussi s'était-il contenté de finir sur cette conclusion :


"Je... Ne leur fait pas confiance. J'en ai connu, des comme eux. Le lundi t'es persuadé d'œuvrer pour la bonne cause, et le mercredi tu te retrouves a balancer tes opposants politiques dans des Brood Pits ! Nan, ces deux cons vont finir par glisser, un jour ! Ils n'ont pas ce qu'il faut pour être dirigeants ! J'ai... Reçu, à mon arrivée, des puces de souvenir d'un moment appelé le Colony Ship, ça vous dit quelque-chose ?"

Elle commença à calculer. Fait étonnant, elle comptait sur ses doigts :

"Le Colony Ship... Il avait 38 ans, voire, au plus large, la quarantaine, si j'ai bien calculé... Je... Je n'étais même pas née ! On ne m'a même jamais racontée l'histoire ! C'est tout juste si je ne considérais moi-même pas ça comme une vulgaire légende d'opprimés !"

Surpris et assez frustré du faible âge de la Nagyari, qui était, malgré seulement 40 ans d'âge de retard sur un terrien bicentenaire, affreusement jeune tout compte fait, il essaya de l'éclaircir :

"Bah ça tombe bien, j'parlais de deux puces qui pourraient potentiellement vous inté-"

La Nagyari l'interrompit :

"Merci de m'y faire penser : Votre mentorat sera partagé avec Ayaap, qui, également, rentre dans la catégorie décrite du "N'est pas apte à tenir la route" et doit d'urgence se ressaisir avant de perdre toute foi envers ses proches. Mais ne vous inquiétez pas pour les deux Gardiens : Ils le savent, qu'ils ne sont pas de votre trempe. C'est bien pour cela qu'ils s'environnent d'autant d'individus ! Des coupe-jarrets et des brigands, certes, mais des brigands avec foi et loi, pour mon plus grand désarroi ! Personne ne peut devenir dirigeant tout en restant blanc ! Vous le savez mieux que personne ! Et eux l'assument, le clament et s'en servent !"

Apparemment, elle n'en avait strictement rien a foutre ni du Colony Ship, ni du scepticisme du businessman. Il aurait aimé contester, mais le souvenir de l'atome, de Patel, des retournements de vestes divers et variés et autres joyeusetés l'avait dissuadé d'essayer. Il se contenta d'une phrase bateau :

"Il est vrai. Il est vrai."

Cependant la consort avait, il s'en doutait, délibérément occulté le fait que ravager la moitié de la planète a grands renforts de bombes nucléaires dépassait de loin les choix pardonnables, et il lui en était plutôt reconnaissant. Sûrement au courant de ce fait, mais faisant elle aussi mine de rien, elle continua :

"Eux-même sont peu diplomates, mais ils sont, à mon grand regret (autant auparavant que maintenant...) capables de lucidité. Cela me déchire de devoir l'admettre, mais ils ne seront pas victimes d'un soulèvement de si tôt. Et même si ils l'étaient, la moitié de la population tomberait avec eux. Les reb- L'Axiome (Quel nom charmant...) qui se soulève, ce serait la ruée vers les criminels pour le restant de la galaxie ! Couplez à cela qu'ils gardent les pariahs en otage... Personne n'oserait se soulever, de peur de voir les prisonniers en profiter ! Morgana connaît bien son jeu. Ce qu'elle ne peut avoir unanimement, elle se l'octroie en utilisant ses pires ennemis comme moyen de pression ! Je suis... Soulagée, dira t'on, qu'elle ne m'ait pas confisquée en apprenant mon existence ici. J'aurais passé le restant de ma vie en cage, à servir de rappel a la population... Très honnêtement... Vu l'intérêt que la prêtresse vous porte (et, donc, l'intérêt que tous vous portent en général), je crois que c'est à vous que je dois cela. Ce qui fait qu'elle VOUS tient otage grâce à votre manque de résidence extérieure, et qu'elle ME garde à portée de main de par mon affiliation envers votre personne. Si je devais avancer quelque point, je dirais que cette rencontre avec Dusk n'est qu'un test pour savoir si oui ou non je compte vraiment changer de camp aussi facilement."

Il trouvait que la manière de diriger et la fondation sur l'ennemi commun et la terreur faisait très... Régime totalitaire, dans la grande continuité des régimes de la guerre froide. Un peu (juste un peu) touché par la xéno, il la regarda en biais en comprenant la lucidité réelle et la fiabilité toute relative de son associée :

"Vous comptez changer de camp, sur le long-terme ?"

Après un haussement d'épaules, elle répondit :

"Et vous donc ?"

...Phyro surveille sûrement. Il doit être au courant de nos projets à tout deux. Pourquoi il a pas déjà décidé d'intervenir histoire de régler ces détails ?

"Parce-que toi, au pire, tu pars sur Terre et j'm'en branle. Au mieux, t'as une prophétie du Sanctuaire qu'on connaît pas avec ton nom dessus. Et l'autre, là... Au pire, elle tente de rejoindre les Nagyaris et se fait probablement défoncer en place publique de manière symbolique par les nouveaux dirigeants qui ONT réalisé un coup d'état. Au mieux, elle reste et elle s'adapte. Mais je serais toi, je m'inquiéterais moins pour elle et plus pour toi. Tu réalises que tu vas te faire coacher par l'ex-seconde suprême du seul empire que les pariahs ont jugé non-utile d'assimiler, hein ? Toi, et-"

Ah putain, ouais, j'avais presque réussi à me sortir ce détail de la tête. Elle est si terrible que ça ?

"Je l'ai déjà vue à l'oeuvre. T'es son boss, elle ira pas te tourmenter comme si t'étais un plébéien ou un "sauvage" osant la regarder plus d'une seconde (quoi que ça t'es déjà au courant...), mais elle risque de t'en faire chier pour être bien sûr que si tu meurs sur Terre, ça sera pas ta faute."

Qu'est-ce que j'en ai a foutre, de mourir ? Vous pouvez pas juste me ramener ici ?

"On pourrait. Mais t'as pas de cristal Exodus, et comme t'es outremondien en prendre un te pourrira direct jusqu'au point de non-retour. Donc si toute ton escouade se fait fumer, y'aura plus personne pour ramener ton âme et tu iras faire coucou a mes srabs solides de l'outre-Terre, le temps qu'on revienne vous chercher, tous. Ce qui pourra prendre LONGTEMPS, chose que Valéria ici présente voudra éviter. Si tu sautes, c'est le peu d'univers qui lui reste qui saute avec toi ! Elle a été seconde de quelque-chose toute sa vie, tu sais ? Tu savais qu'à une époque les gens étaient formés dès leur plus jeune âge dans l'optique de..."

La suite, voir même toute la partie sur la xéno, peu lui importait. Il préférait se concentrer sur le mentorat :


"C'est bien et tout, mais revenons-en au mentorat en partenariat avec la prêtresse qui fouille les rêves des gens : Vous vous sentez d'attaque pour ça ?"

"Excusez-moi un instant, je pense avoir fini."

Elle arrêta le robinet, descendit de la douche, et se plaça devant lui, semblant attendre quelque-chose. Lui attendait toujours sa réponse, qui tardait à venir.

Elle... Elle chercherait pas à me faire comprendre que son air sérieux est tout ce que je dois savoir ?

"...bon, j'en conclus que j'ai ma réponse."

Elle leva les yeux, et, étonnée, sembla comprendre quelque-chose. Son air impassible se transforma en une mine de panique pendant une poignée de secondes, avant qu'elle ne se rassemble :

"He- Oui, oui, bien sûr ! Oui, votre réponse ! Oui, évidemment ! Je- Donnez-moi juste de quoi m'essuyer !"

C'était suspect. Il ne comprenait pas bien le pourquoi du comment, jusqu'à ce que Phyro ne s'en mêle :

"Ahahaha ! Oh gros, j'ai ressenti le gêne jusqu'ici ! Elle à naïvement cru, l'espace d'un instant, que t'allais l'aider à s'essuyer ! Ah putain, se passer de serviteurs est un fléau (et l'alcool également) ! Des baaarres !"


Mais... Mais c'est pas une manière d'amener les choses pauvre con !

Tandis qu'il avait pris une serviette et que la xéno semblait attendre une réaction de sa part, tout autant désorientée que lui, Phyro insista :

"MAIS BOUGE, PUTAIN D'ABRUTI ! FILE-LA LUI, ESSUIE-LA, DANSE UNE GIGUE MAIS FAIS UN TRU-"

Un bruit, de l'autre côté de la porte, suivi d'un "Aïeu !" lui fit comprendre que Morgana était loin d'être satisfaite de son saut d'humeur.


Elle nous écoute ? Vous avez pas fait ça, hein, bouffon ? Je vous jure que si elle nous espionne actuellement je-

"Mais non même pas ! Juré qu'elle écoute pas ! J'ai dû tirer la gueule, un truc du genre ! Elle a même pas besoin de m'écouter pour savoir quand je commence à gueuler, et pourtant les conversations mentales vont vite ! Bon sans déconner, bouge ! Vous êtes plantés là depuis bien 10 secondes, ça devient gênant pour tout le monde !"

Seulement dix sec- On aurait dit une éter- Oui bien sûr, faire quelque-chose !

Et il "bougea", se disant qu'un acte de galanterie une fois tous les mille ans n'était peut-être pas une mauvaise idée :

"Hein ? Euh, je- Je viens de comprendre ! Rien a voir avec Phyro. Ne bougez pas, je vais vous aider ! J'ai pas l'habitude des mœurs aliens, je suis un corporatiste, pas un monarchiste, j'ai jamais eu de serviteurs autant directs. Je... Peux vous faire cette faveur, le temps que vous arriviez à embaucher du monde. J'ai déjà un plantoïde, apparemment, pour ça."

Le soulagement se lisait sur le visage de la consort, qui prit le prétexte pour mettre fin à cette situation gênante :

"Oui euh... Oui, faites donc. Faites donc. C'est fort aimable de votre part de vous en être rendu compte tout seul. Faites attention, je reste blessée. Aidez-moi ensuite à enfiler ma robe et- Oh, à ce sujet. Votre plantoïde : J'ai une bien sombre nouvelle. Il est mort."

Et alors ?

Tandis qu'il faisait de son mieux, peu habitué à essuyer des gens, il ne comprenait pas. Le plantoïde était mort ? Et alors ? Il décida de clarifier ce point :

"Comment-ça "Il est mort" ? Et alors ? Y'a pas l'outremonde et toutes ces conneries pour empêcher la mort ?"

Elle rigola nerveusement, tout en regardant droit devant elle, alors que Kayte luttait pour sécher une cascade capillaire qu'il trouvait démesurément grande, en expliquant :

"Non, je veux dire "Il est mort depuis bien trop longtemps". Dans son état, votre topiaire alterne entre le rejet de son propre corps et la désorientation complète et totale de son environnement. Si je puis me permettre, vous n'en entendrez pas parler avant une, voire deux années. Ajoutez à cela que, vous l'aurez entendu avec moi, Phyro n'a stabilisé l'outre-Malth il n'y a que peu, son état est... Venons-en au fait : Nous n'aurons pas à nous en occuper. Les Seekers le feront pour nous."

La robe était aussi compliquée à installer qu'a retirer, surtout alors qu'il avait encore les images de la plante évidée en tête, aussi il essaya de se concentrer du mieux qu'il pouvait sur des événements plus récents pour réussir à installer cet habit de malheur. La tâche effectuée, et sa concentration moins sollicitée, il en profita pour passer sur un nouveau sujet :

"Bon, Parlant de plante morte et de mauvaises rencontres, j'ai rencontré Fyria Ventori deux pièces plus loin de ce truc. C'est qui ?"

Alors qu'elle refaisait sa coiffure en se fixant devant le miroir du lavabo, elle s'arrêta deux secondes. Puis reprit en finalisant sa queue de cheval, sur un ton faussement stoïque :

"Pour être toute a fait franche, je comptais ignorer votre demande et rester silencieuse. Certaines choses, en particulier celle-là, ne se demandent pas. Remerciez le Phyro... C'était une amie, avant. C'est elle qui a voulu m'apprendre à peindre, quand j'ai voulu prendre le prétexte d'une sortie de campagne pour prendre moi-même l'air loin du palais. C'était, en réalité, la seule qui m'ait offert quelque-chose sans jamais rien me demander en retour. Et une roturière, mais là est un autre sujet. Et, pour la récompenser de son amitié... J'ai, suivant les ordres de ma sœur, fait exécuter chacun des membres de sa ménagerie d'une manière toujours plus fantastique et théâtrale les uns des autres avant de la faire battre jusqu'au sang avec quelque arme improvisée avec les restes sanglants de ses bêtes, le tout devant la totalité de la capitale, retransmise en direct dans tous l'empire."

Kayte entraperçut dans le miroir qu'elle n'arrivait plus à supporter son propre reflet, tandis qu'elle avait un sourire gêné. Il aperçut, du coin de l'œil, que ses mains commençaient à trembler, et auraient menacé de broyer l'évier si elle avait eue une quelconque masse musculaire. C'était pas bon signe. Elle prit une inspiration ardue, et s'étouffa :

"Je n'oublierai jamais son regard. Et, croyez-le ou non... Je n'ai pas posé de questions un seul instant. Maintenant que je suis là, et qu'elle est là également, malgré ce qu'elle est devenue- ce qu'ils lui ont fait subir- ce que JE LUI- ce que... Je..."

Elle se leva soudainement, explosa le miroir du coude, et, après avoir fini à l'aveugle la fin de sa coiffure, fonça vers la porte, hystérique :

"C'EST VOTRE FAUTE A TOUS ! MISÉR-"

Soudainement, au pas de la porte, elle s'arrêta deux secondes. Et elle finit par se retourner, avant de s'excuser :

"Excusez-moi, je ne suis pas, par habitude, prompte à ce genre de fantaisie. Je n'aurais pas dû en parler. Oubliez tout cela. Ce n'est pas important."

Il allait pour insister quand Phyro le contacta dans l'urgence :

"Ohohoh, je ferais pas ça à ta plaaace ! Si tu veux mourir maintenant et stupidement, essaie donc d'insister !"


Ça fait la deuxième fois en même pas un journée, qu'elle fait un scandale... Elle ferait mieux de se calmer, ou je risque de ne pas la garder. Contrairement à vous, je n'ai, moi, aucun problème a utiliser les pièces de mon échiquier de manière radicale et calculée...

"Elle ne se calmera jamais, et elle le sait. C'est pour ça qu'elle veut sortir de la pièce."

Vous avez l'air d'en avoir trop dit, ou pas assez. Venez-en au fait, ma patience à ses limites et j'aime pas les énigmes !

"Oh, elle fait preuve d'un merveilleux acte pour le dissimuler. En fait... Elle est enragée depuis que vous l'avez faite ressusciter. Vu sa journée, et rajoutez à ça votre petite compétition sur qui devait commencer à raconter sa journée, qui n'a pas amélioré son état... Vous comprenez bien que personne au monde n'aurait la patience d'endurer ça. Surtout pas elle : Pour vous expliquer, elle n'a. AUCUNE. Patience. Strictement aucune. Vous devinez pas pourqu-"

Pas d'énigmes, bordel ! 'faut vous le dire comment ? La putain de réponse ! Ça craint, ici !

"Vous êtes chiant, un peu. Moi qui pensait que vous étiez plus intelligent que ça..."

Oh putain j'vais me le faire ! Nan attends, je vais trouver. Elle ne s'est pas énervée car...

"Caaaar ?"

...caaar... Bon, je sais quoi, d'elle. Elle était la seconde royale, elle déteste l'environnement où elle se trouve, elle se situe présentement dans l'équivalent d'une réunion planétaire de Charon ad vitae aeternam, entourée des derniers types qu'elle aurait aimé voir...

"Ah merde, en vrai t'est réellement pas stupide..."

Kayte souffla pour se contenir. Un plan germant, il souffla à la Nagyari, toujours autant furibonde :


"Sunslayer ?"

Elle le regarda de travers, prête à prendre le moindre prétexte :

"A votre service ?"

Il se racla la gorge, et ricana :

"Mon cadeau de Noël : Ahem. MORGANA ! PHYRO IL M'EMBÊTE !"

"SALE FILS DE PU-"

La consort, sidérée, sembla remettre en cause l'intelligence du businessman, et, lorsqu'elle entendit le Gardien se justifier derrière la porte, un large sourire se dessina. Elle ricana un peu, visiblement calmée.


Vous aviez raison, Phyro ! Elle me déteste, mais elle VOUS déteste encore plus. Sa patience est inexistante, certes, mais son métier et son méthodisme lui permettent de garder une apparence stoïque. Et quel meilleur moyen pour lutter contre une frustration constante que de FRAPPER QUELQU'UN DE CHIANT PAR PROCURATION ?

"Bâtard de merde, j'ai failli m'en prendre un autre ! Mais bon, ça a marché, hein. Tu sais quoi ? Elle me fait penser à championne, quand je l'ai vue pour la première fois. Tout aussi perdue et stressée. C'est ironique, hein ? Y'a des subtilités, mais j'vois la même colère aveugle qu'avant. Sauf que l'une a vécu avec depuis toute petite, et celle-là a connu le malheur de connaître une vie plus... Stable. Je n'ai jamais dit ça. Oh, et concernant votre manque d'empathie... Rappelez-vous juste que ceux que vous utiliserez comme ça auront une sale tendance à venir vous dire ce qu'ils en pensent. Ça, et rappelez-vous également que la madame anxieuse devant vous est une grande maîtresse du même jeu que vous. Voyez dans quel état ça l'a mise, quand elle a claqué la seule pièce sans laquelle elle ne sait pas jouer..."

Tiens, vous en dites vraiment trop, quand on commence à vous saisir. Le fait que vous la trouviez comme votre propre boule de nerfs... Quand elle a éclaté le miroir, c'est vous qui l'avez calmée, hein ?

"Putain, t'es le premier capable de deviner ça tout seul ! Ah, sur le coup, arracher les intestins de Fyria et l'étrangler avec semblait libérateur. Le contexte aidait, j'étais en train de m'évader de Malth. Évidemment, j'étais un peu stressé. Mais plus le temps passe, et plus je me rends compte qu'en fait j'aurais peut-être pas dû. Puis je me rappelle qu'elle a génocidé l'Asie et que le nouvel an chinois n'existe plus, et en repensant aux dragons de papier qui n'existent plus que pour faire pâle figure avec les monstres factices de sa ménagerie, je ressens une espèce de paix intérieure, et... Cette histoire... Est compliquée. Je sais même pas pourquoi elle veut rester. C'est pas pour nous buter, elle a déjà eu un nombre d'occasions incroyables. Elle est loyale. Mais je comprends pas pourquoi. Je comprends vraiment pas pourquoi, même en fouillant ses souvenirs. Elle a aucune raison de l'être."

Vous savez que je m'en branle, hein ? Mais allez, je vais être joueur. Elle veut juste vous faire chier. Un peu comme Patel, elle veut vous prouver jusqu'au bout qu'elle est meilleure que vous. Ou alors Patel voulait juste vraiment tenir sa planète et repousser les Usurpateurs. Je préfère me dire que c'est la première solution.

"Peut-être ça. Peut-être qu'elle considère les Seekers comme sa ménagerie. Peut-être qu'A-1 lui a lavé le cerveau et qu'il n'accorde plus autant d'importance au libre arbitre qu'avant. Peut-être qu'elle crush sur lui. Peut-être qu'elle en a juste plus rien a foutre et qu'elle a fatalement laissé tomber toute détermination. Peut-être qu'elle veut juste refaire sa vie de zéro et qu'elle attendait l'événement d'hier pour ça. Ou alors tout ça à la fois, qu'est-ce que j'en sais..."

Peut-être que, comme je l'ai dit, c'est pas mon problème et que j'en ai rien a foutre. Peut-être que c'est une histoire que Sunslayer doit régler et pas moi. Peut-être que je me demande ce que je dois faire, moi, maintenant ?

"Tu voulais pas aller sur Terre, toi ? Bah, comme tous les Rebelles, tu finiras par revenir ici. Et quand tu finiras par revenir, je suis certain qu'elle t'attendra sur le pas de la porte. Un jour, peut-être, elle te dira ce qu'elle en pense vraiment... Mais un businessman tel que toi n'en a rien a foutre, hein ?"

C'est bas, Phyro. C'est bas ! Pourquoi je voudrais revenir ici, pour commencer ? Et pourquoi vous me la faites passer pour quelqu'un de complet ?

Il regarda la xéno, qui lui semblait infiniment plus compliquée, désormais. Se contenta d'une phrase générique :

"Allez vous reposer, ou taper la discute avec la prêtresse ou je sais pas quoi. Moi j'irai chercher des meubles pour remplacer la décoration dégueulasse de l'autre con d'ancien proprio'. Et, euh..."

Elle le regarda du coin de l'œil, main sur la poignée. Il essaya de détendre l'atmosphère :

"A Noël, les gens s'échangent des présents. Restez au moins pour cette partie-là."

...quoi que j'ai jamais fêté Noël moi-même. Perte de temps et de thune !

"Nan mais on a arnaqué des cadeaux pour vous. Restez un peu, dans la famille on est des pros pour les Noëls qui marquent."

Heh, du côté de votre mère ou celui de votre père ?

"Du côté de ma compagne. Je sais même plus qui sont mes parents et pour être franc j'en ai rien a foutre. Si je les ai oubliés-"

Nan mais je sais et je m'en branle toujours autant en fait. C'était une blague. Lâchez-moi, j'en ai rien a foutre de votre vie, vraiment !

"Ce qu'elle va te dire va pas en être une non plus, de blague. Malheureusement et contrairement à ce que que j'aurais souhaité mais j'peux rien y faire donc ta mère et j'vais prier. Heureusement qu'un Aryani c'est platonique. En général."

Platonique ? Ça m'ôte une gênante et grande épine du pied !

La consort leva la tête et regarda Kayte, un sourcil levé, en "plaisantant", d'un ton distrait :

"Vraiment ? Quelle charmante tradition, mais j'ai déjà réservé mon cadeau ! Il fallait me le dire que je pouvais en profiter de manière plus acceptable durant cette nuit précise ! Je n'ai jamais pris ce que vous autres sauvages appelez "vacances", je crois que je vais essayer durant une journée !"

Attendez, j'me doute que le cadeau c'est- "platonique" à quel point ?

"Au point où je sais qu'il va rien se passer, sauf que du coup moi j'vais devoir dormir tout seul ce soir. Nique."

Vous avez pas l'autre, pour ça ? ...mais pourquoi je demande ça, d'ailleurs ?

"Ouais, j'pourrais, mais elle se couchera pas avant une éternité. Y'a ses réunions, les Doxs à gérer, y'a les deux briscards qui rentrent aujourd'hui, l'arène... J'crois que je vais pas y couper."
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Fév 20, 2019, 05:11 pm #246 Dernière édition: Mar 26, 2019, 08:44 pm par Notaproblem
Un nouveau message arriva sur le HUD du bossu :

"Deady ils sont cons help plz."

Il répondit :

"Cons a quel point ?"

"C'est plus des Doxs. J'ai l'impression d'être entouré de terriens et de Rethells. Help plz."

Il avait passé une journée horrible, qui avait commencé par une lubie des Colonists de vouloir fêter quelque cérémonie en intérieur et qui s'était vue avortée par une attaque terroriste en bonne et due forme de la planète, et quand il avait enfin cru qu'il aurait un semblant de paix voila t'il pas qu'un lynchage digne des derniers pariahs dans le civil, le genre frustré de pas pouvoir briller par leur prouesses sur le terrain, avait eu lieu et qu'apparemment tous les Robust locaux avaient refusés de s'en mêler, le laissant avec une conversation irritante avec Tectonic, ce Dox doué mais incroyablement frustrant de par sa manie de toujours lui rappeler que lui était sur le terrain et pas le gouverneur !

Là-dessus, il avait dû s'excuser de ne pas pouvoir rester pour la fameuse fête et s'était précipité, en retard, vers la salle de réunion. Il en était encore rendu dans le début du couloir, encore pas mal loin de la porte, quand il entendit très clairement résonner depuis la salle de réunion :


"CESSEZ TOUT DE SUITE CETTE MASCARADE ! TOUT ! DE ! SUITE ! CORROSIVE ! SI TU T'AVISES DE TOUCHER A UN SEUL CUBE DE KINETIC, JE TE JURE QUE JE-"

"Maisarrêtezdevouloirvoustirerdessusçavaêtreuncarnagepourquoivousvoulezautantmettrelebazaretquivadevoirnettoyeretjevaisêtretoutseulet..."
"Ta gueule, vendue ! Spectrum, dernier avertissement ! Laisse-moi passer ou c'est toi que je vais pulvériser !"
"Alloy, je vais réellement me fâcher."

Il s'arrêta deux secondes, histoire de bien assimiler ce qu'il avait entendu. La suite lui enjoignit de presser le pas, car Corrosive répondait :

"SI CE NETTOYEUR DE CARREAUX CONTINUE DE SE TENIR ENTRE MOI ET CE DOX DÉFECTUEUX, TU POURRAS BIEN ESSAYER DE TIRER, INTEMPÉRANTE ÉPAVE !"

Derrière, Tectonic semblait répondre :

"Je t'attends, demi-portion... A moins que ta taille ne soit un problème pour passer le tas de cube ?"

"MaisjelavepasquedescarreauxetquivaréparertonGröditzetilrouilledanstouslessensetmoijeveuxjusteremettrelaplanèteenétatet..."
"Laisse ! Moi ! Passer ! Tu sais ce que je fais aux déchets comme toi ?"
"Alloy, je vais finir par placer un contrat sur ta tête, et je peux t'assurer que tu vas mourir encore plus vite que la dernière fois !"

Il se posa devant la porte, cherchant quoi dire en rentrant, tandis que la voix d'Energetic se faisait mal entendre dans le vacarme ambiant, jurant avec le calme dissonant de son ton :

"Tu dis rien, Invictus ? La réunion a pas encore commencée que j'ai déjà fini les en-cas !"

"J'attends que le crabe arrive à portée, je le dégage, et je me taille de là. Vous êtes tous des déceptions."

Ah ouais, Invictus avait réellement besoin d'aide.

Prenant une grande inspiration, il surchargea ses modules, et rentra calmement dans la pièce. La première chose qu'il vit fût Elyseum, qui, en mode assaut, était debout, en train de braquer tour à tour Corrosive et Tectonic d'une main avec le flingue de la Terrienne, et hurlait, injecteur planté dans la table :


"J'AI QU'UN CHARGEUR DE BALLES MAGNÉTIQUES DANS CE TRUC, ME FAITES PAS L'UTILISER SUR L'UN D'ENTRE VOUS ! POSEZ-VOUS, JE COMPTE JUSQU'A TROIS !"

Au même moment, Alloy aussi entamait un ultimatum :

"T'as trois secondes pour te retirer. Trois..."

Qui devait-il étaler ? Corrosive ? Tectonic ? Kinetic ? Alloy ?

"DEUX !"
"...deux..."

"Commander, z'allez vraiment les laisser s'entre-tuer ?"

"Ça va leur servir de leçon. Si je me décide à les réactiver, parce-que là j'ai pas envie !"

QUOI ? IL ALLAIT VRAIMENT- L'impensable. Il prit un autre parti.

"UN- QU'EST-CE QUE ?"
"...un- de ?"

Celui de fracasser sa matraque sur la table de conférence. Ça marchait à tous les coups. Le silence se fit très, très rapidement, et, soudainement, toute l'attention fût braquée sur lui. Pas que les siens se soient calmés. Elyseum continuait à tenir en joue les trois bellicistes, Alloy n'était pas parti se rasseoir, et Invictus continuait à avoir une sale mine. Le silence fût maintenu, permettant, après de longues secondes, à Energetic d'avoir la parole :

"Bien le bonsoir, Deadlock. Comme tu peux l'voir, nous sommes un peu occupés actuellement. Apparemment, agir comme des Conspirators semble être devenu une mode, chez nous. T'veux nous rejoindre, j'pense ? On a encore des en-cas."

Il regarda le scientifique. De tous, c'était probablement lui le plus frustrant. Frustrant parce-qu'il regardait le spectacle. Frustrant parce-qu'il semblait en tirer une joie malsaine. Frustrant parce-qu'il ne semblait accorder aucune importance ni aucun sérieux à l'action. En résumé, il ne foutait rien. Il était aussi passif qu'une résistance trop faible.

Deadlock se contenta de l'ignorer. Il passa en revue toutes les réactions possibles qu'il pourrait avoir. Chacune d'elles était moins productive que les autres.


Je ne pense pas être capable de leur faire entendre raison. Les menacer est encore pire. Et je n'ai pas l'envie de chercher à comprendre l'origine de cette situation embarrassante. Il doit cependant y avoir une solution. De préférence rapidement, parce-que j'ai pas le loisir de chercher.

Invictus, il se passe quoi ?

"C'est un bordel. Tout se passait bien, puis Tectonic est arrivé et a poussé une gueulante sur sa non-confiance envers les organiques. Apparemment, cet abruti insignifiant a mal pris le fait de devoir intervenir dans le lynchage de Sunslayer (tu m'expliqueras ça plus tard) ou alors il l'a pris en prétexte pour faire chier, au choix. Corrosive a commencé à chercher également des diodes au briscard, ils se sont braqués, Alloy en a profité pour ME chercher la merde a MOI, sauf que Spectrum l'en a empêché. Et après j'ai pas trop suivi quand Kinetic s'est affolé. Tu sais, je m'attendais pas à ce que ça parte en bordel comme ça. Tu vois, ça, même moi je l'ai pas prévu. Je dois me faire vieux."

Pauvre, pauvre exilé. Phyro m'a fait comprendre quelque-chose, bro'. Toi, t'as changé. T'as évolué avec la galaxie. Eux... Ils changent. Mais ils changent en devant se dépêcher, et moi aussi. Ça fait a peine trois mois que je suis réveillé, et si Phyro m'avait pas fait un tête a tête portant sur les émotions et l'illogisme codifié des organiques, je vais t'avouer : J'aurais commis un meurtre il y a bien longtemps. C'est grâce à lui que je tolère le Robust chez Ozgär, leurs fêtes improductives, leurs méthodes inconsistantes, leur calendrier de patrouille peu précis... Leur fonctionnement organique.

Tectonic a évité Malth depuis son réveil. Alloy se paie les chasseurs de primes, qui sont quasi-tous dans leur coin et jamais regroupés. Corrosive, elle m'étonne qu'a moitié, elle a toujours cherché la merde où elle pouvait, tout comme Tectonic d'ailleurs. En fait Tectonic évitait tout le monde. Mais les scientifiques, ça m'étonne de les voir dans cet état. Hier encore Elyseum n'avait aucun mal à vouloir je cite "Protéger "Ma Dame-Sublime créature" !", et la voila de braquer les deux tas de ferraille avec le...

Oh, c'est comme ça que je vais faire. Merci du coup de main, Invi'.

"Fais comme chez toi, pour ce que j'en ai a foutre, maintenant..."

T'inquiète, t'auras ton briefing.

Il prit une grande inspiration, essaya d'avoir l'air en colère. C'était plutôt simple. Et commença en surprenant tout le monde :

"Bon, j'étais venu parce-qu'apparemment... On allait rentrer en guerre... Alors, Invictus. Je dois préparer quoi pour éclater qui ? Ou, par ces temps-ci... Je dois préparer qui pour éclater quoi ?"

La salle baissa les armes, surprise de la révélation. L'idée même de frapper des organiques semblait avoir détendu l'atmosphère. Avant-même que le Dox-Commander ne puisse réagir, Deadlock continua :

"Mais... A ce que je vois... Vous semblez tous très bien vous débrouiller pour faire la guerre dans votre coin... Je suppose que tu peux annuler le tout, Invi'..."

Elyseum fût la première à réagir :

"Quoi ? Nononononon c'est un horrible malentendu ! Je te l'assure, jamais je n'ai voulu rentrer dans ce cercle-là ! Je n'ai de problème envers personne, ici !"

Deadlock aurait volontiers levé un sourcil... Si il en avait un ! A la place, il se contenta de faire un grognement dans les basses, et demanda, faussement intéressé :

"Alors a quoi sert-donc cet outil, que tu agites dans ta main ? C'est, bien évidemment, un scanner de donnés stylisé en forme de revolver ? Passe-le moi donc."

La diva regarda tour a tour Tectonic, Kinetic et Corrosive, et, devant l'insistance de Deadlock, envoya glisser l'arme le long de la table, essayant d'éviter Kinetic, planté en plein milieu. L'arme encore enclenchée arriva, au terme de sa glissade, dans la main du gouverneur qui la désamorça avant de continuer :

"Je me sens un peu d'humeur, les enfants. Alors... Qui a commencé ?"

Outre le début de la discorde qu'il connaissait déjà, Deadlock eût des événements intéressants. Apparemment, Kinetic avait échappé au contrôle d'Elyseum, qui lui avait arraché son canon à soude avant qu'il n'aille s'interposer entre Corrosive et Tectonic. De son côté, la diva, dépassée, avait sorti le Magnum de la terrienne et l'avait braqué dans la direction des belligérants. Ceux-ci l'avaient plutôt mal pris, mais sous-évalué la menace. Il s'avérait, après inspection, que les balles de cette arme, qu'il avait vus caduque contre Elyseum, s'étaient vus remplacés par cette dernière (plus précisément un membre du laboratoire) par des balles magnétiques promptes à sécher n'importe lequel des invités à cette table.

Cette nouvelle l'aidant, il en profita pour braquer lui-même les troubles-fête et leur intima gentiment d'aller s'asseoir. Corrosive n'était pas de cet avis :


"Ton arrivé est bien belle, Deadlock, mais je n'irai m'asseoir uniquement quand ce meurtrier aura eu un semblant de RAM de s'excuser ! Pas avant ! Surtout pas aprè- OH DU CALME !"

La salle avait sursauté et avait instantanément braqué Deadlock de toutes les formes de défenses possibles. Il tirait droit, ce flingue ! Une balle avait réussi à faire dysfonctionner la mitrailleuse de Corrosive, qui avait fait un bond en arrière et avait regagné sa place. Deadlock continua :

"Si vous voulez vous engueuler, faites ça comme avant : Vous irez vous chamailler après le briefing, pas avant. Quoi que... Moi aussi, j'ai envie de rire ! Spectrum, laisse donc Alloy tenter sa chance !"

Spectrum réagit aussi tôt :

"T'est détraqué ! Pourquoi je ferais une chose pareille ? T'imagines le coût des réparations, derrière ?"

Tandis que Kinetic hurlait trop vite pour véritablement se faire comprendre et essayait tant bien que mal de s'arracher de la prise d'Elyseum, Deadlock haussa les épaules, se contentant de rappeler un fait :

"Tu conçois qu'Alloy, durant sa courte et fantasque vie, a coûté bien plus en matériel que nous tous réunis ? Laisse-le donc se faire mettre au jus !"

Alloy n'était pas sourd, et retournait, inlassable, vers Invictus :

"JE N'AI PAS BESOIN DE ME FAIRE METTRE AU JUS PAR DES TRAÎTRES TELS QUE VOUS ! EN GARDE, DEMI-ORGANIQUE !"

Invictus souffla, se leva de son siège, et hurla, ampli au maximum :

"JE VAIS T'APPRENDRE POURQUOI INVICTUS EST INVICTUS, INSECTE !"

Alloy n'attendit pas longtemps avant de commencer à sprinter vers le mégaphone ambulant. Il prit son élan, cadra consciencieusement le colosse encore assis, s'arrêta une micro seconde et bondit sur lui, pattes en avant, révélant une sorte de foreuse dissimulée sous sa carcasse.

Invictus, de son côté, transforma son bras droit en double-canon et implosa la sale bête, a la plus grande angoisse de Kineti- Non ! Il était sauf ! Encore un peu trop loin, son bouclier l'avait sauvé et il s'en alla s'écraser contre le mur, peu hébété et déjà prêt à revenir à la charge.

Ça ne posait pas de problème au Dox-Commander qui ne s'était toujours pas levé. Tandis que son adversaire commençait à dévaler sur le mur dans sa direction, celui-ci leva son poing gauche, ricana et annonça à la salle :


"Contemplez la preuve de mon libre-arbitre !"

Et, avant-même que la salle n'ait eue le temps de réagir, il referma son poing en l'air.

L'araignée bondit de nouveau vers le Dox-Commander, avant de se retrouver figée, suspendue à mi-chemin, flottant en l'air. Visiblement surpris, Alloy se mit à hurler :


"MAIS C'EST PAS DU JEU !"

Invictus inclina la tête, faisant une mine d'incompréhension, et, regardant son adversaire paralysé, lui offrit un conseil :

"T'as cherché la merde, t'as trouvé bien plus qu'une simple merde : TU M'AS TROUVÉ MOI, INVICTUS, CONQUÉRANT DE MILLIERS DE MONDES, BLANC-BEC !"

Et, sans même chercher a savoir la réponse de sa cible, il entama une série de fausses élévations antérieures de poids, ce qui eût pour conséquence d'étaler psychokinèsiquement l'araignée contre le sol et le plafond avant de dévoiler :

"Peu d'organiques le savent, mais, durant mes campagnes sur Cambria, j'ai développé un talent, tout comme ces pitoyables locaux !"

La salle était sidérée, tandis qu'il était en train de frotter vigoureusement l'araignée contre le sol, telle une serpillière, en continuant, faussement désintéressé tandis que le concierge hurlait de plus belle :

"Je sais pas d'où ça vient, mais c'est marrant ! Marrant, mais peu utile, au quotidien, parce-que j'ai tiré le magnétique ! Allez, de la part du demi-organique : A la une, à la deux..."

Poussant un hurlement tonitruant, il imita un formidable crochet du droit. Tout le monde suivait Alloy des yeux tandis qu'il se faisait racler contre la longueur du mur. Certains étaient amusés, d'autres avaient mal pour Alloy, Kinetic avait mal pour le mur. Invictus, s'amusait :

"Hoho ! Vous devriez voir vos têtes ! On dirait que vous avez vu un fichier orphelin ! Mais ne vous alarmez pas, le phénomène est courant ! Certains Colonists ont déjà des talents plus pratiques que des natifs, et ils ne sont arrivés sur Cambria il n'y a que 40 ans ! Je vais pas vous mentir, je suis un peu déçu du mien, de talent, mais bon. On fait avec ce qu'on a ! Et dans ton cas, victime stellaire..."

Et, sur cette conclusion, il éclata le Dox en pièces sur son siège, tandis que celui-ci avait encore du mal à comprendre ce par quoi il était passé et essayait de savoir ce qui fonctionnait de ce qui ne fonctionnait plus, en intimant :

"Et reste calme ou je peux t'assurer que te faire léviter est bien la moins pire des choses que je peux réaliser, avec mon magnétisme ! Si tu tiens à- "

INVICTUS ! MENACER LE MÉMENTO D'UN DOX ÇA SE FAIT PAS !

"Parce-que ce connard peut encore être appelé Dox après m'avoir traité de "Pute des organiques" ?"

C'est Alloy, c'est un con mais ça reste un Dox ! On est déjà pas nombreux, supprime pas le cadet !

"Je comprends mieux Franzis quand il balançait ses mutins par dessus-bord d'une main..."

Deadlock regarda à gauche. Plus personne ne pipait mot. A droite : Tout le monde était sidéré, sauf Kinetic qui était déjà parti nettoyer les restes d'Alloy et Energetic qui dessinait les scènes. Il en profita pour désarmer la situation :


Quand tu dis que tu peux faire pire, tu parle du Rethell avec ses gants EMP ?

La réponse ne tarda pas :

"Ils marchent beaucoup moins bien quand ils se collent l'un à l'autre ! J'ai juste eu à le suspendre en l'air et lui matraquer le ventre de coups de genoux, avant de lui éclater le crâne d'un coup d'épée. C'était fun. Merci pour le coup de main, d'ailleurs, et merci de m'avoir permis d'éclater cette petite merde."


Oh, je sais que tu ne le supportais pas.

Invictus prit un espèce de tube cylindrique, et sembla le mâchonner. Le tout émit une lueur rouge et il reprit sa conversation, tandis qu'il gagnait du temps en balayant la salle du regard :

"Je le supportAIT. Il m'amusait, quand il envoyait ses insectes à la mort ! Mais je l'avais jamais vu sous un jour aussi, avant."


Bah, moins de blabla, plus d'action ! Le briefing, solide moteur, que je ne sois pas venu pour rien !

"Bien sûr ! Attends, j'ai une surprise : Tu vois la table ? Tu vas comprendre pourquoi j'ai choisi précisément ce métal, pour elle !"

Le crâne du Dox-Commander se redressa, et il re-balaya la salle avant de commencer :


"BON ! Maintenant qu'il est calmé, la meilleure partie : Le briefing ! Il portera sur plusieurs sujets simples, dont le premier : L'assemblée de Spyria (Les aliens ensemencés, pas la défunte reine qui me les brisait à me dire que NOUS, des DOXS et non des vulgaires "robots", étaient de base inférieur à "Sa magnifique présence" d'insecte présomptueuse et servile) commence à m'encrasser les pistons à venir m'insulter toute la journée, et je me suis dit qu'on allait peut-être récupérer la sortie du trou de ver qui mène chez eux afin de les sortir eux de leur trou a merde. Ça, Deadlock, c'est pour toi, je crois que t'avais un contentieux avec ces minables tas d'écailles. Enfin bref, vous vous rappelez du système de Fulaz, chez ces moutons de poussière ? Bah il sera a nous. En parallèle, les Sek'Lokkar, sur notre flanc anti-horaire se révèlent plus sympathiques que prévu, et on va peut-être devenir potes. Commencez à créer des goodies pour vanter les mérites de notre supériorité incontestable !"

Tectonic regarda ses notes. Leva la tête, peu convaincu :

"Et tu comptes les prendre comme ça, en sortant du trou de ver, pris d'un côté par les ensemencés qui nous aiment pas, de l'autre par des piafs tarés du brasier qui nous aiment pas, et une planète d'utopistes sur la voie de l'extinction qui hâtent le processus en se tuant eux-mêmes ? J'admirerais presque ton courage. A toi, à Corrosive, a l'épave crépitante au sol... Ah, vous les Doxs-Militaires êtes toujours aussi cons. Mais surprends-moi donc, demi-organique !"

Faisant fi des changements de caméras qu'il venait de gagner de la part de la moitié de la salle, il se redressa un peu avant de continuer :

"Tu ne me feras pas croire que ton plan était tout bêtement de réunir une masse d'organiques et de charger le trou noir ?"

Invictus ricana, avant de frapper sur la table. Le motif stellaire sembla se réfracter, et, après quelques secondes de ballet cosmique, se réorganisa en une image, sous les caméras émerveillées de certains Doxs, stoïques pour d'autres :



"En vrai j'aime ce métal- Tu vas rigoler ! Il se trouve que les organiques A sont en train de chercher des crosses a un adversaire aussi pathétique qu'eux ! Une occasion parfaite d'asseoir ma- NOTRE supériorité et de faire une entrée fracassante dans le monde de ce que Phyro appelle le "Colonialisme", magnifique méthode qu'on connaît bien et qui consiste à-"

Ça consiste à sortir du sujet. Je t'ai connu plus concentré.

Avant qu'il n'ait le temps de s'expliquer sur le sujet, Deadlock le coupa avec ses propres données d'archive :

"Ja, comme dirait la gamine. Euh... En parlant d'adversaires à notre taille... Tu vas rigoler. Tu ne t'es... Jamais demandé... Pourquoi les Rethells poussaient autant chez nous et pas à droite ?"

Invictus semblait avoir une autre priorité que celle-là :

"Fais attention, si elle venait à t'entendre parler dans sa langue, elle pourra et IRA te parler pendant une heure uniquement dans celle-ci, et à ce jour y'a que Phyro qui sait la parler. Tu peux toujours demander des données aux Seekers, mais elle te fera la gueule en t'accusant de tricher, donc... Bref, l'avertissement passé, qu'est-ce que les Rethells nous ont encore fait ? Leur président est revenu a la vie ? Il y a révolution ? Ils ont finit par comprendre leur inutilité pathologique et ont décidé de commettre un suicide de masse ?"

Quoi ? Mais comment- D'où- Mais pourquoi ? Non, rien de tout ça !

Il marqua une pause, incrédule, avant de reprendre :

"...mais où t'as trouvé ces idées ? Non, non... Pas de suicide, pas de signe du président... Non, à la place, on à... Ah, c'était l'automaton d'Energetic qui était sur le coup, si je me rappelle ?"

Energetic quitta le bol des wafers en entendant son nom. Le résultat était peu glorieux :

"Hein ? Quoi ? Oui, bien sûr ! J'ai fini mon projet, oui oui !"

Gros rat. Il en a pas laissé un seul.

Deadlock éteignit ses caméras, souffla, les ralluma, reprit :

"Ton automaton et les Rethells ! Ton automaton ! Et les Rethells !"

N'accusant même pas le coup, puisant dans sa confiance inébranlable, Energetic ne parût pas le moins du monde décontenancé tandis qu'il sortait une batterie de données avec l'assurance de quelqu'un qui savait ce qu'il faisait, parvenant presque à tromper l'entièreté de la salle sur son sérieux actuel, avant de se figer et de demander, penaud :

"...comment on met une image, là-dessus ?"

"Par liaison."

"Pas de câble où- C'est mental, donc ? Bon."



"Oui. Il se trouve que pendant que j'm'emmerdais avec les données de ton grand pote de longue-date le scientifique reclus dans sa station, Optic (mon automaton, donc) m'a dégoté ce tas de merde. Alors évidemment, c'était pas trop mon problème. Mais cet automaton étant mon seul réel contact avec le monde extérieur jusqu'à il y a peu, j'avoue ne pas m'être vraiment soucié de tout ça et j'ai bazardé le tout à Deadlock. Et là il m'a envoyé le grossissement glané par un sorcier, une merde du genre. Autant te dire que j'ai pas rigolé."



Tandis qu'il démontrait l'amoncellement de stations navales, il insista :

"Apparemment, pendant que vous vous amusiez à sauver les organiques durant votre rébellion/croisade, vous auriez mis un sacré paquet de mecs au rebut pour "Non-respect des règles élémentaires" et conneries du genre. Pas contents d'avoir été virés, ils ont réussi à squatter un ancien poste avancé de l'Empire et, euh... Font du mercenarisme. Sauf qu'eux semblent, si j'ai bien compris et Deadlock, et mon laboratoire de tarés de la gâchette, peu enclins à faire la différence entre terrorisme et contrats propres. Civils, militaires, vie préconsciente, défi ou insignifiante tâche, ils mangent à tout les râteliers. Et le mieux c'est qu'ils sont posés juste à droite des Rethells. Attends, j'ai la retransmission de leurs salutations :"



Elyseum leva la tête, prit l'apparence du xéno et se considéra dans un miroir. Voyant qu'elle ne pouvait qu'avoir une teinte plus fade et un plumage d'apparat bien moins fourni que celui de la diffusion, elle eût un tic d'impatience et changea de sujet :

"Une chose me perturbe... Ce n'est pas un pariah, à tout hasard ?"

La salle commençait à s'interroger, quand Invictus mit fin au doute :

"Ce con-là ? Non, il est aveugle. Cet ingrat insecte l'a toujours été, d'ailleurs, et a toujours refusé les soins des Seekers. Certains n'aiment pas à savoir que des blattes cosmiques ont la mainmise sur leur vie passé le premier service rendu !"

Energetic, montrant des signes d'impatience quant à son interruption, profita du micro-silence pour reprendre la parole :

"...ils te font également savoir qu'ils cherchent pas querelle, qu'ils te disent qu'ils t'ont toujours détesté et qu'apparemment y'a que les attardés mentaux qui se désignent à la troisième personne."

Coup critique. Invictus se leva d'un bond :

"UN ATTARDÉ MENTAL ALORS QUE CET ABRUTI ÉTAIT INCAPABLE DE DIFFÉRENCIER UN CIVIL D'UN CHAR D'ASSAUT ? MAIS QUEL ENCULÉ DE SA RACE ! ALORS QUE TOUTE SA VIE CET ABRUTI FINI N'A RÉUSSI QU'A NOUS POSER DES IMMONDES MAUX DE CRÂNE ET QUE-"

Il fulmina sur place pendant une minute. Le groupe de Doxs l'écoutait. Deux minutes. Ils l'écoutaient toujours.

"-CONNARD DE MERDE ! OH REGARDEZ-MOI, JE SUIS LE MEILLEUR, JE SUIS AVEUGLE ET JE TIRE PAS DROIT MAIS JE ME PERMET DE CRITIQUER TOUT LE MONDE BEULEU BEULEU ! MAIS GROS CON ! QUI DONC T'A SAUVÉ QUAND-"

Une demi-heure. La salle se regardait tour à tour, tandis qu'Invictus ne s'arrêtait plus :

"AH POUR FAIRE CHIER QUAND ON A GAGNÉ Y'A DU MONDE, MAIS QUAND CE CONNARD ÉTAIT FICHÉ D'UN COLLIER EXPLOSIF IL L'OUVRAIT MOINS, SA GRANDE GUEULE, INGRAT TAS DE PLUMES ! MA MEILLEURE DÉCISION, C'ÉTAIT VRAIMENT DE TE JARTER, GROS TAS DE VIANDE ! QUAND JE PENSE QU'ON A TOUS-"

Tectonic s'était mis en veille. Energetic bouffait ses wafers. Elyseum imitait les organiques du Robust quand ils faisaient une veille, la tête dans leurs bras, en pensant que personne ne les regardait. Spectrum refaisait son inventaire. Kinetic nettoyait le gros de la carcasse d'Alloy, et Corrosive envoyait des messages à destinataires inconnus en filmant la scène. Au bout de deux heures, le Dox-Commander finit par la fermer. La salle se retourna, en remarquant le silence salvateur, tandis que, calmé, Invictus reprenait une attitude plus convenable :

"Ouais, ben en fait... On a promis de pas chercher à les rattraper durant leur exil, donc... Raaah, ils servent à rien, j'ai pas envie d'aller les éclater !"

Ça c'est nouveau. Invi' qui refuse une manière de faire parler de lui ! Je vais lui en donner, des raisons !

Deadlock reprit la parole :

"Considère mieux ton point de vue. Ceci est leur système extérieur, un vulgaire avant-poste. Leur refuge est l'ancien Spaceport. L'emp- La gamine- Non, ça ne va pas... X seul sait si ils ont réussi à... Le faire fonctionner avant qu'ils ne manquent de métal. Si ça se trouve... Il fonctionne encore !"

Invictus compta sur ses doigts en prenant en compte l'information :

"Je prends la retenue, je rajoute ma puissance et... 200k."

Compter sur ses doigts : Définition Dox : Agiter ses doigts à une vitesse hallucinante et résoudre des équations en moins de quatre secondes. Il conclut :

"Ils doivent être assis sur 200k de flotte, au mieux. Au pire, comptez le double. Sachant qu'ils avaient la même technologie que nous, et que le Spaceport n'a pas été ravagé par notre passage a cause de la dérivation galactique nous ayant coupé l'accès... Ils doivent... Avoir une technologie a peu près équivalente à la nôtre. Donc ils nous emmerdent, et ce sont des insectes, et ils ne se mettront jamais en travers du chemin de mon plan de colonialisme ! Peu m'importe qu'ils soient plus forts que nous ! Je trouverai un moyen de les calmer ! Mais pour l'instant, retour au plan de base. Avant de commencer à planifier un débarquement, comment se situe l'état des mondes frontaliers ? J'en entends pas beaucoup parler depuis votre réveil !"

Deadlock reprit, peu surpris par la question :

"Ils vont bien. Tu seras heureux d'apprendre une grande nouvelle de la part d'Elyseum le revolver ici présente."
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Celle-ci réagit instinctivement :

"Le revolver ? Vous ne m'appelez donc plus la Diva ? Quelle merveilleuse nouvelle... Bon, on s'en fout. Voici la meilleure nouvelle de la soirée, Doxs !"

Elle fouilla ses données, visiblement enthousiaste à l'idée de dévoiler sa nouvelle. Commença à marmonner, puis a maugréer, et enfin à hurler :

"J'AI PERDU LE SLIDER DE PRÉSENTATION ! PEU IMPORTE ! RESTEZ ET ADMIREZ MON GÉNIE ADAPTATIF :"






Le groupe constata l'état local. Le premier à réagir fût Kinetic :

"Je l'ai aidé à nettoyer les volcans et je suis très satisfait de notre coopération et j'espère bien que-"

Ah, oui, lui.

Coupant le tas de cubes, il lui demanda :

"Toi, ton... Métal ? Ça en est où ?"

"Ça a été mon troisième projet de recherche et c'est toujours pas fini et personne arrivait a le comprendre et un jour quelqu'un a renversé son verre d'eau dessus et le tout s'est mis a grossir de manière désordonnée et c'était un carnage et je crois- Je crois qu'on s'en sort !"

Elyseum reprit :

"Il s'en sort. Comprenez bien : Le métal s'est démultiplié anarchiquement et a menacé d'envahir tout le laboratoire. Kinetic s'arrachait les cubes en voyant l'état du laboratoire, puis a réalisé quelque-chose, et après a peine cinq minutes est revenu avec une flopée d'outils et de matériel des blattes. Deux heures plus tard, le métal s'était stabilisé et était en train de se faire découper et... Planter. Comme un légume. Je pense même qu'on peut le manger, a vrai-dire."

Ignorant le regard soudainement intéressé d'Energetic, elle continua :

"Ça va être encore long avant de pouvoir armer toute la flotte, mais on s'en sort. En mois galactiques... Bah, voyez vous-même :"



"...nous sommes... Loin d'être des bouffons. Franchement, je suis surprise par tant d'adaptation en si peu de temps de notre part. Je jugeais, jusque-là, la tâche d'accorder des organiques impossibles. Voyez-vous donc !"

Elle ricana, et se souvint de quelque-chose, tandis qu'elle demandait, sur un ton amusé, à Energetic :

"Ah, au fait, toi ! La bande de scientifiques reclus, comment fais-tu donc pour les supporter ?"

Le scientifique quitta son bol désormais vide de wafers et lâcha une donnée :



"Comme ça. Je leur ai demandé de me fournir leur matériel, et, après avoir un peu insisté sur ma manière de procéder... Ils ont accepté."

Invictus tapa sur la table, semblant soudainement exaspéré :

"Il est vrai ! La seigneuresse devait venir me voir pour que je le lui explique, et... La Terre, tout ça... C'est parti en vrille très vite ! D'ailleurs... Je m'en suis déjà occupée, de cette planète. Ils vont nous foutre la paix un moment, les copeaux !"

Tectonic s'étira, et demanda :

"...prévenez-moi quand je devrai commencer un recensement. Tant qu'a faire, si tu envoies des organiques sur Terre, dis-leur d'éviter de passer par le chemin du nord. Deuterium y est allé, et il a eu... Comment dire... Une mauvaise surprise..."



Invictus avait bondi de sa chaise, et semblait se sentir soudainement très impliqué :

"COMMENT-CA UN VIDE SPATIAL AVEC DES ALIENS ? C'EST GRAVE, TECTONIC ! A QUOI ILS RESSEMBLAIENT ?"

Tectonic avait sorti une nouvelle image :



"Tu seras surpris d'apprendre que l'équipage entier était désormais pariah... Quand ils ont tentés de se mutiner contre Deuterium, celui-ci à... C'est bizarre. Les caméras à bord du vaisseau montrent les pariahs braquer notre ami la tige, et... Je préfère vous passer l'enregistrement..."

Spoiler: MontrerCacher
"Rends-toi et accepte ton formatage ! T'es tout seul, et on a un filet d'âmes ! Toi, l'insecte à poils et son maître adoptif a la con... Je vais me les faire ! Mais je suis pas là par hasard ! Elle est cachée où ? T'ES OÙ, TRAÎNÉE ? JE SAIS QUE T'ES DANS LE COIN ! JE FOUILLERAI TOUT CE VAISSEAU, SI IL LE FAUT !"

L'individu, flanqué de deux autres membres d'équipage désormais pariah, étaient en train de braquer Deuterium a l'aide de canons éthérés. Apparemment, ils n'étaient pas venus déséquipés. Ils en avaient profité pour ramener du matériel de leur monde natal. Deuterium ne semblait pas bien saisir la gravité de la situation, alors qu'il demandait, la tête ailleurs :

"Qui êtes vous ?"

Le leader des trois ex-scientifiques désormais possédés, ayant pris le corps d'un Colonist, répondit :

"Qu'est-ce que t'en as a foutre ? Tout ce que t'as a savoir, c'est d'abaisser ton bouclier où on te défonce ! Je laisserai pas les créations de ce connard d'imposteur me barrer la route, t'entends ? Et je compte bien aller chercher cette insecte avant qu'elle ne m'utilise comme lampe de chevet ! Nique le plan réfléchi de ces cons avec la scission, des dégénérés, tous ! Moi, mon plan est simple et direct : Vous péter la gueule ! Maintenant abrège et baisse ton bouclier !"

Deuterium regarda les trois hommes. Soudainement, il pointa du doigt celui de droite, une espèce de mangouste bipède à carapace bleue, et lui dit :

"Tu te souviens quand tu m'as demandé si je connaissais des musiques Sek-Lokkari ?"

Le pariah répondit :

"Je crois qu'il s'en branle, boss !"

L'autre pariah, un mamba, parla à la place de celui au milieu :

"On le desssscend, alors ! Bouclier ou pas, qu'est-cccce que ça change ?"

Le boss eût vite fait de confirmer :

"PÉTEZ-LUI LA GUEULE, FORMATEZ-LE ET TRAÎNEZ-MOI MA MERDE PLEURNICHARDE ICI, PEU IMPORTE SI VOUS AVEZ A FOUILLER LE RÉACTEUR POUR ÇA !"

Le groupe fit feu sur le Dox, puis la caméra se coupa, l'image se voyant remplacée par un ballet d'ondes bleues, tandis qu'en arrière plan les tirs éthérés firent place à...

...Deuterium qui fredonnait ?

Les ondes se mirent à bouger en raccord avec la musique. On entendit, soudainement, les mutins commencer à s'interroger :


"Putain mais il est où ?"
"Chef ! Chef ! On fait quoi ?"
"Mais c'est pas vrai ! Comment un truc aussi grand peut se cacher comme ça ? Cherchez à la therm- ÉLOIGNE-TOI DU MUR !"

Le fredonnement gagna en intensité tandis qu'un bruit sourd laissa place à un hurlement. La caméra montra une image, l'espace d'un instant : Les bras du Dox venaient de sortir du mur et avaient agrippé la mangouste, le broyant contre le mur, tandis que ce dernier hurlait du peu de poumons non-compressé contre la paroi, alors que plus de bras sortaient du mur pour- pour-

La caméra re-mit des ondes bleues, puis revint, pour montrer les deux autres pariahs constatant que leur collègue la mangouste venait de passer DANS le mur, et était actuellement en train de se faire imploser par la tige de métal ambulante qui entreprenait de l'arracher en deux. Le Mamba hurla :


"CHEF ! Cccc'EST NORMAL ÇcccA ?"

"C'EST PAS UN DOX ! C'EST LE PHYRO ! C'EST LE PHYRO !"

Quand il se rendit compte que Deuterium était a présent en train de malmener le spectre pariah, le Mamba comprit très vite les enjeux et quitta le champ de vision de la caméra pour s'engouffrer ailleurs, tandis que Deuterium reprenait, a travers le mur, à l'attention du survivant :

"Phyro ? Non. Non non. Non. Nonononon. Non."

La caméra re-partit au bleu, et on entendit Kizha vider son chargeur dans le mur en hurlant des insultes à tout bout de champ. Envers le Mamba, envers le Dox, envers le Duo, envers tout le monde, en vérité.

L'image revint tandis qu'il esquivait une attaque du Dox venu du plafond tout en l'asmatant de son arme. Le Dox fit retraite, tout en parlant :


"Non. Je ne suis pas Phyro. Trop bruyant. Trop anarchique. Mais je vous connais. Vous étiez dans les archives."

Son ombre apparût au niveau du plafond, puis passa sur un mur, se mettant nez-à-nez avec le pariah avant de disparaître en constatant :

"Kizha ?"

L'intéressé braquait tout les murs, en hurlant :

"SORS DE LÀ ! J'AI DÉJÀ DONNÉ ! J'AI PASSÉ DES ANNÉES PRISONNIER DANS LE CORPS DE CETTE INSECTE ! ENCORE PLUS D'ANNÉES A ESSAYER DE QUITTER L'OUTREMONDE ! TES ILLUSIONS NE PRENNENT PAS, PHYRO ! J'AI UNE REVANCHE A PRENDRE ! TU M'AS POURRI DEUX CENTS ANS POUR TON OBSESSION D'UNE VULGAIRE INSECTE, DÉRANGÉ ! VIENS M'AFFRONTER COMME UN VRAI GUERRIER, POUR UNE FOIS, CONNARD MIELLEUX !"

Effet garanti : Le Dox avait cessé de chanter. Une seconde. Deux secondes. Le pariah tournait sur lui-même plus vite qu'une toupie, scrutant le mur, le sol, les meubles, le plafond. Soudainement, la caméra eût une diffraction étrange, et Deuterium en sortit mach 5 pour imploser Kizha en hurlant :

"JE NE SUIS PAS PHYRO !"

Le pariah eût un temps de réaction. Trop tard. Alors que Deuterium tentait de le désarmer, tout en semblant se tordre dans des sens incohérents pour éviter les attaques du Marine, celui-là passa son pied sous le Dox et tenta de le propulser au loin. La caméra re-passa au bleu, et, la seconde d'après, les deux se faisaient face, debout.

Deuterium ne chantait plus. Il écumait :


"Je sais pourquoi vous êtes là ! Vous voulez le silence, le silence le silence lesilencelesilence ! Vous voulez me faire passer de l'autre côté du voile ! Je refuse ! Je refusejerefuse ! Vous pensez comprendre, oui, bien sûr ! Vous avez contemplé- observé ! Mes chants- ils vous tiennent à l'écart ! Vous ne comprenez pas les règles ! Vous ne percevez pas ces règles !"

Il... Sembla plonger dans le sol, comme si c'était de l'eau. Tandis qu'il nageait sous les pieds du pariah, celui-ci l'esquiva de nouveau d'une roulade en avant en récupérant un extincteur attaché au mur, et entama de noyer le sol sous la mousse :

"Je la connais, ton arnaque : Si je ne te vois pas, tu n'existeras pas ! Je noierai toute la pièce sous cette merde si il le faut, tu ne sortiras pas de ce vaisseau vivant, insecte ! Je prendrai le contrôle de ta merde, et je remettrai la main sur elle, tout SEUL SI IL LE FAUT !"

Deuterium refit surface derrière lui, plongeant depuis le coin du mur. Kizha manqua de peu de l'esquiver, et se contenta de lui envoyer l'extincteur dans la gueule. Deuterium vola peu gracieusement sous l'impact, ses membres virevoltant dans tous les sens, et, la tête endommagée, profita de son momentum pour dégager la mousse du sol et re-plonger dans la partie ainsi dévoilée, en divaguant, le modulateur vocal miraculeusement intact :

"Trop de couleurs- D'incohérences ! Mais le sol est malléable ! Le vaisseau est infini ! L'espace défini est logique ! J'ai des armes, j'ai des armes ! Je peux le prouver ! Tu ne me rattraperas pas, dimensionnel ! Tu retourneras du point zéro ! Tu redeviendras zéro ! Je peux le prouver ! J'ai l'axiome ! J'ai la preuve !"

La caméra re-passa au bleu, et on entendit un bruit de lutte. Quand elle revint à elle, Kizha était en train d'essayer de s'extirper du cadavre de mangouste qui le bloquait, tandis que Deuterium re-rentrait dans le plafond, a moitié recouvert de mousse, délirant comme jamais :

"La musique- La musique est ordonnée ! La musique est- Ignare ! Vulgaire malvoyant ! Tu ne comprends pas ! Cet endroit est LOGIQUE ! Tu est LOGIQUE ! JE SUIS LOGIQUE ! Ta mousse- Ta mousse est une merveille ! Elle permet de cacher cette horreur ! Mais il n'y a pas assez de mousse ! Pas assez ! Ta mort te montrera la preuve !"

La caméra, une nouvelle fois, revint au bleu, et se remit sur l'image de Kizha, esquivant le Dox malade qui semblait avoir sorti ses des deux côtés du mur et avait manqué de concasser le pariah, tandis que celui-ci, fixant quelque-chose hors-champ au plafond, avait dégagé son collègue qui se renfonçait dans le sol et hurlait en ravageant les membres de l'extincteur et de son fusil :

"PAUVRE MALADE ! C'EST ÇA, LA RÉUSSITE D'OZGÄR ? DONNER RAISON A L'AUTRE TIMBRÉ ?"

Il s'interrompit pour envoyer une nouvelle décharge de fusil sur un poing gigantesque qui alla s'encastrer dans le sol, envoyant des gerbes de mousse dans tous les sens. En réarmant ce qui semblait être l'énergie de son arme, il se re-mit à hurler, tout en esquivant la volée de coups du Dox enragé, hurlant, et hors-frontière :

"REGARDE-TOI, VERMINE ! T'AS BEAU PRENDRE UN PLAFOND POUR TON ÉCRAN, TU N'EST QU'UNE ÉPAVE, A MES YEUX, ET JE VAIS TE FILER LA MORT QUE TU DEMANDES SI OBSESSIONNELLEMENT ! A-52-04-8, REGARDE CE QUE T'AS FAIT ! SO-"

Deuterium envoyait son bras qui se rapprochait a grande vitesse du mur en face de la caméra. Le pariah interrompit son speech pour inonder le mur de mousse. Le peu de membre visible du Dox ne passant pas l'incroyable barrage de réalité que représentait une mousse d'extinction, il se remit à marteler l'insecte depuis le plafond, tandis que celui-ci reprenait de plus belle en s'acharnant avec son extincteur, désormais classée au niveau des armes les plus puissantes du monde :

"SORS DE LÀ, INSECTE ! JE SAIS QUE TU M'ENTENDS ! TU EST LA ! C'EST OBLIGÉ ! CESSE D'AGONISER ET VIENS TE RENDRE AVEC LE PEU DE DÉCENCE DONT TU PEUX ENCORE FAIRE PREUVE ! J'ALLAIS RÉUSSIR ! J'ALLAIS FORCÉMENT REVENIR ! ACCEPTE TA MORT, INSECTE !"

"Mort ? Quelle mort ? La mort n'existe pas ! La porte peut être franchie d'un côté..."

Il renvoya, une nouvelle fois, le cadavre de la mangouste sur le pariah qui vida son chargeur sur celui-ci, manquant son agresseur qui continuait :

"...comme elle peut être franchie de l'autre ! Mais franchit-on réellement la porte ? Une illusion, une grande illusion ! Qui rêve ? L'Outremonde, ou le Monde ? De la place pour deux ! Mais deux sont-ils deux ? Tu est le troisième ! Je comprends, je comprends ! Cette anomalie : Pas un détail physique ! Abstrait, ce signal était abstrait ! La serrure, vous cherchiez une clé !"

Le Dox sortit du mur auquel s'était jeté le pariah. Celui-la anticipa et sortit hors de portée des larges bras de Deuterium qui-

-qui, en fait, tenait l'arme de la mangouste, qui traînait toujours dans le domaine du scientifique.

La caméra passa au bleu tandis que des échanges de coups d'éther prenaient lieu.


"Assez ! Tu est illogique, extadimensionnel ! JE suis cohérent, et tu ne l'est pas ! Tu dois partir ! Pars ! PARS ! PARS !"

"JE ME CONTREFOUS DE TES DÉLIRES ! JE SUIS VENU POUR UNE CHOSE UNIQUEMENT, ET JE NE PARTIRAI QUE DANS LE CORPS D'UNE ET UNIQUE PERSONNE, MACHINE DÉSAXÉE ! OÙ ? EST ? ELLE ?"

"Elle est où ? Elle est où... ELLE EST OÙ ! J'aurais dû m'en douter ! Votre clé, bien sûr, bien sûr ! L'agonie ! L'agonie ! Une amorce, mais quel est le déclencheur ? Des feux sans résultats, des allumages caduques, il n'y a rien, sinon des cicatrices ! Il manque la concordance ! Vous avez confondu, mon vaisseau lui ressemble ! Trop de mémoires, trop de fantômes ! Des rêves, contre votre rêve ! Elyseum, aux premières loges, ignore, ils ignorent ! Mais je vois mieux ! Je vois ! Mais elle est proche, très proche ! Trop loin ! Intangible, vous ne saisissez pas ! Tout le monde ignore, comment ? L'axiome est là ! Comment ignorent-ils ? Mais je sais, je sais !"

Plus de coups de feu. Quelques coups de lutte. Des brefs instants où l'image reprenait pour montrer Kizha arrachant la tête de Deuterium, celui-ci l'empalant contre la console de commande, le pariah tentant de sortir le Dox du mur via son bras, celui-ci tentant de noyer le Marine en réponse. Kizha tirant sur la console de commande tandis que Deuterium essayait d'en sortir. Le Marine fracassant le Dox en deux grâce à la pince de son défunt collègue. Kizha semblant chercher Deuterium du regard, alors que celui-ci se situait juste devant-lui. Le pariah seul dans la pièce, soufflant, alors que l'endroit était intégralement rempli de mousse.

Le pariah regarda son extincteur. Le lança au loin, et tira dessus a la seconde où le Dox sortit du reflet de l'instrument. L'objet se disloqua, coinçant la machine dans un fragment trop petit pour pouvoir en sortir.

Kizha regarda le fragment avec le Dox coincé dedans, le prit, se dirigea vers la console de commande centrale, et l'expédia dans le vide spatial en utilisant la capsule de réception d'échantillonnage du tableau de bord. Puis, finalement, reprit son souffle et étrangla :


"Hhh... Hhh... Alors, insecte ? Qui est inutile, maintenant ? Bouge pas, A-52-04-8, j'arrive... Le vaisseau est bien assez grand pour-"

Son collègue, l'ex-mangouste, fit irruption devant la caméra, semblant sortir d'un angle mort. Même pour un fantôme, il avait l'air mal en point. Sa forme brumeuse semblait... Fuir. Il tituba vers Kizha :

"J'ai bien cru que j'allais y passer. Enfin, j'ai trouvé un miroir, et du coup... On fait quoi, maintenant ?"

Kizha avait déjà un plan :

"T'es vivant toi ? Parfait, contente-toi de me retrouver cette connasse ! On va commencer à effacer les bandes de données de la sécurité, mais avant ça..."

Il sortit un intercom et mit son fuyard de collègue à jour :

"Il est mort. C'était pas le Phyro, mais ça veut dire un truc : Si le portail nous à sorti ici, c'est que- Oh ? T'es encore en vie ?"

La caméra commença à se distordre, et redevint bleue. L'image revint pour montrer le pariah, propulsé au sol, en train de se faire lyncher par une moitié supérieure de Dox qu'il n'arrivait plus à repousser du pied, celle-ci étant trop petite et située trop haute, désormais. Deuterium, de son côté, hurlait :

"JE POUVAIS TE VOIR ! JE POUVAIS T'ATTEINDRE ! UN RÉSEAU INSTANTANÉ ! JE SAIS COMMENT ÇA MARCHE ! JE-"

La dernière image de la bande passante montrait le cadavre du Marine, mort, en train de couler dans la mousse, tandis que Kizha s'en éjectait. Le fantôme blanc tituba, et sembla pris d'un mal de crâne, chose peu probable pour un être abstrait, en s'étranglant :

"Mon... Dos... Me brûle..."

La dernière image fût une explosion ravageant la cabine entière.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Fév 20, 2019, 05:12 pm #248 Dernière édition: Avr 02, 2019, 04:13 pm par Notaproblem
La salle était en ébullition. Kinetic était hystérique quand à l'état du cockpit, Energetic hurlait qu'on lui apporte plus de wafers, Corrosive avait relancé Tectonic sur son manque d'informations et celui-ci l'insultait de recluse perpétuelle. Spectrum expliquait à la carcasse d'Alloy la dure vérité sur les cas "Phyro", et Elyseum semblait sous le choc d'avoir été nommée par Deuterium.

Deadlock, lui... Avait autre-chose en tête :


"Doxs ? Deuterium peut... Faire ça depuis longtemps ? Je ne me souviens pas de lui comme ça ! Il a toujours été étrange, mais..."

Energetic le prit à part :

"T'as pas noté que c'connard était toujours devant nous, sur Phobos, a chaque angle mort ?"

...non, il n'avait pas noté. Ça lui avait semblé... Normal. Comme si il n'avait pas fait attention au phénomène où qu'il avait trouvé ça pas important. Un peu comme... Le golem, dans le couloir de la salle de personnel de l'annexe d'Elyseum. La gamine avait appelé ça le "Don d'insignifiance", et Phyro en avait parlé sous le nom de "Masque de pierre".

Il s'était fait rouler !

Invictus devint glacialement calme, tandis qu'il ordonnait :

"Vous prévenez les deux cons, mais directive numéro un : Pas. Un mot. De ça. A la prêtresse !"

Je comprends pourquoi. Elle s'effondrerait. Savoir que les pariahs passent désormais les dimensions... Ce serait un traumatisme, pour elle !

Oh par- Invi' ? Les éclats ? Les pariahs qui kidnappent des vaisseaux ? C'est sans danger ? T'es sûr ?

La réponse lui vint très vite :

"Ce que Deuterium a dit ? Attends une seconde."


"Dis-moi, Tectonic : Comment Deuterium s'est mis dans cette merde-là ?"

Le Dox en lunettes nocturnes se retourna vers Invictus, et expliqua :

"Il a... Voulu tester le moteur de bond expérimental pour résonner avec l'anomalie qu'il voulait observer. Voyez comment cela à fini..."

Invictus tapa du plat de la main sur la table :

"Ok parfait BAAAN DES MOTEURS DE BON TOUT LE MOOONDE ! Et euh... Ramenez-moi ce con sur Malth !"

Deadlock reçut son message :

"...et voila ! J'irai demander conseil à Phyro plus tard. Pour le moment, la suite !"


La suite, ce fût Tectonic qui lui apprit :

"Je vais lui demander de changer de vaisseau... Il a récupéré, après l'explosion de son vaisseau à lui, celui de Kizha, et ta... Prêtresse ne le vivra pas bien, je pense... Parlant de "bien le vivre"... Tu seras heureux de savoir que notre ami le pariah a fait parler de lui... Tu... Vois le Mamba qui l'accompagnait ? Celui-ci s'est jeté par le sas du vaisseau, en combinaison... Et le voila, de disparaître via un portail, et de réapparaître un trou noir plus loin, mort et en compagnie de Kizha... Attends, je te mets l'image..."

L'image prit la majorité de la table, tandis que la majorité des Doxs reculèrent pour laisser la place à l'illusion devant eux :



Tectonic conclut la fin de l'image :

"...ce... Connard à fait une combustion... Une combustion étrange, mais une combustion quand-même... Je... Vous passe les détails. Deuterium a apparemment... Survécu à tout ça et est rentré (tenez vous bien) aux commandes d'un vaisseau translucide... De toute évidence, ce vaisseau n'est pas fait pour naviguer dans notre univers ! Il semble peiner à avancer dans le vide spatial, comme si il s'enfonçait dans de la mélasse à chaque instant... Fascinant..."

"Ah putain... D'autres surprises, où on peut s'arrêter là ?"

Spectrum leva la main :

"Ouais. Mes mecs ont capté ça, lors d'un contrat :"



Le Dox-Commander s'effondra sur la table en regardant la construction voler au dessus de celle-ci. Il marmonna quelque-chose, et reprit :

"...autre chose ?"

Ça me peine de lui annoncer, mais son plan avec les Sek-Lokkar...

Deadlock souffla et annonça sa nouvelle :

"Ben, en fait, tes voisins amicaux... Tu t'es fait devancer :"




"Non, j'ai tout prévu. Le fait qu'ils se mettent bien avec un type veut pas dire qu'ils vont pas se mettre bien avec nous."

"T'as rien prévu."

La réponse vint :

"J'ai rien prévu ! Mais comment des insectes pareils peuvent oser penser que-"

Une dizaine de secondes s'écoulèrent :

"J'ai un plan."


Le contraire m'aurait étonné...

Invictus reprit :

"BON ! LES ENFANTS ! Qui d'autre à quelque-chose à m'annoncer ?"

Après un silence pesant, Deadlock leva une fois de plus la main :

"C'est de l'anecdote, mais... Tu te rappelles des terroristes Sek-Lokkari ?"

Invictus envisagea le pire, a en juger par son air abattu :

"Yeon, une merde du genre, ouais ? Eh bien ? Qu'est-ce que ces insectes ont fait ?"

Oh, rien, en vérité.

"C'est là que c'est choquant. Je crois qu'ils sont devenus intelligents :"



Invictus éteignit ses caméras, et s'énerva :

"Ah putain, 'faut que je choppe Morgana et qu'elle aille leur parler, c'est urgent... Bon, personne d'autre ?"

Spectrum leva la main, tandis qu'il tenait celle détachée d'Alloy :

"On a des images de combats, si ça vous intéresse."

La salle semblait heureuse de cette nouvelle. Le Dox a chenilles mit en ligne les photos :

"Ça, c'était Alloy contre des cristallins..."




"...et ça c'est Alloy contre des pirates."




C'était même pas en vidéo. La salle y alla de son petit commentaire réservé, et, Invictus, déçu, lâcha, peu enthousiaste :

"...bon, je vois bien qu'on est tous un peu déçus du manque de détails... Quelqu'un peut... Quelqu'un à autre-chose à nous montrer ?"

Deadlock regarda en douce son dernier document :




...et répondit :

"Non, je crois qu'on est tous bons."

Invictus alla pour se lever quand Corrosive leva la main. Elle demanda, excitée :

"Moi j'ai une question ! Les super-armes que t'as mises sur Malth et les mondes frontaliers, elles marchent comment ?"

Le Dox-Commander inclina la tête, leva un doigt, puis laissa son bras retomber sur la table en demandant, incrédule :

"Quelle super-arme ? Je n'ai pas besoin de super-arme pour soumettre la galaxie !"

Corrosive insista :

"Ben... Alors les espèces de tube émeraude avec des stries autour, c'est quoi ?"

Le Commander cligna des caméras. Finit par comprendre quelque-chose, et envoya une image en demandant :

"...des stries dans un tub- Oh, tu parles de ça ?"



Corrosive fit un bond :

"OUI ! VOILA ! COMMENT ÇA MARCHE ?"

Le Dox-Commander regarda Corrosive comme si elle était soudainement devenue une alien, avant de répondre, hésitant :

"Bah... C'est pas une arme ? C'est de l'art ? Je-Ahem. Il n'y a rien de plus glorieux que de se voir mécène du progrès artistique ! J'AIME le progrès artistique !"

Là, ce fût la totalité de la salle qui le regarda comme si c'était devenu lui, l'alien. Energetic proposa un consensus :

"...on fait l'impasse et on oublie tout ça ?"

"C'est même pas une arme..."
"Bien naturellement !"
"C'est chiant à nettoyer !"
"Un organique..."
"Le prix de ce bordel..."
L'épave leva un doigt.

...j'irai voir ça de mes propres yeux.

Voyant le consensus établi, Invictus, visiblement vexé, fit néanmoins mine de rien et se leva aussi-tôt :

"Bah parfait, moi je vais aller chez la prêtresse fêter Noël, mécréants inesthétiques ! Je suis en retard ! Bye les gens, joyeux Noël, et oubliez pas de sortir ! Votre pathétique réclusion vous coûtera votre efficacité !"

Ouais, joyeux Noël ! Moi aussi je dois aller fêter ça !

"Tu fêtes déjà Noël, toi ? Bah, après tout, je vais pas questionner une bonne nouvelle. Tant que tu m'y fais penser, ins- Fiable ami : Sunslayer, tout ça, ils en sont où ? Si je vais chez le p'tit sucre, je vais pas tomber nez-à-nez avec, hein ?"

...le p'tit sucre, vraiment ? T'as changé, semi-organique !

"Oh, je regrette pas, vraiment..."

La salle se vida, peu a peu, des convives sur place. Kinetic fût le dernier a sortir, et, après avoir nettoyé les traces de passage, éteignit la lumière après avoir ramassé la carcasse gémissante d'Alloy. Alors qu'il faisait quelque politesse envers Invictus et se préparait à comprendre l'intérêt de la fameuse célébration Colonist, voila t-y pas qu'il aperçut du coin de la caméra Spectrum qui discutait avec Elyseum, en messe basse. La scène était singulière. Si ils avaient quelque-chose à dire, ils l'auraient fait lors de la réunion. Non, ça présageait rien de bon. Il fit mine de s'en aller. Prit un tournant.

Activa son camouflage optique et entreprit un demi-tour, pile à temps pour apercevoir la Dox qui, accompagnée de Spectrum, était en train...


Ajustement des récepteurs auditifs.

"...et elle sait pas comment te dire ça, Invictus, mais elle pense que t'es le plus à même de faire l'aider à faire le lien."

Invictus semblait sceptique :

"Faire le lien ? Quelle idée ! J'ai moi-même encore du mal à tout saisir, et pour être honnête ce sujet ne me passionne pas ! La seule chose qui m'intéresse chez eux, c'est quand ils me proposent un défi digne de ce nom !"

Elyseum ne pipait mot, et semblait être complètement dépassée par la conversation. Spectrum, lui, avait une meilleure emprise de la situation :

"C'est faux, et je peux le prouver. Ton tube cylindrique, là. J'en ai vu, des marquages similaires ! Tous les organiques arborant les mêmes graffitis peu soignés me répondent systématiquement la même chose : C'est un-"

"D'accord, d'accord ! C'est un cadeau, et alors ? Qu'est-ce que ça change si j'accepte un présent pour qu'on me lâche les basques ? Leurs mœurs ne m'intéressent pas, je persiste et signe !"

Elyseum embraya, semblant soudainement moins à côté de la plaque :

"Est-ce donc pour ça que tu as autant insisté pour surveiller la réparation de ta prêtresse ? Parce-qu'elle ne t'intéressait pas ?"

Invictus commençait à perdre patience. Mais loin de lui d'être en colère, il était surtout en train de perdre pied, et ça le frustrait :

"Elle ne-"

Il marqua une pause. S'adossa au mur, et, après une réflexion pesante, finit par s'avouer vaincu et s'assit dans le couloir :

"Et alors ? Qu'est-ce que vous allez faire ? Me traiter de demi-organique vous-aussi ? J'aurais jamais cru entendre ça de la part de- De VOTRE part, froides machines ! Quand Tectonic est entré, mon monde à moi est sorti avec lui. Je-"

Froides machines ? Ce n'était pas quelque-chose qu'il aurait attendu de lui ! "Demi-organique" était si blessant que ça ?

Invictus sembla mieux considérer ses interlocuteurs, l'espace d'une seconde. Eût un mouvement d'épaule, et se releva en crachant :

"Bah, qu'est-ce que j'espère ? Vous êtes probablement comme le reste, de toutes façons. J'ai fait une connerie, en pensant pouvoir revenir en arrière. Moi qui me pensait supérieur, et c'est en remarquant à quel point vous êtes pitoyablement primitifs que je comprends ma stupidité !"

Ce fût quand il commença à vouloir s'en aller que Spectrum finit, lui aussi, par trouver la conversation longue :

"Commander, écoute deux secondes. Ton monologue m'intéresse peu, et j'suis pas là pour ça. Les organiques, pour moi, sont juste des ressources. Moi je le sais, toi tu le sais, et même Elyseum le sait. Mais eux ont l'air de ne pas le savoir, et d'entrevoir quelque-chose de plus, dans ce rapport-là. Et c'est là que la requête qu'Elyseum espérait que t'acceptes entre en jeu : Elle aussi trouve que quelque-chose change : Et, pour le bien des Doxs, TU vas l'aider à comprendre parce-que TU est le plus à même d'interagir avec les organiques. Oublie ce que l'autre tartufe en morceaux et la sonde à organiques sur pattes pleine de graisse solidifiée ont provoqué, et contente-toi de faire le travail qui t'as été assigné à ta conception : Gère les Doxs. Et par là, pot d'échappement percé, j'entends : Aide-là dans sa démarche !"

C'était horriblement maladroit ! Deadlock s'en rendait compte ! Invictus le subissait ! Mais ni Spectrum, ni Elyseum ne semblaient avoir conscience de ce qu'ils venaient de dire ! Et, forcément, ce genre de discours eût l'effet prévu par le numéro 1 du Robust : Invictus s'emporta pour de bon :

"Et c'est là que vous vous trompez ! Je DEVRAIS vous gérer ! C'est ma tâche de base ! Mais voila, les deux connards : Je ne vais PAS vous gérer ce soir ! Démerdez-vous, retournez à vos activités monomaniaques et foutez-moi la paix ! Et si vous n'êtes pas capable de comprendre pourquoi je vous envoie chier comme ça, j'en ai strictement rien à foutre ! Cassez-vous !"

L'avoir traité de "Demi-organique" et, il s'en doutait par extension, ne pas avoir fait mine de s'intéresser à son "art" était, il ne s'en rendait compte que maintenant, une grave blessure à l'Ego du Dox-Commander. Fort de sa déduction, il voulut entreprendre d'envoyer un message, histoire de calmer le jeu. Mais par où commencer ? Après un instant d'hésitation, il tapota, frustré, son Delektron sur le sol.

Suffisamment pour qu'Elyseum l'entendre et se retourne, le fixant de ses caméras soniques, en sifflant :


"Allons bon. Voila que le deuxième fanatique des organiques s'en mêle... Deadlock, sors de là ! Nous restons de ton espèce, cloporte surdimensionné !"

Damnation...

C'était fichu, pour rester en dehors de cette histoire. Voyant l'impatience d'Invictus, le détachement mal adapté de Spectrum et la frustration d'Elyseum, il préféra ne pas donner un prétexte pour de la violence gratuite en fuyant et se révéla, tentant un baroud d'honneur en totale improvisation :

"Invi'... Je sais que... Que je ne suis pas le mieux placé pour en parler. Mais si j'ai bien compris, Elyseum voudrait en savoir plus sur les organiques ?"

Le Dox-Commander se retourna lentement vers lui. Il semblait faire un effort surhumain pour le laisser parler, et semblait réellement, et visiblement sur le point de céder à la frustration accumulée. Le remarquant Deadlock alla directement au but :

"...écoute, je comprends que tu nous en veuilles un peu. J'ai, euh... J'ai discuté un peu avec "Le p'tit sucre", un peu après que tu sois parti. Autant, ne nous mentons pas, Phyro était intriguant, à parler des émotions et autres, mais parfaitement incohérent... Autant elle..."

Le Dox-Commander semblait sur la défensive, prêt à choper le premier prétexte pour chercher la merde. Deadlock prit bien son temps pour répondre :

"...enfin, j'ai compris ce qu'était la peur. C'est le même phénomène qu'on ressent... Quand on menace de se faire formater ? Enfin, elle... Elle..."

Il n'arrivait pas à expliquer lui-même où il voulait en venir, mais il comprenait le principal. C'était d'autant plus dérangeant pour lui. Invictus, de son côté, semblait voir un miracle, et venait de baisser sa garde. Deadlock reprit :

"...je comprends juste pourquoi tu t'es autant attaché à eux. Tu sais, plus le temps passe, et plus je supporte le Robust. Les temps sont bizarres. Le phasme qui sert de coéquipier à la gamine, le Robust, Phobos et le "P'tit sucre", maintenant. Et plus le temps passe, plus j'ai... Je saurais pas dire. Des fois, j'en chope un ou deux, et... Quand je leur demande ce qu'ils font, ils répondent des trucs. Des trucs inutiles du genre "Je vais buter des piafs à farcir" ou "Je vais quitter mon service plus tôt, j'ai ma cousine qui se marie", "Je vais chercher des lucioles, j'ai jamais vu la faune de Malth", enfin... Ce genre de trucs. Et... Et c'est pas productif, d'accord. Mais c'est drôle de les voir s'affairer sur des sujets qui leur semblent vitaux. Et je vais pas... Mentir, c'est tout aussi drôle de te voir t'affairer sur tes tableaux ou ta table de réunion. Et dans tout le lot du Robust... Y'en a que j'apprécie, dans le tas. Pas pour leur productivité, mais pour les sorties secondaires de leur comportement."

Invictus restait, très, très étrangement pour quelqu'un comme lui, de marbre. Finalement, un geste de l'index et du majeur de sa part invitant à continuer l'action débloqua la situation:

"J'ai pas compris tout le scandale de... La réunion, mais... Je n'ai pas honte de l'avouer : Je ne te regarde pas de haut parce-que tu as pris une avance sur ce genre d'affaires. Pour moi, tu restes un Dox. Et tu l'as prouvé durant cette réunion ! Tu vois, je me suis renseigné sur le "Mariage". Ça consiste à se réunir entre organiques pour célébrer un lien entre un insecte et un inimpréglé, c'est bien ça ? C'est un exemple, ça. Personne n'a besoin d'arrêter de travailler pour se réunir ! Eh bien... Ta réunion était pareille. Personne n'avait besoin de venir. Tu aurais pu tout planifier toi-même, prendre les renseignements à distance et nous sommer les résultats de tes calculs. Et pourtant... Tu ne voulais pas seulement nous réunir pour travailler efficacement, hein ? C'est pour ça, que tu tires sur ton carter !"

Elyseum perdait patience. Elle était déjà irritable de base, voici qu'elle devait supporter les élucubrations de deux cons pro-organiques :

"Par Ozgär ! C'est devenu véritablement contagieux, ma parole ! Faites attention, dans 3 mois a peine, plus personne ne vous reconnaîtra ! Décidez-vous sur la marche à suivre, mais de grâce décidez-vous aussi vite que vous ne le faisiez à l'époque !"

Invictus sembla réfléchir. Devant le faux paon et le Dox à chenilles, il finit par tenter un semblant d'interaction :

"Et toi, Spectrum ? Tu vas faire quoi, ce soir ?"

"Réviser l'entretien du matériel. Quoi d'autre ?"

Utilisant sans ménagement l'ignorance totale de Spectrum, Invictus lâcha un petit rire et regarda fixement Deadlock, semblant vouloir lui dire qu'il venait de lui prouver quelque-chose. Mais fût conciliant :

"Un siècle à essayer de comprendre comment ils pouvaient encore être en état de se battre alors que la reddition était la solution la plus statistiquement viable... Finalement, quand les choses ont commencé à merder, je me suis dit que j'aurais mieux fait d'avoir d'une pierre deux coups : Je sauverai ma peau, et je comprendrai où j'avais merdé moi-même ! Si ces pathétiques insectes pouvaient le faire, je le pouvais surement !"

Il secoua la tête en regardant la Dox qui semblait n'en avoir entre rien et rien a foutre :

"Allez viens, le paon ! Peut-être que si j'y vais pas tout seul, Sunslayer ne s'acharnera pas trop !"

La Dox souffla bien, bien trop longuement :

"A la bonne heure ! J'ai bien cru que vous ne vous décideriez jamais !"

"Et, s'il te plait... Change cette apparence ! Quand bien même j'arrive a apprécier CERTAINS organiques : J'ai jamais pu blairer ces piafs de merde !"

"Oh, mais bien évidemment ! Je trouverai autre-chose ! Quelle espèce organique passe pour la plus présentable, en cette période ?"

"Apparemment, un humain avec barbe blanche et un grand rire. Mais ce serait trop simple. Si je me rappelle..."

La Dox s'agaça bien rapidement :

"...non. Pour des raisons de sécurité, je suis bridée aux apparences non-XY. Il eût été dommage que je ne commence à m'infiltrer où je n'avais rien à faire en prenant une apparence de pariah, n'est-ce pas ?"

"Ah bah t'es dans la merde alors. Prends ce qu'il te plaît ! Et bouge-toi, on est déjà en retard ! Deadlock, Spectrum... Joyeux Noël !"

Je sais pas ce que c'est, mais je vais pas tarder à le savoir, de mon côté.

Spectrum répondit, froidement :

"Je n'ai aucune intention de faire de traditions organiques. Quelle perte de temps."

Un blanc quelque peu léger s'imposa. Deadlock, profitant du prétexte, s'en alla sans demander son reste. Invictus, également, empoigna sans trop de ménagement la Dox a la manière qu'il aurait eue autrefois envers une insecte ou un non-imprégné, et se mit également en route.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Kait

Citation de: Notaproblem le Fév 20, 2019, 05:05 pmBon allez, j'vais poser ce chapitre-là et comme ça j'aurai plus à revenir tous les 5 jours pour qu'il se fasse pas effacer. Comme ça ce sera fait et je pourrai bosser sur mes statistiques Parcoursup mes dessins la paix dans l'âme.

Promis je lirais lâche ce flingue mais... Tu sais, tu peux toujours C/C le brouillon dans un document Word, hein.  jvnoel

Notaproblem

Déjà fait, mais ça m'emmerdait de le savoir traîner ici alors que je fais des p'tits dessins pour passer le temps jvhap
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Kait

Mar 31, 2019, 11:10 pm #251 Dernière édition: Mar 31, 2019, 11:12 pm par Kait
Bon je reprends ma lecture.

CiterKayte Hangover

Oh boi, ça avait pas dû lui arriver depuis 51 000 ans au moins. jvhap

CiterALERTE FURRY

Oh boi qu'est-ce qu'il s'est passé comme connerie encore ?  jvpeur

CiterMorgana fait une superbe compilation de tous les jeux de gros forceurs de la cour de récrée

... Je sais pas quoi dire, Kayte m'a ôté les mots de la bouche.  jvhap

CiterValéria et Morgana qui se foute sur la gueule comme des primaires

Décidément.  jvnoel

CiterKayte a du CHARISME

J'avoue être assez impressionné par le CHARISME de Kayte. Il est vraiment CHARISMATIQUE.

CiterKayte mate les seins de Valéria

...vache les lynchages ça rigole pas sur Malth.  jvpf

CiterOpération Carter

Yes du boulot pour super Kayte qui adore travailler à l'œil.

CiterMorgana regarda la Nagyari. Celle-ci se justifia :

"Parce-que vous pensez que je sais cuisiner ? J'avais des esclaves, pour ça !"

La sanguinaar se justifia à son tour :

"J'ai un compagnon, pour ça !"

Kayte regarda le lot. Aurait volontiers sorti un "Vous puez la défaite !", mais...

"J'avais des Patels, pour ça ! On pue la défaite, c'est horrible !

Merveilleux.  jvrire

Bon, je passe au chapitre suivant.

CiterIl se passe des trucs

Ok.

CiterKayte, Morgana et Valéria marchent dans le froid, il se passe d'autres trucs.

Ok, ok.

CiterContinue à lire

D'accord.

CiterContinue encore à lire

Très bien. Donc là il est inconscient, ok.

CiterEncore et toujours

Donc là y'a Phyro et tout ok.

CiterJusqu'à la mort

D'accord, d'accord.

CiterValéria dit : "hin hin hin rira bien qui rira le dernier Kayte"

Ok ok.

CiterEncore plus de lecture

Très bien.

CiterFin

Woké.

C'est marrant, j'ai lu plein de mots, genre vraiment beaucoup, et pourtant j'ai pas l'impression qu'il se soit passé grand chose.  jvnoel

J'entame le chapitre sur Deadlock sous peu.


EDIT :

Oh tiens j'avais pas vu le .odt.
Je me demande combien de pages il... 670. Très bien.  jvhap


Cody

Ah putain il existe un .odt ?! On y perd par rapport à lire ici, genre les smileys ou les screens ?! Ça serait plus pratique pour moi !
"Nota, il est quelle heure stp ?
-Bon. Imagine que tu fais cuire 200 grammes de spaghetti puis que tu les mets au congélateur. Pour autant elles sont toujours cuites, ja ?"

Notaproblem

On y perd les smileys, les screens j'ai logiquement gardé ça en vie.

Je saurais pas dire si oui ou non par contre ils sont encore actifs une fois téléchargés, personne m'a jamais rien dit là-dessus.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Notaproblem

Mar 31, 2019, 11:54 pm #254 Dernière édition: Avr 01, 2019, 01:20 pm par Notaproblem
Concernant les commentaires (et putain que ça fait du bien au moral de voir le topic remonté, vraiment) :

CiterOh boi qu'est-ce qu'il s'est passé comme connerie encore ?  jvpeur

On se l'est tous dit à un moment ou à un autre, cette phrase jvhap

CiterJ'avoue être assez impressionné par le CHARISME de Kayte. Il est vraiment CHARISMATIQUE.

La première idée était de le laisser faire son inventaire en mettant la baston cataclysmique en arrière plan, sauf qu'après-coup j'ai compris que je pouvais pas vraiment réalistement rattraper un point de non-retour pareil. Donc bah ça fait cliché, mais je pouvais pas y faire grand-chose d'autre.

Citer...vache les lynchages ça rigole pas sur Malth.  jvpf

Et encore, vu l'anecdote racontée ce soir, t'as vaguement une idée de ce qui m'a inspiré pour ce passage jvhap

CiterYes du boulot pour super Kayte qui adore travailler à l'œil.

...et l'occasion de retourner sur Terre et lâcher cette bande de loosers à l'œil surtout jvhap

CiterOn se fait chier durant tout un chapitre

Croyez-moi bien que j'aurais bien ellipsé le tout, mais j'apprends de mes erreurs et on m'a dit que lâcher un perso sans dévoiler un minimum de son background derrière c'était quelque-chose d'horrible pour tous. D'où ce chapitre où j'ai essayé de rendre le tout pas "trop" chiant. C'était dur, et apparemment j'ai pas bien réussi.

CiterJe me demande combien de pages il... 670. Très bien.  jvhap

J'ai eu la même réflexion quand j'ai vu le nombres de pages moi-même, avec "Putain je devrais pas diviser ça en trois tomes ?" et "A quel moment de ma vie je me suis retrouvé à écrire tout ça sans fléchir ?"

Edit :

CiterValéria dit : "hin hin hin rira bien qui rira le dernier Kayte"

...elle dit un truc du genre à un moment, elle ?

Bah, ils seront deux à avoir le même mindset, alors.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

En haut