Oct 16, 2019, 09:50 am

Nouvelles:

Rien.

[Quête] Synthetic Dream

Démarré par HungarianCerveza, Mar 23, 2019, 01:08 am

« précédent - suivant »
En bas

Notaproblem

On est militaire, c'est une junkie, on frappe (littéralement) comme une tonne de briques qui aurait fusionné avec le synth' de Fallout 4 dont le rêve du début est inspiré.

> Aller lui demander si ça va

Dans tous les cas, si elle nous saute dessus ça va mal tourner pour elle, et si on se retrouve dans un piège ça va mal tourner pour eux. Ce serait ironiquement raccord qu'on se retrouve à fumer quelqu'un dans un lieu clos si il venait à se rendre compte qu'on est pas totalement organique, remarquez.

Et si elle a besoin d'aide, bah... On risque pas de se faire influencer. On boit a peine, alors de là à ce que de la LSD puisse trouver son chemin dans de la circuiterie et des valves...
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

HungarianCerveza

Vous vous approchez de la jeune femme, en craignant secrètement qu'elle ne soit pas en train de faire un malaise sous vos yeux.


"Heu...ça...ça va ? Vous...tu...vous ne vous êtes pas fait mal ?"

La jeune femme vous regarde avec une drôle d'expression détendue, presque amusée.


"Hé...héhé...ouais..."

Puis elle baisse la tête en laissant s'échapper un filet de bave. Vous l'entendez respirer et vous la voyez gigoter les orteils, ce qui vous rassure (un tout petit peu) sur l'état de santé de la sans-abri. Elle a l'air ailleurs, mais au moins, elle est consciente.

Vous prenez son poignet et vérifiez que son pouls n'est pas anormalement faible. Ce faisant, vous remarquez que la jeune femme tient dans sa main un cachet rose cassé en deux, qui vous est familier. C'est un anti-douleur qu'on donne aux militaires et aux flics quand ils sont blessés, pour les soulager immédiatement.

Ces cachets n'ont été utilisés que deux ou trois ans puis rapidement retiré de la circulation, car on s'est vite rendu compte que l'effet anti-douleur rendait un peu accro. Les militaires eux-mêmes savaient qu'ils ne fallait pas en prendre plus d'un à la fois. C'est d'ailleurs surprenant qu'il en existe encore, mais les junkies de la ville ont probablement trouvé un moyen de se procurer ce médicament au marché noir.

> Prendre le cachet et vous en aller
> Laisser le cachet et partir, c'est peut-être le seul truc agréable dans la vie de cette pauvre meuf
> Profiter que la meuf est inconsciente pour la tabasser et lui voler ses trucs
> Lui laisser une pièce de 2€
> Lui parler [écrire]
> Essayer de la relever ou de la réveiller
"Je vais accrocher une carte du monde chez moi. Ensuite, je mettrai des punaises aux endroits où je suis déjà allé. Mais d'abord, je vais devoir voyager dans les deux coins en haut de la carte, pour qu'elle ne tombe pas par terre."
- Mitch Hedberg

Cody

> Profiter que la meuf est inconsciente pour la tabasser

Elle nous a empêché de faire notre sport, on se rattrape comme on peut.
"She was a fighter, that girl. I don't remember her name.  Something starting with an A, I think ?  Something pretty.  I wish I could remember her name."

Kait

Lui laisser une pièce de 2€.

pixel

> Profiter que la meuf est inconsciente pour la tabasser et lui voler ses trucs

c'est la meilleure chose à faire.

Cody

Je sens que notre incapacité à nous mettre d'accord va une fois de plus résulter en un perso totalement schizo ! C'est ça la magie de ces topics ! jvrire
"She was a fighter, that girl. I don't remember her name.  Something starting with an A, I think ?  Something pretty.  I wish I could remember her name."

Notaproblem

Ça respecte la vie et la seconde d'après ça défonce des camés sans défense jvhap

Nan honnêment, si elle utilise du matériel de l'armée qui a fuité, moi je veux juste savoir un truc :

"5 balles pour connaître ton dealer."

Y'a des trucs qui auraient mieux fait de pas sortir de l'armée, et on va s'en assurer.
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

HungarianCerveza

Voir cette fille dans un état pareil vous dégoute. Elle n'a peut-être même pas 20 ans, et sa vie n'a presque plus aucune valeur dans cette société ; il y a fort à parier qu'elle n'a pas de famille, et qu'elle n'en aura jamais. Vous ne connaissez pas précisément la vie de la jeune sans-abri sous vos yeux, mais il y a fort à parier que son addiction aux petits cachetons roses ne l'a pas aidé.

Alors qu'elle porte la deuxième moitié du médicament à sa bouche, lentement et de façon presque machinale, vous assénez à la clodo un coup dans l'épigastre, en vous disant secrètement que ça lui apprendra à se droguer. Après tout, c'est comme ça que les militaires s'éduquent entre eux.

La fille tousse mais ne sort pas de sa léthargie pour autant. Il faut dire qu'elle est droguée à un anti-douleur, donc elle ne doit pas trop sentir les coups. Vous la frappez encore deux-trois fois et fouillez dans ses poches pour voir si elle ne dissimule pas une autre saloperie que vous pourriez subtiliser pour empêcher la fille de se pourrir encore plus la santé. Vous ne trouvez rien, sinon des vieux mouchoirs.


"Je suis désolée, mais c'est pour votre bien."

Une drôle de sensation vous monte à la tête, alors que vous devenez de plus en plus brutale avec la sans-abri. Comme une poussée d'adrénaline, une soudaine envie de violence décomplexée et non dissimulée. Le footing et la baston ont réveillé en vous quelques instincts primates. Vous commencez à vous défouler, à vous acharner, à ravager cette SDF que vous connaissez à peine. Cela dure quelques secondes, mais c'était les secondes les plus intenses de ces derniers jours.

Finalement, vous vous retenez d'aller plus loin, estimant que la fille en a eu assez pour son grade. La fille, elle, n'a rien senti, mais quand les anti-douleurs arrêteront de faire effet, elle risque de morfler. Votre tête tourne, peut-être que vos implants n'apprécient pas trop les poussées d'adrénaline à répétition. Et entre le sport, la bastonnade et le yaoi de tout à l'heure...de l'adrénaline, ce n'est pas ce qui a manqué aujourd'hui.

> Continuer le footing
> Rentrer chez vous
> Voir si une boite de nuit ou un bar n'est pas ouvert à cette heure
> En remettre une couche à la clodo, ça fait du bien de cogner, en plus elle le mérite un peu
> Essayer de demander à la clodo où elle a eu les cachetons
> Autre mais dans la limite du possible / cohérent / faisable
"Je vais accrocher une carte du monde chez moi. Ensuite, je mettrai des punaises aux endroits où je suis déjà allé. Mais d'abord, je vais devoir voyager dans les deux coins en haut de la carte, pour qu'elle ne tombe pas par terre."
- Mitch Hedberg

Cody

Mar 28, 2019, 12:21 am #38 Dernière édition: Mar 28, 2019, 12:23 am par Cody
*tabasse une clocharde au sol* "C'est pour votre bien "

> Aller boire un coup à la Corne de Brume pour se féliciter d'avoir fait une bonne action
"She was a fighter, that girl. I don't remember her name.  Something starting with an A, I think ?  Something pretty.  I wish I could remember her name."

HungarianCerveza

Pour vous remettre de vos émotions, vous cherchez un endroit où l'alcool coule à flots. Dans le quartier où vous faites votre footing, il y a trois bars...

> "La Taverne d'Odin", lieu prisé des metalleux, des gros geeks et autres individus ayant un goût prononcé pour la bière et les vikings
> Le "Dandy de Miraillis", un bar très huppé avec des gens classes et des chiottes propres
> Le "Oliver's", un bar normaux rempli de gens normal
> Ne rien faire et rentrer chez vous pour vous amuser avec le concombre que vous avez acheté hier
"Je vais accrocher une carte du monde chez moi. Ensuite, je mettrai des punaises aux endroits où je suis déjà allé. Mais d'abord, je vais devoir voyager dans les deux coins en haut de la carte, pour qu'elle ne tombe pas par terre."
- Mitch Hedberg

Cody

Ça valait bien le coup de nous pondre une carte pour pas s'en servir.  jvsarcastatic

> La Taverne d'Odin parce qu'en vrai ça a l'air trop cool comme endroit et vue la population du truc y en aura forcément un pour venir nous draguer, or c'est quelque chose qu'on a jamais vu dans ces quêtes encore jvhap
"She was a fighter, that girl. I don't remember her name.  Something starting with an A, I think ?  Something pretty.  I wish I could remember her name."

HungarianCerveza

Oups je viens de me rendre compte que j'ai oublié de changer le nom du bar dans mon scénario  jvhap
Oui donc effectivement, la Taverne d'Odin, c'est la Corne de Brume. Et on va rester sur le nom "Corne de Brume" pour rester cohérent avec la map  jvhap

----------------------------

Vous allez dans ce bar à metalleux dont vous avez entendu un peu parler. C'est pas exactement la porte d'à coté, mais ce sera une bonne façon de conclure cette soirée bizarre.

Alors que vous traversez les ruelles à pied, toute seule, vous êtes prise de légers vertiges. Le fait d'avoir passé un mois sans la moindre activité physique, et de reprendre aussi soudainement, ça doit vous faire un choc. Et puis la Red Bull, le yaoi, et la baston que vous n'aviez pas connu depuis un petit moment, ça a de quoi vous griller les nerfs. Une petite pinte vous fera le plus grand bien...peut-être. En tout cas, ça vous fera une chose de plus à signaler à Karine, quand vous la reverrez.


En entrant dans le bar, vous avez l'impression de pénétrer dans un Univers parallèle. Tout est différent ici. La déco, l'ambiance, le bruit de fond, le style vestimentaire des clients...ce bar est comme une anomalie, une relique d'une autre époque, beaucoup moins avancée technologiquement mais beaucoup plus roublarde et humaine.

Il n'y a pas énormément de monde aujourd'hui ; une dizaine de clients tout au plus. Votre regard s'oriente immédiatement vers la pancarte au-dessus du comptoir, où le nom des boissons est encore écrit à la craie sur un tableau noir.

Vous commandez...

> Une autre Red Bull. Vous n'aviez pas envie de dormir de toute façon.
> Une bière raffinée et délicate avec des arômes fruités
> Une bière forte, à mi-chemin entre le houblon et le super sans-plomb 98
> Un shot de vodka
> Un Crämlegøsier, une concoction norvégienne
> Rien du tout, vous allez juste vous immerger dans l'ambiance du bar
"Je vais accrocher une carte du monde chez moi. Ensuite, je mettrai des punaises aux endroits où je suis déjà allé. Mais d'abord, je vais devoir voyager dans les deux coins en haut de la carte, pour qu'elle ne tombe pas par terre."
- Mitch Hedberg

Notaproblem

> Une bière raffinée et délicate avec des arômes fruités en précisant "Avec tout ce qui s'est déroulé, je ne suis plus tant sûre d'avoir encore des récepteurs olfactifs. Quels qu'il soit, j'ai pas encore compris ce que m'avait dit le chirurgien... Quoi qu'il en soit, je veux vérifier qu'ils marchent encore à faible dose."

Je sais qu'on a pas été voir de chirurgien, mais vu notre gueule de ce soir, hein...
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

Cody

On nous a pas dit de ne pas boire d'alcool j'espère ?  jvhap

> Un shot de vodka
"She was a fighter, that girl. I don't remember her name.  Something starting with an A, I think ?  Something pretty.  I wish I could remember her name."

HungarianCerveza

Vous hésitez longuement entre la shot de vodka, histoire de vous assommer très vite, et la bière fruitée, histoire de savourer votre soirée. Mais puisque vous avez un peu peur des effets secondaires que pourraient avoir l'alcool sur vos implants électroniques, et aussi parce que votre système nerveux a déjà pris cher aujourd'hui, vous vous tournez plutôt vers la bière.

A voir la réaction du barman, vous devinez qu'il n'a pas l'habitude de servir cette bière-là, probablement car la clientèle de la "Corne de Brume" préfère se déchirer le gosier à coup de trucs beaucoup plus forts. Mais soit, le client est roi, et ce soir, c'est vous le client.

Alors que vous buvez, vous remarquez, à l'autre bout de la salle, un homme qui parle avec beaucoup de véhémence et de passion. Et cette voix ne vous est pas inconnue...


"...et là, c'est le PATRON qui attaque son employé en justice ! Nan mais tu y crois, ça ? Voilà pourquoi la France ne doit pas devenir comme ce trou à rats capitalistes que sont les États-Unis. Mais on va y arriver, t'inquiète. Quand il vont se rendre compte qu'ils peuvent nous extorquer de l'argent pour tout et n'importe quoi, ils ne vont pas s'en priver !"

Vous reconnaitriez cette plaidoirie anticapitaliste entre mille. C'est Harry Zamarann, un type que vous avez brièvement côtoyé à l'armée. Vous saviez qu'il fréquentait ce genre d'endroit, ne serait-ce que parce que c'est ici que les punks et les anarchistes se retrouvent. Harry est un type sympa avec beaucoup de centres d'intérêt divers et variés, mais pour parler politique avec lui, il faut avoir les nerfs solides. Et ne pas être de droite.

> L'interrompre pour le saluer
> L'écouter parler
> L'écouter parler, mais vous éloigner pour être sûr qu'il ne vous remarque pas
> Ne pas prêter attention à ce mec et continuer votre routine
"Je vais accrocher une carte du monde chez moi. Ensuite, je mettrai des punaises aux endroits où je suis déjà allé. Mais d'abord, je vais devoir voyager dans les deux coins en haut de la carte, pour qu'elle ne tombe pas par terre."
- Mitch Hedberg

En haut