[Quête improvisée] Une nuit au McDo

Démarré par HungarianCerveza, Juin 04, 2019, 02:26 am

« précédent - suivant »
En bas

Suoʇʇʎ Ԁlɐʇʎdn$

> "D'accord...et quel est le lien entre ça et l'obsession que notre manager a pour les fantômes ?"

Je me suis retapé les autres pages pour comprendre comment on en était arrivé là, et je n'ai pas compris jvhap

HungarianCerveza

C'est le risque d'une quête un peu improvisée, on est obligés de recoller les bouts au fur et à mesure  jvhap

---------------------

"D'accord...et quel est le lien entre ça et l'obsession que notre manager a pour les fantômes ?"
"Hé bien...je ne sais pas si vous le saviez, mais notre manager est arbitre de rugby amateur, le week-end. Et, étant très à cheval sur la discipline et le fair-play, il a lui aussi émis des doutes sur les performances de l'équipe de St-Périgny. Il soupçonnait l'équipe de dopage, et était près à aller loin pour le prouver, bien qu'il ne soit pas encore remonté jusqu'à l'Heptagone. Alors, avant que ça ne tourne mal, le Raton Laveur a pris les choses en main..."
"C'est-à-dire ?"
"Il aurait pratiqué des rituels vaudou pour infester la maison du manager d'esprits...et ainsi le distraire pour que ses recherches stagnent, voire, tombent à l'eau. Mais tout ça reste au conditionnel."


> "Donc...notre manager est de ton coté ?"
> "Mais quelles preuves tu as pour appuyer cette théorie ?"
> "Est-ce vraiment si important de lutter contre l'Heptagone ?"
> "Les fantômes n'existent pas, je l'ai lu sur Wikipédia."
> "Y'a pas moyen de choper ce Raton Laveur et de le faire parler une bonne fois pour toutes ?"
> "Okay, cool. On retourne bosser."
> Autre
"Je vais accrocher une carte du monde chez moi. Ensuite, je mettrai des punaises aux endroits où je suis déjà allé. Mais d'abord, je vais devoir voyager dans les deux coins en haut de la carte, pour qu'elle ne tombe pas par terre."
- Mitch Hedberg

Kait

Ok c'est n'importe quoi. jvhap

Je passe mon tour, si jamais quelqu'un d'autre a une idée percutante. jvnoel

Cody

> "Mais du coup je vois pas bien le rapport avec les robots-pirates ?"
"De la peine ? Je n'ai pas de peine. Tu n'imagines pas le calvaire que je vis. C'est comme si on m'éventrait jour après jour et que je perdais mes tripes sur les rochers. Je ne comprends pas qu'aucun de vous n'ait vu tout ce sang..."

Arkuden

Un peu comme Kait, je vois plus trop quoi faire/penser.

HungarianCerveza

"Mais du coup je vois pas bien le rapport avec les robots-pirates ?"
"Q...quels robots pirates ?"
"Beh tu sais...les robots-pirates..."


Votre collègue a l'air paumé.

"C'est...ça doit être une expérience qui a échoué, je sais pas. Mais où est-ce que tu as vu ça ?"

> "Ah nan, je disais ça pour déconner."
> "Juste des rumeurs."
> "J'ai entendu des gens proches de l'Hepta en parler."
> "J'ai vu les documents."
> "Je les ai vu. En vrai."
> Autre
"Je vais accrocher une carte du monde chez moi. Ensuite, je mettrai des punaises aux endroits où je suis déjà allé. Mais d'abord, je vais devoir voyager dans les deux coins en haut de la carte, pour qu'elle ne tombe pas par terre."
- Mitch Hedberg

Kait

"Je parle des robots-pirates qui courent dans le restaurant depuis tout à l'heure en fait. jvpf
Comment ça tu les vois pas ? Ah c'est peut-être normal, ce sont des robots-pirates fantômes."

HungarianCerveza

"Je parle des robots-pirates qui courent dans le restaurant depuis tout à l'heure en fait...Comment ça tu les vois pas ? Ah c'est peut-être normal, ce sont des robots-pirates fantômes."
"Euh..."


Même votre copine a du mal à suivre. Votre collègue met quelques secondes avant de trouver quelque chose à dire.

"Dis-moi, y'avait pas comme une odeur bizarre dans le bureau du manager ?"
"Peut-être, j'en sais rien. Qu'est-ce que tu veux dire ?"


Sans répondre, votre collègue sort son trousseau de clés de sa poche et se lève. Il va en direction du bureau du manager.

"Qu'est-ce que tu fais ?" lui demande votre copine.
"Vous avez passé beaucoup de temps dans le bureau, et je veux m'assurer qu'il n'y a pas...quelque chose de suspect qui expliquerait vos visions de robots fantômes, ou je sais pas quoi." explique votre collègue alors qu'il s'éloigne en direction de l'arrière-cuisine. "C'est peut-être ça que le Raton Laveur a fait à notre manager : il a mis une substance hallucinogène à tous les endroits où notre manager était susceptible de se trouver pendant de longues heures, et c'est pourquoi il croit voir des fantômes partout."

Vous entendez un cliquetis et le bruit d'une porte qui s'ouvre. Votre copine, curieuse, se lève et va voir. Vous la suivez. En entrant dans le bureau du manager, vous découvrez votre collègue, agenouillé, en train de tâtonner le linoléum en regardant sous chaque meuble.

"Aidez-moi à chercher. Si vous trouvez quelque chose qui vous met le doute...dites-le."


> "Arrête tes conneries, on trouvera rien."
> "Même si on trouve quelque chose, à quoi ça servira ? On aura juste la confirmation qu'il y a des types chelous sur le dos de notre manager."
> "Je pense qu'il serait plus judicieux de réfléchir à un plan contre une éventuelle menace."
> "D'accord."
> Autre
"Je vais accrocher une carte du monde chez moi. Ensuite, je mettrai des punaises aux endroits où je suis déjà allé. Mais d'abord, je vais devoir voyager dans les deux coins en haut de la carte, pour qu'elle ne tombe pas par terre."
- Mitch Hedberg

Kait

Juin 29, 2019, 02:48 pm #158 Dernière édition: Juin 29, 2019, 02:50 pm par Kait
Putain ça marche.  jvpeur

Bon, le gars se prend bien trop au sérieux et nous suit dans nos conneries. Plus qu'à pousser un peu.

Chopper un objet random et l'inspecter de près.
"C'est bien ce que je pensais, un diffuseur de fantominium hallucinis. Foutu Raton-Laveur. Bon, les femmes sont immunisées, mais il doit en avoir plein sur nos vêtements maintenant. Il va falloir que je stérilise tout ça.
On a de la chance, j'ai tout ce qu'il faut. Allez, fous toi à poil. De Vito, prends des photos pour le rapport."

HungarianCerveza

Vous balayez la pièce du regard, à la recherche d'un objet à utiliser pour prolonger la blague. Vous trouvez une photo de votre manager, dans un petit cadre posé sur le bureau, où il exhibe fièrement son uniforme d'arbitre.

"Regardes...le verre de cette photo a une texture étrange..."
vous dites à votre collègue en frottant la surface du cadre avec deux doigts, "Je reconnais ces méthodes. Ce n'est pas du verre, mais un bloc de fantominium hallucinis, qui diffuse des spores quasiment invisible à l'oeil nu en permanence."

Votre collègue prend délicatement le petit cadre et commence à frotter le verre à son tour. Il n'a pas l'air convaincu.

"Euh...peut-être que tu te trompes mais...j'ai pas l'impression que..."
"Si si, c'est ça. Les femmes sont immunisées, donc mais il doit en avoir plein sur nos vêtements maintenant. Il va falloir que je stérilise tout ça. On a de la chance, j'ai tout ce qu'il faut. Allez, fous toi à poil. De Vito, prends des photos pour le rapport."
"Je ne sais pas, je crois que c'est juste du verre, tout ce qu'il y a de plus banal."


Votre collègue, en voulant retourner la photo pour vous la montrer, la fait accidentellement tomber, brisant ainsi le cadre en bois dont les bords n'étaient pas très bien collés entre eux. Le verre est resté intact, le bois ayant amorti la chute. Mais un détail attire votre curiosité...derrière le cadre, il y a un petit objet circulaire gris et une feuille avec des nombres dessus.

"C'est quoi ça ?"
dit votre collègue en se penchant sur les débris. "On dirait...un mouchard ? Et...des nombres ?"

> "Contacte le manager, préviens-le qu'on l'observe."
> "Sortons de cette salle, on est observés."
> "Ça n'a peut-être juste rien à voir, foutons ça à la poubelle."
> "Ah. Bien sûr. Je m'y attendais. Laisse, je vais m'en occuper."
> Autre
"Je vais accrocher une carte du monde chez moi. Ensuite, je mettrai des punaises aux endroits où je suis déjà allé. Mais d'abord, je vais devoir voyager dans les deux coins en haut de la carte, pour qu'elle ne tombe pas par terre."
- Mitch Hedberg

Kait

Citer> "Ah. Bien sûr. Je m'y attendais. Laisse, je vais m'en occuper."

jvoui

HungarianCerveza

"Ah. Bien sûr. Je m'y attendais. Laisse, je vais m'en occuper."

Il vous tend les objets qu'il tient en main. En regardant de plus près, vous remarquez que le petit objet gris en forme de cachet d'aspirine ressemble effectivement à un petit micro. Quant à la feuille, vous y trouvez des nombres, qui ressemblent à une série de coordonnées et à un numéro de téléphone.

> Essayer de parler dans le mouchard
> Chercher sur Internet à quoi correspondent les coordonnées
> Aller chercher votre portable et appeler le numéro
> Mettre ça de coté et chercher d'autres objets
"Je vais accrocher une carte du monde chez moi. Ensuite, je mettrai des punaises aux endroits où je suis déjà allé. Mais d'abord, je vais devoir voyager dans les deux coins en haut de la carte, pour qu'elle ne tombe pas par terre."
- Mitch Hedberg

Notaproblem

Ça fait deux mois qu'on a jamais touché à cette quête, trop occupés par nos vacances !

Relançons un peu ça :

> Chercher sur Internet à quoi correspondent les coordonnées

On va pas bêtement parler dans un micro qui émet pas, et on va pas appeler un numéro de téléphone en purs randoms...
Quelque-chose ne va pas ? jvhap

HungarianCerveza

Je me suis tout retapé et j'en viens à la conclusion suivante : pour une quête, faut prévoir un minimum de scénario. Pas beaucoup, mais un minimum jvhap

-----------------

Vous approchez de votre copine, qui vient de s'asseoir devant l'ordinateur.

"Tiens, cherche ces coordonnées sur Google Maps."
"Hep hep hep, oublie pas le mot magique."
"Abracadabra ?"
"...t'es con."


Votre copine s'exécute quand même : elle aussi, elle est curieuse d'en savoir plus. Votre collègue, surpris par cette découverte, regarde par-dessus votre épaule. Il pose sa main sur votre bras, pour vous faire comprendre qu'il veut voir de plus près. Vous lui tendez la feuille et gardez le mouchard dans l'autre main.

"C'est quoi ça ?" dit-il en plissant les yeux. "Des coordonnées ? Okay...et ça, c'est un numéro de portable. Hey, il te dit quelque chose ce numéro ?"

Dans la confusion causée par cette situation un peu inédite, vous choisissez de rester franc.

"Nan, jamais vu ce numéro avant. Et toi ?"
"Non plus. C'est peut-être le numéro de...la maîtresse de notre manager ?"
"Il est marié lui ?"
"Nan, mais il a une meuf. Je l'ai déjà vu. Elle est pas terrible et elle a l'air un peu neuneu. J'comprendrais si j'apprenais qu'il en baisait une autre derrière son dos."


Vous faites signe à votre collègue de baisser d'un ton, en levant le mouchard à la hauteur de ses yeux.

"Mec..."
vous chuchotez, "Surveilles c'que tu dis, y'a p'tet quelqu'un qui nous écoute à l'aut' bout !"

Se sentant con, le collègue ne dit plus rien. Sa bouche se tord en un rictus gêné, il ne sait pas quoi dire. Votre copine rompt le silence.

"Les gars, c'est juste flippant. Les coordonnées, elles pointent vers la vieille colline du Rabbin."
"La quoi ?"
"La...la colline du Rabbin. C'est un petite colline au nord de la ville, c'est pas très loin d'ici. J'en ai entendu parler et...je crois qu'il y a des trucs pas clairs là-bas."
"Comment ça ?"


Votre collègue coupe la parole de votre copine pour répondre.

"Y'avait un ancien cimetière là-bas...il parait qu'il y a très longtemps, le curé de la ville voulait séparer ceux qui iraient au Paradis, de ceux qui iraient en Enfer, et c'est là-bas qu'il faisait enterrer ceux qui allaient en Enfer. Et depuis, on dit que c'est un lieu un peu maudit."

Tout ça vous parait surréaliste. Le bordel avec les scientifiques qui utilisent des rugbymen pour tester leurs produits, c'était déjà assez barré. Mais l'ancien cimetière maudit, ça devient du grand n'importe quoi. Le visage de votre copine pâlit, mais un sourire bizarre se dessine sur son visage.

"Vous pensez qu'il faudrait qu'on y aille ?"

> "Oui, complètement. Et le plus vite possible."
> "Oui, complètement. Mais assurons-nous que rien ne pourrait nous menacer, avant."
> "Je ne sais pas...on devrait peut-être laisser quelqu'un qui s'y connait s'en charger."
> "Pas avant d'avoir appelé le numéro."
> "Pas besoin, on sait tous ce que c'est : c'est là-bas que notre manager rejoint sa maîtresse."
> "Pas besoin, il n'y aura rien d'intéressant là-bas. Retournons bosser et oublions cette soirée débile..."
> "Jamais de la vie."
> Autre
"Je vais accrocher une carte du monde chez moi. Ensuite, je mettrai des punaises aux endroits où je suis déjà allé. Mais d'abord, je vais devoir voyager dans les deux coins en haut de la carte, pour qu'elle ne tombe pas par terre."
- Mitch Hedberg

Cody

J'aime VRAIMENT PAS les trucs qui font peur.  jvhap

> "Vas-y si tu veux, mais ce sera sans moi."
"De la peine ? Je n'ai pas de peine. Tu n'imagines pas le calvaire que je vis. C'est comme si on m'éventrait jour après jour et que je perdais mes tripes sur les rochers. Je ne comprends pas qu'aucun de vous n'ait vu tout ce sang..."

En haut